Princess Ebony

Joanne Razaze, alias Princess Ebony, lance son tout premier album. Opus se composant de plusieurs styles allant du zouk au soul en passant par le RnB. Belle avancée pour cette artiste de 18 ans.

Voilà une voix que l’on ne risque pas oublier de sitôt. Suave, prenante, on se laisse volontiers bercer à la découverte du registre musical de Princess Ebony. Elle se pose comme une bouffée d’air frais dans la musique locale. L’album sortira bientôt avec 8 morceaux de styles variés où le français, l’anglais et le créole se côtoient. À 18 ans seulement, la chanteuse écrit ses propres chansons même si, sur cet opus, seuls trois titres portent sa signature.

Potentiel. En parcourant l’opus, on se rend vite compte du potentiel vocal de Princess Ebony. Le premier titre est une présentation. Une intro où elle évoque son incursion dans l’univers musical. Ça suffit, est une chanson d’amour bercée par un son zouk. On découvre aussi Ayo avec son rythme dansant, chanson que Joanne a écrit alors qu’elle n’avait que 12 ans. On continue avec I Really Do, reprise de Denis Larose primée pour le concours Tremplin en 1999. L’album comporte aussi le morceau Lev zot lame lao, morceau festif. Les autres morceaux sont tout aussi intéressants.

Cet opus est le fruit d’un dur labeur de la part de la jeune fille, minée par des problèmes de santé depuis son enfance. La jeune chanteuse avoue être très heureuse qu’elle peut enfin sortir un album. “C’est un ouf de soulagement de pouvoir montrer ce que je sais faire. Je pense que ce sera le commencement d’un long trajet dans musique”, dit-elle.

Autodidacte. Depuis toute petite, Joanne Razaze baigne dans un environnement musical. Autodidacte, elle apprend tour à tour à jouer à la guitare, la flûte, le clavier et le piano. Elle chante aussi mais pour son propre plaisir. Petit à petit, elle se découvre des talents de compositeur et commence à écrire des chansons. “La musique m’aide à m’évader, à m’exprimer et quand je chante, je me sens bien à l’intérieur. Ça me soulage”, dit-elle. Très observatrice, elle s’inspire de son quotidien pour écrire ses textes.

Déclic. Malgré tout, Joanne n’a jamais véritablement songé à faire découvrir son talent au public jusqu’au jour où elle rencontre Denis Larose, en 2007. “Je voulais absolument avoir une petite maquette des mes chansons pour moi-même et une amie m’a présenté Denis Larose. C’est ainsi que ce projet a pris forme. Il m’a dit que j’avais une belle voix et m’a suggéré de préparer un album.” C’est le déclic, Joanne commence à prendre confiance en elle, et petit à petit l’album prend forme. C’est d’ailleurs Denis Larose qui a produit l’album et qui s’est occupé de l’enregistrement.

Share: