L'Attorney General, Rama Valayden,offre sa démission au PM - Page 3 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #21 (permalink)  
Vieux 31/08/2008, 13h11
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
La loi de la jungle

Faits et effets...

La loi de la jungle
Josie Lebrasse


Il faut dire un très grand merci à l'ancien juge Robert Ahnee, pour avoir attiré l'attention de toute l'île Maurice et probablement, avec l'Internet, du monde entier sur les propos d'une extrême gravité tenus par Rama Valayden dans un entretien accordé à l'express en date du 14 août dernier. Tels que reproduits par l'ancien juge, dans une correspondance adressée au même journal et publié vendredi dernier, 29 août, ces propos effarants de l'Attorney General sont comme suit : "If I really wanted to interfere… I would simply have waited for the cases to reach the DPP's Office instead of calling the police. Surely that would have been easier".
L'ancien juge dit regretter, avec raison, que le "DPP n'ait, à ce jour, pas cru bon d'assurer le public qu'aucun ministre, fût-il Attorney General, peut espérer se servir de son bureau pour "INTERFERE" en faveur de quelque prévenu. Cela eut sans doute rassuré ceux qui espèrent encore vivre dans un État de droit". Ce qui est très bien dit. On peut, en effet, s'étonner de l'absence de toute réaction de M. Gérard Angoh à cette déclaration de l'Attorney General qui jette le doute et le soupçon sur la façon dont ses services fonctionnent et qui seraient sujets à intervention. Rama Valayden, qui a été sévèrement tancé par Navin Ramgoolam pour son ingérence dans le travail de la police, un service qui relève de ses attributions premierministérielles, semble dire qu'il aurait été plus facile pour lui d'intervenir auprès du bureau du DPP.
Les frasques de Rama Valayden, on les connaissait et on l'a vu à l'œuvre depuis 2005. Ce n'est pas cet Attorney General accidentel, n'en déplaisent à ses soutiens sectaires, qui nous intéresse, ce sont, comme écrit, ici même, la semaine dernière, les institutions. Voilà un DPP qui réagit au quart de tour pour réclamer du commissaire de police une enquête sur les propos de Bert Cunningham visant son bureau et qui va même s'en expliquer sur les ondes d'une radio privée, mais qui n'a pas eu le temps, depuis quinze jours, de nous livrer la plus petite réaction à ce qu'a dit un Attorney General sur la possibilité et la facilité dont il disposerait pour intervenir à son bureau.
Il y a des choses troublantes qui se déroulent dans ce pays et cela ne peut qu'accréditer la thèse que les gens bien placés se mêlent de tout, que des prévenus bien connectés peuvent faire accélérer les procédures en leur faveur. On a vu dans l'affaire Subutex avec quelle rapidité les cas de Ved Bucktowar et de Sada Curpen ont été portés en Cour et tranchés alors que d'autres attendent longtemps avant de passer devant les tribunaux. On n'a qu'à voir la liste des procès aux assises qui portent sur les nombreux cas de trafic de drogue datant de 2002, 2003 et 2004, de la période où Hector Tuyau frappait fort à l'ADSU.
Il est vrai, par ailleurs, qu'il n'y a plus de ministre des Droits humains depuis que la Cour suprême a statué qu'un non-élu ne pouvait s'arroger du titre de ministre, mais le ministère et Amnesty Maurice doivent probablement toujours exister. Or, aucune réaction à ce jour au décès par pendaison alléguée d'Ajay Ramjeeawon, 39 ans, qui était en détention policière au poste de Grand-Bois. Il y a quelques années, le plus petit incident dans un commissariat était une affaire d'intérêt public et la nouvelle était répercutée dans tous les médias. Aujourd'hui, rien: les décès "in police custody" semblent relever de la banalité
Cet homme, connu certes des services de police, avait été arrêté, le jeudi 21 août, pour vol. De quoi? On ne sait pas jusqu'ici? Sauf que lui et sa famille résident à Beau-Bassin et qu'il a été transféré à Grand-Bois et qu'il est resté en détention policière vendredi et tout le week-end et que, mardi, il aurait pris ses lacets de chaussures pour se pendre. Personne n'a songé à intervenir en sa faveur, "pou pa batte piti là", et aucun "boss" n'a interrompu son sommeil mérité après une veillée de Noël pour demander que le prévenu soit relâché sur parole. Ce qu'il méritait sans doute dans ce cas-là avec ou sans intervention. Quant à Amnesty Maurice, habituée à monter au créneau pour moins qu'un décès en cellule policière, l'organisation est devenue muette depuis qu'elle s'est acoquinée avec un improbable ministre des Droits humains pour des actions dont on voit bien, avec ce qui s'est passé au poste de police de Grand-Bois, qu'elles n'ont pas servi à grand-chose. Tout ce qui est décrit plus haut conforte l'analyse extérieure sur le dysfonctionnement de nos institutions. Ce que nous savions et que nous avions peur et même honte de reconnaître, Bert Cunningham l'a publiquement exposé. Il a eu raison d'attirer notre attention sur les liens organiques qu'entretiennent entre eux différents services de la République. Pour faire avancer certains dossiers et pour bloquer d'autres. Il vaut mieux prendre les critiques du ressortissant étranger comme un "wake up call" bienvenu au lieu de nous acharner lâchement contre lui maintenant qu'il n'est plus là. Nous devons veiller à ce que nos institutions ne deviennent pas des caricatures et que plus personne n'ait confiance en elles. Cela pousserait davantage les citoyens de ce pays à prendre la loi entre leurs mains et à faire, eux-mêmes, justice. Et la loi de la jungle n'est jamais loin de ce genre de situation.
Réponse avec citation
Google
  #22 (permalink)  
Vieux 02/09/2008, 12h08
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Citation:
Posté par Dev Voir le message
Marcelin Humbert, un agent au passé lourd

Marcelin Humbert, agent politique du Mouvement républicain (MR) et récidiviste notoire, a fait l’objet d’une Private Notice Question (PNQ) de Bérenger au Parlement hier. Le leader de l’opposition accuse Rama Valayden d’être intervenu dans une enquête policière impliquant le récidiviste. Le 25 décembre dernier, Marcelin Humbert avait été relâché sur parole après avoir été impliqué dans un accident et… avoir agressé un policier à Arsenal, Terre-Rouge. Un document du Sergeants and Caporals Committee de la police affirmerait du reste que Rama Valayden avait appelé le poste de police de Terre-Rouge le jour où l’agression a été rapportée. Lors du comité de police précité, les personnes présentes se sont demandé ce que les policiers au grade de sergent ou de caporal en fonction devaient faire en cas d’agression de leurs collègues policiers ; s’il fallait ou pas relâcher sur parole les agresseurs.

Marcelin Humbert, 43 ans, activiste politique du MR dans la circonscription Stanley-Rose-Hill est connu de la police. Outre l’agression de ce policier en décembre 2007, Marcelin Humbert aurait plusieurs délits à son compte. Ce récidiviste notoire a été arrêté en mars dernier à la suite de l’enquête sur le meurtre de Jean-Noël Murugan Touche, un habitant de cité Barkly âgé de 32 ans. Il a été traduit en cour sous une accusation provisoire de meurtre et a été libéré sous caution après quelques semaines.

Le 14 mai 2007, Humbert avait été arrêté par l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU). Il était en possession de trente-cinq tablettes de Subutex. Une somme de Rs 12 425 retrouvée sur lui, était soupçonnée de provenir de la vente de ces comprimés. Il a été relâché sous caution.

La liste ne s’arrête pas là : en octobre 2006 l’agent du MR avait été arrêté pour la séquestration de Johnny Christophe Antoinette, 34 ans. Ce dernier aurait été emprisonné dans un trou de 10 pieds de profondeur dans une ferme à La Chaumière. Un suspect qui avait été arrêté en premier dans le cadre de cette affaire aurait incriminé Humbert comme étant son complice. Des policiers qui avaient cherché des indices sur la ferme où Johnny Christophe avait été séquestré trois jours avaient découvert plusieurs armes dans ce lieu. Humbert avait retrouvé la liberté dans cette affaire également.

Un autre cas enregistré à la police impliquant Marcelin Humbert remonte en septembre 2005. Une fille de 14 ans l’avait accusé de viol et de sodomie. La présumée victime avait raconté à la police que Humbert l’avait emmenée dans une pension de famille à Roches-Brunes et qu’il y aurait abusé d’elle. Il avait été libéré après avoir fourni une caution de Rs 3 000.

D’une accusation provisoire de meurtre à celle de trafic de drogue en passant par une accusation provisoire de viol et de sodomie, Humbert est toujours un homme libre.

Le document du comité de Sergeants and Caporals de la police indique que Rama Valayden se serait ingéré dans l’enquête de la police impliquant Humbert à Arsenal, Terre-Rouge.






Jonathan RAJARAM
Marcelin Humbert pé faire encore des siennes , ziska dans poste la police li allé avec 25 tapeurs capave li ti pé attane qui so dear friend Rama attorney général vine donne li tout droits ki kapave gagné
INCIDENTS A CITE BARKLY
Marcelin Humbert et ses trois frères arrêtés

Marcelin, Dominique, Dany et Laval Humbert ont été arrêtés hier. Ils sont provisoirement accusés de «damaging property by band». Ils auraient endommagé un véhicule à Cité-Barkly samedi soir.

Ce 4x4 a été sérieusement endommagé par un groupe d’individus. Les suspects ont été arrêtés hier.La police a déployé les grands moyens, hier, après de violents incidents survenus à Cité Barkly, Beau-Bassin dans la nuit de samedi à dimanche. Une escouade spéciale, composée des policiers de cette localité et de ceux de la Criminal Investigation Division (CID) de Beau-Bassin, a procédé à l’arrestation de quatre suspects durant la journée. Il s’agit de Marcelin Humbert, activiste du Mouvement républicain (MR), et de ses trois frères, Dominique, Dany et Laval. Ils sont soupçonnés d’avoir saccagé un 4 x 4 dans la soirée de samedi. Un homme a également été blessé ce soir-là.

C’est aux alentours de midi hier que les frères Humbert, Dominique, Dany et Laval ont été appréhendés par l’équipe d’enquêteurs. Quant à leur frère Marcelin, 43 ans, il aurait, dès le matin, informé le district headquarters’ de Rose-Hill, par le truchement de son homme de loi, de son intention de se rendre à la police. Mais après l’arrestation de ses trois frères, la police était toujours sans nouvelles de lui. Et ce n’est que vers 14 heures qu’il a été arrêté. Les quatre frères ont été conduits au bureau de la CID de Beau-Bassin pour y être interrogés.


Vive altercation

Après cet exercice, ils ont été placés en détention. La police les accuse d’avoir endommagé un véhicule alors qu’ils étaient en groupe. Les quatre suspects ont passé la nuit en cellule policière. Ils comparaissent devant le tribunal de Rose-Hill ce matin sous une accusation provisoire de damaging property by band.

Le détonateur de cette escalade de la violence : une vive altercation entre Marcelin Humbert et une habitante de Cité Barkly samedi. Il est 23 heures. La femme, âgée de 27 ans, est chez elle à la rue Jasmin. Marcelin Humbert, allègue-t-elle, y aurait débarqué, la traitant de tous les noms avant de l’agresser. Cela parce que, dit-elle, elle était en compagnie d’un homme.

Trois quarts d’heure plus tard, elle aurait décidé d’aller porter plainte à la police. Et pendant qu’elle se trouvait au poste, Marcelin Humbert serait arrivé, accompagné d’un groupe environ de 25 personnes. Les policiers présents, avec l’aide de leurs collègues de la Divisional Support Unit réussissent à les repousser.


Présence policière

Déjà la tension est palpable. Pour parer à toute éventualité, le concours des hommes de la Special Supporting Unit est sollicité. La forte présente policière semble n’avoir pas dissuadé Marcelin Humbert. Car son nom sera mentionné une deuxième fois un peu plus tard.

En effet, à 00 h 30, la police de Barkly est à nouveau sollicitée. C’est une unité de l’Emergency Response Service qui se rend à la rue Brahms, à cité Barkly. Un homme de 47 ans saigne abondamment au front. Il est évacué d’urgence vers l’hôpital Jeetoo, Port-Louis. Aux policiers, il affirme avoir été agressé par Marcelin Humbert.

Voilà que Marcelin Humbert est impliqué dans un troisième incident. Cette fois, c’est à l’avenue Remy Ollier qu’il aurait agressé un Quatrebornais d’un coup de bouteille de bière à la tête. Avec ses trois frères, Dominique, Dany et Laval, il aurait saccagé un 4 x 4 à coups de sabre. Le véhicule, sérieusement endommagé, témoigne de la hargne des assaillants : les deux portières du côté gauche sont amochées, le pare-brise a volé en éclats. L’intérieur du 4 x 4 n’a pas non plus été épargné.

Après ces incidents, les policiers de Cité Barkly étaient sur le qui-vive, d’autant que deux semaines plus tôt, soit le dimanche 17 août, trois policiers avaient été agressés alors qu’un véhicule de la police avait été saccagé.





Vinesen ABEL
Réponse avec citation
  #23 (permalink)  
Vieux 15/09/2008, 14h02
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
De nouveaux éléments compromettants pour l'Attorney General



La Subutex connection

De nouveaux éléments compromettants pour l'Attorney General


De nouveaux éléments compromettants pour l'Attorney General sont apparus en cette fin de semaine dans la Subutex Connection. Si le Premier ministre a, le 12 août dernier, à l'Assemblée nationale, laissé entendre qu'il n'y avait pas de lien entre Rama Valayden et Ved Bucktowar, arrêté le 27 février 2006 avec 2 408 comprimés de Subutex, une photo montre ce trafiquant en compagnie de l'Attorney General en pleine discussion dans un restaurant à la Défense, à Paris, durant lesquelles c'est nul autre que le frère de Sada Curpen qui prend des notes.
Pour rappel, le leader de l'opposition avait, toujours le 12 août, insisté sur le fait qu'il y plusieurs entrées dans les Diary Books de la police indiquant qu'il y a eu des appels de l'Attorney General au quartier général de l'ADSU après l'arrestation de Ved Bucktowar.
Ce cas est considéré comme étant très particulier, puisque ce monsieur, qui est un familier de l'Attorney General, semble avoir bénéficié d'un traitement exceptionnel dans cette affaire, car son cas a été "disposed of" avec une rapidité exceptionnelle. Arrêté le 27 février 2006 avec sa cargaison qui coûte Rs 2,5 millions, il est détenu au poste de police jusqu'au 7 mars. Or, à peine deux mois plus tard, soit le 17 mai 2006, il est condamné par la Cour Intermédiaire à… Rs 100 000 d'amende et Rs 500 pour les frais.
Dans le même document, qui est en circulation, on voit aussi Ramen Curpen prendre des notes pendant que Rama Valayden et Ved Bucktowar discutent. Ramen Curpen n'est autre que le frère de Sada Curpen, celui qui avait été, une première fois arrêté le 10 août 2006, une année décidément faste pour les trafiquants de Subutex, avec 3 500 comprimés (Rs 3,5 million) et qui, lui aussi, bénéficiera d'un traitement assez spécial. Il obtient la caution et voyage comme il le désire et il est condamné en juin 2007 à 18 mois de prison.
Il fait appel et il recommence à voyager jusqu'à l'affaire des 21 000 comprimés de Subutex transportés le 23 juillet dernier par Cindy Legallant qui dira que la cargaison est destinée à Sada Curpen. Et c'est à Bernard Joly qu'il envoie chercher la marchandise lors d'une "controlled delivery", lequel incrimine aussi Sada Curpen avant de revendiquer son droit au silence.
C'est lorsque ce bouncer était aux mains de la police que l'Attorney General a téléphoné à l'ADSU en prétextant un vol de motocyclette qui, en fait, avait eu lieu, en… 2007.
Ce qui est certain, c'est qu'on a pas de s'étonner davant les ramifications du trafic de Subutex qui a explosé depuis 2005.


Réponse avec citation
Réponse

Tags
demission, general, lattorney, offre, rama, valayden

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Les nombreux visages de Valayden MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 26/04/2007 07h50
L'état offre Rs 4,5 M à la veuve de Kaya ZahoOL Nouvelles de l'Ile Maurice 16 29/09/2006 14h46
Rama Valayden condamné à payer Rs 220 000 à Jayen Cuttaree Dev Discussions Générales 5 22/09/2006 10h43
L'Election General a Moris Rocco Discussions Générales 56 18/07/2006 09h15
Nightmarish subject in HSC GP or General Paper _phi_ In English 12 27/06/2005 08h40


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 14h03.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com