FOOD ACT : Les normes alimentaires pas respectées - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 04/09/2009, 19h54
Avatar de devhi
Foreman
 
Date d'inscription: avril 2006
Messages: 393
FOOD ACT : Les normes alimentaires pas respectées

Valérie OLLA
QUI aura jeté un oeil au Food Act 1998 aura pu constater que c’est une législation qui se veut « répressive » . Mais prés de dix ans aprés sa promulgation, force est de constater que cette loi demeure sur certains aspects, notamment l’hygiéne, un bouledogue sans dents.
Le Food Act , Philippe Moothoosamy, ancien chef inspecteur sanitaire au ministére de la Santé, le connaît pratiquement par coeur. Et pour cause, à la fin des années 90, il a passé plusieurs semaines au parquet pour travailler sur l’ébauche de cette loi. Ce qui laisse à désirer, constate- t- il, c’est sans conteste son application.
Il suffit de faire un petit tour dans la capitale ou dans n’importe quelle autre ville ou village pour relever un nombre impressionnants d’infractions… Combien de marchands de dholl puri et de rotis avez- vous déjà vu porter un bonnet ? Et pourtant, la loi préconise le port du bonnet pour toute personne qui manipule de la nourriture. Quid des gants ? Philippe Moothoosamy explique que le port du gant n’a jamais été mentionné dans le Food Act . « C’est inconfortable et pas forcément plus hygiénique car que le marchand manipule les dholl puri et l’argent avec ses mains ou avec des mêmes gants, cela revient au même. En plus, en portant des gants toute une journée, le marchand va transpirer dedans » , lâche cet ancien chef inspecteur sanitaire au ministére de la Santé.
En revanche, ce que la loi préconise, c’est que celui qui manipule la nourriture ne doit pas toucher à l’argent. Idem pour les boulangeries.
Les clients ne devraient pas pouvoir choisir eux- mêmes leurs pains. Aprés tout, on ne sait pas ce qu’ont fait ces dizaines de paires de mains avant de palper le pain… Ceux qui manipulent les « ready- made food » ne doivent pas non plus porter de vernis à ongles, de bagues ou de bracelets. Leurs vêtements doivent non seulement être appropriés pour leur activité, mais doivent également être blancs ou d’une couleur pâle. « Lorsque le tissu est foncé, on ne voit pas forcément si le vêtement est sale ou pas » , souligne Philippe Moothoosamy. Selon le Food Act , la nourriture ne devrait même pas être préparé « sur le chemin » à moins que le « localétal » ne soit protégé.
Et le poisson « frais » , a- t- on le droit de le vendre sur le bas- côté de la route ou le poulet sur des étals aménagés à même les trottoirs ? Le Food Act dit juste que le poulet, le poisson et la viande fraîche peuvent être conservés à température ambiante le temps d’une journée. Passé ce délai, ils doivent être conservés dans un chill cabinet . Jamais congelés et décongelés le lendemain pour être vendus comme de la viande fraîche. Ce qui est, semble- t- il, une pratique courante. Tout comme les congélateurs dans les marchés.
« C’est interdit car la viande vendue dans les marchés est censée être fraîche. A quoi servent les congélateurs si ce n’est à congeler cette viande et la revendre le lendemain comme étant de la viande fraîche ? » demande Philippe Moothoosamy.
Si le citoyen lambda peut constater que tous ces réglements ne sont pas appliqués, pourquoi les inspecteurs sanitaires, eux, ne le peuvent pas ? « Les inspecteurs sanitaires ne veulent pas d’ennuis, lâche Philippe Moothoosamy. Même si les marchands ambulants donnent l’impression d’être puissants, les inspecteurs auraient dû continuer à prendre des sanctions. » Pour Philippe Moothoosamy, il est évident qu’il y a « un manque de volonté politique » . L’ancien chef inspecteur sanitaire concéde toutefois qu’il y a beaucoup de travail à faire et que les inspecteurs ne sont pas suffisamment nombreux. Il ajoute que le consommateur a également sa part de responsabilité : « Il voit que ce n’est pas bon mais il achéte quand même… »

L'express du 04/09/09
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
act, alimentaires, food, les, normes, pas, respectées

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
le musée du Dodo un site exeptionel et hors normes oly Nouvelles de l'Ile Maurice 1 24/09/2008 10h08
What is your favorite mauritian food? WezZyB In English 65 22/09/2008 12h31
Food Aid : encore dimoune mizere ki dans pince Dev Discussions Générales 0 19/09/2006 08h58
Food Poisoning chhaya In English 4 06/07/2006 06h25
Food As Medicine SheHzaD555 In English 20 30/01/2006 00h48


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 19h29.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com