attentats en inde - Page 2 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11 (permalink)  
Vieux 30/11/2008, 08h01
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Chronologie du « 9 / 11 indien »














































Mercredi 26 novembre

Peu après 23 heures (heure de Maurice), des hommes armés déclenchent une série d’attaques coordonnées à travers Mumbaï.

Dix sites sont visés dont la gare centrale, l’hôpital Cama, le Café Leopold, un cinéma, et un commissariat.

Des personnes sont prises en otages dans deux hôtels: le Taj Mahal et l’Oberoi/Trident. Les cibles: les Britanniques et les Américains.

Certaines compagnies aériennes annulent les vols au départ et à destination de Mumbaï. La ville indienne a fermé ses frontières.

On apprend que Chaitlall Gunness, le CEO de State Bank of Mauritius, ainsi que son épouse Amrita, sont au Taj Mahal Hotel.


Jeudi 27 novembre

Vers 2 heures du matin : l’armée indienne fait un assaut à l’intérieur du Trident/Oberoi.

Les « Moudjahidins du Deccan », âgés entre 19 et 21 ans, revendiquent les attaques et réclament « la fin des persécutions contre les musulmans en Inde. »

L’aéroport de Bombay et la gare rouvrent maisles collèges et bureaux restent fermés.

Des personnes s'échappent du Taj, dont Amrita, l’épouse de Chaitlall Gunness. 23h30 : Amrita Gunness parle à son mari au téléphone. Il est toujours coincé dans la suite 551.

Vendredi 28 novembre

Vers 15 heures, l’armée indienne libère les otages de l’hôtel Trident/Oberoi. Deux terroristes sont abattus pendant la mission.

Au cours de l’après-midi, l’armée réussit à pénétrer dans le Taj. 200 otages sont encore entre les mains des islamistes.

19h45 : Le Premier ministre, Navin Ramgoolam s’entretient avec son homologue indien Manmohan Singh. Au cours de leur conversation, ils font mention de la carte d’identité mauricienne, trouvée dans le sac d’un des terroristes.

Aucune nouvelle de Chaitlall Gunness.


Samedi 29 novembre

6h45 : Le Taj est sous le contrôle des commandos indiens. Trois terroristes sont abattus.

12h30 : Le décès de Chaitlall Gunness est confirmé. Il serait tombé sous les coups de feu des terroristes.

14h15 : Une conférence de presse est improvisée au Bureau du Premier Ministre.

21 heures : Bilan de 60 heures de terreur : 195 morts et 300 blessés.

Le corps de Chaitlall Gunness sera rapatrié selon toute probabilité demain matin.
Réponse avec citation
Google
  #12 (permalink)  
Vieux 30/11/2008, 13h03
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
la créatrice de Princesse Tam-Tam tué à Bombay avec son mari

.
©Sipa
Loumia Hiridjee, la créatrice de Princesse Tam-Tam, et son mari Mourad Amarsy, ont trouvé la mort dans l'attaque contre l'hôtel Oberoi Trident.

Loumia Hiridjee dînait avec son mari dans le restaurant de l'hôtel, mercredi soir, quand le commando terroriste est entré et a abattu ce couple dont la vie avait été jusqu'ici une réussite extraordinaire. Tous deux avaient fondé, avec la soeur de Loumia Hiridjee leur marque de lingerie en 1985. Très vite, le succès arrive. Loumia avait grandi à Madagascar, avant d'être envoyée en pension en France, en 1975. C'est dans notre pays que lui vient sa fascination pour la mode.
Dès 1987, sa marque s'impose : elle devient l'emblème de la lingerie sexy mais jamais vulgaire, accessible et gaie. Manager de l'année en 1994, Prix de la femme d'affaires en 1996, Loumia Hiridjee réussit à s'imposer dans les milieux économiques. En 2005, elle avait vendu sa marque à un groupe japonais, tout en continuant à y travailler.

Depuis un an, elle était partie avec son mari et ses enfants s'installer en Inde, près de Bombay, région d'origine de sa famille. Elle venait de monter un site Internet consacré aux femmes indiennes, qu'elle voulait aider dans leur évolution.
Le terrorisme ne lui en aura pas laissé le temps. Les attentats de Bombay ont causé la mort de 195 personnes au total, et 255 ont été blessées.



auFeminin.com
Réponse avec citation
  #13 (permalink)  
Vieux 30/11/2008, 14h44
Avatar de devhi
Foreman
 
Date d'inscription: avril 2006
Messages: 393
Les dépouilles de Loumia Hiridjee, cofondatrice de la société de lingerie Princesse Tam Tam, et de son époux Mourad Amarsy, tués lors des attentats de Bombay, ont été rapatriées dimanche en France, a constaté un journaliste de l'AFP.
L'avion français transportant les corps a atterri à 07h45 à Roissy.



Le couple s'était retrouvé pris dans une fusillade dans la capitale économique indienne lors des attaques terroristes coordonnées qui ont fait 195 morts, dont au moins 28 ressortissants étrangers, et 295 blessés.
Une cérémonie a eu lieu au pavillon de réception de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, où des proches des victimes se sont rassemblés. Des policiers avaient aménagé un périmètre de sécurité, interdisant l'accès aux journalistes, selon le souhait exprimé par la famille.
Peu après 09h30, sous un ciel bas et une bruine glaciale, les cercueils de Loumia Hiridjee et de son époux ont été chargés dans un corbillard. Aucune information n'a été divulguée concernant la destination des cercueils.
Loumia Hiridjee, 46 ans, d'origine malgache mais de nationalité française, partageait son temps entre la France et l'Inde.
Mère de trois enfants, elle avait fondé la société de lingerie féminine Princesse Tam Tam avec sa soeur Shama en 1985. Elle s'occupait toujours de la ligne de Princesse Tam Tam, rachetée par le distributeur japonais Fast Retailing fin 2005.
Son mari, Mourad Amarsy, était l'ancien président de Princesse Tam Tam. Le groupe compte 158 magasins dans le monde, principalement en France mais aussi en Belgique, en Allemagne et Italie.
La mort du couple a suscité l'émotion dans le monde de l'entreprise, la présidente du Medef, Laurence Parisot, soulignant dans un communiqué que "Loumia Hiridjee, créatrice de talent, citoyenne du monde, incarnait la nouvelle génération d'entrepreneurs français".
Loumia Hiridjee faisait partie du Conseil des Entrepreneurs que réunit tous les mois le secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises.
Réponse avec citation
  #14 (permalink)  
Vieux 02/12/2008, 10h14
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
MUMBAI Attentats


Un Mauricien sort indemne des attaques terroristes







Joey Jeetun










Un jeune ressortissant mauricien, qui se trouvait au Leopold Café, à Mumbai, lors des attentats terroristes, mercredi soir, l'a échappé belle. Joey Jeetun, 31 ans, qui vit à Bethnal Green, à Londres, a cependant été détenu par la police indienne pendant au moins 13 heures. Celle-ci le soupçonnait de faire partie du gang de terroristes qui a semé la mort et la désolation dans la capitale économique indienne pendant 60 heures la semaine dernière.
Remis en liberté provisoire, Joey Jeetun est sain et sauf. Les détails de la mésaventure de ce jeune Mauricien, qui a incarné un rôle dans la série télévisée britannique 7/7 Attack on London, ont été rapportés dans la presse internationale, en particulier en Grande-Bretagne et en Inde, hier.
" I was scared. I was confused. I was distraught… As an actor you can play a character but this wasn't playing. It was real ", raconte à la chaîne de télévision CNN Joey Jeetun, encore sous l'effet du choc des attentats. Le jeune Mauricien raconte qu'il doit sa vie à un étranger, qui se trouvait au Leopold Café en même temps que lui, au moment où les terroristes ont commencé à faire feu.
" Get down ! Get down ! Don't speak. I was pushed to the floor by a stranger. I only survived because I was covered in other peoples blood and the terrorists thought I was dead ", raconte Joey Jeetun, dont la mère est d'origine mauricienne, au quotidien britannique The Daily Telegraph.
" I just curled myself in the smallest ball I could and closed my eyes. The gunfire was sporadic. It sounded that they sprayed everyone and then looked to see who was alive - and then started shooting at them on the floor. I was covered in other peoples blood and I think that is what saved me ", poursuit celui qui avait joué le rôle du terroriste Shehzad Tanweer dans la série télévisée racontant les attentats à Londres de juillet 2005.
Joey Jeetun tente actuellement d'exorciser les intenses moments dramatiques vécus mercredi soir au Leopold Café. " I was just hoping that if I stayed still they would think I was dead. After five minutes, it stopped and I closed my eyes. There were dead people next to me who had been shot in the head. There was blood everywhere ", se rappelle encore ce jeune Mauricien, qui se trouvait en compagnie d'un autre ressortissant britannique au moment des attentats.
Mais les malheurs de Joey Jeetun n'étaient pas finis avec le départ des terroristes de l'enceinte de ce restaurant réputé de Mumbai. En effet, à l'arrivée des premiers renforts de la police, le Mauricien, qui par miracle, n'avait essuyé aucune blessure dans cette fusillade, a été embarqué comme suspect. Il fut détenu par les autorités indiennes pendant au moins 13 heures.
" In the bloody and chaotic aftermath, I was arrested on suspicion of being one of the terrorists. I was held in a police cell for 13 hours with a group of Arab looking men. They thought that I was a suspect even though I said I was a British tourist ", ajoute encore Joey Jeetun en conclusion du récit de sa mésaventure. Finalement, convaincues par ses explications, les autorités indiennes devaient le remettre en liberté sans aucune autre forme de procès. En fin de semaine dernière, la presse britannique avait annoncé qu'un ressortissant mauricien avait été appréhendé par la police indienne parmi un premier groupe de suspects, notamment des Pakistanais et des Britanniques. Quarante-huit heures après la fin des opérations antiterroristes, les autorités indiennes ne détiennent qu'un seul suspect, Ajmal Amir Qasab, appréhendé dans la nuit de mercredi à jeudi
Réponse avec citation
  #15 (permalink)  
Vieux 02/12/2008, 10h36
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Une 'princesse' mauricienne parmi les victimes

  • L'Hebdo Published 30th November, 2008



Loumia Hiridjee était la fondatrice de la société Tam Tam, spécialisée dans la lingerie.
Alors qu'ils souhaitaient finir leurs jours en Inde, ironie du sort, leur voeu sera exaucé, mais de manière brutale.

Le couple Mourad Amarsy - Loumia Hiridjee, qui dirige les opérations de la Nouvelle lingerie mauricienne, de Belle-Rose, a été tué lors d'une fusillade pendant les attentats de Mumbai, vendredi.

D'origine mauricienne mais de nationalité française, Loumia Hiridjee, fondatrice de la société Tam Tam, spécialisée dans la lingerie, a également de lointains liens de parenté avec un membre du gouvernement.

C'est en 1985 que cette mère de trois enfants fonde, avec sa soeur Shama, cette société. Loumia avait alors une vingtaine d'années. Au départ, elle crée une boutique dans le sixième arrondissement de Paris. Avec sa soeur, elle vend des caleçons pour hommes. Il ne leur faudra pas longtemps pour se faire une réputation.

Suite à l'emballement des Françaises pour leurs créations, les deux soeurs décident de lancer
leur ligne de lingerie, gaie et colorée. Naîtra par la même occasion la marque Princesse Tam Tam qui fait sensation auprès des adolescentes.

Mourad Armasy, l’époux de Loumia Hiridjee, était quant à lui l'ancien président directeur général de la société Tam Tam.

Selon des sources diplomatiques, le couple aurait trouvé la mort lors d'une fusillade dans la capitale économique indienne. Ils dînaient à l'hôtel Oberoi avec leur famille et vivaient depuis un an en Inde.

Loumia Hiridjee s'est vu décerner le prix de manager de l'année en 1998, ainsi que le prix Veuve Coquelicot de la femme d'affaires en 2005. En 2006, elle est élue créatrice de lingerie de l'année. Cependant, même si en 2005 Loumia Hiridjee a vendu sa firme à un groupe japonais, elle continuera à y travailler.

En 2007, elle décide de s'installer en Inde avec toute sa famille, au Gujrat. Ce retour dans la Grande péninsule, elle l’avait souhaité pour renouer avec ses racines. Désormais, elle y repose avec ses ancêtres.
Réponse avec citation
  #16 (permalink)  
Vieux 02/12/2008, 10h53
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
D'émouvantes funérailles pour Anil Gunness

D'émouvantes funérailles pour Anil Gunness Debesh Beedasy Quatre-Bornes, 1er décembre
Émouvant, éprouvant. Tels étaient les sentiments que l'on ressentait à la mi-journée, lundi, à l'aéroport de Plaisance, où des proches et des amis étaient venus réceptionner la dépouille de Chaitlall (Anil) Gunness, et à sa résidence, à Quatre-Bornes, où d'autres connaissances et collègues encore étaient réunis pour lui rendre un dernier hommage avant ses funérailles.
Une grande perte non seulement pour le secteur bancaire local, mais aussi pour la nation tout entière. C'est en ces termes que diverses personnalités de tous bords qualifiaient la disparition d'Anil Gunness. Les funérailles de cette victime des attaques terroristes à Mumbai, la semaine dernière, ont eu lieu dans l'après-midi.
La dépouille de l'ancien CEO de la SBM est arrivée à bord du vol MK 749 de Mumbai à 12h32. Des membres de sa famille, dont Kumar Gunness, qui accompagnait la dépouille de son frère, et Anil Gayan, beau-frère du défunt, le ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell, ainsi que des amis et proches de la famille s'étaient donné rendez-vous à l'aéroport pour prendre livraison du corps. La veuve du défunt, Ambrita Gunness, était inconsolable à l'aéroport.
Réponse avec citation
  #17 (permalink)  
Vieux 07/01/2009, 10h21
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Attaques de Bombay : l'Inde accuse des officines de l'Etat pakistanais Agence France PresseNew Delhi, 6 janvier L'Inde a lancé mardi ses plus graves accusations à l'adresse du Pakistan depuis les attentats de Bombay, assurant que des officines de l'Etat pakistanais avaient "soutenu" ces attaques et accusant Islamabad de se servir du "terrorisme" pour le nuire.
"Il y a suffisamment de preuves pour montrer que, vu la sophistication et la précision militaires des attaques de Bombay, elles avaient obligatoirement reçu le soutien de certaines agences officielles au Pakistan", a déclaré le Premier ministre Manmohan Singh.
Devant les chefs de gouvernement des Etats fédérés indiens, M. Singh a accusé "le Pakistan de sponsoriser (et) d'utiliser le terro-risme comme un instrument de (sa) politique d'Etat", répétant que ce pays "avait dans le passé encouragé et offert un sanctuaire à des terroristes hostiles à l'Inde".
"Malheureusement, nous ne pouvons pas choisir nos voisins", a déploré cet Indien sikh né en 1932 dans une partie du Pendjab devenue territoire pakistanais lors de la Partition du sous-continent en 1947.
Ces propos beaucoup plus durs que d'habitude du Premier ministre font suite à la transmission lundi par New Delhi à Islamabad d'un dossier de preuves "accablantes" mouillant des "éléments pakistanais" dans les attentats de Bombay et dénonçant une "probable" complicité de hiérarques pakistanais.
L'Inde, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne imputent le carnage de Bombay (172 morts, dont neuf assaillants) au Lashkar-e-Taïba (LeT), un groupe islamiste armé clandestin pakistanais.
Ce mouvement, qui a nié toute responsabilité, aurait entraîné le commando de 10 assaillants, tous des Pakistanais selon New Delhi, épaulés par des "éléments" du régime pakistanais, c'est-à-dire liés aux services de renseignement d'Islamabad, affirment des responsables indiens sous le couvert de l'anomymat.
De fait, "il est difficile de croire que quelque chose de cette ampleur qui fut si long à préparer ait pu arriver sans que quiconque, n'importe où au sein de l'establishment (ndlr: l'ordre établi ou le pouvoir) du Pakistan, ne sache que cela se déroulait", avait jugé lundi le secrétaire aux Affaires étrangères, Shiv Shankar Menon.
Toutefois, le numéro 2 de la diplomatie indienne et le Premier ministre se gardent bien d'accuser explicitement le régime civil et démocratique d'Islamabad, ni les re-doutables services secrets (Inter-services intelligence, ISI) d'avoir directement trempé dans les attentats.
En fait, l'Inde s'inquiète de la faiblesse du pouvoir du président pakistanais Asif Ali Zardari, déstabilisé par le terrorisme islamiste et le poids historique de l'armée. "Plus un gouvernement est fragile, plus il risque d'agir de manière irresponsable", a averti M. Singh.
Depuis les attaques islamistes qui ont frappé du 26 au 29 novembre la mégalopole-symbole de la puissance économique indienne, l'Inde et le Pakistan enchaînent les joutes diplomatiques, mais sans prendre de mesures concrètes pouvant les conduire à se faire la guerre.
Les "frères-ennemis", nés les 14 et 15 août 1947 de la partition bâclée et sanglante de l'Empire britannique des Indes, se sont affrontés à trois reprises dont deux fois à cause du Cachemire et ont frôlé en 2002 une quatrième confrontation, potentiellement atomique.
Pour l'instant, les puissances nucléaires d'Asie du Sud ne peuvent pas courir le risque d'un nouveau conflit, relèvent experts et diplomates, même si leur laborieux processus de paix est de facto gelé.
A défaut d'une confrontation par les armes, New Delhi maintient la pression sur Islamabad en lançant une grande offensive diplomatique à destination de la communauté internationale, notamment des Etats-Unis, qui soutiennent largement l'Inde sous le choc de son "11-Septembre".
Réponse avec citation
Réponse

Tags
attentats, inde

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Chikungunya : la situation en Inde et à la Réunion préoccupe Maurice Dev Discussions Générales 2 20/09/2006 09h24


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 05h06.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com