December 10, 2009 radiomoris

Mario Ramsamy : ” Réunir la population dans son ensemble “

Moins de trente ans après son dernier concert à Maurice, Mario Ramsamy, du groupe Emile et Images, revient pour un unique concert lors du Festival Kreol le 1er décembre au stade Kaya à Roche Bois, dans sa cité natale. De Paris, il livre à Scope ses impressions tout en commentant son actualité et son parcours.

Revenir à Maurice et surtout dans ta cité natale, ça te fait quoi ?

Chanter dans l’endroit où je suis né est une embellie. J’ai le cœur qui explose. J’aimerais voir le vieux qui m’a vu chanter pour la première fois à 13 ans à Roche Bois et qui me dit : “T’as réussi petit.” Roche Bois m’as toujours soutenu.

Mais j’avoue aussi que j’appréhendais le fait de chanter là-bas. Je ne veux pas que ce concert soit sectarisé. Et je me suis dit que ce concert doit avoir une compréhension plus forte pour tendre les bras vers l’autre et réunir la population dans son ensemble, toutes ethnies confondues. C’est cela que je recherche.

L’annulation de ton concert au stade de Rose-Hill en 2002 t’a laissé un mauvais souvenir ?

Oui. Je l’ai mal vécue. Je me suis dit que l’île Maurice ne veut plus de moi. En tant que Mauricien ça me fait vraiment mal au cœur. Alors qu’en France on est sollicité de toutes parts, et avec mon île qui refuse de me voir en concert, je suis rentré dans une grande frustration. Je me suis dis peut-être parce que je suis de Roche-Bois et que l’après-émeute Kaya avait bouleversé beaucoup de choses. Car Kaya est pour moi quelqu’un qui a apporté une énorme contribution à la musique mauricienne. Il a été le précurseur de la musique d’aujourd’hui à Maurice. Et c’est cette évolution qui a permis à des artistes locaux de s’exporter en Europe pour participer dans de grands festivals.

Comment vas-tu vivre ce moment musical avec les habitants de Roche Bois et le peuple mauricien ?

J’espère vivement passer un bon moment et faire la fête ensemble. Aujourd’hui, il faut que le peuple comprenne qu’il est temps de se remettre et de travailler ensemble et nous aimer. J’espère aussi que ce concert soit le concert de la sagesse. Maurice est un exemple d’intégrité sociale pour l’Europe. Moi j’ai vécu la guerre raciale à l’âge de 10/12 ans. A la rue Desperoux à Roche Bois, j’ai vécu cela en direct et je ne veux plus de cela. Je ne veux plus qu’on se divise dans mon île.

Sinon, c’est quoi ton actualité ?

Je travaille en studio. Je ne peux t’en dire plus. Sinon Emile et Images, on a déjà 40 dates confirmées pour l’année prochaine en France et au Québec… Musicalement on est plus présent sur scène. C’est sur scène que l’artiste existe. Le téléchargement a, certes, changé la donne sur le marché du disque. Je ne suis pas contre le téléchargement, mais avec cela, le marché s’est sectarisé. Et nous, notre catégorie c’est le tout-terrain. Depuis 30 ans on tourne, avec une moyenne de 80 concerts par an. Cela fait 20 ans avec Images et 10 ans avec Emile et Images. Ce qui est bizarre et que je n’arrive pas à expliquer, c’est qu’on tourne sans avoir de nouveautés, sans albums. C’est fou. On a fait les 70 Zénith de France à deux reprises en 2007 et 2008.

Share: