Père Laval : quand le pèlerinage prend une dimension nationale - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 06/09/2008, 09h46
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Père Laval : quand le pèlerinage prend une dimension nationale

Père Laval : quand le pèlerinage prend une dimension nationale
On peut à la fois vénérer Sai Baba et rendre visite au tombeau du Père Laval. Pour Anerood, Satish, Vicky et Kuvin, ce n’est nullement incompatible.

Comme (de g. à dr.), Vicky Parianen, Aneerood Basant, Kuvin Jeewood, et Satish Gungaram, tous membres du «Nicolay Kalimata Mandir», des Mauriciens, indistinctement de leur foi, seront nombreux à converger vers le tombeau du Père Laval. «Distribuer des boissons aux pèlerins marchant vers le Grand-Bassin ou aux fidèles cheminant vers le tombeau du Père Laval, pour moi, c’est pareil. Dans les deux cas, l’important c’est d’être au service des autres». Pour Kuvin Jeewood, responsable des relations publiques au sein du Nicolay Kalimata Mandir, c’est une conviction profonde.

Pourtant, ce jeune homme à la parole facile, revient de loin. Adolescent, il chantait à la chorale du collège anglican de Saint-Andrews. Mais cela ne l’empêchait pas d’être athée. «Mo komplike sa mem mo pa gagn tifi pou marie». Aujourd’hui, il ne ménage pas son temps au service du temple. Organisation de débats, leçons gratuites en mathématiques, «parce que je suis ingénieur», distribution de verres de jus le soir du pèlerinage en mémoire du Père Laval.

Un bienheureux qu’il découvre grâce à une tante établie en Angleterre. En vacances à Maurice, elle l’emmène au tombeau et lui achète un livre sur la vie du Bienheureux. «Mon premier livre», soupire-t-il. Tout démarre avec le pèlerinage à Grand-Bassin. «J’ai d’abord marché pour le fun, mais j’ai découvert les difficultés des gens. Leurs sacrifices. Je crois qu’il y a un message commun à toutes les religions. C’est le service».

Vicky Parianen sera lui aussi aux abords des rues, durant la nuit du 8 au 9 septembre. Cet auditeur des comptes âgé de 28 ans, aurait pu rester tranquillement chez lui, à préparer son anniversaire, qui coïncide avec la commémoration de la mort du Père Laval. A la place, avec ses amis du Nicolay Kalimata Mandir, association du temple situé à la route Nicolay à Port-Louis, le trésorier distribuera des verres de «paanakkon», boisson à base de jus de tamarin et de limon, habituellement distribuée lors des cérémonies tamoules, aux pèlerins.

Dans sa famille, aller au tombeau ce jour là, «est une tradition». Un passage obligé d’où il revient, «avec le sentiment du devoir accompli». Son premier souvenir du pèlerinage date de ses huit ans. A l’époque, il est un enfant « de santé fragile», que ses parents amènent au tombeau.

« Il est guéri maintenant », intervient l’énergique secrétaire de l’association, Satish Gungaram. A 50 ans, cet Office Attendant au Sugar Planters’ Mechanical Pool n’a rien oublié de ses tracas d’enfance : les examens. Sa dévotion pour le Père Laval remonte à cette période-là. « Quand j’étais à l’école et que c’était la période des examens, on allait chercher la bénédiction du Père Laval, même si on n’avait rien appris pendant une année», se souvient-il avec une douce ironie. Pour Satish Gungaram, le Père Laval est un symbole de paix. Un ciment entre les gens de toutes confessions. « Je ne connais pas sa vie, mais j’ai entendu dire que c’est l’apôtre des pauvres», sourit-il derrière sa barbe blanche. «Vous savez, c’est comme le slogan de l’ICAC, l’ICAC pa get figir. La pauvreté c’est pareil. Li pa get figir».

Il laisse la parole à Aneerood Basant, aussitôt interrompu par une sirène de police. C’est la sonnerie du téléphone portable de ce chef de la sécurité chez IBL. Comme pour ses amis de l’association, son lien avec le Père Laval remonte à l’enfance. L’époque où il vivait avec ses huit frères et sœurs sur la propriété sucrière de The Mount. Une ombre passe sur son visage. C’est le souvenir de sa mère, «une femme très croyante», qui, face à un problème familial, venait prier à Sainte-Croix en emmenant avec elle tous les enfants. «En grandissant, c’est resté. Maintenant, quand j’ai un problème et que je vais au tombeau, je me sens plus léger après».

Pour Anerood, Jacques-Désiré Laval était plus un guérisseur qu’un prêtre. Il ramènera donc chez lui le bouquet qui aura effleurer le tombeau pour le placer à côté de l’effigie de Jésus et des divinités hindoues, qui trônent dans sa salle de prière.

Il troque volontiers sa casquette de président du Roche Bois Sai Devotional Group, avec contre celle du dévot de Père Laval. « La mission de Sai Baba et celle du Père Laval correspondent. D’ailleurs, quand je suis allé en Inde à Puttarpati là où vit le Sai Baba, j’ai vu plein de non-dévôts qui sont sortis de là transformés. Pourquoi pas nous ? »









Questions à…

Bernard Hym, directeur du pèlerinage

Est-ce que l’affluence augmente pour le pèlerinage au tombeau du Père Laval ?

Je pense que pour la nuit du 8 au 9 septembre, c’est en train de diminuer. On parlait de 150 000 personnes, mais c’est un chiffre qui est peut-être exagéré. L’année dernière, nous avons essayé de compter ceux qui passaient dans le tombeau, par groupe de 100. On a compté jusqu’à 25 000 personnes, ce qui est évidemment en dessous des estimations précédentes. Cette année, on va faire le comptage sur 36 heures, pour voir quel est le chiffre réel et pouvoir vérifier s’il y a un changement.

Ce qui m’a paru étrange, c’est qu’autour de 2 heures à 3 heures du matin, il y avait une foule de gens dans la plaine et pas dans le tombeau. L’année dernière, l’ambiance est tombée durant le week-end.

Qui étaient ces gens ?

C’était des jeunes qui espéraient que quelque chose allait se passer. Ils n’étaient sûrement pas là pour la prière. C’est une heure où les gens raisonnables sont rentrés chez eux.

La composition de la foule a-t-elle changé ?

Il y a 20 ans, c’était les familles qui venaient. Là, dans la nuit du 8 au 9, c’est plutôt les jeunes qui viennent. Quand les gens venaient en famille, ce qui était important, c’était le fait de venir ensemble. La tradition se perd. Nous essayons de la remettre en valeur en confiant l’animation des messes à différentes chorales de plusieurs paroisses, pour reconstruire la relation entre des groupes, qui d’habitude ne travaillent pas ensemble. C’est le message du Père Laval, reconstruire l’unité.

Et la présence des non-catholiques à ce pèlerinage ?

Des gens de toutes les communautés font le déplacement chaque année. A longueur d’année, il y a des gens différents qui viennent, pas juste pour le pèlerinage. C’est une constante.





Aline GROËME-HARMON
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 07/09/2008, 09h41
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Sur les pas du père Laval

Sur les pas du père Laval
Dès demain et jusqu’à mardi, près de 25 000 personnes emprunteront les routes pour se diriger vers le caveau du père Laval. 36 heures de pèlerinage qui nécessitent préparation pour fidèles et organisateurs.

Ils seront nombreux à se recueillir sur la tombe du père Laval, demain et mardi. Comme chaque année, les 8 et 9 septembre, dates anniversaires de la mort du père Jacques Désiré Laval, sont l’occasion pour des milliers de personnes de sillonner les routes de l’île. Si les estimations sont quelque peu incertaines, les organisateurs annoncent que près de 25 000 personnes participeront au pèlerinage.

Sécurité et bien-être du pèlerin sont donc les maîtres mots du côté des autorités. Ainsi, la Road Safety Unit annonce une forte mobilisation policière le long des routes et recommande la plus grande vigilance pour les pèlerins. Différentes précautions sont à prendre. « Les personnes doivent marcher du côté gauche de la route. S’habiller avec des vêtements clairs et s’équiper de torches. Elles ne devront pas laisser les enfants sans surveillance et devront utiliser les structures appropriées pour traverser les routes », recommande l’inspecteur Ashok Matar de la Road Safety Unit.

De son côté, le père Bernard Hym, rappelle l’importance de circuler à plusieurs la nuit, tout en mettant l’accent sur le côté spirituel du pèlerinage. « Il ne faut pas marcher seul. Il faut aussi une tenue vestimentaire de circonstance, le pèlerinage n’est pas l’occasion de faire un défilé. C’est un moment de prière et de recueillement. »

Outre la sécurité, les fidèles pourront se restaurer au bord des routes. Des groupes socioculturels offriront boissons et nourritures aux fidèles. « Ils seront postés à Coromandel, mais essentiellement sur les routes Nicolay et Pamplemousses, précise le père Bernard Hym. La nourriture sera distribuée et je conseille aux pèlerins d’éviter les marchands qui vendront de la nourriture, car nous la distribuerons. »

A l’arrivée, l’accueil des pèlerins sera assuré. Des barrières ont été installées afin de canaliser la foule vers le caveau ou l’Eglise. « Hier je suis allé faire une visite du site avec le père Bernard, pour faire un état des lieux et passer en revue les dernières retouches. Tout est en place, nous voulons que tout se passe dans une atmosphère sereine », déclare Xavier-Luc Duval, ministre du Tourisme et des Loisirs.

Les premiers pèlerins sont attendus dès demain. S’il est peu probable que ces derniers passent la nuit au caveau, les organisateurs s’attendent à beaucoup de passages jusqu’à mardi soir.







Petit guide du pèlerin

Routes fermées

De lundi (midi) à mardi (6 heures), l’allée Père Laval devient zone piétonne.

De lundi (16 heures) à mardi (6 heures), la Route de Pamplemousses (entre l’intersection de Riche-Terre et la route Ducray) et la Route Nicolay (à partir du rond-point d’Abercrombie et l’intersection avec la route militaire) seront fermées.

Déviation

Les véhicules en provenance du Nord, en direction de Port-Louis seront déviés sur Riche-Terre. Ceux en provenance du Nord en direction de Plaine-Verte, Vallée-des-Prêtres et Cité-La-Cure seront déviés vers les routes de la Cocoterie, Pamplemousses et Ducray.

Parking

Place du bus de Cité-La-Cure, Morcellement La Vallée, et la cour du collège St-Gabriel.





Alexandra ORAISON
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 08/09/2008, 09h01
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Pèlerinage 2008 autour du thème de la transmission de la foi



Fête du Bienheureux Père Laval

Pèlerinage 2008 autour du thème de la transmission de la foi


"Mersi Per Laval Tonn Transmet Nou to Lafoi": tel est le thème du pèlerinage 2008 au tombeau du Bienheureux Père laval qui démarre officiellement dans la nuit de demain, lundi 8 septembre, à Sainte Croix. Un thème qui fait écho à celui de la dernière Lettre pastorale de carême de l'évêque de Port-Louis axé autour de la transmission.
Une vingtaine de célébrations sont prévues à Sainte Croix pour ce pèlerinage qui s'étendra jusqu'au dimanche 28 septembre dont dix messes entre demain, lundi et le début de soirée de mardi, jour à proprement parler, de la Fête du Père Laval. Parmi ces célébrations figurent celle que présidera Mgr Maurice Piat, demain soir à 20h30, et qui sera retransmise en direct à la télévision ainsi que la messe de 10h00, mardi, célébrée par le père Jocelyn Grégoire qui sera radio-diffusée en direct sur les ondes de Radio Maurice. Entre autres célébrations prévues, figure le traditionnel pèlerinage des handicapés qui aura lieu le samedi 13 septembre entre 9h00 et 15h00.
Surnommé Apôtre de l'Unité mauricienne, les origines du procès en béatification du père Jacques Désiré Laval (1803-1864) remontent à l'année 1926 pour faire suite à la guérison instantanée d'un certain M. Beaubois, le 17 juillet 1923. Ce dernier, raconte les témoignages de l'époque, fut guéri d'une grande plaie suppurantes qui couvrait son front, sa tête et sa nuque. Des témoins de cette guérison furent, donc, entendus du 9 juin au 29 septembre 1926 sur ordre du Vatican. En 1964, 38 ans plus tard, commence l'examen minutieux du dossier avec plusieurs échanges d'objections qui s'étendra sur 13 ans.
Finalement, le 7 juillet 1977, le Pape Paul VI signe le décret reconnaissant la surprenante guérison de M. Beaubois comme étant "un véritable miracle". La béatification du père Laval est, alors, fixée au 22 octobre 1978. Toutefois, suite aux décès successifs des Papes Paul VI et Jean-Paul I, c'est le 29 avril 1979 qu'a lieu à à Rome la cérémonie de béatification présidée par le nouveau Pape Jean-Paul II dont ce fut, d'ailleurs, l'une des toutes premières béatifications. Les reliques du missionnaire français sont bien encore, aujourd'hui, gardées dans le sarcophage en pierre qui se trouve au tombeau de Sainte Croix. Ce sarcophage date de 1870 et a été conservé au moment de la construction du nouveau caveau, oeuvre de l'architecte Max Boullé en 1965. L'actuelle église de Sainte Croix date, elle, de 1968, année de l'indépendance et fut rebâtie sur l'ancienne église construite en 1853. L'ancien lieu de culte devait subir, en deux fois, de sérieux dégats: d'abord lors du cyclone de 1892 puis lors du passage du cyclone Carol.
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 09/09/2008, 15h16
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
PÈRE LAVAL Messe à Sainte-Croix hier

PÈRE LAVAL Messe à Sainte-Croix hier


L'évêque invite les parents à accorder du temps à leur famille


Mersi Per Laval, tonn transmet nou to la foi. Conformément au thème choisi cette année pour le pèlerinage en hommage au Père Laval, l'évêque de Port-Louis, Mgr Maurice Piat, s'est appesanti sur l'importance pour les parents d'abandonner un peu leurs distractions et de prendre le temps d'être à l'écoute de leur famille. La "flamme", symbole de foi et de valeurs telles que transmises par le Père Laval, est " en danger ", dit-il.C'était lors d'une messe hier soir, à l'occasion de l'anniversaire de la mort de l'apôtre des pauvres.
Comme pour ne pas déroger à la coutume du 8 septembre, soit la veille de l'anniversaire de la mort de celui dont on fêtera l'an prochain les trente ans de béatification, les pèlerins mauriciens sont venus nombreux une fois de plus se recueillir à son tombeau, déposant fleurs et bougies sur le caveau. Nombreux étaient ceux, par ailleurs, qui ont assisté à la messe présidée par l'évêque de Port-Louis à l'extérieur de l'église.
Certains avaient marché, d'autres étaient venus en bus et d'autres encore en voiture. Mais, tous étaient venus prier celui qui comme l'a décrit l'évêque, " ti enn papa ki ti ena bokou lafeksion me osi ki ti kapav dir nou fran ki nou pese ".
Pourquoi les Mauriciens aiment-ils tant se rendre au tombeau du Père Laval, se rassembler et se rappeler ce qu'il a réalisé pour les Mauriciens ? C'est par cette question qu'il dit se poser à lui-même chaque année que l'évêque a débuté son homélie. " Je crois que nous, Mauriciens, nous aimons le Père Laval parce qu'il nous a montré, à travers sa parole et son exemple que Dieu aime ses enfants à Maurice, même les plus rejetés, les plus dan pins. Le Père Laval nous a montré que nous avons nous aussi la capacité de transmettre la flamme ". Le Père Laval, poursuit-il, a choisi, à son époque, des Mauriciens et Mauriciennes simples mais avec un grand cœur. " Il leur a fait confiance, les a formés, leur a confié des responsabilités, les a catéchisés et les a encouragés à l'entraide sociale. Ils ont pu construire des chapelles partout à travers Maurice. Il leur a donné des missions comme s'occuper des malades ". L'évêque devait citer plusieurs noms dont Emilien Pierre, Jean-Marie Prosper, Edouard Labelle etc. C'est grâce à ces personnes, dit-il, qui ont cru dans le Père Laval, que la flamme de la foi a pu se transmettre de génération en génération.
Aujourd'hui, toutefois, devait-il souligner, " nous sentons que cette flamme que nous avons reçue depuis l'époque du Père Laval à travers nos prêtres, nos parents et familles, est en danger. Il y a toutes sortes de coups de vent - manières de vivre - qui sont en train de détruire notre vie, voulant éteindre la flamme, par exemple la drogue, la pornographie, les relations sexuelles bonavini, lavi zougader, l'infidélité ".
L'évêque a dit rencontrer nombre de parents inquiets, qui ne savent plus comment s'y prendre pour transmettre à leurs enfants les valeurs qu'ils ont eux-mêmes reçues. " Le Père Laval a aimé les parents. Aimons les parents ". Mgr Piat a raconté avoir une fois rencontré un père de famille, qui après son travail, aimait aller " anba la boutik boir enn tigit, zoue domino e dam e rant lakaz tar ". Un jour, poursuit l'évêque, alors qu'il regardait un sketch sur l'abandon des enfants par leurs parents, le père de famille en fut si touché qu'il n'eut plus envie de jouer aux dominos et de rentrer tard chez lui. Il décida de s'occuper de son enfant. " L'autre jour, je l'ai rencontré et il m'a dit que non seulement, son enfant a réussi à son HSC mais a décroché un diplôme de France. Cela montre que quand un parent accorde de l'attention à son enfant, il y a de grands fruits qui en sortent ". Il devait citer un autre exemple d'une mère de famille dont les enfants faisaient chacun une activité séparément. Un jour, elle décida qu'au moins une fois par semaine, toute la famille devait dîner ensemble. " Il y a une grande valeur dans le partage. Le partage de notre vie, nos joies, nos peines." Pour Mgr Piat, " la flamme ne se transmettra pas automatiquement. Il faut prendre le temps d'écouter, d'abandonner un peu ses distractions et accorder de l'attention à votre famille ".
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 09/09/2008, 19h46
Avatar de SISTA
Super Fan RM
 
Date d'inscription: novembre 2004
Localisation: paris
Messages: 1 742
Envoyer un message via Yahoo à SISTA
O moins on ressent un peu d'unité !!!
Réponse avec citation
Réponse

Tags
dimension, laval, nationale, pèlerinage, père, prend, quand, une

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Pelerinage Pere Laval 07/09/2008 SISTA Discussions Générales 15 31/12/2008 17h56
Pélerinage à Pére Laval SISTA Annonces RM 1 06/09/2008 02h52
Au chevet du Père Laval Dev Discussions Générales 6 11/09/2006 19h53
Pèlerinage Père Laval 2006 Dev Discussions Générales 11 08/09/2006 14h13
Pèlerinage du Pere Laval en France Dev Discussions Générales 10 16/08/2006 14h29


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 16h29.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com