Ils veulent récupérer leur fille qu'ils ont donnée en adoption - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 16/04/2008, 13h21
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Ils veulent récupérer leur fille qu'ils ont donnée en adoption

Ene histoire un peu bizarre pour moi , to pas capave donne to zenfant après to rode récupére li , ban parents biologiques ti besoin réfléchi avant faire ca.





Bataille légale : Ils veulent récupérer leur fille qu'ils ont donnée en adoption





Dhanshini Devi, âgée de neuf mois, a deux mères et deux pères. Le mois dernier, elle a été adoptée par un couple français, Eric et Rajshree Denis. L'ordre d'adoption a été prononcé par le juge Abdurafek Hamuth.

Mais ses parents biologiques, Pradeep Pargass et Devianee Moonien, ont aujourd'hui changé d'avis et veulent récupérer l’enfant. Ils accusent le couple français de ne pas respecter les conditions consenties pour cette adoption. L'une d'elles était que Dhanshini reste quelque temps encore avec sa mère biologique qui lui donne le sein. Or, Rajshree se serait enfuie avec l'enfant. « Elle refuse de me laisser voir le bébé. Pire, elle a disparu dans la nature avec elle », pleure Devianee.

Les parents biologiques ont entré une action en Cour suprême, mardi. Dans leur affidavit, rédigé par l'avoué Sunil Luchmun, ils réclament la garde de Dhanshini et un ordre interdisant à Rajshree Denis d'emmener le nourrisson en France, car ils comptent entrer une motion demandant la révocation pure et simple de l'ordre d'adoption. « Si j’avais su je n'aurais jamais donné mon bébé pour adoption », regrette Devianee, en larmes. Agée de 32 ans, elle est mère de deux filles, Kovila (12 ans) et Poumegan (7 ans), qu’elle a eues avec Dorasamy, qu’elle a épousé religieusement en juillet 1994. Le mariage civil a eu lieu cinq ans plus tard.

En 2003, Devianee entame les procédures de divorce. Deux ans après, elle part vivre en concubinage avec Pradeep Pargass, 37 ans habitant Bel-Air Rivière Sèche. Ce chauffeur de taxi, lui aussi, a été marié. Il vit séparé de son épouse de qui il a eu deux fils (Yashwan, 12 ans et Hitesh, deux ans) et une fille (Diya, 9 ans). Les enfants sont partis vivre avec leur mère après la séparation de leurs parents. Quant aux deux filles de Devianee, elles habitent chez Pradeep Pargass.

Le 28 juillet 2007, Pradeep devient papa pour la quatrième fois. Devianee lui donne une fille, appelée Dhanshini Devi. Le bébé voit le jour à l'hôpital de Flacq. « Dhanshini faisait notre joie. On lui donnait tout notre amour », confie le couple.

L'an dernier, un cousin de Pradeep le contacte. Il lui explique que sa cousine, Rajshree, 40 ans, a épousé un comptable français, Eric Denis. Le couple, marié en 2005, habite dans le département des Yvelines dans le Nord de la France.

Le cousin fait comprendre à Pradeep que Rajshree souhaitait adopter un enfant mauricien. Stérile, elle a tenté, par deux fois, la fécondation in vitro. Sans succès. Le cousin demande à Pradeep et Devianee s'ils peuvent donner Dhanshini à sa cousine pour adoption. Le couple répond qu’il ne peut donner une réponse immédiate.

Trois conditions
Puis, c’est au tour de la mère de Rajshree, habitante de Malinga, St-Pierre, de contacter Pradeep et Devianee. « Elle nous suppliait de donner notre bébé à sa fille. Elle pleurait tous les jours et nous conjurait d'accorder à Rajshree la chance de goûter au plaisir de la maternité. C'est par pure humanité que nous avons consenti de donner notre enfant à Rajshree. Il n’y a eu aucune transaction financière. Comme elle est parente du cousin de Pradeep, on s’est dit que nous continuerons d’avoir des liens avec Dhanshini. »

Rajshree est aux anges en apprenant la nouvelle. En janvier, le couple débarque de France et fait connaissance avec Dhanshini, qu’il prend tout de suite en affection. Sans tarder, le couple entame les procédures d'adoption. Pradeep et Devianee imposent trois conditions : le bébé devra rester un temps encore avec sa mère biologique pour qu’elle lui donne le sein ; Eric et Rajshree s’engagent à emmener Dhanshini à Maurice, au moins une fois tous les deux ans, pour que ses parents biologiques lui partagent leur amour et leur affection ; Pradeep et Devianee devront être autorisés à parler avec Dhanshini au téléphone quand elle sera grande.

Eric et Rajshree promettent de respecter ces conditions. Cependant, le 19 mars, après que le juge Hamuth eut prononcé l'adoption simple (voir explication plus loin), Devianee est choquée par le comportement de Rajshree. « Line arrache zenfant la dans mo le bras et line dire mwa : oune fini donne zenfant astere, ou pena aucaine droit lor li », explique Devianee. Traumatisée par ce geste brutal, Devianee ne vit plus. Elle dit s'être rendue à plusieurs reprises chez la mère de Rajshree pour voir Dhanshini mais elle allègue qu'on lui a refusé l'accès.

Craignant que Rajshree ne s'envole pour la France avec Dhanshini (Eric Denis est déjà parti), Pradeep et Devianee sollicitent les services de Me Sunil Luchmun pour une action en justice. Jeudi, le sergent Bhoyjoo du Passport and Immigration Office, convoqué devant le juge Hamuth, a informé la cour qu'il lui faut quatre ou cinq jours pour savoir si Rajshree est toujours à Maurice ou si elle a regagné la France avec le bébé. La séance a été ajournée au mardi 15 avril. Mais les huissiers se heurtent à un obstacle : ils ne peuvent retracer Rajshree pour lui servir sa sommation pour comparaître en cour. « Si aster la même li pe fer kumsa, si li alle la France are mo zenfan, jamais mo pu retrouve li », geint Devianee. Une seule pensée l’obsède désormais : retrouver sa petite fille pour pouvoir de nouveau la bercer dans ses bras.

Adoption simple
Sous cette forme d'adoption, les parents biologiques maintiennent des liens avec l'enfant qu'ils ont donné pour adoption. Ils peuvent donc obtenir un droit de visite. Toutefois, la procédure d'adoption peut être révoquée pour des raisons jugées suffisamment graves par la cour.
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 17/04/2008, 13h40
Avatar de kooljiv
Manev
 
Date d'inscription: avril 2008
Localisation: La Clemence, Riviere Du Rempart
Messages: 9
dan tou sa ban demars la, C zenfan la ki pou souffer..ek kan zot ti fair sa aktion la zot ti bisin kalkilé! Si to pa kav nouri ene zenfan pa met li lor later, c ene pesé ki to apé komet e sa pli grav ki ene meurtre...ek ban parents kin donn zot zenfans pou adopté eski c ene regret ki p fer zot al repran zot zenfan soi zot p fer la redemption pou zot action??
Réponse avec citation
Réponse

Tags
adoption, donnée, fille, ils, leur, ont, quils, récupérer, veulent

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Les etudiants veulent parler au PM christian1 Discussions Générales 1 06/05/2007 22h45
Les étudiants veulent parler au PM MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 05/05/2007 11h10
Des détenus agressent leur gardien MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 01/05/2007 10h50
De jeunes diplômés face à leur avenir Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 0 12/10/2006 07h11
Ce que veulent les filles.. mamzelle_crapo Discussions Générales 11 04/07/2006 14h35


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 00h38.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com