Le tourisme médical prend son essor - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 07/04/2009, 20h46
Avatar de devhi
Foreman
 
Date d'inscription: avril 2006
Messages: 393
Le tourisme médical prend son essor

Sharon SOOKNAH
Aujourd’hui, le monde célébre la Journée de la Santé. Maurice se positionne désormais comme une destination médicale de choix en devenir. Alors que certains projets se concrétisent, d’autres sont en train d’être examinés.
Voyager pour se refaire une beauté.
Phénoméne d’ampleur mondiale, le tourisme médical a également gagné les côtes mauriciennes.
Plusieurs entreprises se positionnent, aujourd’hui, sur ce créneau. Greffes de cheveux, traitements esthétiques et fécondation sont des exemples de traitements déjà effectués à Maurice. D’un autre côté, de grands noms tel que Fortis ou Bramwell font aussi leur entrée sur le marché des interventions.
L’intérêt de plusieurs groupes étrangers pour des développements à Maurice cadre avec l’essor que prend le tourisme médical à l’échelle mondiale. Déjà réputé en tant que destination touristique, le pays tente depuis plusieurs années de s’inscrire sur la carte des destinations médicales. Et, les projets ne manquent pas.
Depuis le 25 mars dernier, la clinique Darné est devenue la clinique Fortis – Darné.
Ce changement d’identité donne suite au partenariat entre l’entreprise indienne Fortis Healthcare et la compagnie Novelife du groupe CIEL. L’établissement, comme d’autres, souhaite répondre aux besoins d’une clinique mauricienne aussi bien qu’étrangére. « Plusieurs cliniques existantes se sont restructurées et sont déjà en train d’offrir des services spécialisés dans l’optique de participer au tourisme médical » , souligne- t- on au niveau des autorités locales.
Par ailleurs, sont à l’étude par les autorités locales, différents projets d’investisseurs étrangers.
Parmi, ceux de groupes sud- africains, qui proposent, respectivement, de créer un centre de chirurgie esthétique, le Lifestyle Clinic , à Bel- Ombre, et un autre centre, le Turtle Bay, à Balaclava. Citons également les projets de cliniques des yeux de deux groupes indiens, le Dr Agarwal’s Eye Hospital et le Sankara Nethralaya . Ces divers projets envisagent de répondre aux besoins d’une clientéle mauricienne aussi bien qu’étrangére.
Prestations haut de gamme
En fait, le tourisme médical n’en est pas à ses premiers pas à Maurice. La Clinique de Greffe de Cheveux, qui s’est déjà fait un nom dans la profession, a ouvert ses portes à Grand- Baie, il y a dix ans déjà. Pour Gérard Guidi, directeur de cet établissement, c’est « la qualité du travail qui fait que la clinique est reconnue » . Et de poursuivre : « Nous avons réussi à nous positionner au niveau technique de ce qui se fait de mieux au monde. Et, nous avons aussi su communiquer comme il le faut. » La Clinique de Greffe de Cheveux emploie 20 personnes qui sont aux petits soins de ceux qui viennent subir une intervention.
« 15 personnes s’occupent de chaque patient qui vient chez nous. L’intervention ne dure qu’une demi- journée à la clinique et il y a ensuite un suivi que se fait à l’hôtel du patient et qui dure, chaque jour, environ 20 minutes » , explique Gérard Guidi.
A travers le monde, le tourisme médical concerne surtout des traitements ou opérations spécifiques. La chirurgie plastique est le principal créneau concerné. Les divers projets qui se dessinent à Maurice regroupent, eux aussi, certaines spécialisations.
Ainsi, les traitements dentaires représentent une activité dont le potentiel intéresse, notamment à cause du facteur prix.
« Beaucoup de traitements au niveau des dents ne sont pas remboursés en Europe » , rappelle Gérard Guidi. « On voit déjà beaucoup de gens qui vont donc vers la Hongrie, la Tchécoslovaquie, la Pologne, la Russie ou encore l’Asie pour des traitements dentaires » , préciset- il. Le directeur de la Clinique de Greffe de Cheveux estime notamment que l’une des niches « intéressantes » pour Maurice serait, justement, celle des dents – un avis qui est d’ailleurs partagé. « Il y a déjà le centre Dentcare qui propose des forfaits complets aux clients. Ces forfaits incluent les traitements et l’hébergement » , souligne une source des autorités locales.
Pour Gérard Guidi, le tourisme médical ne pourra être une réussite que s’il touche une clientéle trés ciblée. « Je suis persuadé que le tourisme médical ne peut marcher que sur certaines niches spécialisées. Je ne crois pas du tout au tourisme médical en termes de masse » , soutient le directeur de la Clinique de Greffe de Cheveux. L’institution s’est d’ailleurs ellemême orientée dans une niche, se spécialisant dans un type d’intervention esthétique.
Jusqu’ici, cette clinique n’a pas misé sur le nombre de clients. « La logique est la même que pour le tourisme mauricien : il faut faire quelque chose haut de gamme. C’est un métier où on n’a pas besoin d’avoir des charters partout. C’est trés ciblé et on prend un à deux patients par jour » , fait ressortir Gérard Guidi. Les autorités souhaitent, elles aussi, poursuivre une politique de ciblage de tourisme de luxe.
C’est malgré tout le facteur coût qui motive les Américains et les Européens à aller en Europe de l’Est, en Afrique du Nord ou encore en Asie pour se faire opérer. Les traitements à Maurice s’avéreront moins coûteux que ceux offerts en Europe ou en Amérique. « En ce moment, le Singapour est particuliérement fort dans le tourisme médical et face à lui, nous pourrons être compétitifs » , souligne un chargé du dossier. « Mais, au- delà du prix, c’est surtout le suivi qui est important » , soulignet- il en poursuivant que « lorsqu’un patient fait une opération, il faut qu’il ait un point de contact aprés, dans son pays, afin de pouvoir régler tout probléme. C’est essentiel sinon il y a un risque que l’image de Maurice soit ternie » . Les touristes qui viennent faire une greffe de cheveux à Maurice séjournent en moyenne entre cinq et six jours. Il ne faut pas, cependant, espérer rallier vacances et greffe. « Quand on fait ce type d’intervention, il faut être au repos, et on ne peut pas aller au sauna ou pratiquer des activités de vacancier » , souligne Gérard Guidi.
Le tourisme médical peut être bénéfique aux hôtels mais ses effets ne toucheront pas forcément les acteurs touristiques périphériques.

Lexpress du 08/04/09
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
essor, medical, prend, son, tourisme

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Toa getter combien de temps li pou prend! Rocco Discussions Générales 1 31/10/2008 14h25
K-Dina prend son envol ZahoOL Discussions Musicales 0 04/12/2007 14h50
Exportation de singes : Le business prend de l?essor MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 16/07/2007 09h52
College Medical Rocco Discussions Générales 5 21/05/2006 14h36
Medical Doctors Ukraine Style SegaMan Discussions Générales 14 24/08/2005 06h59


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 22h32.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com