Des arbres centenaires menacés d’abattage à MAURICE - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 17/10/2008, 09h36
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Des arbres centenaires menacés d’abattage à MAURICE

PATRIMOINE
Des arbres centenaires menacés d’abattage

Accidents, racines qui soulèvent l’asphalte... Autant d’arguments qu’avance la RDA pour justifier l’abattage de deux arbres à Rivière-des-Anguilles. Le projet a cependant été mis en suspens.

A l’entrée du village de Rivière-des-Anguilles, l’accueil des arbres impressionne en bordure de route.«Il n’y a pas lieu de couper ces arbres !» s’insurge Anil Nemchand. Le responsable des relations publiques de la propriété sucrière de Bel-Air est outré par les intentions de la Road Development Authority (RDA). Selon lui, cette dernière souhaite abattre une vingtaine d’arbres centenaires afin de réasphalter le tronçon de la route Labaraque, à l’entrée du village de Rivière-des-Anguilles.

Heureusement, le projet a été temporairement stoppé, le temps d’une nouvelle étude, après que la sucrerie de Bel-Air a tiré la sonnette d’alarme sur cette atteinte au patrimoine. Mais toujours est-il qu’une menace pèse encore sur ces arbres, tant que le projet n’aura pas été abandonné.

L’attaché de presse du ministre des Infrastructures publiques, assure cependant qu’il ne s’agit que de «deux manguiers» et qu’une nouvelle évaluation sera effectuée.

Dans le sud de l’île, la route Labaraque est connue pour ses grands arbres. Tout le long de ce chemin qui mène à l’aéroport, les automobilistes comme les piétons sont à l’abri du soleil. «Toute l’année les gens marchent le long de cette route d’un village à l’autre. Sans les arbres, cela va ressembler à un désert», continue Anil Nemchand. Pour lui, il s’agit autant de bon sens que de protection de l’environnement et du patrimoine.

«Nous ne sommes pas contre le progrès», continue le responsable de communication. Il explique que l’an dernier, trois arbres centenaires ont été abattus en bordure de route à Rivière-des-Anguilles. La raison : l’aménagement d’un trottoir afin que les enfants puissent marcher en toute sécurité à la sortie de l’école.


«Protéger les arbres»

La sucrerie ne s’était alors pas opposée au projet, même si Anil Nemchand affirme qu’une alternative était possible, en évitant les arbres. Pour soutenir son argument, il explique que de l’autre côté de ce même tronçon de route, un trottoir a été construit en préservant les arbres.

Philippe La Hausse de la Louvière, passionné du patrimoine, explique, lui, qu’une loi devrait être étudiée afin de protéger ces arbres qui font partie de notre histoire. «Comme il est interdit de couper les filaos sur les plages, les autres arbres devraient être également protégés», affirme-t-il. Outre l’aspect patrimonial, la question écologique est également abordée par Philippe La Hausse de la Louvière. Il estime qu’une étude approfondie doit être effectuée avant que des arbres ne soient abattus.

Pourquoi la RDA préconise-t-elle l’abattage de ces arbres ? Le projet ne concerne pas l’agrandissement de la route, mais uniquement la remise d’une couche d’asphalte sur le chemin déjà existant. «Selon l’ingénieur, ces arbres pourraient occasionner des accidents», avance l’attaché de presse du ministre Anil Bachoo. Il ajoute promptement qu’une nouvelle évaluation sera faite dès la semaine prochaine et que le projet a été temporairement arrêté.

Habitant du village de Rivière-des-Anguilles, Anil Nemchand estime que cet argument n’est pas suffisant. Il fait valoir qu’aucun accident, qui pourrait justifier cette décision, n’a eu lieu dans la région.

L’attaché de presse du ministre explique également que selon l’ingénieur chargé du projet, il ne s’agit que de deux arbres et qu’il ira personnellement sur le terrain la semaine prochaine pour étudier la question de près. «Nous sommes très à cheval sur la préservation du patrimoine et de l’environnement», soutient-il.

Selon Anil Nemchand, un autre argument évoqué par la RDA est le fait que les racines de ces arbres soulèvent l’asphalte et exposent les usagers de la route à des risques. Pour limiter ces dangers, un botaniste nous explique qu’une méthode alternative à l’abattage est possible. Il suffit de procéder à une «chirurgie» sur les racines des arbres qui bordent la route.

Anil Nemchand abonde dans le même sens, affirmant que la sucrerie de Bel-Air est disposée à nettoyer les abords de la route et à financer le découpage des racines. L’important est la préservation de ces arbres. «Il ne faut pas qu’ils soient abattus», lâche-t-il catégorique.





Vincent POTAGE
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
arbres, centenaires, des, d’abattage, maurice, menacés

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
[Ile Maurice] Boney M à Maurice en septembre ZahoOL Divers. Miscellaneous. 3 22/06/2006 02h11


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 13h23.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com