L’île aux déchets - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 26/08/2008, 12h40
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
L’île aux déchets

L’île aux déchets

Imaginez que Robinson Crusoe avait échoué à proximité d’une poubelle comme celle-ci. Il y a fort à parier qu’il aurait prit ses cliques, ses claques et son Vendredi pour rejoindre la civilisation au plus vite. Située au cœur de l’île aux Bénitiers, cette pile de déchets horripile.

De plus, ce dépotoir est entouré d’espèces de plantes natives, à l’instar de l’ «Asparagus umbellatus» (asperge marron), de la «Scaevola tacada» (veloutier) et de la «Lycium mascarense» (souveraine de mer), qui ne méritent pas un environnement aussi infâme.

Verra-t-on jamais le jour où les gens arrêteront de jeter leurs détritus n’importe où et où les propriétaires auront la décence de faire un peu le ménage chez eux ? Rien n’est moins certain.

Write to us/Ecrivez-nous : osmose@lexpress.mu
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 26/08/2008, 17h19
Avatar de oceanne
Labourer
 
Date d'inscription: octobre 2006
Localisation: valras-plage 34 (France)
Messages: 35
Aucun respect pour la nature, c'est désolant de voir ça.
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 27/08/2008, 19h11
Avatar de fergeo
Fan RM
 
Date d'inscription: juillet 2006
Messages: 975
Respecter la nature et elle vous le rendra au centuple!!!
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 28/08/2008, 10h10
Avatar de SISTA
Super Fan RM
 
Date d'inscription: novembre 2004
Localisation: paris
Messages: 1 742
Envoyer un message via Yahoo à SISTA
Y a un gros travail de sensibilisation à faire !
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 16/09/2008, 16h10
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Zones humides comblées : ça suffit !
Victimes de l’urbanisation, les « wetlands » autour de Grand-Baie subissent toutes sortes d’exactions. Une étude complétée récemment fait état de l’ampleur des dégâts et de leurs implications pour l’avenir.

Déchets et constructions : le triste sort des zones humides.Champs inondés, piles de déchets et végétation luxuriante. Ces images auraient pu avoir été prises dans la campagne birmane peu après le passage du cyclone Nargis. Elles nous viennent, au fait, de Grand-Baie et de ses alentours. Pendant des décennies, les zones humides de la région ont été comblées par des constructions et des déchets. Elles ont de plus en plus de mal à assumer leurs fonctions qui consistent, entre bien d’autres, à filtrer et absorber l’eau de pluie. De fait, on pourra s’attendre à davantage d’inondations, ainsi qu’à la destruction permanente de certains écosystèmes.

Une étude complétée en mai de cette année par la firme de consultants Watershed pour le compte du ministère de l’Environnement démontre l’ampleur du problème. «La délinéation des 12 zones humides de Grand-Baie a identifié des pressions historiques et continues dues aux comblements. Les effets de ces troubles sont mis en exergue par la présence d’espèces de plantes et d’animaux non-natives et envahissantes, ainsi que par les inondations et autres dégâts.» Les zones les plus menacées par l’urbanisation seraient Grand-Mare-Longue, Mare-Michaux et Mare Soyfoo. Le rapport dénonce le comblement «actif» de ces marécages.




«En comblant
les marécages,
on risque de
permettre à l’eau salée de
s’immiscer dans les aquifères,
une contamination
qui peut
perdurer pendant
un siècle.»





Mais ce développement sauvage n’a rien de nouveau. Une comparaison des zones humides de Grand-Baie révèle que la superficie occupée par celles-ci a baissé de 19 % entre 1980 et 1990, de 30 % entre 1990 et 2000, et, finalement, de 23 % entre 2000 et 2008. Elles disparaissent presque à vue d’œil et, avec elles, des fonctions vitales, aussi bien pour l’homme que pour la biodiversité.

Un scientifique qui connaît bien les pressions auxquelles font face les zones humides de Grand-Baie rappelle, par exemple, qu’elles agissent comme des «zones tampons» contre la montée du niveau de la mer. En comblant les marécages on risque aussi de permettre à l’eau salée de s’immiscer dans les nappes aquifères, une contamination qui peut perdurer pendant un siècle. «Cela fait 30 ans qu’on maltraite les zones humides. Il sera très difficile de renverser cet impact», déplore-t-il.

« Prenez les zones humides de Bain Bœuf, par exemple. Elles sont constituées d’une série de bassins. Dès qu’un de ces bassins est comblé, le niveau de l’eau dans les bassins restants n’a de choix que de monter. Imaginez maintenant que plusieurs bassins sont remplis. Ajoutez à cela des grosses pluies et c’est la catastrophe », soupire le scientifique.

Un spécialiste de la gestion des zones côtières confirme. « En comblant les zones marécageuses on les rend imperméables. Cela entraîne des inondations lors des grosses crues parce que l’eau a du mal à être évacuée. » Elles empêchent aussi l’érosion.

De plus, les zones humides agissent comme des « lieux de repos » pour les oiseaux migrateurs. Les détruire équivaut à déséquilibrer un réseau complexe d’écosystèmes. Les marécages filtrent aussi l’eau des crues avant qu’elles ne s’acheminent vers les lagons. Faute de quoi, des quantités d’impuretés sont déversées dans les lagons. Ainsi, en octobre 2005, la plage de Bain Bœuf fut complètement envahie par des algues. Le rapport Watershed abonde dans le même sens en rappelant que les écosystèmes propres aux zones humides ne sont représentés dans aucun parc ou réserve naturel. «Cela crée le risque que l’écosystème entier soit perdu pour toujours.»

Plus de 50 % des zones humides situées dans le nord et l’ouest du pays ont été comblées. À Grand-Baie, la situation est encore pire. Environ 66 % des zones marécageuses ont été «perdues». En effet, la superficie occupée par celles-ci ne s’élève plus qu’à 15.4 hectares, comparée à 39 hectares en 1975. Le ministère estime qu’au moins 1 000 m2 sont comblés chaque année.

Alors que faire ? Maurice possède deux sites Ramsar d’importance internationale – le parc marin de Blue-Bay et l’estuaire de Terre-Rouge. Ils recouvrent 353 hectares et 26 hectares, respectivement, soit seulement un peu plus de 5 % des aires marines protégées. Il faudra peut-être penser à inscrire d’autres zones humides sur la liste Ramsar afin d’assurer leur protection à long terme. Car si des lois existent déjà pour protéger les zones humides, elles sont rarement respectées. De fait, tout un morcellement a été construit sur une zone marécageuse à Flic-en-Flac.

Il mérite aussi d’être souligné qu’il incombe aux autorités locales, et notamment aux conseils de district, de redoubler de vigilance lors de l’octroi des permis de constructions. Car une fois érigée, il est très difficile de faire démolir une maison.

Pour sa part, Watershed recommande «la mise en œuvre d’une structure pour la gestion des zones humides pour empêcher la perte et la dégradation continue de ces zones humides de Grand Baie». Les mots clés, étant bien sûr, mise en œuvre et non atermoiements. C’est malheureusement aux derniers qu’on est le plus habitué. Le comité Ramsar, ainsi que les ministères de l’Agro-industrie, du Logement et des Terres et de l’Environnement sont tous au courant de la situation. Pour l’instant, ils se contentent de se renvoyer la balle.

De son côté, l’urbanisation n’attend pas. Elle se déroule à un tel rythme effréné que bientôt il ne nous restera d’autre choix que de recréer des zones humides comme le font certains pays. Il semble tout de même plus logique de sauvegarder celles que nous avons déjà que d’en créer de nouvelles.









Nicholas RAINER
Réponse avec citation
  #6 (permalink)  
Vieux 17/11/2008, 12h05
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
VOIRIE Habitants de Baie-du-Tombeau

" Nous déverserons nos ordures dans la cour du Conseil du Nord "







Les poubelles débordent dans différents quartiers comme Morcellements Îlois, Rouillard, Swan, Elizabethville ou NHDC, entre autres










Des habitants de Baie du Tombeau menacent de déverser leurs ordures dans la cour du Conseil du Nord, à Mapou. Ce sera une façon , disent-ils, de protester contre le fait que le contrat pour le ramassage d'ordures dans leur localité à un prestataire privé n'a pas été renouvelé. Ce qui leur cause bien d'inconvénients.
Massés lors d'un rassemblement à l'Ecole de la Vie, à la fin de la semaine dernière, des résidents, des conseillers de village et des membres des forces vives, insatisfaits du service offert par le Conseil de districts de Pamplemousses/Rivière-du-Rempart, accordent un ultimatum jusqu'à 21 novembre à cette autorité locale pour allouer le contrat au prestataire privé.
" Nou donn enn iltimatom ziska vandredi 21 novamb a konsey distrik ek gouvernman pou alwe contrat ramasaz salte a Securiclean. Sinon nou pou desann dan lari. Nou pou fer manifestasyon. Nou pou pran nou poubel nou pou met dan bis, nou pou al zet sa dan lakour District Council, dan Mapou ", prévient Jean-Noël Patou, un des responsables des forces vives, résident au Dockers' Village. Rosie Khedoo affirme : " La mise en place d'un service de ramassage d'ordures privatisé est le fruit d'une longue lutte. Nous avions mené le combat pour qu'un contrat de deux ans soit octroyé à un prestataire privé, Securiclean. A l'échéance fixée pour le renouvellement du contrat, on parle de manque de fonds. Et pourtant, le contrat de Triolet a été alloué à Securiclean, mais on a gelé celui de Baie-du-Tombeau. " Selon Mme Khedoo, après que cette décision a été entérinée, le Chief Executive du Conseil du Nord a pris ses vacances. Selon d'autres sources, l'adjoint au Chief Executive, qui assure la suppléance, serait incapable de prendre une décision alors que le ministère des Administrations régionales n'a pas encore donné son aval pour débourser des fonds additionnels pour l'octroi du contrat pour le nettoyage de Baie-du-Tombeau. Les différents quartiers pénalisés sont : Morcellement-Ilois, Rouillard, Swan, Elizabethville et NHDC, entre autres.
" Comment expliquer qu'on a pu allouer le contrat pour Triolet au coût de plus de Rs 500 000 à Securiclean alors que celui de Baie-du-Tombeau, à Rs 400 000, est moins cher ? " s'interroge Mme Khedoo. Selon nos informations, pour l'exercice d'appel d'offres pour le ramassage d'ordures à Triolet et Baie-du-Tombeau, ouvert en public le 21 octobre dernier au Procurement Office, Securiclean aurait été le lowest tenderer. On fait remarquer qu'après évaluation au Conseil du Nord, la décision a été prise d'allouer le contrat de Triolet à Securiclean en lui adressant une letter of award. Par conséquent, celui de Baie-du-Tombeau a été gelé " pour cause de manque de fonds ". Des questions se posent sur les raisons pour lesquelles le contrat de Triolet bien que plus élevé a été alloué, alors que celui de Baie-du-Tombeau a été gelé. " Le Conseil du Nord n'a pas les moyens nécessaires pour assurer un service de ramassage d'ordures digne de ce nom. Néanmoins, cette autorité locale a retenu les services de deux éboueurs affectés à Morcellement-St-André et ailleurs pour les affecter à Baie-du-Tombeau pendant deux heures par jour. Seuls deux camions sont mis en service à Baie-du-Tombeau. Et le samedi, ils ne travaillent pas. Or, Securiclean y mettait en permanence quatre camions en service sept jours sur sept ", affirme un responsable du Conseil du Nord.
Selon Rosie Khedoo, les éboueurs du Conseil du Nord postés à Baie-du-Tombeau y enlèvent seulement deux tonnes d'ordures, alors que ceux de Securiclean y ramassent une soixantaine de tonnes. " Le comble est que ces éboueurs du Conseil du Nord arrivent difficilement à rendre l'appel. Ils disent qu'ils sont à temps partiel chez nous. Nous ne voulons pas d'éboueurs à temps partiel ici à Baie-du-Tombeau ", insiste la conseillère de village. Des résidents s'insurgent contre le fait que des ordures, entassées dans des poubelles et aux coins des rues, n'ont pas été enlevées depuis quinze jours. " A l'approche des fêtes de fin d'année, la situation va se dégrader ", estime Mme Khedoo. Une pétition sera bientôt signée par les habitants pour être adressée aux autorités du pays, dont le Premier ministre, Navin Ramgoolam, élu de la circonscription No 5.


Le Mauricien 17/11/2008
Réponse avec citation
  #7 (permalink)  
Vieux 17/11/2008, 12h22
Avatar de fergeo
Fan RM
 
Date d'inscription: juillet 2006
Messages: 975
Il n'y a aucun qualificatif assez fort pour exprimer et surtout réprimander cette attitude de la part de personnes qui jetent leurs détritus dans la nature.
Réponse avec citation
  #8 (permalink)  
Vieux 18/11/2008, 07h36
Lp Lp est déconnecté
Couper Cannes
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Suisse
Messages: 92
Envoyer un message via MSN à Lp
On est en train de couper la branche sur laquelle on est assise...
Réponse avec citation
  #9 (permalink)  
Vieux 18/11/2008, 07h44
Lp Lp est déconnecté
Couper Cannes
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Suisse
Messages: 92
Envoyer un message via MSN à Lp
Au fait, les déchets sont-ils incinérés à Maurice?
Réponse avec citation
  #10 (permalink)  
Vieux 21/11/2008, 11h24
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
BAIE-DU-TOMBEAU
Les ordures s’entassent


Les habitants de Baie-du-Tombeau sont en colère. Les ordures s’entassent un peu partout dans le village. Car depuis le début de ce mois, le ramassage d’ordures se fait d’une façon irrégulière. Ce qui irrite les habitants. Ces derniers ont décidé de jeter leurs déchets sur les terrains vagues.

Deux conseillers, à savoir Rosemay Verbaank et Clifford Leung soulignent que matin et soir ils reçoivent des doléances du public. «Nos amis et nous avons tout fait auprès des autorités concernées, mais jusqu’ici rien n’a été fait», soulignent-ils.

Le problème, explique les deux conseillers, réside du fait que les conseil des districts n’a pas renouvelé le contrat du contractuel engagé dans le service de voirie (voir l’interview du président plus haut). «Depuis le 1er novembre ce sont les éboueurs qui sont appelés à ramasser les ordures. Or ils ne font pas leur travail convenablement», disent-ils, soutenant que le conseil des districts ne les a pas informés de ce changement. «Si nous avions été mis au courant, nous aurions pu avoir des réunions avec ceux chargés de ramasser les ordures et leur fournir un plan de travail.»


Budget insuffisant

Jeudi soir, les conseillers et des membres des forces-vives ont organisé une réunion. Ils ont accordé un délai jusqu’à mercredi au conseil des districts pour améliorer le service. Faute de quoi, ils envisagent d’organiser des manifestations. Peut-être que les habitants seront invités à jeter leurs ordures sur la route.

Interrogé, Mukesh Ramnihora, qui fait la suppléance au poste de Chief Executive dit qu’il est au courant de ce problème. A la fin du mois, explique-t-il le contrat de Securiclean, qui desservait les villages de Triolet et de Baie-du-Tombeau entre autres, est arrivé à expiration. «Nous avons relancé les appels d’offres. Mais les prix réclamés sont hors du budget du Securiclean. Toutefois, nous avons noté que la charge mensuelle pour Triolet est moins que pour Baie-du-Tombeau et nous avons décidé de réallouer le contrat à Securiclean pour ce village. Pour Baie-du-Tombeau, nous avons opté pour des éboueurs du conseil des districts. Toutefois, nous avons noté que le travail ne se fait pas à la satisfaction des habitants . Nous avons demandé une allocation supplémentaire au ministère, mais nous notre requête n’a pas été approuvée. Le président aura une rencontre avec le ministre concerné le 24 et on espère qu’une solution soit trouvée», fait-il ressortir.






Sunil OODUNT
Réponse avec citation
Réponse

Tags
aux, déchets, l’ile

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
besoin payé pour déchets encombrants Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 11 25/10/2006 20h46


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 02h52.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com