July 23, 2016 Artists Ile Maurice, Blakkayo

Solda+Mwadka lancent leur deuxième album

Blakkayo et ses soldats passent à l’attaque et lancent leur deuxième album. Il est prévu que l’opus intitulé «Fierte nou zil» soit dans les bacs le 15 juin prochain. Toutefois, la sortie officielle sera célébrée lors d’un concert, le 2 juillet à Baz’Art à Beau Vallon.

C’est en 2004 que le groupe Solda+Mwadka, comprenez «kamwad» en créole, sort son premier opus sous le titre éponyme. A l’époque, ils étaient une dizaine de soldats. Aujourd’hui, ils sont plus d’une trentaine à vouloir prendre d’assaut la scène musicale locale. C’est Blakkayo, dont la réputation n’est plus à faire dans le monde du ragga, qui les réunit.

«Je suis allé chercher les jeunes talents qui évoluent dans le style reggae, ragga et dancehall. Cela a été une longue recherche, qui m’a pris plus de deux ans. Je suis allé chercher ces jeunes talents sur Facebook ou Youtube où les chanteurs diffusent souvent leurs vidéos», explique Blakkayo.

Si le chanteur s’adonne sans relâche à cette tâche, qui ne s’avère pas aussi aisée que cela, c’est, précise-t-il pour «donner la chance à ces jeunes chanteurs de sortir de l’ombre et de se faire connaître. Apparaître sur une compilation est en quelque sorte une référence. Je n’oublie pas d’où je viens. Moi aussi, je chantais dans la rue et puis un jour, on m’a aidé. Je veux faire la même chose pour ces jeunes afin qu’ils ne se laissent pas happer par les fléaux sociaux», souligne-t-il.

La tâche de Blakkayo ne s’est pas arrêtée à la recherche de jeunes talents. Il fallait les accompagner. «J’ai commencé par leur expliquer que tout était une question de discipline. S’ils voulaient avancer, il n’y avait pas d’autre chemin. Puis, il a fallu travailler les voix, les aider à écrire leurs textes, les réunir et leur montrer comment partager et travailler en groupe, leur faire répéter avec les musiciens et enfin, voir comment cela se passe en studio.»

Les fruits de ses efforts, Blakkayo les récolte à travers 14 morceaux dont «Fierte nou zil». «Ces jeunes me donnent la force de continuer», dit-il. Si le chanteur a choisi ce titre, c’est, explique-t-il, «pour voir ce que pensent les jeunes de notre île. Nous avons souvent tendance à nous plaindre mais ne sommes-nous pas fiers également de notre pays ? Je leur ai donné ce thème et c’était à eux de composer leurs chansons.»

Cela a donné des textes autour du sport, du courage, de la beauté des paysages ou encore à propos de notre couleur de peau. Des titres qui nous donnerons bien des raisons d’être fiers de notre pays.

Afin d’encourager ces jeunes, il convient toutefois d’acheter l’original de leur album. Et si vous voulez voir Solda+Mwadka en action, rendez-vous le 2 juillet à Baz’Art. Outre le groupe, vous aurez également droit à des séances de musique en live avec toute une pléiade d’artistes dont Blakkayo, The Prophecy, Tian Corentin, Mr Synpe et bien d’autres encore.

Share: