November 13, 2008 clarel armel, Dernier Albums

Clarel Armel Zanfan Barklé

Ti Poket fait de lui l’un des chanteurs vedettes de cette année. Moins d’un an après la sortie de Enn zenfan lor la ter, Clarel Armel remet ça avec To guete memm.

À 34 ans, Clarel Armel est une figure de proue du séga typique. Chaque nouvel album confirme sa montée en puissance et fait de lui un personnage important dans le paysage local. Hormis ses talents d’interprète, Clarel s’attelle également à la ravanne, aux percussions ainsi qu’au jerricane d’essence – utilisé comme instrument et qui dégage un son particulier et qui s’adapte bien au séga typique. L’homme se révèle être un vrai passionné du métier. “Sega mo la vi sa, enn façon pou mo exprime mwa et passe bann message important”, s’exclame-t-il. Ces messages, Clarel Armel les tient à coeur, ayant sorti beaucoup de morceaux parlant de drogue à l’instar de Ti Pokett qui a été un énorme succès, et Vitamine la mor, présent sur le nouvel opus. Alors que Clarel nous raconte son parcours, ses danseuses du groupe Kadans Tropical sont en répétition. “Nou zoue lotel 4 fois par semaine et c’est enn mari plaisir”, dit l’artiste.

Mo cité. Pour mieux connaître l’artiste, il faut remonter dans le temps, vers ses débuts alors qu’il avait 20 ans. Né à Cassis, Clarel Armel atterrit à Cité Barkly à l’âge de 15 ans. Cette cité il la porte dans son cœur. “Malgre tou se ki dimoun dir lor mo cité, se enn bon l’endroit pou viv. Mo enn zanfan barkly”, lâche le chanteur. C’est dans son antre qu’il découvre son amour pour le séga. “Nou ti à 6 frères et 2 sœurs, nou ti touzour pe sant sante lakaz. Mo frère Rico ti pe zoue clavier dan Ravann san frontier et Gabriel Frontin, leader group la, inn demann li si mo sante et c’est coum sa ki tou inn commence”, raconte le ségatier. Ce groupe qui venait d’éclore dans les rues de cette cité propulsera le jeune Clarel Armel au-devant de la scène.

Feeling. Premier album, Linité, Clarel interprète 4 titres dont la chanson éponyme qui connaîtra un succès monstre. C’est à ce moment-là que le nouveau chanteur fait sa première apparition sur scène, et il confie que ce fut un moment extraordinaire. “Je me souviens de la première fois où je suis monté sur scène, c’était pour la promotion de ce premier album. C’était au Centre de Jeunesse de Cité Barkly. C’était une émotion particulière que de monter sur la scène et d’entendre une foule entière nous ovationner alors que l’album n’était pas encore sorti.” Depuis, chaque montée sur la scène pour les concerts est un plaisir fulgurant pour l’artiste. Plaisir décupléquand il commence à se produire dans les hôtels de Maurice. “C’est mo travail depuis très longtemps maintenant. C’est enn lot fason pou fer dimoune conne nou et c’est enn mari plaisir.”

Changement d’air. Ce succès musical, l’artiste le connaîtra 6 années durant avec Ravann san frontier avant de tenter l’expérience ailleurs. C’est en faisant la connaissance de Roland Lafleur qu’il rejoint la formation Révélation Barkly. Deux ans au sein de cette formation n’aboutissent malheureusement pas à la sortie d’un album. Clarel change d’air et intègre le groupe Racinn nou zancet. Le succès qu’il a connu avec Ravann san frontier revient au galop. Avec le groupe, Clarel lance albums, Conseille, La vérité, Décision et Confiance.

Kadans Tropical. En 2004, l’artiste décide de voler de ses propres ailes. Avec quelques amis, il forme le groupe Kadans Tropical. Une quinzaine de membres compose cette formation qui est très connue dans le circuit hôtelier. En 2004, Clarel Armel lance son premier album avec ce groupe intitulé Nouvo décision. Comme un nouvel envol, l’artiste redonne du mordant à sa carrière et poursuit son cheminement dans le séga typique et d’ambiance. Trois années plus tard, et c’est la consécration avec l’opus Enn zanfan lor la ter. Le morceau Ti pokett fait danser tout un peuple et est toujours très prisé par les radios locales. Ne perdant pas de temps, il revient au-devant de la scène avec To guete memm qui sera dans les bacs, fin novembre.

Son succès, Clarel Armel le dédie à sa fille Cassidy et sa femme Nadine. “Monn gagne enn mari soutien ek mo madam tou sa létan la et mo envi remersye li pou tou sa la. Et mo ti a voudré remercier tou banne camouades kinn donne mwa enn coup de main pour faire sa album la.”

Share: