Ile Tromelin - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice
  #1 (permalink)  
Vieux 21/08/2009, 07h49
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Ile Tromelin

Maurice se fait-elle piéger sur la souveraineté de l’île Tromelin
Béatrice HOPE
01/04/09


La cogestion de l’île Tromelin fait encore des vagues. CEDREFI remet, en effet, en question le programme de fouilles terrestres du GRAN.
Le Centre de Documentation, de Recherches et de Formation Indianocéaniques (CEDREFI) s’interroge, à ce chapitre, sur la position de l’Etat mauricien quant au programme de fouilles terrestres du Groupe de Recherche en Archéologie Navale (GRAN) à l’île Tromelin.
Selon Cedrefi, un archéologue mauricien, Yann Von Arnim, a été dépêché sur l’île le 25 novembre 2008, par le Dornier 226, avion de la National Coast Guard. Il devait participer au bouchage des fouilles, presqu’à la fin de la deuxième campagne de recherche archéologique sur Tromelin. Celle-ci a eu lieu du 27 octobre au 1er décembre 2008. Quelle était la pertinence du déploiement de cet expert à ce moment alors que les fouilles avaient déjà été effectuées? Est-ce que l’association du gouvernement mauricien à ce programme n’hypothéquera pas la souveraineté mauricienne sur cette île et cette partie de notre zone économique exclusive? Sachant que Maurice a un droit de regard sur les activités effectuées sur Tromelin, les données et informations – conséquentes, il faut le souligner- recueillies durant ces travaux sur l’île, seront-elles accessibles et exploitables par les scientifiques mauriciens?
Pour obtenir les réponses à ces questions, le CEDREFI, qui travaille pour le développement durable et le dossier de coopération régionale à Maurice et les autres îles de l’océan Indien, a envoyé une lettre au ministre des Affaires Etrangères le 18 décembre dernier. Aucune réaction d’Arvin Boolell jusqu’à présent. Le CEDREFI compte prochainement réitérer cette initiative dans l’espoir d’une réplique.
Interrogé sur ce dossier lié à Tromelin, l’attaché presse du ministre des Affaires étrangères nous a référé au discours d'Arvin Boolell lors du Vin d’honneur où ce dernier mentionne Tromelin.
En effet, dans son discours à l’occasion d’un vin d’honneur pour les représentants de corps diplomatiques, le 22 décembre 2008, Arvin Boolell a déclaré que «la rencontre entre le Premier ministre mauricien et le Président Sarkozy nous a aussi permis de faire une avancée majeure sur la question du Tromelin. En effet, Port-Louis a accueilli les 17 et 18 décembre derniers une réunion de haut niveau entre fonctionnaires mauriciens et français. Lors de cette réunion, qui s’est déroulée dans une atmosphère très cordiale et constructive, les délégations mauricienne et française ont eu l’occasion, entre autres, de discuter de la cogestion de Tromelin et ont convenu de la mise sur pied d’un Comité de cogestion de haut niveau. Une autre réunion aura lieu en mars 2009».
Toutefois, le manque d’allusion à la deuxième campagne de recherche archéologique sur Tromelin -qui s’est terminée le 1er décembre, ne vient qu’ajouter au flou dans cette affaire. Aucune mention non plus de la richesse des résultats des fouilles, comme par exemple les quelque 400 objets datant de 1776 qui ont été identifiés.
Rappel des faits
La proposition de cogestion de l’île Tromelin et des eaux territoriales par Maurice et la France, évoquée en 1999, par l’ancien président français, Jacques Chirac, a été relancée lors de la rencontre entre le Premier-ministre mauricien, Navin Ramgoolam, et le président français, Nicolas Sarkozy en France, au mois de juin 2008. «L’ile fait l’objet d’un contentieux entre la France et Maurice. Ce dernier considère que Tromelin fait partie intégrante du territoire mauricien, tandis que la France a toujours prétendu le contraire». (Pour plus d’infos, lire «Première rencontre France-Maurice sur la cogestion de Tromelin»)
Lire «Arrivée de Yann» dans le journal de bord du 25 décembre de Max Guérout, membre de GRAN

Source photo : www.oceandots.com

Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 21/08/2009, 07h53
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Tromelin: les fouilles archéologiques n’affecteraient pas la souveraineté mauricienne

Tromelin: les fouilles archéologiques n’affecteraient pas la souveraineté mauricienne sur cette île
Béatrice Hope
01/06/09



«Il faut séparer la question de souveraineté de l’item des fouilles archéologiques sur Tromelin». C’est la déclaration d’un officiel du ministère des affaires étrangères.

Déclaration faite après avoir lu la lettre envoyée par le Centre de Documentation, de Recherches et de Formation Indianocéaniques (CEDREFI) au ministre Arvin Boolell. Laquelle lettre remet en question le programme de fouilles terrestres du Groupe de Recherche en Archéologie Navale (GRAN) à l’île Tromelin.

Cet officiel du ministère des Affaires étrangères rappelle que le GRAN a entrepris des campagnes de fouilles terrestres dans le cadre du programme «La Route des Esclaves» de l’UNESCO. Il affirme que les premiers travaux à Tromelin ont été effectués uniquement par des archéologues français. Toutefois, pour la deuxième campagne de fouilles, le gouvernement mauricien a demandé au GRAN qu’un Mauricien en fasse partie et cela a été accepté. «Il y a un dialogue entre l’Etat mauricien et l’Etat français. D’autres travaux sont prévus sur Tromelin. A l’avenir, il y aura une collaboration franco-mauricienne», ajoute-t-il.

«Quelle était la pertinence d’envoyer un Mauricien à Tromelin alors que les travaux archéologiques sur l’île étaient terminés?» est une des questions posées par le directeur de CEDREFI, Pynee Chellapermal, dans sa lettre au ministre des Affaires étrangères. Au sein du ministère, on affirme ne pas savoir si c’était à la fin des travaux ou s’il ne s’agissait que du bouchage des fouilles. L’archéologue mauricien dépêché sur les lieux, Yann Von Arnim, serait le seul à pouvoir révéler sa contribution à la deuxième campagne de fouilles terrestres sur Tromelin. Nous avons tenté en vain d’obtenir sa réaction jusqu’ici.

A la question de savoir combien a couté à l’Etat mauricien le déplacement du Dornier 226… pour y déposer l’expert mauricien, notre interlocuteur assure que cet avion de la National Coast Guard devait déjà aller dans «les parages» de Tromelin. Donc, on en aurait profité pour débarquer Yann Von Arnim. De plus, il ne comprend pas pourquoi le CEDREFI veut connaître le coût de ce déplacement. «Même si l’avion n’allait pas dans cette direction, il aurait quand même fallu dépêcher l’expert mauricien par avion, peu importe le coût», poursuit-il.

Cet officiel précise que la cogestion de Tromelin, par les gouvernements mauricien et français, concerne «la gestion de toutes les ressources de l’île et elle entre dans le cadre du développement durable». Il est d’avis que «c’est un premier pas pour trouver une solution à la question de la souveraineté».


Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 21/08/2009, 07h58
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Tromelin, grain de sable, dans les relations France- Maurice

Tromelin, grain de sable, dans les relations France- Maurice

26/04/2009
88241_2.jpg


Vivre à88, pendant 17 ans, sur un grain de sable coupé du monde. C.est l.incroyable histoire des esclaves oubliés de l.Isle du Sable. Jeudi soir, àFloréal, les conférenciers Max Guérout et Yann von Arnim nous ont plongés dans le passé invraisemblable de la future île Tromelin.Vivre à88, pendant 17 ans, sur un grain de sable coupé du monde. C.est l.incroyable histoire des esclaves oubliés de l.Isle du Sable. Jeudi soir, àFloréal, les conférenciers Max Guérout et Yann von Arnim nous ont plongés dans le passé invraisemblable de la future île Tromelin. Tromelin, grain de sable… Certes géographique et insulaire mais également diplomatique.
Une épine au pied n’empêche pas forcément la bonne marche d’une entente cordiale, préalable à l’occupation météorologique de ce confetti dans notre vaste océan Indien. Après tout, l’occupation française de ce kilomètre carré ne se fait jamais au détriment des Mauriciens, mais à leur avantage, surtout météorologique.
D’autant plus que cette occupation française, d’une infime parcelle du territoire mauricien, ne nous prive guère des avantages (?) que l’ancienne Isle du Sable nous procure, en termes d’extension de cette zone économique exclusive que nous sommes incapables d’utiliser, ni de surveiller adéquatement.
Ce grain de sable, tout en étant… atomique, ne représente pourtant aucun danger pour l’entente cordiale existant, depuis décembre 1810, entre Mauriciens, leurs anciens occupants britanniques et la France. Aucune détérioration à prévoir donc.
D’ailleurs, la conférence donnée par Max Guérout, membre fondateur du Groupe de Recherches en Archéologie navale, et par Yann von Arnim, de la Marine Conservation Society , jeudi soir, à la Résidence de France, à Floréal, présentait quelque chose de plus... utile que d’ergoter sur le grain de sable litigieux, grippant superficiellement les relations diplomatiques franco- mauriciennes.
On est diplomate ou on ne l’est pas. D’ailleurs le plus... sage de l’assistance a été Anerood Jugnauth. Il n’a pas bronché et a su réfréner le désir de rappeler à tous qu’il est aussi le président de... Tromelin.
L’exposé de Max Guérout pourrait s’intituler : « Défense d’oublier les esclaves... oubliés sur Tromelin. » Mais pour oublier, il faut d’abord savoir.
Le conférencier juge donc… utile de rafraîchir la mémoire de son auditoire.
Le 31 juillet 1761, le navire l’ Utile échoue sur la future île Tromelin. Il transporte, probablement illégalement, environ 160 esclaves. Seuls 88 d’entre eux pourront s’échapper du cercueil flottant qui leur sert de prison navale. Ils doivent leur salut à la dislocation du navire, sous les coups de la houle . Les survivants s’installent donc sur le grain de sable. Les marins français construisent un bateau de fortune et s’en vont, promettent- ils, chercher des secours, à Madagascar. Aujourd’hui, nous dirions qu’ils ont le profil du parle mentère idéal.
Les secours arriveront certes, mais 15 ans après, en décembre 1776.
Sept femmes et un bébé ramenés à Port- Louis
Comment vit- on à 88, pendant 17 ans, sur un grain de sable ? Mieux qu’on pourrait le craindre. Pas de traces d’anthropophagie. Les vestiges archéologiques, mis à nu par Max Guérout et ses compagnons, révèlent une vie sociale élaborée, avec logements en dur, murettes de pierres, fours en briques, ustensiles de cuisine, puits à eau, et même bracelets de parure.
Le Dauphine ramène, au Port Louis, le 14 décembre 1776, sept femmes et un bébé. Les seuls survivants des 88 esclaves oubliés. Ils sont déclarés libres.
On prénomme le bébé Moïse, sa mère Eve, et sa grand- mère Dauphine, comme le navire de leur salut. On perd ensuite leurs traces à Maurice. Depuis, le sable recouvre, chaque jour, davantage les vestiges des Robinson de Tromelin.
La météo française scrute, à Tromelin, depuis 1954, les nimbus, ignorant marcher sur des vestiges aussi instructifs.
Enfin vint Max Guérout et Yann von Arnim.
Celui- ci est le moyen inventé par Maurice pour ne pas perdre la face, dans ces fouilles archéologiques françaises. Pouvant difficilement faire de l’ombre à Max Guérout sur les esclaves oubliés , il s’est rabattu sur les vestiges d’un autre transporteur, pareillement illégal, d’esclaves, à savoir le Coureur, pris en chasse par la Royal Navy , échoué au large de la Pointe- aux- Feuilles, le 3 mars 1821 . Conclusion à ce jour des recherches archéologiques en cours : jusqu’à preuve du contraire, nous possédons 20 bonnes raisons de croire que l’épave de Pointe- aux- Feuilles est bien celle du sinistre Coureur des négriers illégaux.
En attendant plus amples preuves, la vase de la GRSE protège ce précieux site archéologique.
Yvan MARTIAL
Réponse avec citation
Réponse

Tags
ile, tromelin

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 07h31.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com