February 23, 2009 Musique News

Azaria Topize

Le fils du roi du seggae est déterminé à faire «grandir» le bébé musical de son père pour le porter vers d’autres horizons.

Il place la barre très haut. Et c’est armé de patience qu’il avance vers son objectif. Azaria Topize est plus que jamais déterminé à reprendre le flambeau musical de son père Kaya : «Je suis disposé à relever le défi. J’écoutais la musique de mon père à la légère après sa mort. Avec le temps, j’ai pris conscience qu’il a laissé un héritage. Je demande aux fans d’être patients. Le seggae est une culture. Je suis au stade de l’apprentissage. Je vais continuer et essayer d’aller au-delà de ce qu’a fait mon père.»

Le mythe de Kaya se perpétue donc à travers son fils qui a fêté ses 18 ans le 28 juillet 2008. En 1996, le père du seggae devait se produire au Zénith avec Ziggy Marley. Le projet n’a pas abouti, souligne Azaria… Mais peut-être qu’un jour le jeune homme pourra réaliser le rêve de son père : porter le seggae vers d’autres cieux : «Mo pa pu hypocrite dan combat la. Avec la foi et la persévérance, seggae la bisin traverse ale a letranze.»

Pour l’heure, il est prévu que le jeune homme participe au concert – hommage marquant le 10e anniversaire de la mort de Kaya dans la cour de la municipalité de Curepipe, le samedi 28 février, tout comme il se fait un devoir d’être présent à chaque événement en mémoire de son père.

Azaria est conscient de l’attente, voire de l’espérance, des mordus du seggae : «Beaucoup de gens adorent cette musique. L’œuvre de mon père est restée unique de par la richesse de ses paroles. Je ne suis pas encore prêt pour continuer ce combat. Je dois grandir musicalement et spirituellement. Actuellement je travaille la base avec mon groupe, la racine du seggae dans les chansons que j’ai déjà écrites.»

C’est avec la fameuse guitare Ibanez de son père que le jeune homme s’adonne à la reggae music. Espérons que celle-ci continue à lui porter chance.

Tags:
Share: