Violence ambiante - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 03/09/2008, 14h35
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Violence ambiante

Violence ambiante


La violence est partout ces jours-ci : dans les familles, bien des fois ébranlées, éclatées, dispersées, alors qu'on s'insulte également pour un rien entre voisins ; dans la rue, où la vie n'a pas fait de cadeau à des largués de la société qui occupent de plus en plus les trottoirs du quotidien avec pour voisins le mauvais vin, des bagarres entre paumés du petit matin à l'esprit déjà embrouillé ; aux abords des écoles, où ce jeune de 12 ans qui s'est disputé avec son camarade de classe, et qui aussitôt la grille de l'école franchie, n'a pas hésité à se munir d'une pierre de gros calibre pour la lancer sur son ami ; dans les boutiques et supermarchés, où les prix pris dans une spirale scandaleuse agressent de manière continuelle les consommateurs, telle cette mère abasourdie qui avait acheté un paquet de riz ration et une boîte de Glenryck et qui n'a pas trouvé l'argent nécessaire dans son porte-monnaie pour payer cette boîte de "saumon" du pauvre à Rs 25,95 et qui a dû laisser, le découragement et la lassitude pleins les yeux, le cari du soir sur le comptoir de la boutique.
La société charrie en ce moment une violence omniprésente. Les agressions et les vols se multiplient devant une police impuissante à les réprimer. La police a-t-elle les moyens en hommes et femmes et les équipements nécessaires pour freiner en amont cette violence qui nous enserre dans un carcan ? Le vol est devenu le lot quotidien des Mauriciens et des touristes.
Et nous sommes en train de tuer la poule aux œufs d'or : 565 agressions et vols à l'encontre des touristes répertoriés depuis le début de l'année.
Pour l'association des hôteliers (AHRIM), la situation n'est pas alarmante et elle se complaît à répéter que le seuil critique n'a pas été atteint. Ce ne serait là que des faits divers sans conséquence. Circulez, il n'y a rien à voir ! Il y a aujourd'hui une telle insécurité et une telle violence que nombre de Mauriciens hésitent à sortir le soir. Encore que même chez eux, ils ne sont pas à l'abri d'une agression, d'une effraction. Les Mauriciens redoublent de vigilance et des comités de quartier sont créés pour tenter de mettre un terme à ces vols qui leur pourrissent la vie. Avec des dérives et des dérapages à craindre.
Les Mauriciens ont les nerfs à fleur de peau. Symptomatiques de cette situation, les émeutes localisées qui se produisent à presque chaque accident de la route. Il est aussi vrai qu'en termes d'accidents de la route et de morts dus à la violence routière, l'île Maurice a, depuis longtemps, dépassé la cote d'alerte. Quelque 97 morts depuis le début de l'année : plus de trois morts par semaine. Sans compter les blessés et les handicapés à vie. Il y a une telle violence et une telle insécurité sur nos routes que nos visiteurs en sont effrayés. On croise des bus et des camions qui roulent à vive allure et on ne peut qu'afficher un sourire désabusé quand on lit à l'arrière d'un camion : " Please report this driver if speeding. "
L'initiative prise par la compagnie Lafarge pour conscientiser ses chauffeurs ainsi que d'autres chauffeurs de poids lourds mérite d'être encouragée. Cette conscientisation débouchera-t-elle sur un plus grand respect du code de la route ? Nous ne pouvons que l'espérer.
Aujourd'hui, les excès de vitesse sans ou sous l'influence de l'alcool sont trop fréquents, de même que les dépassements de ligne blanche, les feux rouges grillés trop souvent en toute impunité en l'absence de toute force ou forme dissuasive. Ce ne sont pas les routes qui tuent mais bien le non respect du code de la route et la violence qui en découle. La violence routière entraîne des coûts énormes pour la société.
Le licenciement intempestif, scandaleux de deux dirigeants syndicaux de Mauritius Telecom, Raj Rughoonath et Indiren Carpanen, ajoute, sans doute, à la violence ambiante actuelle. Un licenciement demeurant dans la majorité des cas une violence faite aux travailleurs. Comme cette clause des nouvelles lois du travail l'est aussi, qui stipule que tous les jours de la semaine dont les dimanches sont des jours de travail. Le dimanche est un jour de repos pour les travailleurs et il ne saurait être question qu'on le remette en cause. Il s'agit aussi de tout mettre en œuvre pour obtenir la réintégration de ces deux représentants d'un syndicalisme qui ne courbe pas l'échine, à leurs postes de travail respectifs.
Il faut freiner la dérive violente de notre société, mais qui s'en préoccupe réellement ? Jean-Clément Cangy
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
ambiante, violence

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
La Violence Conjugal Rocco Discussions Générales 67 09/12/2008 13h03
Vols avec violence. Rocco Discussions Générales 6 29/12/2007 09h59
Violence a l’école primaire MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 10/06/2007 11h11
Violence Parentale sistajah Discussions Générales 16 19/10/2006 23h43
Violence a Port Louis Rocco Discussions Générales 0 30/08/2006 03h08


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 02h47.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com