Grippe A à maurice 1 mort déjà - Page 3 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #21 (permalink)  
Vieux 22/08/2009, 23h33
Avatar de devhi
Foreman
 
Date d'inscription: avril 2006
Messages: 393
GRIPPE A : LES ÉCOLES
FERMÉES DANS LA CONFUSION

par Sharon SOOKNAH
LE MINISTRE DIT NE POUVOIR PRENDRE DE «SANCTIONS »FORMELLES CONTRE LES LEÇONS, CAR «ELLES SONT UN CONTRAT PRIVÉ ENTRE UN PROF ET DES PARENTS. » GRIPPE A:LES ÉCOLES FERMÉES
Pour les parents et les enseignants de quelque 250 000 éléves, c’était le branlebas, hier. D’un côté les photocopieuses qui ne marchaient pas, des parents qui ont dû aller récupérer les devoirs, et de l’autre, un ministre qui met en garde contre les leçons particuliéres.

Les devoirs récupérés, d’autres questions surgissent dans l’esprit des parents : qui gardera les enfants la semaine prochaine ? Quand commencent les cours à la télé et à la radio ? Et surtout, quid des leçons ? Cette question préoccupe particuliérement. Le ministre de l’Education, Vasant Bunwaree, ne parle pour l’instant pas d’interdiction.
Il compte sur « la compréhension » des parents et des enseignants pour que l’on évite de donner des leçons en cette période. Un pédiatre souligne d’ailleurs que « c’est même plus grave que d’aller à l’école » car « aux leçons les enfants sont nombreux dans un espace restreint et les risques de contamination sont donc plus élevés » . Sur la question des leçons, le ministre estime ne pouvoir prendre de « sanctions » formelles, car « les leçons sont un contrat privé entre un professeur et des parents . » Il suggére cependant que certaines initiatives soient prises et évoque même la possibilité de dénoncer des enseignants sur la place publique. « Nou capav reper bann profeser ki pan finn coopérer ek fer enne travay apre ca. Nou capav ler la fer la populasyon cone ki voilà sann la la pa ti pe donn enn coudmin alor ki pei ti dan dife » , dit le ministre, ajoutant que le fait de continuer à donner des leçons ne serait basé que sur des motivations « pécuniaires » . « Ou pou al paye pou ou pren enn virus » , s’indigne le ministre.
Du côté des syndicats, certains estiment que le ministére référera les cas des enseignants n’ayant pas coopérer à la Mauritius Revenue Authority ( MRA).
La semaine prochaine, du mardi au vendredi, le personnel enseignant n’est pas tenu de se rendre à l’école. La possibilité que des leçons soient tenues même pendant les horaires habituels de classe est donc bel et bien réelle. « Il y a toujours quelques brebis galeuses au sein de la profession et certaines personnes ne donnent des leçons que pour l’argent » soutient un syndicaliste. « Et plus c’est la fin du mois et ils vont attendre leur argent la semaine prochaine » poursuit ce syndicaliste.
Pourtant, officiellement, au niveau des syndicats des colléges, le mot d’ordre a été donné. Naraindranath Gopee, président de la Government Secondary School Teachers’ Union le confirme. « Nous avons passé le mot et hier matin, beaucoup de professeurs ont dit qu’ils ne comptaient pas donner de leçons » . La Governement Teachers Union , à travers son président, Vinod Seegum se dit elle aussi en faveur de la suspension des leçons. S’il est en général contre l’abolition de leçons particuliéres, il estime que nous faisons là face à une situation exceptionnelle qui requiert des actions. « Nous devons aussi éviter de faire à ce que demain il y ait un « teacher bashing » .
Quelques mesures du ministére de l’Education
Les parents et éléves peuvent encore se rendre à l’école aujourd’hui entre 09h00 et midi pour récupérer les devoirs.
Les éléves doivent reprendre l’école le lundi 31 août, mais cette reprises dépendra des recommandations des autorités qui seront faites à la fin de la semaine prochaine
Le ministre s’est engagé à rembourser les éléves s’étant rendu à l’école hier ou s’y rendant aujourd’hui et qui ont dû payer un ticket d’autobus
La semaine prochaine les parents de quelque 250 000 éléves recevront par la poste une documentation sur les méthodes préventives face à la grippe envoyée par l’Education.

L'express du 22/08/09
Réponse avec citation
Google
  #22 (permalink)  
Vieux 22/08/2009, 23h38
Avatar de devhi
Foreman
 
Date d'inscription: avril 2006
Messages: 393
Bonjour POM
Pour répondre à ta question, la grippe A touche malheureusement le monde entier et je pense pas que Maurice soit un pays avec un risque plus important que les autres. Je pense que toi seulement peux prendre la décision de reporter ton voyage prévu depuis longtemps mais c'est difficile de donner un avis personnel.
Tu vas peux etre avoir d'autres avis sur le forum??? Mais d'ici Octobre j'espère que tu pourras réaliser ton voyage comme prévu depuis longtemps et je te le souhaite de tout coeur.
Réponse avec citation
  #23 (permalink)  
Vieux 23/08/2009, 11h41
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Citation:
Posté par pom Voir le message
Bonjour, Je suis en France et je pensais voyager à Maurice en octobre, j'ai peur que cela soit risqué au vu de l'ampleur de la grippe sur l'ile. En plus, rien n'est rassurant : Hopitaux débordés, manque de Tamiflu, le gouvernement ne veut plus être transparent (qu'est-ce qu'il cache de si terrible ?), ... En bref, j'ai bien peur que voyager à Maurice en octobre puisse s'avérer triste avec le risque de ne pas profiter de cette ile magnifique parce qu'on attrape la maladie et qu'on doive chercher un moyen de se soigner ou parce que les lieux de rassemblement de personnes (grand bazar, sites touristiques, bus, ...) soient trop risqués... En plus, j'avais prévu de passer d'abord par la réunion où le chikungunya est de retour depuis aujourd'hui et où la grippe est de plus en plus présente également ! Décidément ce voyage réunion + maurice que j'attendais depuis tellement d'année me semble vraiment pas idéal actuellement... Qu'en pensez-vous ?
Bonjour Pom que tu sois a maurice ou en France en octobre on sera tous bien pris avec cette grippe A. L'avantage que tu aura sera de te faire vacciner avant de partir n'oublie pas que les vaccins arrivent en septembre en France, pour moi pas de problèmes pour que tu t'y rende en octobre
Réponse avec citation
  #24 (permalink)  
Vieux 23/08/2009, 12h00
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev


Grippe A (H1N1)

Nombre de morts : silence radio de l'État



Depuis qu'elle frappe Maurice, la grippe a atteint quelque 3 à 5% de la population, soit environ 36 0000 à 60 000 personnes. C'est l'estimation faite par les médecins privés. Une estimation en contradiction avec les données des autorités mauriciennes, qui se bornent à dire qu'environ 25 000 personnes seraient atteintes. Hier, à l'issue d'une réunion rassemblant les services de l'État autour de la question du chikungunya, un point épidémiologique sur la grippe A (H1N1) a été communiqué à la presse. Le ministre de la Santé, Rajesh Jeetah, très critique envers la presse, a soutenu que son ministère est le seul organisme à disposer d'un daily track record informatisé des patients. Mais un autre pavé a été jeté dans la mare, après celui de l'AFP qui annonçait la semaine dernière que Maurice a le plus haut taux de décès liés à la grippe A (H1N1) dans la région Afrique. Le Journal de l'Île de la Réunion, dans un article consacré à la situation dans le pays, indiquait hier que "Maurice sous-estime l'ampleur de la grippe A." Les données concernant la progression du virus à Maurice sont incohérentes, y soutient Laurent Fileul, coordonnateur scientifique et responsable de la cellule interrégionale d'épidémiologie (Cire) Réunion-Mayotte. Outre la guerre des chiffres, la gestion du dossier par les autorités mauriciennes cette semaine engendre également un flou et des incompréhensions.
Si, officiellement, le nombre de décès liés au virus de la grippe A (H1N1) est passé à cinq - l'État reconnaissant que deux enfants, Ryan Henri et Farheen Husgur (âgés de deux ans et demi et quatre ans respectivement) et trois adultes, Mukesh Soocheta (49 ans), employé à l'université de Maurice, Mahmad Yusha Abdoollah (29 ans), Fareeda Jowaheer (54 ans) ont été emportés par cette maladie - dans le privé, les données avancées sont supérieures, tant au niveau du nombre de malades que du nombre de décès.Un médecin chevronné du privé soutient, lui, que "90 % des consultations en raison de grippe concerne le virus grippal A (H1N1)".
La décision du ministère d'arrêter le décompte ne fait pas l'unanimité dans les milieux hospitaliers ainsi qu'au sein de la population, d'aucuns estimant que le public, au nom de la transparence, comme recommandé par l'OMS, est en droit de savoir combien de morts relèvent de complications de la grippe A (H1N1). Le porte-parole des médecins privés (PMPA), le Dr Z. Joomaye, explique qu'il est difficile en période épidémique de répertorier tous les cas et les chiffres que nous avançons, dit-il, soit un taux entre 3 à 5 % de la population touchée, sont des estimations. Toutefois, la PMPA est d'avis que, "dans le contexte où nous ne faisons pas le dépistage systématique de tous les cas de grippe, il convient de considérer que les décès liés à une pneumonie pourraient être secondaires à la grippe A (H1N1), dépendant du tableau clinique et de l'évolution du traitement".
Plus de quinze décès, selon les professionnels
Du coup, si on tient compte du nombre de décès liés à la pneumonie ces derniers jours, le nombre de décès associés au virus grippal A (H1N1) s'élèverait à une quinzaine, indiquent plusieurs sources dans le domaine. Selon les données ministérielles, alors que le nombre de patients souffrant de Upper Respiratory Track Infection (URTI) s'élevait à 942 pour nos cinq hôpitaux au 9 août dernier, le nombre se portait, à hier, à 2029, soit plus que le double du chiffre habituel durant cette saison.
Prenant en considération que 30 à 40 % de la population pourrait être touchés, comme annoncé par le ministère la semaine dernière, plusieurs experts étrangers s'accordent à dire qu'on doit s'attendre à un nombre de décès directs imputables au virus allant jusqu'à 40 à 45 prochainement. Les médecins privés sont d'avis que les autorités devraient se concentrer sur le nombre de décès liés au virus grippal A (H1N1), car, disent-ils, c'est sur le nombre de décès que nous allons avoir une idée de la virulence de ce virus comparée à la grippe saisonnière habituelle.
Seulement cinq, insiste l'État
Les autorités campent sur le nombre de cinq décès liés au virus grippal, ajoutant que les chiffres seront uniquement communiqués à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En effet, la barre de 40 cas confirmés ayant été franchie, la Santé a décidé, en début de semaine, d'arrêter ses analyses sur la masse. Une fois encore, hier après-midi, la Santé a rappelé que, selon les recommandations de l'OMS, la pandémie étant présente dans la communauté, "il faut à ce stade, se concentrer sur les traitements."
"Nous continuerons à faire les tests uniquement pour les high risk groups", indique le Chief Medical Officer de la Santé, le Dr Ahad Abdool. Ces analyses, au nombre de 12, seront effectuées quotidiennement dans les cas jugés sérieux, notamment chez les femmes enceintes, les personnes avec des antécédents de maladies chroniques, et les patients en salle de soins intensifs présentant des symptômes de grippe A (H1N1).
Hier, le ministre Jeetah a fait ressortir que, depuis une semaine, le nombre de patients atteints de grippe qui ont visité nos centres de santé s'élève à environ 25 000. Comparativement, La Réunion fait état de 30 000 cas de grippe A (H1N1) sur son territoire. Dans un article consacré à Maurice, le JIR remet en question les chiffres communiqués par les autorités mauriciennes. Laurent Fileul, coordonnateur scientifique et responsable de la cellule interrégionale d'épidémiologie (Cire) Réunion-Mayotte, soutient qu'"avec cinq décès attribués avec certitude au virus, le nombre de cas de personnes contaminées doit être beaucoup plus élevé que ce qui est officiellement annoncé."
Indigné, le ministre Jeetah a pesté hier contre ce constat, s'écriant : "Li paret ki sa missié-là konn plis ki Dr Margaret Chan (NDLR : directeur général de l'OMS) ki finn dir limem ki system-la incertain. Si li pensé ki li kapav donn bann sif ezak, bonne chance à lui." Le ministre de la Santé est revenu sur les propos tenus dans nos colonnes la semaine dernière, selon lesquels les chiffres officiellement communiqués représentent "the tip of the iceberg". "Nous avons dit que la pandémie est au sein de la communauté. Pour l'heure, nous devons nous concentrer sur les traitements. Nous ne devons pas nous attarder sur autre chose", dit-il. Et d'insister pour qu'il n'y ait pas de la part de la presse de "spin around sur un sujet aussi sérieux que la grippe A (H1N1)".
Rajesh Jeetah indique par ailleurs qu'un système informatisé pour le répertoire des patients a été mis en place. "J'ai entendu dire, dit-il, qu'il existe d'autres pays où les chiffres communiqués sont plus précis. Mais je vous assure que nous sommes le seul organisme à disposer d'un daily track record pour nos patients."Il rappelle par ailleurs que "nous sommes dans une situation de crise, une situation qui nécessite la compréhension de chaque mauricien et la collaboration de tous." Et de faire ressortir que les informations diffusées par la presse "a des répercussions sur la population et sur mon personnel de santé."
Mais le porte-parole de la PMPA persiste qu'il est impératif que la Santé communique au moins aux médecins et chercheurs les données d'épidémiologie du virus. Les professionnels restent d'avis que la compilation des données scientifiques liées à l'épidémie de cette année pourrait servir à adapter les stratégies futures en cas de nouvelle attaque l'année prochaine et, plus généralement, pourrait servir la communauté scientifique internationale à la compréhension et à l'évolution du virus grippal A (H1N1).
En attendant, face à une flambée du nombre de cas qui montre un virus très virulent et contagieux, le grand flou règne dans la communication de la situation épidémiologique. Serait-on en train de revivre la gestion catastrophique du chikungunya en 2006 ? Il faut dire que les chiffres impressionnent. En outre, si le chikungunya a fait une nouvelle apparition à La Réunion et arrive à encore toucher Maurice, avec la grippe A (H1N1) et la dengue toujours sur notre sol, il y aurait de quoi trembler…


Réponse avec citation
  #25 (permalink)  
Vieux 23/08/2009, 22h02
pom pom est déconnecté
Manev
 
Date d'inscription: novembre 2005
Messages: 5
Merci pour vos réponses. Je verrais un peu en dernière minute si je pars où non. C'est très difficile de faire un choix. Je sais qu'en France avec la rentrée qui arrive, ce sera probablement une grande augmentation des cas de grippe mais je n'ai pas envie de voir le voyage raté parce que moi ou ma femme soyons malade et ne puissions pas profité ou alors si les lieux de rassemblement public sont fermés. Je suis la situation au quotidien et notamment grâce à ce forum. Merci.
Réponse avec citation
  #26 (permalink)  
Vieux 26/08/2009, 17h21
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Stock disponible du Tamiflu: Demi-vérité du ministère de la Santé
Radha Rengasamy








Les autorités assurent qu’il y a un stock suffisant de Tamiflu. Mais, nous avons appris que le stock de Tamiflu disponible ne couvre que 12 % des besoins de la population. Alors que l’OMS préconise que chaque pays couvre au moins 25 % de sa population.

Les appels d’offres, pour l’achat d’un nouveau stock d’antiviraux, n’ont été lancés que le 7 août. Et les compagnies concernées ont jusqu’au 28 août pour soumettre leurs offres (ref : MHPQ/Pharm/08-09/Q188 RB).
La commande que compte passer le ministère pour l’Oseltamivir – le terme pharmaceutique de l’antiviral – est comme suit : 60 000 capsules de 75 mg pour adulte, 5 400 capsules de 30 ou 40 mg pour enfant, 6 000 suspensions et 35 kilos d’Active Production Ingredient (API). L’API est le principe actif de l’Oseltamivir sous forme de poudre. Il suffit de le diluer pour le prescrire aux patients.

Ainsi, c’est un stock de 158 000 doses d’antiviraux dont disposait le ministère de la Santé. Elles avaient été achetées en 2006 au cas où Maurice serait affectée par la grippe aviaire. Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a d’ailleurs annoncé que le ministère disposait, à lundi, de 155 000 doses.
50 000 doses de Tamiflu seulement

Mais, contrairement à ce qui a été dit, il n’y a pas 155 000 doses de Tamiflu. En fait, le ministère de la Santé n’a acheté que 50 000 doses de ce médicament sous forme de poudre (API). Cela a l’avantage d’être moins coûteux pour le gouvernement.

Notons que la pratique d’acheter ce médicament sous cette forme se fait dans plusieurs pays, surtout pour des raisons économiques. Aussi, l’API a l’avantage d’avoir un shelf-life de dix ans. Pour le reste du stock d’antiviraux du ministère, il est issu du laboratoire indien Hetero Drugs Limited de Hyderabad. Celui-ci a obtenu l’autorisation du laboratoire Roche pour produire de l’Oseltamivir – le principe actif du Tamiflu – en raison de la pandémie.

Il fournit ainsi une centaine de pays dans le monde, surtout ceux qui sont sous-développés ou en voie de dévelop­pement. L’île Maurice fait partie de ces pays aussi bien que les pays d’Afrique. Ainsi, le ministère a acheté le reste d’anti­viraux auprès de ce laboratoire indien sous trois formes : poudre (API), granules et capsules.

Mais, ce qu’il faut savoir, c’est que c’est du Fluvir, générique du Tamiflu, que produit Hetero Drugs Limited. C’est donc du Fluvir qui est prescrit à bon nombre de patients dans les hôpitaux actuellement. Les employés de pharmacie de certains hôpitaux s’activent actuelle-ment à mettre en flacon la poudre de Hetero Drugs

Ltd qui est diluée avant d’être remis aux patients (enfants et adultes). Ils font des heures supplémen-taires tous les jours, parfois jusqu’à fort tard dans la nuit, pour cet exercice.

Par ailleurs, le ministère se trouve en ce moment face à une situation fâcheuse par rapport à son stock d’antiviraux. Il s’agit de la partie qui est sous forme de granules.

L’autre casse-tête du ministère

Contrairement à l’API, ces granules ne peuvent être dilués pour être prescrits aux patients. Ils devront être mis en capsules. Le hic, c’est que le ministère ne dispose pas d’équipements pour le faire. Il se verra ainsi contraint de solliciter une firme pharmaceutique étrangère, basée à Maurice, pour cela.

De plus, s’il requiert les services de la firme basée à Maurice, un expert de Hetero Drugs Ltd devra faire le déplace­ment chez nous pour superviser cet exer­cice. Ce qui entraînera bien sûr des coûts additionnels pour le ministère.

On laisse entendre ainsi dans les milieux concernés que ce dossier a été mal géré vu l’urgence de la situation. Aussi, on estime que les officiers concernés n’ont pas été assez prévoyants lors de l’achat de ces médicaments. Il semble que personne n’a vraiment anticipé la situation de crise qui prévaut actuellement par rapport à la grippe A.

24 995 patients guéris sans Tamiflu
Ils sont au nombre de 24 995 à avoir été guéris dans les hôpitaux sans Tamiflu ces derniers jours. C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre, lors d’un point de presse jeudi, suite à la réunion du High-Powered Committee sur la grippe A.

Navin Ramgoolam a aussi précisé qu’une centaine d’infirmiers retraités ont été réembauchés tout comme vingt-cinq médecins. D’autres médecins seront recrutés incessamment pour prêter main-forte au personnel soignant.

Cependant, les syndicats des infirmiers estiment que le ministère aurait dû étendre les heures supplémentaires pour les infirmiers qui sont déjà en service. «Il ne faut pas oublier le fait que ces infirmiers retraités sont vulnérables aux maladies infectieuses. Nous n’avons rien contre leur recrutement sauf que nous pensons que cela aurait été plus pratique d’accorder des heures supplémentaires aux infirmiers qui sont déjà dans le service», soutient Bagooaduth Kallooa, président de la Nursing Association.

Pradeep Taucoor, de la Nurses Welfare Association, abonde dans le même sens sur les heures supplémentaires. Les deux syndicalistes sont aussi d’avis qu’il faut accorder des heures supplémentaires aux Health Care Assistants vu les circonstances exceptionnelles.
Réponse avec citation
  #27 (permalink)  
Vieux 27/08/2009, 09h42
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
La Santé communique les derniers chiffres : la grippe A a fait 7 morts et a touché 35 000 personnes à Maurice
Jeudi, 27 août 2009. Sept personnes sont décédées de la grippe A H1N1 sur notre sol et 35 ooo Mauriciens ont contracté cette maladie. C’est ce qui ressort d’un communiqué émis par le ministère de la Santé aujourd’hui.
Le communiqué précise que la majorité des personnes atteintes du virus ont été guéries au bout d’une semaine.

Par ailleurs, deux nouveaux cas de décès soupçonnés d’être liés à la grippe A H1N1 ont été recensés chez nous. Dans le premier cas, un jeune habitant de L’Escalier est décédé hier soir à l’hôpital de Rose-Belle. « Il souffrait d’une petite grippe. Son état s’est détérioré et il a demandé à ma mère de l’emmener à l’hôpital le mardi 25 août. Il a été admis à l’hôpital de Rose-Belle. Lorsque nous l’avons rencontré pour la dernière fois, il éprouvait des difficultés à respirer », confie sa sœur.

Dans le deuxième cas, une habitante d’Allée Brillant, âgée d’une cinquantaine d’années, est décédée ce matin à l’hôpital Victoria. Ses proches soupçonnent qu’elle a contracté la grippe A H1N1.

Le ministère de la Santé attend les résultats des analyses avant de se prononcer sur ces deux cas.
Réponse avec citation
  #28 (permalink)  
Vieux 27/08/2009, 09h45
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Grippe A : nouveau cas de décès suspect

Grippe A : nouveau cas de décès suspect
  • Jeudi, 27 août 2009. Un habitant de L’Escalier est-il mort de la grippe A H1N1 ? C’est ce que soupçonnent ses proches. Il est décédé hier matin à l’hôpital. Le ministère de la Santé attend les résultats des analyses effectuées sur lui avant de se prononcer sur ce cas.

    Par ailleurs, une habitante d’Allée Brillant, âgée d’une cinquantaine d’années, est décédée ce matin à l’hôpital Victoria. Ses proches estiment qu’elle a contracté la grippe A H1N1. Les résultats des analyses sur des prélèvements sanguins effectués sur elle sont attendus.

    69 cas confirmés de grippe A H1N1 ont été officiellement enregistrés chez nous, dont sept mortels.
Réponse avec citation
  #29 (permalink)  
Vieux 28/08/2009, 09h20
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Un steward d’Air Mauritius testé positif à la grippe A
  • Published Yesterday
Vendredi, 28 août 2009. Panique au Paille-en-Queue Court. Un steward d’Air Mauritius a été testé positif à la grippe A H1N1. Ce jeune homme a contracté la maladie à son retour au pays après un « vol régional ».

La compagnie d’aviation nationale, qui confirme cette information, précise que le steward a « obtenu des soins et qu’il a été confiné dans une maison ». « Toutes les dispositions ont été prises pour assurer la protection du personnel navigant et les passagers. Les membres du personnel qui étaient en contact avec le steward en question ont obtenu un suivi médical », affirme le transporteur national.

Par ailleurs, il a été confirmé que les deux personnes qui sont décédées ces dernières 48 heures ont contracté la grippe A H1N1. Dans le premier cas, Barthélemy Hellenne, un habitant de L’Escalier, âgé de 40 ans, est décédé à l’hôpital de Rose-Belle le mercredi 26 août. Dans le deuxième cas, Pushpa Banoo Aucharaz, une habitante d’Allée Brillant, âgée de 51 ans, est décédée hier matin à l’hôpital Victoria.

La grippe A H1N1 a fait sept morts jusqu’ici à Maurice. Près de 35 000 personnes ont contracté le virus sur notre sol.
Réponse avec citation
  #30 (permalink)  
Vieux 29/08/2009, 23h28
Avatar de devhi
Foreman
 
Date d'inscription: avril 2006
Messages: 393
GRIPPE A : LES MATERNELLES RESTENT FERMÉES
par Patrick HILBERT

LES ÉLÈVES DES COLLÈGES, UNIVERSITÉS ET ÉCOLES REPRENNENT LES CLASSES LUNDI.

Les congés forcés se prolongent pour les enfants qui fréquentent les écoles maternelles. C’est la décision qu’a prise le ministére de l’Education hier en début de soirée lors d’une réunion de plusieurs heures.


Les quelque 35 000 enfants qui fréquentent les 1 070 écoles préscolaires publiques et privées resteront en congé. Ce sont donc uniquement les écoles primaires et secondaires et les établissement d’enseignement supérieur qui seront ouverts lundi. Les enfants en bas âge étant encore plus vulnérables que les autres personnes face aux risques de prolifération de la grippe A, le ministére de l’Education a jugé plus sage de fermer les écoles préscolaires.
Pour l’instant, aucune date n’a été fixée quant à la réouverture.
Plusieurs mesures de précaution sont cependant toujours de rigueur. Les assemblées du matin ne sont pas permises et les rassemblements d’étudiants sont vivement déconseillés. Les salles d’isolement et le port de masques pour les enfants soupçonnés d’avoir été infectés sont toujours d’actualité.
D’autre part, de l’avis des spécialistes, le congé scolaire forcé d’une semaine est un des facteurs importants ayant permis une baisse au niveau de la propagation du virus de la grippe A. Mais nombreux sont ceux à craindre une recrudescence une fois ce congé terminé.
La vigilance des autorités est en tout cas maximale. « Pour l’heure, nous ne savons pas si la prolifération va redevenir plus intense aprés l’ouverture des classes. On souhaite en tout cas que la courbe ne reprenne pas son ascension » , espére le virologue du ministére de la Santé, Dr Deoraj Caussy.
Le Dr Zubeer Joomaye, porte- parole de la Private Medical Practitioners Association ( PMPA), invite également à la prudence. « On reste trés vigilant.
Il pourrait y avoir une deuxiéme vague » , avance- t- il. La PMPA pense cependant que « si ça reprend, ce ne sera pas aussi grave qu’il y a dix jours » . Les avis divergent quant au fait que ceux qui ont déjà contracté la grippe A puissent à nouveau être infectés. Certains avancent que le virus peut muter et ainsi les infecter à nouveau. Mais tous s’accordent à dire qu’il y a une accalmie générale, que ce soit au niveau du nombre d’adultes affectés ou des enfants malades.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
déjà, grippe, maurice, mort

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Grippe porcine Maurice demeure une destination responsable et saine MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 09/07/2009 06h39
Grippe A(H1N1) : Maurice passe en mode prévention Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 1 27/05/2009 23h49
Grippe porcine Ile Maurice en état d?alerte MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 30/04/2009 17h24
Ile Maurice est déjà en récession MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 06/04/2009 06h34
La mort de Kaya, cinq ans déjà RadioMoris Discussions Générales 1 14/04/2004 11h47


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 07h24.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com