Mariages : La tradition résiste mal à l’évolution - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 19/09/2009, 21h52
Avatar de devhi
Foreman
 
Date d'inscription: avril 2006
Messages: 393
Mariages : La tradition résiste mal à l’évolution



Gilles RIBOUET

La tendance s’affirme lentement depuis 2007. Le nombre de mariages diminue, légérement certes, et cela dénote un changement de mentalité. Pour 2007, le Bureau central des statistiques ( CSO) a recensé 11 547 mariages contre 11 197 pour 2008. Les projections pour cette année avancent 11 184 unions, sachant que de janvier à juin, 4 838 mariages ont été célébrés contre 5 034 à la même période l’année précédente.
La baisse du nombre de mariages n’est pas bien inquiétante en soit, car elle est liée aux changements des comportements sociaux.
Néanmoins, la perception tranche quelque peu avec la réalité des chiffres compilés par le CSO. La wedding planner Martine Fong confie : « Je n’ai pas vraiment ressenti une baisse. Il y a encore beaucoup de mariages qui sont organisés, ou plutôt l’organisation des mariages a beaucoup évolué, on est à la recherche d’un service et d’un produit d’exception pour un jour d’exception » . Du côté de l’évêché de Port- Louis, le pére Hervé de St Pern ne ressent pas non plus de diminution dans le nombre de mariages célébrés. Au contraire, « les chiffres sont plutôt stables, voire même en trés légére hausse, et ce, depuis 2006 » , note- t- il.
Malgré cela, tous s’accordent à dire que la conception de l’union a changé. Le mariage n’est plus une fin en soi. « Les couples préférent souvent vivre ensemble sans nécessairement se marier » , constate Hervé de St Pern. Monique Dinan, géographe et fondatrice du Mouvement d’aide à la maternité, abonde dans ce sens : « On s’installe en couple et on prend du temps avant de voir si cela marche » . Allant plus loin, elle estime que « les jeunes sont sexuellement actifs plus tôt. Ils sont donc un peu blasés par rapport à la découverte de la sexualité qu’un couple vit quand il a décidé d’entrer dans le mariage encore vierge » . D’une maniére plus prosaïque, « la baisse de la natalité explique la diminution, car le corollaire est un vieillissement de la population et donc le groupe de personnes en âge de se marier diminue » , avance le pére Hervé de St Pern. En outre, l’âge du mariage a été repoussé, dans la mesure où les jeunes souhaitent aussi se réaliser professionnellement, notamment les femmes qui, à présent, font des études plus longues, travaillent et entendent bien prendre la place qui leur revient sur les plans professionnels, sociaux et économiques.
Ainsi, on est passé d’un âge du mariage à une petite vingtaine d’années – ou moins- il y a encore 20 ans à un âge de plus en plus compris entre 25 et 30 ans. « Mes parents veulent absolument me trouver un mari alors que je ne suis pas pressée. Mon travail me plaît, j’ai une vie sociale que je ne veux pas sacrifier pour le moment. En plus, qui dit mariage, dit enfant, d’autant plus avec la pression familiale. Or, avoir un enfant signifierait pour mon potentiel époux et surtout pour mes parents que je doive rester à la maison » , déplore Nitisha, une fringante trentenaire travaillant dans les services financiers à Ebéne.
Autre explication à cette baisse : « l’élément coût » , selon Monique Dinan. Aujourd’hui, « les jeunes couples s’endettent pour leur mariage, c’est la course au décorum. L’élément financier est important pour comprendre aussi le fait que l’âge du mariage est repoussé . » L’institution maritale n’est pas au bord du gouffre, ce serait exagéré de le penser. Reste que l’évolution démographique de la population – natalité en baisse, vieillissement de la population avec un taux de fécondité inférieur à 2,1 enfant par femme, seuil de renouvellement des générations – et surtout l’évolution des comportements sociaux – vie professionnelle qui prend plus de poids, vie en couple sans mariage, etc. – sont un frein à une augmentation du nombre de mariages. La baisse n’est que récente, depuis 2007, et elle n’est que légére encore. N’empêche qu’on peut y voir les prémices d’une tendance plus profonde.



L'express du 20/09/09
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
l’évolution, mal, mariages, résiste, tradition

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Ile Maurice résiste bien à la crise financière MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 18/03/2009 08h50
Dholl puri : une tradition à préserver quel que soit le prix Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 6 09/01/2009 16h58
The Evolution of Sega Princesslafaya Discussions Générales 4 05/03/2007 12h47
Ras Ti Lang-Evolution Ticoq Discussions Musicales 3 27/10/2006 14h35


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 06h50.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com