Raz-de-marée dans la région - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 14/05/2007, 10h30
Super Fan RM
 
Date d'inscription: avril 2007
Messages: 3 342
Post Raz-de-marée dans la région

Un noyé et neuf disparus, dont trois à Rodrigues et deux à la Réunion, ainsi que des dégâts matériels. C’est le bilan des grosses vagues qui ont déferlé hier.“Nous n’avons jamais vu une telle chose. Même en période cyclonique cela ne s’est jamais produit”, raconte un habitant du littoral sud. De grosses vagues d’environ quatre [...]

More...
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 14/05/2007, 12h41
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Quand la mer se déchaîne(1)
L’île Maurice s’est réveillée sous une onde de choc en apprenant que de grosses vagues avaient pris les côtes ouest et sud en otage dans la nuit de samedi à dimanche. Les victimes n’ont, elles, pas fermé l’oeil de la nuit d’autant qu’elles ont dû déserter leurs maisons inondées.

Rivière-des-Galets (ci-dessus et ci-dessous), déjà impressionnante en temps normal, offrait un spectacle ahurissant sous les déferlantes hier.





















Un coucher de soleil en... eaux troubles, c’était hier après-midi sur la côte ouest.
































Les gens sont restés sur la plage de Flic-en-Flac malgré le danger des grosses vagues.
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 14/05/2007, 12h42
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Quand la mer se déchaîne(2)
L’île Maurice s’est réveillée sous une onde de choc en apprenant que de grosses vagues avaient pris les côtes ouest et sud en otage dans la nuit de samedi à dimanche. Les victimes n’ont, elles, pas fermé l’oeil de la nuit d’autant qu’elles ont dû déserter leurs maisons inondées.

Un cultivateur du Sud impuissant devant les dégâts causés à sa plantation de légumes.




















A Flic-en-Flac, on peut constater l’étendue du phénomène. Les vagues ont charrié des coraux sur la plage dans leurs incessants mouvements. Les curieux, venus nombreux pendant toute la journée, en ont profité pour l’immortaliser en photos.


Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 14/05/2007, 12h43
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
À RODRIGUES

Trois pêcheurs portés manquants

■ Les grosses vagues n’ont pas épargné Rodrigues. Trois pêcheurs de Port Sud-Est qui effectuaient une sortie à bord de leur embarcation sont portés manquants. Alertée par la police, la National Coast Guard (NCG) de Rodrigues a déclenché une opération de sauvetage. Des éléments ont patrouillé la zone indiquée pendant plusieurs heures jusqu’à fort tard dans la nuit, mais sans succès. Les recherches reprennent ce matin. L’embarcation des trois pêcheurs a été retrouvée.








À VIEUX-GRAND-PORT

Kishore emporté par une vague

■ “Enn vag finn pran li finn ale”, ce sont les terribles paroles prononcées, samedi soir, à l’épouse de Kishore Babooa, un “supervisor” de 41 ans. Le drame s’est produit vers 21 h 30 ce jour-là. Kishore Babooa, qui s’était rendu, avec son beau-frère et deux amis à une partie de pêche à bord d’une petite embarcation, a été surpris par une vague. À la mi-journée d’hier, proches et amis du noyé, les yeux rivés sur l’océan, attendaient et espéraient le retour des secouristes Mais, jusqu’à hier soir, les recherches restaient vaines. Pendant ce temps, Shoba Babooa, l’épouse de la victime, est inconsolable. “Je ne sais pas comment cela s’est produit”, lâche-t-elle en regardant son bébé de cinq mois et sa fille de quatre ans. Celle-ci ne comprend toujours pas qu’elle est, à présent, orpheline de père. Ce dernier, selon sa femme, avait quitté la maison vers 18 h 30. “Ce n’est que vers 21 h 30, que Jean-Marie, l’ami de mon époux m’a annoncé qu’il est tombé à l’eau. Ils l’ont cherché pendant environ une heure. Mais en vain.” C’est à ce moment, dit-elle, que la National Coast Guard a été alertée.







Les restes d’un bateau, hier, à Port Étang-Salé au sud de l’île. Deux disparus à la Réunion

Une vague géante a déferlé, samedi 12 mai au soir, sur les côtes sud et ouest de l’île de la Réunion, provoquant des dégâts importants et l’évacuation d’une partie du front de mer. Deux pêcheurs plaisanciers sont portés disparus au large de Saint-Pierre, où leur bateau a été fracassé.

Selon des témoins, le bateau, qui tentait de regagner l’entrée du port dans une mer déchaînée aurait été submergé par une vague de 7 mètres, qui l’aurait brisé en deux. Un promeneur a aperçu les occupants du bateau, deux frères âgés de 50 et 55 ans, habitant dans la commune voisine de la Petite Ile, s’agitant dans l’eau avant de disparaître. Selon Météo France, les vagues ont atteint jusqu’à onze mètres de haut.

Aussitôt alertés, les pompiers ont tenté, à bord de leur zodiac, de porter secours aux victimes mais ils se sont retrouvés eux-mêmes en difficulté, ne pouvant plus regagner la côte alors que la nuit était tombée.

Appelé en renfort, un hélicoptère de l’armée a tenté de les récupérer sans succès. Les recherches pour tenter de retrouver les pêcheurs disparus, qui n’ont pas pu se dérouler dans de bonnes conditions samedi, ont repris dimanche matin.

La forte houle qui a déferlé subitement alors que la mer avait été calme tout l’après-midi, a également provoqué des dégâts le long du littoral. Plusieurs maisons, inondées, ont dû être évacuées dans certaines communes du sud, ainsi que les terrasses des cafés installés sur le front de mer. Au lever du jour, les rues longeant la mer à Saint-Pierre étaient recouvertes de débris divers, de poubelles renversées. Les autorités ont appelé la population à ne pas s’approcher de la mer.

Aucune explication n’a été donnée sur cette violente houle qui serait venue de Madagascar, selon un membre du service de secours, alors que la saison cyclonique est passée. Samedi matin, Météo France avait émis un avis de houle légère sur les côtes sud de l’île.

© Le Monde
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 14/05/2007, 12h48
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Météo : d’autres grosses vagues en prévision

Météo : d’autres grosses vagues en prévision

Ces énormes houles, de trois mètres dans le lagon et de 11 mètres en haute mer, vont se répéter dans les semaines à venir. C’est ce qu’a déclaré à l’express Raj Booneeady, technicien de service hier soir à la station météorologique. Aujourd’hui encore, ce phénomène de mer démontée se poursuivra dans les mêmes parties touchées du littoral. Il est fortement déconseillé de s’aventurer en mer.

Il prévoit que les mêmes régions seront concernées par le phénomène attendu, à l’Ouest (Flic-en-Flac, Tamarin) et au Sud, (Le-Morne, Baie-du-Cap, Rivière-des-Galets, Macondé, La-Prairie). Tant les données reçues des satellites que celles en provenance d’autres pays de la région, telles la Réunion et l’Australie, donnent des indications précises en ce sens.

Le phénomène constaté hier se produit généralement en hiver et est connu en météorologie comme “Fetch”. Il s’agit de l’effet combiné d’un puissant anticyclone et d’une dépression extra tropicale, produisant des houles assez impressionnantes.

Sur le plan de l’information du public pour les événements de samedi soir, il semblerait qu’aucune alerte ni bulletin spécial n’ont été émis. Des milieux proches des services météorologiques indiquent que le matériel nécessaire à mesurer la hauteur des vagues étant en réparation, cette précision n’a pu être communiquée, les bulletins habituels faisant état de vagues de deux à trois mètres hors du lagon. Par contre, la station météorologique de la Réunion a bien mentionné des vagues de onze mètres en haute mer et de trois mètres en lagon.

Un proche des services météorologiques a fait comprendre à l’express que la station de Vacoas n’est pas équipée pour émettre des bulletins en cas de mer anormalement démontée. “On est équipé seulement pour le cas de cyclone, pour émettre des bulletins et avertir le public”, a-t-il souligné. Mais, dit-on à la météo, la soudaineté du phénomène était telle que “même l’île de la Réunion a été prise de court”. Depuis 23 heures samedi soir, Météo France avait émis des bulletins “météo marine” pour prévenir contre ce phénomène.

Que compte faire la station météo de Vacoas, en raison de cette possible répétition du phénomène ? “On fonctionnera comme cela a été le cas pour des anticyclones, c’est tout”, a déclaré un responsable de la station.





Bernard SAMINADEN
Réponse avec citation
  #6 (permalink)  
Vieux 14/05/2007, 15h36
Avatar de koolmau
Manev
 
Date d'inscription: mai 2007
Localisation: Quatre Bornes
Messages: 22
Envoyer un message via MSN à koolmau
Le probleme mauricien est encore sans solutions. Le manque de communication, l'incapacité d'informer en temps réel sont responsables des pertes humaines encourues lors de ce phénomène pourtant connu des services de météorologie. Alors que la MBC entre dans le format numérique, on se demande quel sera la qualité des informations véhiculées. Les manques de professionalisme, et de compétences doivent être punissable pénalement. Un cas ou le service météo, la MBC et le ministère de l'intérieur doivent en être redevables aux contribuables. Les démagogues doivent être dénoncés et mis au fer. Ce n'est hélas que mon opinion personnel.
Réponse avec citation
  #7 (permalink)  
Vieux 14/05/2007, 15h59
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Citation:
Posté par koolmau Voir le message
Le probleme mauricien est encore sans solutions. Le manque de communication, l'incapacité d'informer en temps réel sont responsables des pertes humaines encourues lors de ce phénomène pourtant connu des services de météorologie. Alors que la MBC entre dans le format numérique, on se demande quel sera la qualité des informations véhiculées. Les manques de professionalisme, et de compétences doivent être punissable pénalement. Un cas ou le service météo, la MBC et le ministère de l'intérieur doivent en être redevables aux contribuables. Les démagogues doivent être dénoncés et mis au fer. Ce n'est hélas que mon opinion personnel.
Hier j'écoutais France Info quand ils ont annoncé ce raz de marée. Pour une fois Meteo France était mise en cause pour ne pas avoir annoncé ce phénomene.....
Réponse avec citation
  #8 (permalink)  
Vieux 14/05/2007, 19h47
Avatar de Ticia
Fan RM
 
Date d'inscription: janvier 2005
Localisation: Montpellier, France
Messages: 812
Et en plus aucune chaine télé française n'a parlé des dégats à Maurice!
Il a fallu ke je lise l'express ce matin pr etre o courant!
Pas facile ça! Heureusement kil n'y a pas plus de dégats que ça...
Réponse avec citation
  #9 (permalink)  
Vieux 15/05/2007, 08h41
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
VAGUES À FLIC-EN-FLAC
Des témoins racontent avoir vu une pirogue en perdition

Trois habitants de Quatre-Bornes qui étaient sur la plage de Flic-en-Flac tôt dimanche affirment avoir vu des personnes en difficulté dans une pirogue qui a ensuite disparu. La NCG n’a rien trouvé.

De g. à dr. : Deeneshwar Goolzar, Raj Groodoyal et Ravi Gujadhur, les amis qui auraient vu des personnes en difficulté près des brisants.Des personnes dans une pirogue, les bras levés, appelant à l’aide. Et puis, l’espace d’une vague, plus rien. Sauf une planche, à quelque 150 à 200 mètres de la plage, dansant sur une mer démontée. C’est ce qu’affirment avoir vu trois habitants de Palma, Quatre-Bornes, qui se trouvaient, tôt dimanche, sur la plage de Flic-en-Flac. Ils s’étonnent que personne ne se soit encore manifesté pour signaler une quelconque disparition.

Raj Groodoyal, un propriétaire de camionnette âgé de 39 ans, Deeneshwar Goolzar, un tailleur de 37 ans, et Ravi Gajadhur, 28 ans, employé d’une petite compagnie spécialisée dans l’asphaltage, font partie d’un groupe d’une quinzaine de personnes qui vont chaque dimanche à Flic-en-Flac pour jouer au football sur le sable. Ils rentrent ensuite, après s’être baignés. Mais les choses se sont passées différemment dimanche dernier.

Prenant tour à tour la parole, nos interlocuteurs racontent ce qu’ils ont vu. “Ce dimanche, nous étions moins nombreux à nous rendre à Flic-en-Flac. Nous étions neuf personnes à grimper dans le caisson de la camionnette de Raj Groodoyal, vers 5 h 45. Une fois sur place, nous avons commencé à jouer. La mer était particulièrement agitée et l’eau était plus opaque que d’habitude. Nous y sommes malgré tout entrés. Mais contre toute attente, une vague énorme, qui pouvait atteindre trois mètres de haut, s’est abattue sur nous. Nous ne pouvions absolument rien faire et nous avons été soulevés et projetés brutalement sur la plage.”


“J’ai été blessé par les coraux”

L’un d’eux, Ravi Gujadar, montre, en soulevant son T-shirt, ce qu’il en a résulté. “Regardez comment j’ai été blessé par les coraux.”

Ainsi, expliquent-ils, c’est après avoir eux-mêmes été malmenés par cette vague qu’ils ont aperçu au loin une embarcation. “Tou bann kamarad finn trouve sa pirog la. Ti ena dimoun ki ti pe apel osekour. Lerla mo kamarad Raj finn al lapolis. Ici, nou ti pe trouv pirog la paret e disparet dan lamer. Apre nou pa finn trouv narien, sof enn plans. Notre attention a aussi été attirée par trois objets qui dansaient sur l’eau. Deux tonneaux bleus et, un peu plus loin, un jerrican. On avait l’impression que le jerrican était lié aux débris. A ce moment-là, une petite foule s’était constituée sur la plage et tous les yeux étaient rivés sur les brisants. On pouvait entendre des commentaires. Ena dimoun lor la. La National Coast Guard est arrivée et plus tard l’hélicoptère de la police a survolé la région sans toutefois rien découvrir.”

Nos interlocuteurs affirment ne pas vouloir passer pour des raconteurs d’histoires. Raj Groodoyal explique d’ailleurs que “je suis un travailleur social de la région. Je ne veux pas passer pour quelqu’un de pas sérieux.” Il précise, lui, n’avoir pas vu de pirogue car il ne s’était pas attardé sur les lieux comme ses camarades Mais il a, dit-il, bien vu la planche au loin. C’est lorsque les gens ont commencé à dire qu’il y avait des personnes en difficulté qu’il s’est précipité au poste de police.


Aucune déposition de “missing”

Du côté de la police, c’est un autre son de cloche. “S’il y avait bien une embarcation qui avait été emportée, on aurait récupéré des débris.” Ce membre de la National Coast Guard (NCG) s’est exprimé ainsi, hier, au bout des 24 heures de recherches qui ont suivi la nouvelle selon laquelle l’embarcation, avec à bord quatre personnes, aurait été emportée.

Des éléments de la NCG qui ont exploré le lagon en vue de retrouver ces personnes n’ont, en effet, rien trouvé. Un officier s’est donc dit un peu sceptique quant à la version du témoin Ravi Gujadhur, qui a dit que “mo kwar mo finn trouv enn bato ek kat dimoun en difikite”. A hier, aucune déposition de “missing” n’avait pourtant été enregistrée concernant des personnes qui seraient sorties en mer.

Marc ATCHIANE
Réponse avec citation
  #10 (permalink)  
Vieux 15/05/2007, 08h43
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
DISPARITIONS

Recherches infructueuses

■ Rien n’y fait. Ni les plongeurs de la National Coast Guard (NCG) ni l’hélicoptère de la police ni les “Duty Heavy Boats” dans lesquels les éléments de le NCG ont poursuivi les recherches hier n’ont donné de résultat. Ramchander Babooa, alias Kishore, un superviseur de 41 ans disparu en mer dans la soirée de samedi à Grande-Pointe, île de la Passe, Vieux-Grand-Port, est introuvable. Cet homme et deux autres habitants de Rose-Belle étaient sortis pour une partie de pêche en début de soirée. Même situation à Rodrigues : aucune trace des deux policiers et des trois pêcheurs portés manquants. Entre-temps, à Rivière-des-Galets, des dégâts importants ont été enregistrés : une dizaine de maisons ont été envahies à la suite de grosses vagues.

Le commissaire de police, Ramanooj Gopalsingh, a dépêché l’adjoint au commissaire de police, Jean Bruneau et le commandant de la NCG Nagy à Rodrigues dans le souci d’un bon contrôle. À partir de ce matin quatre bateaux de la NCG y patrouilleront au nord, où deux policiers de la NCG, ont disparu. Même nombre de bateaux pour le sud de l’île où trois pêcheurs ont disparu, à Port-Sud-Est. L’avion Dornier, qui sera à Rodrigues tôt ce matin survolera la zone. Après une rencontre entre la force policière et des pêcheurs, ces derniers et des volontaires participeront à l’opération de recherches à travers l’île à bord d’une vingtaine de bateaux.







A Flic-en-Flac, une quantité surprenante de coraux a été charriée par les vagues.Le PMO montre du doigt la lenteur de la police et la météo

Au moins quatre disparus et un noyé : le bilan est lourd pour ce phénomène météorologique ayant provoqué le raz-de-marée au sud et à l’ouest du pays. Mais les éléments ne se sont pas encore calmés que, déjà, certains services sont montrés du doigt. La station météorologique et la police n’auraient pas réagi à temps, estime le Cyclone & Other Disasters Committee qui s’est réuni hier.

Les météorologues de Vacoas expliquent qu’ils avaient prévu des houles, pas des vagues de cette hauteur, tandis que la police renvoie la balle dans le camp des services de la météo qui ne l’auraient pas avertie du phénomène…

Toujours est-il que dans les milieux proches des windsurfers professionnels à Maurice, l’on fait remarquer que ce phénomène était prévu depuis mardi dernier, soit quatre jours avant que les vagues de quatre à cinq mètres de haut ne s’écrasent sur la côte sud de Maurice et non loin de l’île de la Réunion. Ils précisent que c’est grâce au site internet www. windguru.com – site consulté par tous les surfers et windsurfers du monde – qu’ils étaient au courant de l’imminence du phénomène.

Il s’agit d’un site américain dont les informations proviennent d’un satellite météorologique et qui, dans une rubrique consacrée à Maurice, fournit des prévisions pour une semaine – vitesse du vent, taux de pluviométrie, d’ensoleillement, courants marins, hauteur des vagues. Ce site prédit par exemple des vagues de près de 4,8 mètres pour aujourd’hui.

C’est précisément l’absence d’informations qui semble avoir prévalu. Et à l’Hôtel du gouvernement et au bureau du Premier ministre, ce qui a le plus irrité, c’est la lenteur des services concernés à réagir et à prendre les décisions qui s’imposaient pendant le week-end.

Tant et si bien que le président du Cyclone & Other Disasters Committee, Suresh Seeballuck, a réuni de toute urgence ce comité. “En tant que président de ce comité, j’ai été surpris d’apprendre, par la radio, qu’il y a eu des dégâts et des disparus en mer. Ni la météo, ni la police ne m’a mis au courant de l’ampleur de la situation. C’est incroyable.”

La réunion d’urgence avait pour objectif de passer en revue la situation, tout en déterminant ce qui doit être fait dans des situations comme celle-là. Pour Suresh Seeballuck, le raz-de-marée du week-end est “quelque peu comme un mini-tsunami.” Et, fait-il encore remarquer, si un tsunami peut tout balayer en 20 minutes, “un raz-de-marée dure plus longtemps et les dégâts sont parfois comparables”.


“Mo nepli ti kone kot simin telma dilo partou”

Après cette réunion, le PMO a demandé que les centres communautaires soient ouverts dans le sud et dans l’ouest, dans l’éventualité que le raz-de-marée ne fasse d’autres dégâts dans les jours qui viennent. Déjà, on dénombre une dizaine de familles sinistrées.

Suresh Seeballuck préconise en outre que la météo fasse diffuser des alertes à la télévision et à la radio, comme l’a fait météo-France samedi soir. “Pas des bulletins techniques et laconiques que personne ne comprend, mais des alertes bien précises.” Il annonce que ce genre de phénomène ne devra à l’avenir pas être traité de manière banale. Il souhaite aussi que la police se mobilise sur les routes côtières pour guider les automobilistes et les avertir du danger. Il dit ainsi avoir donné des consignes strictes pour que la police fasse, si besoin est, interdire la circulation et fermer des routes. Ce qui n’a pas été le cas, durant le week-end.

L’un d’eux, Aatish Devason, 33 ans, chauffeur pour le compte d’un opérateur du tourisme raconte qu’arrivé à la hauteur de La Prairie vers 23 heures samedi soir, il a été surpris par l’assaut des vagues : “Mo ti soke et mo fin truv sa anormal ki ban vag ti pé tap lor flan mo van ek mo parbriz. Mo né plis ti koné kot simin telma ti ena dilo partu.” Il explique qu’il a même failli perdre le contrôle de son véhicule en raison de la force des vagues. Il déplore ainsi l’absence de la police sur la route pour donner l’alerte.

Les autorités ont par ailleurs exprimé des craintes, hier, concernant des bateaux de pêche qui sont actuellement en campagne. Sortis du lagon, ils seraient particulièrement vulnérables aux vagues. Et c’est surtout l’absence de radio à bord de certains bateaux qui inquiète le plus.

Dans le lagon, par contre, l’on dénombre une dizaine de bateaux de pêche qui ont été endommagés par la houle.


Bernard SAMINADEN
Réponse avec citation
Réponse

Tags
dans, razdemarée, region

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Paroles de "La Saison Marée Noire" par Michel Legris SegaMan Paroles. Classées 1 02/06/2008 00h01
Un mauricien dans l'espace dans 20 ans. Rocco Discussions Générales 9 31/10/2006 21h14
Cherche un DJ mauricien pour paris region parisienne cents Discussions Générales 3 30/06/2006 21h21
Chappe dans poilon, tombe dans du feu: Rocco Discussions Générales 4 24/03/2005 12h19
zoine mauriciens sur region parisienne !!!! kinsou Discussions Générales 0 06/01/2004 16h56


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 04h48.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com