Mighty Jah Exzilé

Mighty Jah revient à la rencontre de son public. Dans le concert prévu le 30 mai à GRNW, Double K, Nasty Kool et Jah Mike raconteront aussi l’évolution de leur musique : de Sanz Twa (2003) à Exzilé (2009).

Il y aura ce qui est devenu le grand classique du groupe : Sanz Twa. Et aussi ces autres disques qui composent la base sur laquelle Mighty Jah s’est construit. De Baie-du-Tombeau au reste du pays. De Maurice jusqu’en Europe – où il s’est déjà produit en live. On entendra aussi les paroles revendicatives de Nu Zil et encore celles plus romantiques de Si enn Zour. Des tubes présentés par Double K durant son aventure solo et qui l’avaient porté au sommet des charts. Parallèlement au seggae/ragga/soul de Mighty Jah, le tempo sera séga. C’est la couleur que prend Ipokrit, Pas Koner et les autres titres qui font Exzilé. Sorti il y a quelques mois, ce troisième album devient une nouvelle occasion pour le groupe de faire sa promo.

Différence. Le 30 mai au Caribbean Vibes, Mighty Jah voudra bel et bien montrer la différence pour son tout premier concert. Et du coup repartir à la conquête de ses fans. Le potentiel y est. Les moyens aussi. Chris Joe et les musiciens de Zot Sa seront présents pour garantir que la musique sera au niveau annoncé. Double K, Nasty Kool et Jah Mike se sont faits un point d’honneur pour rendre ce come-back mémorable. Linzy Bacbotte et Ziaka Zom ajouteront des couleurs à cette fête qui marque les grandes retrouvailles entre le trio et le live. “Nous prévoyons un concert d’ambiance”, dit Double K.

Exil. “Nous avons choisi le séga pour nous démarquer de ce que font les autres en ce moment”, explique le leader du groupe. Sur Exzilé, du seggae et des bribes de ragga permettent à Might Jah d’affirmer sa personnalité dessinée dès le départ par d’habiles coups de ragga-séga. “Dans nos textes, cependant, nous nous laissons toujours inspirer par le ragga et nous conservons un langage coaltar.” Exzilé, tout en étant un retour aux sources, permet à Mighty Jah de faire un bond en avant après une période de recul. Au Caribbean Vibes, Mighty Jah se présentera quelque part sous un nouveau visage.

Sanzement. De 2003 à 2009, en passant par les différentes expériences de scènes et de studio, le trio a traversé l’étape de l’adolescence pour prendre maturité et assurance. Mighty Jah, souvenez-vous, c’était cet air politiquement récupéré le temps de la campagne vers les élections générales de 2005. Une aubaine pour le groupe qui avait lancé l’album Sanz Twa deux ans auparavant. Un premier projet pour trois jeunes qui avaient rêvé d’un nouveau départ. Le succès fut alors fulgurant. Mighty Jah était partout. Mais emporté par un soudain torrent de popularité, le groupe vacillait. En 2006, son deuxième album ne décolla pas.

Retourne nou. Cette étape était sans doute le moment pour les membres du groupe de s’offrir une pause pour mieux se penser : “Nous avions décidé de reculer pour nous donner l’occasion de travailler sur nos projets personnels.” Chacun se met en quête… et Double K reste dans la musique : “Chanter, c’est comme une vraie drogue pour moi. J’en ai besoin. C’est ce que j’aime faire.”

Jean-Marie Empeigne prend ainsi le risque d’un solo : “J’ai sorti Zizman Dernier.” À travers cet album, Double K surprend et séduit. Nou Zil devient un des titres phares dans le paysage local. No 1 dans les classements de Radio One et Radio Maurice, Double K décroche aussi le Emtel Bonnto Award dans la catégorie Meilleure Chanson de 2007. Si enn Zour sera son autre tube.

Maturité. Double K avance, Mighty Jah n’est cependant jamais loin. Même dans sa carrière solo, il sera constamment cité comme étant membre de ce groupe. Et c’est presque naturellement que se fait la reconstruction quand se présente le moment. Faut bien se dire que les trois ados étaient entretemps devenus des hommes. Succès et désillusions les avaient aidés à grandir. “Finalement, nous n’avions jamais cessé d’évoluer. Cette fois, nous avions décidé de mieux nous investir et de nous engager davantage.” Les titres de Exzilé sont pour la plupart de Double K, Johnny Legraveur et Wesley Cangy y présentent aussi leurs compositions. Depuis peu, Marjorie et Laura confèrent une touche féminine au groupe résolument tourné vers l’avenir.

Share: