Linzy Bacbotte : Au prix de la sueur

A quelques semaines de 25 ans enchantant, concert retraçant la carrière de Linzy Bacbotte, la chanteuse s’entraîne assidûment. Nous nous sommes introduits lors d’une de ses sessions d’entraînements.

«Une, deux, trois, déroulez, ouvrez, en avant.» En ce jeudi soir, nous nous retrouvons dans la salle de danse du studio de danse de Coréame à Phoenix où le chorégraphe et danseur, Stellio Grenouille entraîne ses élèves. Parmices dernières la chanteuse,Linzy Bacbotte ne passepas inaperçue et ce même si elle reste au fond de la salle.C’est tout en musique, dansla bonne humeur et la sueur que se déroule la session.

Depuis qu’elle a décidé, en février de célébrer ses 25 ans de carrière au travers d’un spectacle son et lumière prévu pour le 5 octobre à 20 heures au Swami Vivekananda à Pailles, la chanteuse se prépare assidûment et renoue avec le sport. «J’ai commencé à courir et à me mettre au régime», nous raconte-t-elle quelques minutes avant que ne débute la session de danse. Courir, régime… non détrompez-vous ce n’est pas pour perdre des kilos mais pour pouvoir tenir le coup durant les 2 h 30 que durera le concert.

Un marathon physique et vocal qui demande de l’endurance. «Ce sera un spectacle intense et très physique où j’aurais beaucoup d’énergie à dépenser. Je ne souhaiterais pas perdre mon souffle après quelques chansons », confie-t-elle. Ainsi depuis environ trois mois, chaque semaine Linzy Bacbotte se rend au Studio Coreame pour de séances de cardio les mardis et de chorégraphiecardio les jeudis, le tout sous le regard professionnel de Stellio Grenouille qui ne plaisante pas quand il s’agit de s’entraîner.

Toutefois c’est avec le sourire et l’espièglerie qui caractérisent la chanteuse que cette dernière aborde ses préparatifs qui ne sont pourtant pas de tout repos. Et sa tendre moitié, Bruno Raya est également là pour la soutenir. «Quand nous allons prendre le pain le matin, nous faisons en détour pour faire un peu de marche», raconte-t-elle avec le sourire avant d’ajouter sérieusement cette fois, «au fait pour reprendre le sport ce n’était pas évident mais pour les besoins du concert il est impératif de retourner aux sources, à la danse et au régime.»

Elle confie toutefois «je suis un peu paresseuse. Le régime ce n’est pas tout le temps.» Au niveau de la voix, Linzy Bacbotte confie pratiquer avec ses élèves de Sing Again, son école de danse lancée début d’août. A quelques semaines du grand concert, la chanteuse affirme «être prête dans la tête en espérant que le corps suivra.» Nous en profitons également pour faire un état des lieux des préparatifs. Si cette période est des plus stressantes, Linzy Bacbotte confie que les préparatifs d’ensemble pour le concert vont bon train.

«Après L’ombre à la Lumière, nous avons souhaité offrir au public un spectacle de qualité et là je peux dire que tout le monde y met du sien. Musiciens et chorégraphes se donnent à 200%. La chorale de Sing Again a été sélectionnée, elle comprendra 25 élèves. Les costumes sont déjà prêts», avance-t-elle.

A voir la nouvelle coiffure que Linzy Bacbotte arbore en ce jeudi soir, on ne résiste pas à lui demander si la coupe est dans les tons du concert. Effectivement «le concert sera de style africain» nous réplique-t-elle.

Si jusqu’à présent les musiciens répétaient chacun de leurs côtés, Linzy Bacbotte nous annonce que dès ce mardi tous retrouveront pour des répétitions en commun.

Pour rappel le concert verra la participation de nombreux invités qui auront d’une manière ou d’une autre marqué la carrière de la chanteuse dont Nitish Joganah, Désiré François, Sandra Mayotte, Laura Beg, Gérard Louis, Serge Lebrasse et le OSB Crew.

Après ses quelques minutes d’entretiens, Stellio Grenouille nous rappelle à l’ordre : «On commence merci.» Et nous laissons Linzy Bacbotte à son entraînement. La sueur n’est-elle pas le prix du succès ?

Share: