Protection money» : Les avoirs des policiers épluchés - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 28/11/2007, 15h08
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Protection money» : Les avoirs des policiers épluchés

Protection money» : Les avoirs des policiers épluchés
L’ICAC a démarré hier un travail préliminaire. Elle passera en revue les biens des membres de la MCIT qui seraient impliqués dans le racket allégué. Harish Boodhoo a rencontré les enquêteurs...

Paul Bérenger a, hier, voulu savoir si le Premier ministre était au courant de l’affaire de «protection money» qui aurait notamment été réclamée aux bookmakers. L’enquête sur l’affaire de protection money va s’accélérer dans les jours à venir. L’Independent Commission against Corruption (ICAC), à qui elle a été confiée, a démarré hier un travail préliminaire.

Des d’allégations «d’extorsion» et d’enquêtes étouffées pèsent sur des membres de la Major Crime Investigation Team (MCIT). L’ICAC compte passer en revue les avoirs de ces policiers. D’autant que le dénonciateur, Harish Boodhoo, l’a mise sur une piste de bungalows à Flic-en-Flac et d’autres acquisitions foncières.

Cet examen va donner aux enquêteurs les premières orientations. Cependant, ils restent avares quant à l’étape prochaine de leur enquête, ce dossier étant trop sensible.

Dans son fax de dénonciation à la police, Harish Boodhoo avance que ces policiers «are living beyond their legal means» et fait part de soupçons d’«unexplained wealth». Il n’a, toutefois, pas encore consigné de déposition à l’ICAC. Il n’a eu qu’une rencontre informelle avec les enquêteurs, dont le chef du département, Jean-Michel Ah Sen, et les officiers Ghoorah et Goburdhun.

Dans les milieux proches de l’ICAC, on avance que «jusqu’ici, les déclarations d’Harish Boodhoo sont vagues. Il nous faut beaucoup fouiller car il n’a pas apporté de témoignage direct». Celui-ci a promis aux enquêteurs de leur révéler des noms à une rencontre ultérieure.

Dans sa réponse, hier, à l’Assemblée nationale, Navin Ramgoolam a également affirmé qu’une déposition a été faite le 23 novembre sur cette affaire mais qu’aucun nom n’a été cité.

Quelques membres du département des enquêtes à l’ICAC devaient rencontrer le commissaire de police hier, mais comme il n’était pas disponible, la réunion devrait avoir lieu aujourd’hui.


Commission d’enquête

La Private Notice Question sur ce thème a abouti à un véritable brouhaha autour de l’institution d’une commission d’enquête. Navin Ramgoolam a demandé à l’opposition de faire confiance à l’ICAC (voir page 7). Mais Paul Bérenger est d’avis que cette institution ne fait pas bien son travail et que ce sera la meilleure façon de «bloquer l’enquête ».

Dans sa réponse initiale, Navin Ramgoolam avait indiqué qu’une commission d’enquête n’était pas pertinente. D’autant que l’ICAC a des pouvoirs étendus et peut avoir recours à un ordre du juge pour avoir accès aux comptes bancaires.

De plus, les indices ou témoignages obtenus devant une commission d’enquête doivent faire l’objet de nouvelles enquêtes policières. Car ils ne peuvent être utilisés pour des poursuites civiles ou criminelles. Ainsi, malgré l’insistance de Paul Bérenger, Navin Ramgoolam n’a pas fléchi sur son refus.

Paul Bérenger voulait savoir si le Premier ministre était au courant des activités de la MCIT telles que le protection money, dont l’objectif était, à chaque fin de mois, de prendre de l’argent aux bars, aux restaurants, aux boîtes de nuit, aux bureaux de change et aux bookmakers.

De plus, il fait part de l’affaire de recouvrement de dettes par les policiers, dont un cas connu est celui du jockey François Herholdt. A ce niveau, le Premier ministre est d’accord avec Paul Bérenger que ce n’est pas le rôle de la MCIT de procéder au recouvrement de dettes.

Le leader de l’opposition a également cité le procédé de « lake ferblan» qu’appliqueraient des membres de la MCIT et l’affaire des bijoux volés de Quartier-Militaire. Au niveau des enquêtes étouffées, il a interpellé le Premier ministre sur les 11 arrestations à Mare-Longue où plus de Rs 300 000 de gandia ont été découvertes, il y a quelques années. Il s’étonne que l’enquête n’ait toujours rien donné et impute à une mafia qui a fait des menaces la responsabilité de cet échec.

Répliquant en général, Navin Ramgoolam dit ne pas intervenir dans les enquêtes de l’ICAC, mais Paul Bérenger le reprend, disant que c’est de la police qu’il s’agit. Le Premier ministre rappelle à Paul Bérenger, qui a aussi occupé ce poste, qu’il ne peut pas être au courant de tous les détails.


«La fête au Champ-de-Mars»

Navin Ramgoolam reconnaît être au courant des pratiques listées par le leader de l’opposition, ayant été lui-même victime du procédé «lake ferblan». Mais il n’en dira pas plus.

De plus, dans certains cas mentionnés, il s’est effectivement interrogé quant au suivi, mais on lui a fait comprendre que les enquêtes étaient toujours en cours. Il est au courant de deux cas. Dans l’un, il y a prima facie case, alors que pour l’autre, l’enquête est en voie d’être complétée.

Par ailleurs, Paul Bérenger a également voulu savoir si le Premier ministre avait bien reçu un document, intitulé «la fête au Champ-de-Mars». Navin Ramgoolam a répondu affirmativement en précisant qu’il l’a remis au commissaire de police.

Quand il s’est demandé sous quel gouvernement la MCIT a démarré, Paul Bérenger a rétorqué que cette unité travaillait alors efficacement.

Ce dernier a aussi évoqué le départ de Bala Kamatchi de la tête de la MCIT. Il dit avoir appris que ce policier a subi des «menaces et des pressions».





Jane L. O’NEILL
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
avoirs, des, épluchés, les, money», policiers, protection

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
plaintes contre policiers en baisse? Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 6 11/07/2007 15h53
Touristes-Que font nos policiers batons mouroumes? Rocco Discussions Générales 13 02/02/2007 18h50
Nos policiers de plus en plus vulnerable. Rocco Discussions Générales 1 01/02/2007 18h41
free money belt for you mosafu Divers. Miscellaneous. 0 09/02/2006 19h38
Protection of rights of smokers _phi_ Divers. Miscellaneous. 57 31/05/2005 13h01


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 22h06.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com