La forme avec le Ballroom dancing - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

 
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 25/05/2007, 14h35
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
La forme avec le Ballroom dancing

LOISIR : TENDANCE
La forme avec le Ballroom dancing
Les Mauriciens sont de plus en plus nombreux à pratiquer la danse de salon. Dans cet univers, l'âge ne compte pas. Seul ou en couple, danser procure le bien-être tant dans le corps que dans la tête. Alors, entrez dans la danse !
"One, two, cha cha cha…" Le rythme entraînant envahit très vite la petite salle de danse. Les pieds se croisent et les hanches se balancent, on essaie de ne pas perdre la cadence. Avec grâce et élégance, haut perchée sur ses talons, Huguette Cupidon transmet sa passion pour la danse de salon. Contrairement à ce qu'on aurait pu s'attendre, les élèves ne sont pas des adultes d'un certain âge, mais en majorité des jeunes. Caroline et Ugo s'entraînent depuis de début de l'année. Lasse de regarder les aînés se déhancher pendant les mariages, sans pouvoir en faire autant, elle a fini par convaincre Ugo de l'accompagner pour des cours de danse. Depuis, ils attendent le samedi avec impatience et ne ratent jamais les cours. "C'est un plaisir pour nous de venir danser ici ! En même temps, c'est un moment pour nous. La danse apporte une complicité entre nous."
Fun. Pendant ce temps, Audrey et Frédéric exécutent leurs pas de danse avec aisance, sous le regard d'Huguette Cupidon. "Ils ont déjà un bon niveau", laisse-t-elle échapper. La passion de la danse se lit sur leur visage. "Faire la danse de salon a toujours été mon rêve…", confie Audrey. Et à Frédéric d'ajouter avec humour : "…et moi j'ai voulu réaliser son rêve !" Le couple garde la cadence et le sourire : "Danser est un vrai fun. Cela enlève le stress. Nous nous sentons plus épanouis."
Depuis qu'elle a remporté le Ballroom Challenge Show avec son mari Christian, en 1996, Huguette Cupidon a voulu partager ses connaissances avec les autres. Elle-même a hérité de la passion de la danse de son père Max, déjà illustre professeur. Puis, elle s'est perfectionnée en Australie, avec à la clé un certificat de mérite. Aujourd'hui, valse de Vienne, valse lente, quickstep, slow, fox trot, tango, cha cha cha, rumba, samba, salsa, mambo, rock'n'roll, jive et pasodoble n'ont plus aucun secret pour elle.
Bien-être. Si la danse de salon est aussi populaire de nos jours, dit-elle, c'est en raison du bien-être qu'elle apporte. "Il y a d'abord l'aspect fitness. Beaucoup de personnes viennent danser pour garder la forme, pour se déstresser. Il y a d'autres qui privilégient l'aspect social. La danse est une culture ! D'autres encore viennent danser pour être ensemble. Il ne faut pas oublier que la danse de salon se danse à deux. Elle permet au couple de se retrouver. Il y a une communion, une complicité entre les deux partenaires. Même si la danse peut aussi donner lieu à des disputes…", souligne-t-elle dans un grand sourire.
Progresser. Plus que cela, Huguette Cupidon est d'avis que la danse implique aussi la rigueur, la discipline et la persévérance. Des éléments qui permettent aux stagiaires de progresser non seulement en danse, mais dans d'autres domaines aussi. "Les gens ne viennent pas ici uniquement pour danser. Sur les sept premières semaines, il y a aussi l'aspect théorie. On apprend à écouter la musique, à comprendre la cadence, à s'organiser pour des ateliers de travail en petits groupes, à respecter l'espace pour ne pas gêner les autres ; on prend des notes, on apprend à maîtriser les techniques. On ne peut pas faire n'importe quoi, n'importe comment !"
Les stagiaires complètent leur parcours au bout de trois niveaux. Soit : élémentaire, intermédiaire et avancé. Après quoi, à eux de s'organiser pour pouvoir continuer à danser. "C'est bête d'apprendre à danser pour rester à la maison. Il faut s'organiser entre amis ou participer à des soirées. Certains reviennent même ici après leur parcours, simplement pour avoir l'occasion de danser."
Ouverture. Partager ses connaissances est une des priorités d'Huguette Cupidon. Enseignante en Art & Design au collège Medco Cassis, elle apprend également la danse à ses élèves, comme activité extra-scolaire. "Les filles sont emballées ! Elles se sont distinguées dans plusieurs compétitions au niveau national." Outre cela, elle fait partie du collectif Rzot, où elle partage sa passion de la peinture aux groupes vulnérables. "Quand on a une connaissance, on ne peut pas la garder pour soi", dit-elle. Parallèlement, Huguette Cupidon prépare son PGCE en Art & Design. "Quand on aime ce qu'on fait, on trouve toujours du temps", ajoute-t-elle. À ceux qui veulent se lancer, elle conseille : "Allez vers les autres, n'attendez pas que les autres viennent vers vous."
Repères
- La valse, qui est apparue aux environs de 1800 et est originaire d'Europe centrale, choqua la grande société lors de son apparition.
- La salsa est apparue aux environs de 1950-1960 sur les pistes de danse. C'est une danse américaine.
- Le rock'n'roll est une danse populaire en occident depuis 1955. C'est le mélange de plusieurs danses.
- La samba existe en plusieurs variantes. La plus célèbre est la Samba Carioca de Rio de Janeiro.
- Le tango est la danse nationale d'Argentine. Il connut un grand succès en Europe au lendemain de la Première Guerre mondiale.
- Le pasodoble est une danse espagnole, même si on lui trouve des origines mexicaines. Elle évoque la corrida en mélangeant des accents de flamenco.
- Le cha cha cha est originaire de Cuba, c'est l'une des premières danses cubaines après la rumba.
- Le mambo est d'origine cubaine avec des racines haïtiennes dérivées de la rumba. Il a connu un très grand succès dans les années 40, mais il est difficile de le danser.
Levée de fonds
Tous les ans, Huguette Cupidon organise un dîner dansant au profit d'une association. "Nous avons aussi des demandes en faveur des personnes inopérables à Maurice." La prochaine soirée de charité se tiendra en octobre. La date n'a pas encore été arrêtée, tout comme le bénéficiaire de la levée de fonds. "J'ai appris qu'il y a un enfant atteint de mucoviscidose. Nous allons voir si nous pouvons faire quelque chose pour lui."

Réponse avec citation
Google
 

Tags
avec, ballroom, dancing, forme

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Agalega eh oui forme parti Moris Dev Discussions Générales 5 30/11/2008 07h48
Le pole dancing en toute légalité MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 3 04/05/2007 06h32
morisien forme fonctionnaire anglais Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 3 07/02/2007 22h09
Que faites vous pour corserver votre corps en forme? Rocco Discussions Générales 16 01/03/2006 02h55


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 22h42.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com