Manifestation syndicale CSG-Solidarité mobilise une importante foule à Rose-Hill - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 22/03/2009, 06h43
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Manifestation syndicale CSG-Solidarité mobilise une importante foule à Rose-Hill

Manifestation syndicale

CSG-Solidarité mobilise une importante foule à Rose-Hill



La Confédération syndicale de gauche-Solidarité (CSG-Solidarité) a mobilisé une foule importante hier à Rose-Hill à l'occasion d'un premier grand rassemblement public pour manifester leur désaccord à la nouvelle loi Employment Right Act (ERiA). Réunis d'abord dans la cour de la municipalité de Beau-Bassin Rose-Hill, les dirigeants syndicaux et des travailleurs représentant différents secteurs d'activités économiques ont par la suite défilé, avec pavillons, pancartes et banderoles, dans les rues de Rose-Hill.
Les motifs de satisfaction sont nombreux pour ce rassemblement. Pour Ashok Soubron, animateur syndical, la présence des travailleurs engagés dans différents secteurs d'activités est très encourageante. "C'est sa diversité-là ki intéressant. Bann travayer sorti dans sekter transport, zone franche, l'hôtelerie, l'industrie sucrière fine déplacé", déclare-t-il à la fin de la manifestation.
Avant de défiler dans les rues de Rose-Hill, la foule de travailleurs s'était massée sous un soleil de plomb dans la cour de la mairie des villes sœurs. Les principaux dirigeants syndicaux en ont profité pour faire passer des messages concernant les changements qui sont intervenus dans les conditions et droits des salariés depuis la proclamation de l'ERiA. "Zordi li clair ki sa nouvo lalwa-là ene outil pointu ki fine met dan la main secteur privé", s'indigne Atma Shanto avant d'ajouter : "Sa gouverneman-là fine faire tout pou ki travayer perdi zot bann drwa. Depuis février, éna au moins 1200 personnes ki fine licencié."
Plusieurs femmes étaient également dans la foule. Elles représentent en grande partie la zone franche. "Nou fine vini parse ki situation pas bon du tout. L'avenir paret sombre. C'est bann patrons même ki pé dir sa", déclarent deux ouvrières d'une usine de Petite Rivière. Ces préoccupations ont été largement exprimées par Jack Bizlall, qui a commenté la crise économique internationale. "Zot bizin pran zot destiné dans zot lamé", a-t-il lancé à l'assistance avant de tirer la sonnette d'alarme : "Kan crise ékonomik pou attaque nou en juin-juillet, bizin koné ki pou faire. Premye responsab c'est Sithanen. Li pé adopté politik sovaz. Zot pé vann tout. Situation pas bon dans le port, l'aéroport, alors ki dans l'hôtelerie zot pé baisse tarif pou kapav attire dimoune. Volume ek valeur exportation pé diminié."
Jack Bizlall a lancé un appel à ceux présent en les invitant à se préparer pour le premier mai car, dit-il, il s'agit de ne pas commettre les mêmes erreurs du passé. "Na pas alle soutenir zot le 1er mai", devait-il déclarer, alors que dans la foule on pouvait apercevoir deux dirigeants du Mouvement Militant Mauricien, Allan Ganoo et Ajay Guness.
Pour Ashok Soubron, CSG-Solidarité dispose du potentiel nécessaire pour poursuivre une lutte sur le moyen terme, même si les dirigeants syndicaux s'attendent que le gouvernement revoie sa position concernant la nouvelle loi dès la rentrée parlementaire. "Il faut maintenant discuter sur les diverses possibilités susceptibles de déboucher sur une action unitaire en mai. Nous allons nous rencontrer et discuter. Il se peut que ce soit une grève d'une demi-journée ou il se peut que ce soit une autre action. Nous allons devoir le faire en concertation, car l'élite politique ne comprend aucun autre langage à part la mobilisation. Nous allons dans l'immédiat nous concentrer sur la compensation salariale et la nouvelle loi", souligne-t-il.
Concernant la déduction de 1% sur les salaires des employés du secteur privé et les revendications syndicales dans la zone franche, CSG-Solidarité affirme avoir obtenu plusieurs milliers de signatures pour une pétition qui sera transmise au ministre des Finances, Rama Sithanen. Parmi les revendications, le paiement d'une Severance Allowance, que l'allocation de licenciement soit basé sur le salaire totale, que les salariés aient droit à la parole sur les licenciements et les conditions de travail dans les usines qui bénéficient de l'aide de l'État et la suppression de la déduction de 1% sur le salaire.
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 29/03/2009, 07h11
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Après Rose-Hill… Le mouvement syndical réunit des milliers de manifestants à Port-Lo

Après Rose-Hill…

Le mouvement syndical réunit des milliers de manifestants à Port-Louis



Pour la troisième fois - en un mois - le mouvement syndical local a donné, hier à Port-Louis, la démonstration d'une vigueur et d'une unité retrouvées, semblant indiquer qu'un nouveau rapport de forces est en train de s'établir dans le pays entre les partenaires sociaux. A l'appel du mouvement, malgré un soleil de plomb et la chaleur torride qui régnaient sur la capitale, ils ont été plusieurs milliers de manifestants à défiler, durant plus de trois heures, du Champ de Mars jusqu'au Jardin de la Compagnie en scandant des slogans contre la politique économique du gouvernement de l'Alliance sociale. Ils ont réclamé l'abrogation des deux nouvelles lois du travail, notamment l'Employment Rights Act et l'Employment Relations Act.
Selon les manifestants, ces deux lois et les mesures économiques du gouvernement - dont la déduction de 1% des salaires pour financer le plan licenciement du patronat privé - ne profitent "qu'aux capitalistes". Les manifestants, parmi un très grand nombre d'ouvrières d'usines, se sont heurtés verbalement à la police, soutenue par quelques éléments de la Special Supporting Unit (SSU), devant la mairie de Port-Louis qui les ont empêchés de s'approcher de l'Hôtel du gouvernement.
Les manifestants se sont dispersés dans le calme en se donnant rendez-vous pour le vendredi 24 avril prochain pour une nouvelle démonstration qui, cette fois-ci, sera connue comme "La marche du peuple". Le mouvement syndical a effectivement annoncé son intention de brasser encore plus large et de faire descendre dans la rue ce jour-là tant des mécontents et laissés-pour-compte de la politique économique du gouvernement que les déçus des partis de l'Opposition parlementaire.
Tout observateur tant soit peu honnête serait bien obligé de reconnaître qu'il y a ces jours-ci, une prise de conscience des salariés à tout le moins dans l'utilité de se regrouper derrière leurs syndicats respectifs. On était, hier, vraiment loin de ces manifestations syndicales clairsemées qui, jusqu'à tout récemment encore réunissaient souvent beaucoup plus de dirigeants eux-mêmes que de participants. La démonstration des syndicats, hier, à Port-Louis a, semble-t-il, dépassé les espérances de ses organisateurs eux-mêmes. En effet, malgré deux mobilisations précédentes réussies à Rose-Hill, samedi dernier et le samedi 28 février, il subsistait chez certains leaders syndicaux au moins deux doutes majeurs ; d'abord, en raison de sa tenue un samedi à Port-Louis, ville morte en week-end, ils craignaient que la manifestation ne soit un flop et, ensuite, que la mésentente notoirement publique entre la Confédération des travailleurs du secteur privé (animée par le tandem Reeaz Chuttoo-Jane Ragoo) et la Confédération syndicale de Gauche - Solidarité (menée, entre autres, par Serge Jauffret, Ashok Subron, Vishnu Jugdharry et Atma Shanto) n'influe négativement sur l'événement. D'aucuns pensent qu'un appel à l'unité des directions syndicales, lancé à travers les médias au cours de la semaine par Jack Bizlall, a également eu un impact positif sur le succès d'hier. Ce qui a, d'ailleurs, sans doute motivé le propos de Reeaz Chuttoo dans son discours de clôture au Jardin de la Compagnie dans lequel il a déclaré que "les syndicalistes ont, heureusement, su faire taire leurs querelles personnelles et que, même si des fois on ne supporte pas de se voir en face, on sait s'unir pour défendre les droits des travailleurs". C'est ainsi que, malgré la froideur de leurs relations inter personnelles, on a vu marcher ensemble Jack Bizlall (du Mouvement Premier Mai), Ram Seegobin et Rajni Lallah (du Parti Lalit), Ashok Subron (de Rezistans ek Alternativ), Toolsyraj Benydin (de la Fédération des syndicats du service civil), Atma Shanto (de la FTU), Reeaz Chuttoo et Jane Ragoo, Cassam Kurreeman (président du Mauritius Labour Congress), Faizal Ally Beegun et même - divine surprise - M. Désiré Guildharry, bras droit du très syndicalement décrié M. Yousouf Sooklall de la Mauritius Trade Union Congress (MTUC). Il ne manquait plus, pour compléter le tableau de l'unité syndicale, que M. Fritz Thomas ou un quelconque dirigeant d'un des petits syndicats qui revendiquent encore leur attache au Parti travailliste au pouvoir... Du côté des partis politiques, si le MSM de Pravind Jugnauth était absent (faute d'avoir été invité selon son secrétaire général, Nando Bodha), le Mouvement militant mauricien (MMM), principal parti de l'Opposition parlementaire, s'est fait représenter, assez discrètement, par une petite délégation symbolique composée de son porte-parole sur les affaires de relations industrielles, le député Alan Ganoo, et ses collègues Jean-Claude Barbier, Ajay Gunness.
Jane Ragoo : " Des bandes-annonces ! "
Chaque dirigeant syndical à la manifestation d'hier avait une interprétation personnelle du succès de la mobilisation. Pour Jane Ragoo, "les trois manifestations organisées jusqu'ici ne sont que des bandes-annonces de ce qui attend le gouvernement par rapport à la manifestation qui aura lieu le 24 avril prochain". Pour Reeaz Chuttoo, "c'est le commencement d'une prise de conscience par les travailleurs qui, s'ils ne réagissent pas maintenant, vont se rendre complices d'une politique gouvernementale de soi-disant démocratisation de l'économie mais qui, dans la réalité, est en train de mener tout droit vers la démocratisation de la pauvreté". Selon Reeaz Chuttoo, " les licenciements sont en train d'appauvrir les travailleurs. Personne n'a plus la garantie que son emploi sera préservé ; et, à la longue, tous nous allons devenir encore plus pauvres et la poignée de riches de notre pays deviendra encore plus riches". Toujours selon M.Chuttoo, "déjà l'éducation tertiaire est devenue payante alors qu'elle aurait dû être gratuite. Le gouvernement limite les entrées à l'Université de Maurice et encourage la création d' universités privées contraignant ainsi les jeunes étudiants à s'endetter avec des prêts pour pouvoir y suivre des cours. Dans le domaine de la santé, le gouvernement veut forcer les citoyens à souscrire à une assurance-maladie avec pour résultat que ceux-là, qui ne pourront payer, devront alors se contenter de services gratuits bas de gamme. Il a déjà annoncé que la distribution de l'eau sera privatisée et ce, alors que l'eau est un don de l'humanité et non pas une source de profits pour hommes d'affaires".
Pour le président du Mauritius Labour Congress, Cassam Kurreeman, "il était important que les travailleurs envoient un message fort au gouvernement pour qu'il change de politique économique". Selon lui, "il y a lieu pour les travailleurs de craindre que si le gouvernement persiste dans sa voie actuelle et avec ses lois du travail, leur situation ne devienne encore plus intenable d'autant que le Premier ministre est à la recherche d'une majorité de trois-quart de sièges au Parlement pour modifier la Constitution".
Jack Bizlall : " Continuité dans l'action "
De son côté, Jack Bizlall note "qu'en dépit de quelques absences regrettables sur lesquelles je ne compte pas m'étendre, l'unité syndicale a primé, et la manifestation d'hier s'est insérée dans la continuité des actions populaires déjà enclenchées le 28 février et le 21 mars dernier". Il dit avoir "surtout apprécié que la Confédération syndicale du secteur privé
(initiatrice de la manifestation) n'ait pas tiré les draps vers elle et a impliqué également la Confédération syndicale de Gauche - Solidarité. Cette dernière a, elle, porté le débat encore plus loin que les questions de déduction de salaires de 1% et les lois du travail pour proposer une alternative de lutte politique pour un véritable changement de société".
Jack Bizlall en a profité pour annoncer que la Confédération Syndicale de Gauche - Solidarité "va porter la contestation dans les quatre coins du pays en commençant par Centre de Flacq, mardi 14 avril prochain". Selon Ashok Subron, "le mouvement syndical va ainsi accentuer son action jusqu'à la manifestation du 24 avril à Port-Louis laquelle déterminera, ensuite, la façon dont le mouvement syndical compte bien marquer, cette année, la Fête du Travail".
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 07/04/2009, 21h21
Avatar de devhi
Foreman
 
Date d'inscription: avril 2006
Messages: 393
MOT D'ORDRE : UNIT SYNDICATE ET MOBILISATION

Plus d’un millier de personnes ont répondu à l’appel de la Confédération des travailleurs du secteur privé. Elles ont marché dans les rues de Port-Louis, pour protester contre l’application des nouvelles lois du travail.

Munis de pancartes et de banderoles, les manifestants ont quitté le Champ de Mars pour rallier le Jardin de la compagnie. L’objectif de cette marche était de dire non à l'Employment Rights Act, à la déduction de 1% du salaire des employés du privé et à la politique ultra-libérale du gouvernement.
Dans la foule, étaient présents : des dirigeants de la Confédération syndicale de gauche-Solidarité, des membres du Mouvement 1er Mai, les députés Alan Ganoo et Jean-Claude Barbier, des membres du parti Lalit, entre autres.

C’est sur l’air de la chanson Travayer pas découragé, du groupe Cassiya, que les manifestants ont fait leur entrée au Jardin de la compagnie. Il était alors 13 heures.
S'adressant à la foule présente, Reeaz Chuttoo et Jane Ragoo, respectivement président et secrétaire de la Confédération des travailleurs du secteur privé, ont de nouveau fait un vibrant plaidoyer pour l'unité syndicale. « Oublions nos divergences et rallions-nous pour défendre la cause des travailleurs », ont-ils lancé sous les applaudissements des travailleurs. Ils ont ajouté que ce sont les travailleurs eux-mêmes qui souhaitent cette unité.
deux poids deux mesures

Les autres dirigeants syndicaux, à savoir Cassam Cureemun, Lall Dewnath, Vishnu Jugdharry et Auguste Follet, ont abondé dans le même sens. Ils ont tous parlé de l'importance de l'unité des travailleurs pour faire face à la politique ultralibérale du gouvernement. Ils ont également critiqué ce qu'ils considéraient être la politique de deux poids deux mesures du gouvernement. « D'un côté, il a accordé Rs 10 milliards au secteur privé à travers le stimulus package pour l'aider à faire face à la crise. Et, de l'autre, il demande aux travailleurs de financer, à hauteur de 1 % de leur salaire, leur plan de licenciement », ont-ils souligné.

Les syndicalistes ont aussi fait une sortie en règle contre l'Employment Rights Act et l'Employment Relations Act, deux lois « qui favorisent les licenciements et rendent les travailleurs esclaves de leurs employeurs. » Prenant la parole, le secrétaire de l'Association des consommateurs de l'île Maurice (ACIM), Jayen Chellum, a parlé d'un lien entre la lutte des travailleurs et celle des consommateurs.

Auparavant, au Champ de mars, Jack Bizlall, dirigeant du Mouvement 1er Mai, a parlé de l'importance de la mobilisation des travailleurs. De son côté, le président de la Federation of Civil & Other Unions, Toolsiraj Benydin, a soutenu que les travailleurs du secteur privé peuvaient compter sur l’appui de sa fédération, qui a toujours été présente à leurs côtés.
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 08/04/2009, 05h19
Avatar de Noodle
Enflé
 
Date d'inscription: décembre 2007
Localisation: China Town
Messages: 103
D'un côté, il a accordé Rs 10 milliards au secteur privé à travers le stimulus package pour l'aider à faire face à la crise. Taxpayers qui pey paye zotte pou zotte pas perdi zotte Aston Martin, BMW etc. Si nou vote pou sa gouvernment la prochaine election generale sa veut dire qui nou tou in vin fou!
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 09/04/2009, 20h16
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Citation:
Posté par Noodle Voir le message
D'un côté, il a accordé Rs 10 milliards au secteur privé à travers le stimulus package pour l'aider à faire face à la crise. Taxpayers qui pey paye zotte pou zotte pas perdi zotte Aston Martin, BMW etc. Si nou vote pou sa gouvernment la prochaine election generale sa veut dire qui nou tou in vin fou!
Salut Noodle ,malheureusement le pep moris vote n'importe comment, demain to pou trouvé qui PT de Nuvin pou revinne au pouvoir avec MMM de Paul. Ki confiance to capave fer avec sa ban politichiens moris
Réponse avec citation
  #6 (permalink)  
Vieux 10/04/2009, 02h32
Avatar de Noodle
Enflé
 
Date d'inscription: décembre 2007
Localisation: China Town
Messages: 103
Hello Dev, Paul trop vier maintenant. Qui faire li maigre coumsa? Dapres moi 2010 so dernier campagne. Si li batte so lestomac dans meeting comma PM faire de temps en temps li pou tomber. Li paraitre frele. Ine ler pou li reposer. Li 'ripe' pou vin President. Alors mo pas pou etonner si li faire alliance ek PT. Lorigine politique mauricien li sorti Mare Chicose. Li senti pis. Alors bizin arrete voter sinon nou tou pou touffer.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
csgsolidarité, foule, importante, manifestation, mobilise, rosehill, syndicale, une

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Cassiya Le 13 octobre à Rose-Hill ZahoOL Discussions Musicales 0 30/09/2007 01h37
Société : Manifestation Dev Discussions Générales 1 03/09/2006 08h11
manifestation du RCC nuvin_joy Discussions Générales 15 01/06/2005 19h05
Rendez-vous ,le 28.07 à Rose-Hill,près de DEWA,(bazar) arsene Discussions Musicales 18 03/08/2004 21h58


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 14h30.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com