Le tourisme est-il immunisé ? - Page 3 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #21 (permalink)  
Vieux 22/11/2008, 09h29
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Crise Financière Mondiale

CRISE FINANCIÈRE MONDIALE
Tourisme : craintes malgré la croissance de 2,8 % en octobre


Pour pailler la crises, les opérateurs intensifient les promotions pour le plus grand bonheur des touristes.Surprise. Malgré la crise financière internationale, le pays a enregistré une croissance des arrivées touristiques de 2,8 % face à la même période l’an dernier. Un effet de surprise agréable, qui n’a pourtant pas dissipé les craintes au niveau des petits hôtels.

«C’est une bouffée d’oxygène pour notre industrie à la suite des dernières annonces face aux difficultés qui vont en résulter», remarque Clyde Vacher, Communication & Public Affairs Manager à Sun Resorts. «Nos craintes subsistent car l’avenir de notre secteur dépend en très grande partie des voyages longs-courriers qui seront supprimés en cas de récession», affirme Josette Marshal Vexlard, présidente de la commission des petits et moyens hôtels de l’AHRIM.

Dans un contexte de crise financière mondiale, tous les acteurs de notre industrie touristique s’attendent à des périodes difficiles avec les marchés traditionnels qui seront les premiers affectés. Selon les derniers chiffres du Bureau central des statistiques, les marchés traditionnels anglais et italien sont en régression et enregistrent des variations respectives de -8,6 % et -6,2 %. Les marchés de la France, de l’Allemagne, de l’Afrique du Sud, de l’Inde, des Emirats arabes unis, etc. ont, eux, connu des croissances substantielles durant le mois d’octobre, en comparaison à l’année dernière.

«A ce jour, les réservations pour 2009 sont d’un niveau inquiétant, même si cela peut changer. Mais il nous faudra bien, à un certain moment, couper les coûts, en espérant que ce ne sera pas pour longtemps», informe Josette Marshal Vexlard.

Mauvaise période aussi pour les petits hôtels car leur clientèle, constituée de touristes à budgets modestes, voyagera moins. Pour pallier les difficultés, les opérateurs intensifient les promotions.

Malgré les problèmes liés à la crise, les marchés asiatiques, quelque peu nouveaux pour la destination Maurice, ont réalisé une bonne performance au mois d’octobre, en enregistrant une croissance de 20,1 % par rapport à octobre 2007.

La conquête de nouveaux marchés, reste l’objectif principal de plusieurs opérateurs, mais ils ne perdent pas pour autant de vue leurs marchés traditionnels. «Nous devrons nous concentrer sur des marchés émergents à fort potentiel sans toutefois négliger les marchés traditionnels», soutient Clyde Vacher.

Selon lui, les opérateurs touristiques mauriciens doivent être en permanence à l’écoute des partenaires traditionnels et réajuster les offres aux nouvelles exigences du moment. «Nos partenaires nous ont jusque-là rassurés sur la bonne performance de la destination Maurice», informe Clyde Vacher. Selon certains tours-opérateurs, Maurice serait l’une des destinations longs-courriers, qui laissera moins de plumes après les turbulences.






Fidèle HONVOU
Réponse avec citation
Google
  #22 (permalink)  
Vieux 22/11/2008, 10h05
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
C en Janvier et Fevrier 2009 ki l'industrie touristik pou commence senti ca crise financiere la.

Rocco
Réponse avec citation
  #23 (permalink)  
Vieux 23/11/2008, 10h50
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Maurice en solde

Maurice en solde
Les tour-opérateurs étrangers enregistrent une baisse du nombre de réservations à destination de Maurice pour la fin de l’année. Afin d’éviter les effets de la crise, ces derniers proposent dès à présent des offres promotionnelles, généralement prévues à la mi-décembre.

Avec la crise financière les touristes profitent de rabais proposés par les tours-opérateurs.«Partir en vacances malgré la crise ? Yes we can ! ». « Des centaines de milliards viennent de s’envoler. Faites la même chose ». Les tour-opérateurs étrangers ne manquent pas d’idées pour inciter d’éventuels clients à prendre l’avion à la fin de l’année. En effet les réservations pour les destinations au soleil sont en chute libre. Ainsi les réceptifs ressentent déjà quelques perturbations. « Vendredi, suite à une réunion nous avons appris que certains de nos opérateurs enregistrent une baisse allant jusqu’à 50 % », mentionne Jeenarain Soobagrah, président de l’Association of Inbound Operators Mauritius.

Malgré un bon mois d’octobre durant lequel Maurice enregistre une hausse de 2,8 % sur les arrivées touristiques, le pays est menacé sur les derniers mois de l’année. « Il ne faut pas se réjouir, les choses vont être difficiles pour décembre.

Il faut s’attendre à une fin d’année moins bonne comparée à l’année dernière », déclare Jean-Michel Pitot, directeur de l’Association des hôteliers et restaurateurs de l’île Maurice.


Des conséquences pour la période des fêtes

En effet, à l’heure où les vols à destination de notre île devraient déjà afficher complet pour la période de décembre et janvier, il reste des places et les prix sont en baisse. A l’image du tour-opérateur français Nouvelles Frontières qui, depuis mercredi, offre un rabais de 30% sur Maurice. Une baisse des prix qui s’opère normalement sur les traditionnelles offres de dernière minute qui débutent le 15 décembre. Des « prix de crise » qui sont aussi répercutés sur 6 000 autres destinations, telles que la République Dominicaine, le Sénégal, ou les Antilles françaises.

Toutefois, Maurice fait partie des destinations qui se maintiennent encore à flot. Par conséquent, l’objectif de ces offres promotionnelles avant l’heure est de parer à une situation qui pourrait devenir catastrophique. « Nous ne sentons pas encore les impacts de la crise financière, mais nous sentons qu’il y aura des conséquences pour la période des fêtes », souligne Frédéric Desjardins, gérant de la maison d’hôte, Lakaz Chamarel. Des offres promotionnelles pour contrer la crise financière, une issue dont on ignore encore l’efficacité.

« On peut soulager nos prix pour attirer les clients, mais on ne peut travailler à perte.

Il y a un seuil à respecter. Nous travaillons actuellement sur d’autres solutions », conclut Jeenarain Soobagrah.







Alexandra ORAISON

Réponse avec citation
  #24 (permalink)  
Vieux 29/12/2008, 12h52
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Tourisme

2008, année morose - Crainte pour 2009


Le secteur touristique termine l'année 2008 dans la morosité. Après de bons résultats financiers en 2007, cette année, le tourisme nage en eaux troubles. Outre l'aviation nationale qui bat de l'aile, certains groupes hôteliers, contraints à faire face à des difficultés grandissantes, affichent aussi des pertes de plusieurs millions de roupies. Dans cette conjonture alarmante, qui va s'empirant, selon les prévisions, les acteurs du secteur craignent le pire. D'autant que cette situation menace aussi bien notre économie que l'emploi. Toutefois, les opérateurs espèrent que l'Additional Stimulus Package proposé par le gouvernement aidera le secteur touristique à affronter la crise. Mais déjà, l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) prévoit qu'à cause de la crise financière, la croissance du tourisme international devrait ralentir à 2% en 2008 et tourner autour de zéro en 2009 et que les perspectives pour 2009 sont inquiétantes…
Après la crise du fuel, les conditions économiques défavorables découlant de la crise financière internationale enrayent l'essor du tourisme de Maurice. Le nombre d'arrivées touristiques sur l'île Maurice a chuté de 2,4% pour novembre par rapport à la même période de 2007, selon le dernier rapport du Bureau central des statistiques (BCS). Les plus avertis remarquent que c''est la première fois depuis novembre 2006 qu'un recul est enregistré au niveau du nombre de touriste. Au ministère du Tourisme, on avance que l'industrie touristique mauricienne a déjà commencé à subir les séquelles de la crise économique internationale. Selon les données officielles, Maurice a accueilli 75 380 touristes le mois dernier contre 77 236 en novembre 2007. Les arrivées en provenance d'Europe, notre principal marché, se sont élevées à 57 335 (56 982 en novembre 2007). Si le marché français reste plus ou moins stable avec environ 27 000 touristes (26 154 en novembre 2007), celui du Royaume Uni, le deuxième marché européen en importance, a connu une chute de près de 16% (de 10 419 à 8 774). Les marchés suédois (-18,6%), hollandais (-17,9%) et espagnol et autrichien (un peu plus de 11%) ont été également moins performants.
L'Office du Tourisme demeure optimiste
Certes, le marché italien et belge surprennent en réalisant des taux de croissance de 25,1% et 23,1% respectivement, et l'Allemagne résiste tant bien que mal, avec une progression de 1,3%. Mais du côté des marchés africains, on observe une réduction dans les arrivées touristiques d'Afrique du Sud (-3,6%) alors que les Seychelles plongent de 31,5%. Les touristes réunionnais et malgaches sont en hausse de 6,6% et 28,3% respectivement. Pour ce qui est des marchés asiatiques, la mauvaise performance de l'Inde avec 2 349 visiteurs, soit 50,2% de moins qu'en novembre 2007 retient l'attention. Par ailleurs, les marchés singapourien, japonais, malaisien et hongongkais ont aussi fléchi alors que le marché chinois a progressé de près de 21% avec 715 touristes. Signalons, d'autre part, les contre-performances des marchés australien (-18, 5%) et américain (-1,1%). Pour l'Office du Tourisme de l'île Maurice, ce recul "est en grande partie dû à la contre-performance du marché indien qui a fourni 50% de touristes en moins qu'en novembre 2007". La MTPA explique que le recul du marché indien en novembre est imputable à : - une réduction du nombre de vols l'augmentation du prix du billet d´avion - la tenue, cette année, de la fête de Divali en octobre alors qu'en 2007 elle a eu lieu en novembre, ce qui avait abouti à une hausse des arrivées touristiques indiennes de 102%. Néanmoins, face aux statistiques, l'Office du Tourisme demeure optimiste. En effet, malgré le taux réduit de touristes en novembre 2008, le bilan général pour la période janvier-novembre 2008 demeure positif. Un total de 833 068 touristes ont visité Maurice cette année contre 803 301 pour la même période de 2007. Au niveau de l'Europe, les marchés français (+9,6%), britannique (+1,7%), espagnol (+40,1%) et belge (+8,4%), entre autres affichent des taux positifs. Par contre, les marchés allemand (-4,9%), italien (- 3,2%), suisse (-6,9%) marquent le pas. Dans la région, les arrivées sur les onze mois restent en territoire positif pour les deux plus gros marchés, en l' occurrence la Réunion (+0,7%) et l'Afrique du Sud (+6,4%).
Secteur hôtelier : performances au niveau de l'occupation et des finances, nettement moins bonnes que 2007
Au niveau du secteur hôtelier, la donne reste inquiétante. Les derniers bilans financiers de certains grands groupes hôteliers soulignent par ailleurs les difficultés grandissantes du secteur. D'ailleurs, le taux de remplissage dans les hôtels est moins bon que celui de 2007, indique l'Association des Hôteliers et des Restaurateurs de l'Île Maurice (AHRIM). Si le CEO de l'AHRIM, Patrice Legris indique qu'"à ce jour, nous avons relativement bien résisté à la crise - si on prend en considération les circonstances et la performance d'autres destinations touristiques et la situation mondiale", il souligne toutefois que l'année 20008 a été une année difficile qui va se traduire par des performances au niveau de l'occupation et des finances, nettement moins bonnes que 2007 qui a été une année exceptionnelle. L'AHRIM attribue le taux d'occupation moyen des hôtels qui s'en est trouvé réduit en 2008, à l'augmentation du nombre de chambres sur le marché et de la faible croissance. Et selon le CEO de l'AHRIM, l'apport du tourisme dans l'économie en 2008, avec un taux d'occupation moyen des hôtels qui atteindra probablement 68% en moyenne, devrait représenter autour de 9.5% du PIB et les recettes touristiques seront proches de Rs 46 milliards. Or, le BCS a prévu un taux de 3,6 % pour toute l'année 2008, soit un total d'environ 940 000 touristes. Pour ce qui est des revenus, se basant sur une estimation de la Banque de Maurice, le BCS annonce un montant de Rs 43,1 milliards contre Rs 40,7 Md en 2007.
Manque de visibilité quant à la durée de la crise mais confiance en l'avenir
En comptant une basse saison moins performante et une taux d'occupation en baisse pour la haute saison, dans les majorité des hôtels, le secteur affichent son inquiétude. Une rapide analyse des arrivées pour le mois de Novembre, explique Patrice Legris, permet de constater que nous enregistrons une baisse significative des marchés anglais (-15%) et indien (-50%) alors que le marché français est un des seuls marchés primaires à avoir une croissance régulière à ce jour. Les performances du marché anglais semblent inquiétantes note l'AHRIM. Avec notamment une baisse significative en termes d'arrivées ces trois derniers mois, cette tendance démontre les difficultés de ce pays actuellement, alors que le marché français semble tenir le coup pour l'instant, la France n'étant probablement pas encore touché de plein fouet par la crise, souligne le CEO de l'AHRIM. Selon lui, "le pays terminera probablement l'année 2008 avec une croissance du nombre d'arrivées de l'ordre de plus ou moins 2.5% à 3%, faible certes, mais néanmoins positive". Patrice Legris fait ressortir qu'avec les partenaires du secteur, l'assoication a travaillé sur beaucoup de dossiers et est relativement satisfaits de l'avancement des travaux que ce soit au niveau de la formation, la sécurité, le CSR, les opérations marketing, les énergies renouvelables, le loyer des baux, le Tourism Strategy, le Branding, les nouvelles lois du travail ainsi que les actions mises en place pour résister à la crise et faire face à la conjoncture mondiale difficile.
Réponse avec citation
  #25 (permalink)  
Vieux 29/12/2008, 12h52
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Pas de présage positif pour le premier trimestre 2009
Toutefois, selon une étude de l'AHRIM en date du mois d'octobre, pour novembre, les hôtels devraient enregistrer une baisse de 13. 6 %, le taux d'occupation passant de 71.1 % à 57,5 %. Pour décembre, la baisse du taux d'occupation est estimée à 15 %. L'AHRIM avance aussi que les nuitées dégringoleront par 8.6 %, 19.1 % et 24 % en octobre, novembre et décembre. Les prévisions de l'AHRIM pour le mois de décembre, ainsi que les six premiers mois de 2009, ne sont pas réjouissantes. Et le faible taux de réservations chez certains hôteliers n'augure pas de présage positif pour le premier trimestre 2009, les réservations tardant à arriver, apprend-on. Patrice Legris concède que 2009 sera une année extrêmement difficile pour le tourisme à Maurice et dans le monde entier. "Nous enregistrons effectivement un retard significatif au niveau des réservations pour les premiers mois de 2009 et il est, en effet, à craindre que la situation ne s'améliore pas durant le premier semestre de 2009 ; toutefois la tendance indique que le comportement du vacancier a changé et que le 'last minute booking' semble plus commun, ce qui pourrait donc améliorer dans une certaine mesure les prévisions à ce jour", dit-il. Toutefois, l'AHRIM estime qu'à ce stade, il est difficile d'estimer les effets et la durée de cette crise sur le tourisme. "Mais, nous avons confiance en l'avenir de ce secteur et tous les indicateurs internationaux sont positifs pour une reprise ferme et continue après la crise", ajoute le CEO de l'AHRIM. D'autant qu'avec l'Additional Stilmulus Package proposé par le gouvernement , le secteur touristique s'estime armé pour affronter la crise.
Réservation en baisse au niveau de l'aviation
Après la hausse, dans un premier temps et la volatilité dans les prix du carburant, l'aviation, pas épargnée des effets de la crise monétaire et financière qui touche nos marchés émetteurs, enregistre également une baisse dans les arrivées touristiques contrairement à 2007. La compagnie d'aviation nationale, Air Mauritius, a déjà annoncé des pertes de 11 millions d'euros pour le premier semestre de l'année. Elle indique d'ailleurs qu'elle n'est pas à l'abri de tous les dangers qui affectent le secteur. Les récentes analyses de déclinaison par marché chez MK indiquent que pour les mois de novembre-décembre-janvier, à ce stade, les marchés vont être moins bien que pour la même période en 2007. Dans la globalité, pour les mois d'octobre et novembre, Air Mauritius (MK) a enregistré moins de passagers que l'an dernier. Une baisse de presque 8 % de passagers en moins est notée pour le mois d'octobre. Par ailleurs, si MK constate également un nouveau phénomène, qui est celui de la vente de dernière minute, son inquiétude grandi pour les mois de février, mars où la demande se fait attendre. Plusieurs mesures ont été enclenchées pour contrecarrer cette crise et assurer une relance du secteur, indique MK. Outre les dangers qui ébranlent l'aviation, MK, face à ses problèmes d'ordre financier anticipe une anne financière encore plus difficile. "On est en train de tout mettre en œuvre avec tous les partenaires concernés et nous continuons à investir dans nos marchés car on y croit et on veut être présent pour la relance. Notre objectif est de préserver les acquis et développer pour retrouver le chemin de la croissance", indiquait l'Executive Vice-Président d'Air Mauritius, Communications & Corporate Affairs chez MK, Donald Payen. Pour MK, le défi est de continuer à convaincre sa clientèle que Maurice est une valeur sûre. D'où la stratégie de communication, outre les campagnes promotionnelles, la réduction de la surcharge carburant sur le prix des billets d'avions…, établie avec l'Office du Tourisme.
Campagne agressive
Après une basse saison moins performante et une croissance revue à la baisse en termes d'arrivées touristiques mais aussi en termes d'occupations d'hôtel pour 2008, les statistiques n'annoncent pas d'amélioration pour les mois à venir. Face au climat mondial empreint de morosité économique, la MTPA a décidé de redoubler d'efforts sur les principaux marchés. "Cette campagne agressive se concentre sur la visibilité de la destination mauricienne, surtout dans les médias mais aussi à travers des roadshows", indique-t-on au niveau de la MTPA. Campagnes presses, promotions au niveau des packages, marketing plus agressif… les opérateurs optent pour la stratégie de relance.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
estil, immunisé, tourisme

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Le tourisme à Maurice... Ticia Discussions Générales 2 17/01/2008 16h49
Salon du tourisme boudé par les hoteliers Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 1 10/10/2006 16h12
Tourisme : Maurice mise gros sur l’Allemagne Dev Discussions Générales 0 12/09/2006 09h20
Le tourisme renoue avec la croissance Dev Discussions Générales 10 08/09/2006 10h27
Ile Maurice :Tourisme sexuel : La troublante vérité ZahoOL Discussions Générales 3 23/07/2006 13h17


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 21h19.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com