Kathy Martin La musique dans la peau

Elle a 25 ans et déjà c’est une star. Kathy Martin, chanteuse de profession, a séduit les Mauriciens par sa voix et ses chansons, surtout « Koz contraire ». Sa passion : la chanson, bien sûr.

« Chaque fois mo passé to koz contraire… to pé rode sème la terreur… » Vous ne pouvez pas ne pas avoir entendu ou fredonné cet air. Lancée en 2007, Koz contraire est toujours diffusée sur les ondes. Eh oui, les auditeurs en redemandent. D’ailleurs, lors du concert de Radio-Plus, le public a repris la chanson en coeur, explique Venen Coolen le directeur d’antenne de la station.

En effet, Koz contraire a remporté un succès monstre depuis sa sortie. « Je ne m’attendais pas à ce que cette chanson soit un succès. J’ai été très surprise », souligne Kathy Martin. Sa voix ‘soft’ a bien plu. Pourtant, rien ne présageait que Kathy Martin allait devenir une star de la chanson locale. Car, avant Koz contraire, elle avait sorti deux albums, mais le succès n’avait pas été au rendez-vous.

Elle a même participé au concours Rêve de Star en 2003, mais a été éliminé à quelques marches du podium. « À cette époque, je faisais partie du groupe Kzinik. Quand nous avons été éliminés, c’était un rude coup. Certains ont été découragés. Pour moi, c’était un défi à relever. Je n’ai jamais baissé les bras », précise Kathy Martin.

Dans le circuit hôtelier

Sa belle voix plaît beaucoup au public mauricien. D’ailleurs, elle la fait découvrir aux nombreux touristes qui sont de passage chez nous. Très connue dans le circuit hôtelier, Kathy Martin ne pouvait rêver d’un métier auquel elle aurait pris autant de plaisir. Car, pour l’artiste, chanter est sa plus grande passion. Et vivre de sa passion est un rare privilège.

« Je vis de ma passion. C’est un réel bonheur. C’est vrai qu’il n’est pas donné à tout le monde de se donner à fond dans sa passion. Pour moi, c’est un privilège », précise notre interlocutrice, qui travaille à temps partiel depuis qu’elle a accouché de sa petite Kesy, âgée de 10 mois. Ainsi, entre les séances d’enregistrement au studio, ses tâches familiales et son boulot à l’hôtel, Kathy ne sait plus où donner de la tête. Mais son engouement pour la musique lui a donné le courage nécessaire de gérer tout cela.

Rappelons que sa passion pour la musique est née alors qu’elle était encore tout jeune. « Quand j’étais en première, un jour, le prof a demandé qui voulait participer au Music Day. J’ai tout de suite levé la main. J’ai dit que je voulais chanter une chanson d’Annie Cordy. J’étais la seule de ma classe à avoir participé à cette fête », se souvient-elle.

À l’âge de 10 ans, Kathy se joint à la chorale de la paroisse de Pte-aux-Piments, avant d’intégrer un petit groupe qui voulait se faire un nom dans la musique, à Sainte-Croix. Elle a connu d’autres groupes. Car elle cherchait celui qui lui correspondrait le mieux. Mais ce qu’elle voulait avant tout, c’est chanter. « Je chantais dans les fancy-fairs et dans toutes les fêtes possibles. Dès que j’avais une occasion de chanter, je prenais le micro », confie-t-elle.

Pas d’un bon oeil

Pourtant, son entourage ne voyait pas cela d’un bon oeil. « Chez moi, presque tout le monde me poussait à me donner à fond dans les études. Il n’y a pas de musicien dans la famille. Seul mon père m’encourageait à aller de l’avant avec mon rêve », se souvient Kathy.

Puis, elle rejoint le groupe Kzinik. Mais, malgré deux albums, elle n’arrive pas à percer. Et puis, un beau jour, elle a l’idée d’écrire Koz contraire. « Cette chanson est une histoire vécue. Je ne pouvais me douter que beaucoup de monde avait vécu la même expérience. C’est ce qui, à mon avis, a touché les gens. L’album qui porte le même nom a connu aussi un succès », précise-t-elle.

La chanson n’est pas seulement une façon pour elle de se défouler, mais aussi d’oublier les mauvais moments. « Pendant des années, mon père nous a fait vivre dans un cocon. Nous ne connaissions pas les difficultés de la vie. Quand il est décédé, nous avons été confrontés à la dure réalité. Et la chanson m’aide à faire face à tout cela », précise Kathy.
Notons que Kathy travaille sur son premier album solo, qui devrait voir le jour très bientôt. Avis aux fans !

Elle aime, elle déteste

> Elle aime par-dessus tout : sa fille.
> Elle adore : Céline Dion. C’est son idole. « Je reste bouche bée quand je regarde ses concerts. C’est incroyable le punch qu’elle a. Quant à sa voix, je la trouve sublime », précise la grande fan de Céline.
> Elle aime : la lecture. « Malheureusement, je n’ai plus le temps de lire. Mais, quand j’étais jeune, j’étais friande des Christopher Pike, Barbara Cartland. Aujourd’hui, je lis les journaux et les magazines ».
> Elle aime bien : faire du jogging. « Surtout sur la plage. »
> Elle prend toujours : soin d’elle. « Je me rends chez la coiffeuse assez souvent. Car ce travail nécessite la projection d’une image parfaite. »
> Elle prend plaisir : à regarder les films d’horreur.
> Elle aime : faire la cuisine, surtout la pâtisserie.
> Elle déteste : manger le ‘pipangaille’.
> Elle se passionne aussi pour : la décoration. « Chaque année, chez moi, nous changeons les rideaux et la peinture ».
> Elle aime : Rodrigues. « C’est un pays où les gens prennent le temps de vivre. »
> De temps à autre : elle fait du jardinage.
> Elle craque : devant de beaux vêtements.
> Elle déteste : l’hypocrisie.

Share: