PÈRE LAVAL Préparer le pèlerinage le 8 et 9 septembre 2009 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 03/09/2009, 16h15
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
PÈRE LAVAL Préparer le pèlerinage le 8 et 9 septembre 2009

PÈRE LAVAL Préparer le pèlerinage


Une figure populaire génératrice d'unité


Les 8 et 9 septembre prochain, à l'occasion de l'anniversaire de la mort du Père Laval, des centaines de milliers de Mauriciens, venant des quatre coins de l'île, se rendent à son tombeau à Sainte-Croix, qui pour remercier pour une grâce obtenue, qui pour demander quelque guérison personnelle ou celle d'un proche ou tout simplement pour rendre hommage à l'Apôtre des Pauvres.
Pour un grand nombre de Mauriciens, le père Laval est et restera le maillon unificateur d'un peuple qu'il a tant aimé. Le pèlerinage annuel est marqué chaque année par une grande ferveur. Parmi les marcheurs, de nombreux malades, toutes confessions religieuses confondues, qui se disent confiants d'une guérison miraculeuse. Si la majorité des pèlerins se rendent à Sainte-Croix dans la nuit du 8 au 9 septembre, d'autres préfèrent le faire quelques semaines avant pour éviter la grosse foule, mais aussi pour pouvoir prier dans le silence et le recueillement, y faire bénir des images à l' effigie du père Laval, fleurs et autres chapelets qu'ils ramèneront à la maison. Certains des pèlerins remercient le Père Laval pour toutes les grâces obtenues, alors que d'autres s'y rendent afin de solliciter son intercession pour trouver des solutions à leurs problèmes, tant personnels que collectifs. Les handicapés, notamment, sont particulièrement nombreux lors de ce pèlerinage chaque année.
À l'occasion de cette marche dans la nuit du 8 au 9 septembre, sécurité et bien-être du pèlerin sont la priorité des autorités. Plusieurs mesures sont en effet prises chaque année pour garantir le confort des marcheurs : des drains présentant des risques sont sécurisés, les terrains vagues nettoyés et des éclairages installés. Cet événement nécessite une étroite collaboration entre les organismes concernés et les associations paroissiales qui accueillent les pèlerins. Les nombreuses consignes à suivre sont annoncées pour assurer le bon déroulement du pèlerinage : éviter de marcher seul ; porter une tenue vestimentaire de circonstance, le pèlerinage étant un moment de prière et de recueillement.
Devoir et partage
Outre la sécurité, les pèlerins peuvent se restaurer aux abords des routes. Des groupes paroissiaux et socioculturels, mais aussi des familles des environs, leur offrent des boissons chaudes et autres collations gratuitement.
Pour Satish Gungaram, secrétaire du Nicolay Kali Mata Mandir, dont la participation au pèlerinage date maintenant de plus de huit ans, " c'est un devoir de servir un grand nombre de pèlerins, à l'image de ce que faisait le Père Laval ". Bénéficiant de l'aide de la municipalité de Port-Louis pour les infrastructures, notamment chaises et tentes, il indique que la préparation des aliments débute le jour même, soit dans la matinée du 8 septembre. Sous la tente érigée par le Nicolay Kali Mata Mandir, dix personnes environ serviront les pèlerins durant la majeure partie de cette nuit, jusqu'à l'épuisement de la nourriture et des boissons disponibles. Les aliments servis ce jour-là proviennent d'une contribution de chaque membre et également de la caisse de l'association.
Pour la famille Labonté, le pèlerinage du Père Laval est un moment de partage. Les membres de la famille et des amis se réunissent pour la préparation des plats et des boissons chaudes. " Nous offrons des rotis, du jus et du café durant la majeure partie de la soirée ", raconte l'un des membres de la famille. " Sa zour la nou petri enn bal lafarinn ek nou gard pou kui pou landemin. Nou partaz roti ar tou dimounn ", dit un membre de la famille. La nourriture est préparée, distribuée et consommée sur place, précise-t-il.
À leur arrivée à Sainte-Croix, les pèlerins sont accueillis par des prières, et des membres de l'association des Brancardiers les guident vers le tombeau. Des barrières canalisent la foule vers le caveau ou l'église. Toute la nuit, des prières sont dites, de même que des messes à thème. Certains marcheurs passent la nuit dans la cour de l'église et attendant le lever du jour, d'autres se dirigent vers les arrêts d'autobus pour gagner leur domicile après une nuit de prière. Des compagnies de transport public mettant en effet à disposition des autobus pour les quatre coins de l'île, durant toute la nuit du 8 au 9 septembre.


Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 03/09/2009, 16h16
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
BIOGRAPHIE : Mettre debout un peuple marginalisé

BIOGRAPHIE : Mettre debout un peuple marginalisé


Jacques Désiré Laval est né le 18 septembre 1803 en France et est mort le 9 septembre 1864 à Sainte-Croix, Île Maurice. Prêtre et missionnaire spiritain français, il est aujourd'hui considéré comme Bienheureux par l'Église catholique romaine.
Jacques-Désiré Laval naquit en 1803 à Croth, petit village de la vallée de l'Eure, en Normandie, alors que la France était encore bouleversée par les événements de la Révolution et les guerres napoléoniennes. Il fut prénommé Jacques, comme son père, propriétaire d'une ferme et maire du village, et aussi Désiré, parce que ses parents souhaitaient vivement un garçon après les trois premières filles.
Après des essais plus ou moins réussis de premières études, son père l'envoya au prestigieux collège Stanislas de Paris, d'où il sortit bachelier des Lettres, à l'âge de 22 ans et des Sciences l'année suivante. Il entreprit des études de médecine et soutint avec succès le 21 août 1830 une thèse sur le rhumatisme articulaire. La révolution de 1830 éclata et les barricades dressées dans la capitale ramèneront le jeune docteur en médecine, en sa Normandie natale.
Médecin de campagne
Pendant quatre ans, de septembre 1830 à avril 1834, Jacques-Désiré Laval fut médecin à Saint-André-de-l'Eure, faisant souvent preuve d'une grande charité, mais une campagne de calomnies organisées contre lui l'obligea à se fixer à Ivry-la-Bataille, où survint un grand changement dans sa vie.
La conversion du Dr Laval fut lente mais profonde. Une déception amoureuse avec une cousine, une chute de cheval qui aurait pu être mortelle ne furent peut-être que coïncidences. Jacques Désiré Laval annonça alors, au grand étonnement de beaucoup, son entrée au séminaire d'Issy-les-Moulineaux le 15 juin 1835. Quatre ans plus tard, le 22 décembre 1838, il fut ordonné prêtre dans la petite chapelle du séminaire de Saint-Sulpice de Paris par l'archevêque de Paris, Monseigneur de Quélen.
Le 8 janvier 1839, le père Laval fut nommé " desservant " d'une petite paroisse de 485 habitants, située au sud de Louviers, Pinterville. Il y restera deux ans ce qui lui permit de vivre son noviciat de futur missionnaire : austérité de vie, porte ouverte aux pauvres, attention aux conditions de vie des paroissiens, permanence de la prière. L'abbé Laval entendit alors l'appel d'une plus grande misère à soulager.
Mgr Collier, nommé vicaire apostolique de l'île Maurice, accepta ses services pour l'apostolat des Noirs qui venaient d'être affranchis de l'esclavage. Le père Laval entra dans la société du Saint-Cœur de Marie fondée par le père François Libermann aujourd'hui appelée Congrégation du Saint-Esprit. Il quitta Pinterville à tout jamais le 23 février 1841, arriva à Londres le 14 mai et s'embarqua, les mains vides, sur le Tanjore le 4 juin 1841. Il ne reverra plus l'Europe.
Après cent jours de traversée, le père Laval débarqua à Port-Louis dans la plus grande indifférence. Le 26 septembre 1841, il reçut la charge de la Mission des Noirs et se mit à apprendre le créole, se fit un catéchisme de base et repéra parmi les esclaves, définitivement affranchis par les autorités britanniques le 1er avril 1839, le petit groupe de ceux qu'il pourrait former pour qu'ils deviennent ses aides.
Il leur rendait visite dans leurs huttes, à l'hôpital et à la prison et fit construire de petites écoles de brousse et des centres de prière à travers le pays et, depuis son confessionnal, il veillait à leur bon fonctionnement. Détruites pour la plupart par un terrible cyclone le 8 mars 1848, ces chapelles furent aussitôt reconstruites avec enthousiasme par les fidèles.
Le père Laval, d'abord seul puis secondé par d'autres missionnaires, sut guérir et remettre debout, physiquement et moralement, tout un peuple que les nantis se plaisaient à considérer comme marginal. Mais, plus les succès augmentaient, plus l'opposition croissait. Les Blancs de l'île le surnommèrent " la grosse bête noire " et le père Laval dut même assurer ses instructions du soir sous la protection de deux policiers. Une fois l'aversion passée, les sentiments des colons blancs évolueront peu à peu vers la confiance et, pour certains, vers une profonde admiration.
La fin du chemin
En mai 1854, le choléra sévit à Maurice. Le père Laval se dévoua à l'extrême pour les malades et les mourants. Il en fit de même lors de l'épidémie de variole, elle aussi très meurtrière en 1856. Malade à la fin de sa vie et après avoir été frappé par des attaques d'apopléxie, il mourut le vendredi 9 septembre 1864. Quand, le dimanche suivant, à onze heures du matin, on ferma son cercueil, 20 000 personnes avaient défilé devant le corps de l'Apôtre des Noirs. Il n'y avait eu personne pour l'accueillir à son arrivée à Maurice ; il y en eut 40 000 pour l'escorter à sa dernière demeure, au pied du calvaire, devant l'église de Sainte-Croix.
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 03/09/2009, 16h17
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
MICRO-TROTTOIR : " L'exemple que devraient suivre tous les prêtres "


À l'approche du pèlerinage à Sainte-Croix, les préparatifs s'activent. Outre les groupes religieux paroissiaux, des associations socioculturelles ou parfois des familles désireuses d'apporter leur aide s'organisent pour assurer la distribution de collations et de boissons chaudes aux marcheurs durant la nuit du 8 septembre. Ci-dessous, les impressions de quelques Mauriciens qui nous parlent de cette célébration.
Josiane L'Étourdie (55 ans), habitante de Terre-Rouge :
" J'ai toujours prier le Père Laval. Pour moi, c'est un saint malgré sa seule béatification. Il est le sauveur des pauvres, c'est d'ailleurs dans cette optique que je m'en remets à lui. "
Rajdeeo Dullul (45 ans), habitant Goodlands :
" Mo pa fet sa moi, me a se ki mo kone li ti enn gran dimounn. Mo admir tou sa dimounn ki sorti kat koin Maurice pou marse pou li. "
Johanne Ephigène (16 ans), habitante de Curepipe :
" Pou moi li enn gran lanwit, avec bann kamwad nou marse depi Rose-Hill, nou ale. Mo kontan sa lambians partaz la ek lambians fet la osi. "
Sébastien Anne (25 ans) habitant Nouvelle-Decouverte : " Pour moi, le Père Laval, c'est l'exemple que devrait suivre tous les prêtres particulièrement. Il était doux et humble de cœur. Il ouvrait sa porte aux pauvres et c'est ainsi que je pense que nous devrions tous vivre, dans une unité parfaite. "
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 09/09/2009, 09h20
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Pére Laval : business familial
autour du pélerinage

Aline GROËME- HARMON
«Rotis »,pains fourrés et merceries avaient la cote hier soir àSainte- Croix, àl’occasion du pélerinage au tombeau du Pére Laval. Des marchands qui opérent principalement en famille.
PERSONNE ne manque à l’appel. Chez les Cheekoory, le roti est une affaire de famille. Rajesh Kumar, habitant de la rue Sainte- Croix, en a fait son métier.
Hier, jour du pélerinage au tombeau du Pére Laval, c’est vers 15 h 30 que commence sa seconde journée. Il s’agit d’installer fours à gaz, et tables de travail dans le garage de son oncle. Avant de transporter deux sacs de 50 kg de farine sur la tête, dans ce qui servira de fabrique de rotis.
Sa femme Devika, ses deux belles- soeurs, leurs filles adolescentes, toutes mettront la main à la pâte pour servir les rotis chauds avec du curry de gros pois, brédes songe et rougaille.
« Nou pa abitye travay la » , confie Devika. « Nou finn vinn la parski pa kapav travay lor lari. »
« Contrôler le flot des commerçants »
A deux pas de là, la même effervescence régne du côté du petit local aménagé par Viviane Antoinette et sa soeur Jocelyne Leste, venue lui prêter main forte.
« D’habitude on vend les bouquets de fleurs, les bougies et les rotis » . Cette année, les pains fourrés au poulet ou à l’achard viendront – elles l’espérent – remplir la caisse. Sans oublier les cornets de frites, dont la cuisson commence plus tard dans la soirée.
En début d’aprés- midi hier, la bougie était à Rs 5 l’unité et le bouquet de fleurs variant entre Rs 10 à Rs 30. Des prix qui afficheront une tendance à la hausse, au fil du pélerinage et de l’affluence qui grossit. Selon les dispositions prises par la police, les commerces – marchands ambulants, marchands de gâteaux et de merceries – ainsi que les jeux de hasard n’étaient pas autorisés à opérer, que ce soit à l’allée Pére Laval et les rues latérales à Sainte- Croix. Que ce soit pendant la journée d’hier et celle d’aujourd’hui.
« A mon avis, la décision est restée floue trop longtemps. » Propos de pére Bernard Hym, directeur du pélerinage. « Vous avez toujours les partisans de la solution simple qui ne sont pas ceux qui sont en contact avec les gens. La police, qui est plus proche des gens ne peut se contenter de sentiments, elle a besoin d’avoir quelque chose de plus précis. » « La solution actuelle est de multiplier les groupes qui distribuent gratuitement de la nourriture. Il s’agit aussi de placer les ambulants dans des endroits où passent les pélerins, même à distance. » « Nous devons aussi être clairvoyants, car derriére une simple vente de fleurs, il peut se cacher de l’alcool ou même de la drogue. » Le pére Hym estime que l’éclairage aide aussi, « parce que certains trafics se font plutôt dan mare nwar » .
« Une relique ne se vend jamais »
Pour ce qui est reliques, Bernard Hym tient à préciser que « personne n’a le droit de vendre un objet en prétendant qu’il est béni.< Si c’est le cas, cela veut dire que l’objet ne l’est pas. Et s’il l’est, il perd sa bénédiction à la vente. Une relique ne se vend jamais » . La grosse foule arrive pour la messe de 20 h 30, explique le directeur du pélerinage. Une affluence que le prêtre tente de quantifier en termes de communions, soit 25 000 hosties. « Maintenant il y a ceux qui vont uniquement au caveau, je pense qu’il n’y a pas plus de 75 000 personnes. »
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 10/09/2009, 07h52
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev


PÈLERINAGE Hier soir à Ste-Croix


Père Laval : célébration dans le recueillement











Au tombeau du père Laval, des pèlerins sont venus se recueillir devant celui qu'on surnomma l'apôtre des pauvres, le bienheureux Jacques Désiré Laval



Moment d'émotion, de partage et de recueillement hier à Ste-Croix pour rendre hommage au bienheureux père Laval, ce prêtre spiritain décédé le 9 septembre 1864. L'heure était au recueillement et à la célébration. Ce matin, le père Bernard Hym, directeur du pèlerinage a confié au Mauricien, que 60 000 personnes ont convergé hier vers le tombeau du père Laval.
18 h 30 hier, pas grand monde au caveau du père Laval. La plupart des gens se trouvaient à l'église de Ste-Croix pour assister à la messe de 18 h, animée par le père Jacques Harel. Au tombeau du père Laval, quelques pèlerins sont venus se recueillir devant celui qu'on surnomma l'apôtre des pauvres, le bienheureux Jacques Désiré Laval. Cette année, on célèbre aussi le 30e anniversaire de sa béatification par le pape Jean-Paul II. Parmi, ces quelques personnes présentes, Lilette Rioux, une fidèle, qui dit, dans un large sourire, être née un 9 septembre. " Enn extra benediksion ; mo bien chanceuse. J'aurais voulu que mes parents me prénomment Désirée. Ce prénom, je l'ai donné à ma fille. Un des messages du père Laval, c'est justement : vinn responsab to legliz, kouma enn zanfan Père Laval. Il était l'apôtre des pauvres. C'est un vrai bonheur pour moi de pouvoir le prier. " Constat que rejoint Yeline Poullay qui raconte que son fils, aujourd'hui âgé de 34 ans, avait contracté, à 15 ans, un eczéma au pied. " Le médecin m'avait dit : Pa pou kapav soign li. Pendant sept vendredis consécutifs, je suis venu prier le père Laval. Mon fils a eu sa guérison, l'eczéma est parti. Tout est une question de foi. Le père Laval, ti enn dokter de l'église, il écoute toutes nos prières. Je suis mère de six enfants, à chaque fois que j'ai accouché, je lui ai demandé de me protéger pour que l'accouchement se passe normalement. "
D'autres pèlerins présents hier au caveau du père Laval partageaient le même sentiment d'émotion que nos deux interlocutrices. À l'instar de Ton Guy, 84 ans, qui chaque année apporte son même mouchoir bleu qu'il demande au responsable du caveau de déposer près du père Laval. " Pour mes sept petits-enfants, je fais déposer sept bougies en demandant au père Laval qu'il éclaire toujours leur route. " Dehors, une famille composée de huit membres a déjà installé des nattes et des draps. " Nou abit Flacq, pa pou kapav rant lakaz, pena bis. Toulezan, nou dormi an plas ", lance toute souriante une femme du groupe. La bise glaciale et la pluie n'ont nullement entamé la ferveur de ceux présents. " On est venu demander la grâce et la protection pour nos enfants. On a prié pour qu'on n'ait plus à subir cette grippe ", confie Joëlle Eustasie. Dans ce va-et-vient incessant de pèlerins qui se regroupaient dans la même piété, l'heure était au recueillement. Vers 20 h 30, Mgr Maurice Pïat a animé une messe en plein air, dans la cour de l'église de Ste-Croix, et, au cours de son homélie, il n'a pas manqué de rappeler que le père Laval a non seulement été l'apôtre des pauvres, mais qu'il a aussi encadré les jeunes, tout en accompagnant leurs parents qu'ils appelaient les gran dimounn. " Zenes, zot bizin koumans swiv père Laval dan zot fason d'aimer vos parents, de comprendre le rôle essentiel que les parents ont. Bann paran ousi zot pa zis grandi zot zanfan, fer batem, premier kominion, me zot prepar ousi zot leker e zot pe redekouver la beauté, la grandeur et la joie et la vocation d'être parents. Per Laval ena enn gran linportans dan lavi bann Morisien, voilà pourquoi tous les ans ena otan ferver, engouman pu selebre li. " Il a aussi rappelé que 2010 sera placé sous le signe de la Journée mondiale de la jeunesse à Maurice et que le grand rassemblement aura lieu à Flacq. Pour sa part, le père Bernard Hym, directeur du pèlerinage, s'est dit satisfait du bon déroulement de l'événement. " Il n'y a eu aucun problème à déplorer. L'ambiance était bon enfant. Chaque pèlerin est venu se recueillir auprès du père Laval, lui confier ses prières, ses pensées, la guérison d'un proche. Pour chacun d'entre nous, le père Laval est un facteur d'unité, un rassembleur. Il y a eu un effort accru et beaucoup plus coordonné pour assurer la sécurité des pèlerins. Ce pèlerinage a attiré 60 000 personnes. "
Réponse avec citation
Réponse

Tags
2009, laval, pèlerinage, père, préparer, septembre

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Pelerinage Pere Laval 07/09/2008 SISTA Discussions Générales 15 31/12/2008 17h56
Père Laval : quand le pèlerinage prend une dimension nationale Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 4 09/09/2008 19h46
Pélerinage à Pére Laval SISTA Annonces RM 1 06/09/2008 02h52
Pèlerinage Père Laval 2006 Dev Discussions Générales 11 08/09/2006 14h13
Pèlerinage du Pere Laval en France Dev Discussions Générales 10 16/08/2006 14h29


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 19h53.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com