Crash au Cameroon : Un Mauricien parmi les victimes - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 06/05/2007, 23h03
Super Fan RM
 
Date d'inscription: avril 2007
Messages: 3 342
Post Crash au Cameroon : Un Mauricien parmi les victimes

Un avion de la compagnie aérienne Kenya Airways s’est écrasé dans la nuit de vendredi, peu après son décollage de Douala, au Cameroun. L’appareil, qui transportait 114 personnes dont un Mauricien, n’a pas encore été retrouvé. La nationalité des victimes a été publiée hier sur le site de la BBC. Grâce au signal d’une balise [...]

More...
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 07/05/2007, 11h57
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Avion disparu : la famille de Meera Ramdoyal sans nouvelles

CATASTROPHE AU CAMEROUN
Avion disparu : la famille de Meera Ramdoyal sans nouvelles

Le nom de la Mauricienne de 30 ans vivant à Nairobi était sur la liste des passagers du vol KQ 507 qui a disparu peu après son décollage à Douala. L’avion a été retrouvé hier dans des marais.

Meera Ramdoyal-Shah vivait à Nairobi depuis environ cinq ans. Elle était partie en mission professionnelle au Cameroun.Incertitude et angoisse s’accroissent chez les Ramdoyal, à Quatre-Bornes, à chaque minute qui sécoule depuis qu’ils ont appris que le vol KQ 507 avait disparu peu après son décollage de Douala, au Cameroun, dans la nuit de vendredi à samedi. Le nom de leur aînée, Meera, figurait, en effet, sur la liste des passagers.

Les recherches entreprises au Cameroun ont abouti, hier, à la découverte du Boeing 737-800. L’appareil a été retrouvé dans des marais au sud-est de l’aéroport de Douala. Une information rapportée par la radio nationale camerounaise qui a cité comme source la cellule de crise mise en place par le Premier ministre camérounais.

L’avion de la compagnie aérienne Kenya Airways transportait 114 personnes dont la Mauricienne Meera Ramdoyal-Shah. Il avait disparu des écrans radars quelques minutes après le décollage, à Douala, où sévissait un violent orage. Depuis, aucun contact n’avait pu être établi. A hier, la radio n’avait toutefois aucune nouvelle quant aux éventuels blessés ou victimes du crash. Un officier de l’aviation a laissé entendre qu’une équipe tentait d’atteindre, avec des hélicopères, l’endroit où avait été trouvée l’épave.

Chez les Ramdoyal, à l’avenue Geais, Sodnac, Quatre-Bornes, l’attente est insoutenable. Meera Ramdoyal-Shah, la fille aînée de la famille, établie à Nairobi, a, dans un message à son époux Kamal, confirmé qu’elle serait sur le vol KQ 507 vendredi. Elle était partie en mission professionnelle au Cameroun. Elle avait l’habitude de voyager en raison de son engagement envers son cabinet. Depuis, la famille est sans nouvelles d’elle. La compagnie a confirmé que le nom de la Mauricienne figurait sur la liste des passagers.

Son père, Khem Ramdoyal, explique que cela fera cinq ans que sa fille vit au Kenya. Meera Ramdoyal-Shah travaille en tant que consultante au cabinet d’experts-conseil Price Waterhouse Coopers. Elle est âgée de 30 ans. Elle a fait ses études secondaires au collège Queen Elizabeth avant de s’envoler pour l’Angleterre pour des études à l’université de Hull. Elle y a étudié le droit.

Après avoir décroché sa licence, la jeune femme est revenue à Maurice pour effectuer son “pupillage” à l’étude de Me Clarel Benoît. Elle s’est ensuite mariée à Kamal Shah, un comptable kenyan de la firme KPMG de Nairobi. Elle ira ensuite s’établir au Kenya avec son époux. Le couple n’a pas d’enfant.


“Nous ne nous attendions pas à cela”

Meera est l’aînée d’une famille de trois enfants. Mardi dernier, elle avait téléphoné à son père pour lui faire part de son intention de se rendre au Cameroun pour des raisons professionnelles. “Elle semblait très prise et nous ne nous attendions pas à une telle chose.”

A hier, les proches étaient toujours dans l’incertitude. La presse kenyane a rapporté que l’avion assurait la liaison entre Abidjan et Nairobi via Douala. Il transportait 105 passagers et neuf membres d’équipage.

Le gouvernement kenyan, lui, insistait, dans la journée d’hier, qu’il était question de la disparition d’un des avions de la ligne kenyane, ne prenant pas le risque de parler de crash aérien, rapporte la presse Kenyane. Les proches des personnes disparues, eux, continuaient à s’accrocher à l’espoir.

Entre-temps, le Regional Communications Officer de la compagnie d’aviation kenyane, Alex Bayeck, avait annoncé à la presse que des pêcheurs vivant dans les environs de la ville de Lolodorf, qui se trouve au sud de Douala, avaient déclaré avoir entendu un bruit assourdissant durant la nuit. Ils ont aussi parlé de houles inhabituelles.

C’est grâce au signal d’une balise de détresse de l’appareil capté dans la nuit que des recherches avaient été lancées dans une zone forestière très dense au sud-ouest de Yaoundé, mais aucune trace du Boeing 737-800 n’avait été retrouvée. Les recherches s’annonçaient difficiles car cet endroit est doté de très faibles moyens de communication. Un inconvénient qui est venu s’ajouter au mauvais temps et au fait que des villages avoisinants ont très peu de rues. Des villageois ont également participé aux recherches à moto.





Kursley THANAY
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 07/05/2007, 12h00
Avatar de SISTA
Super Fan RM
 
Date d'inscription: novembre 2004
Localisation: paris
Messages: 1 742
Envoyer un message via Yahoo à SISTA
J 'apporte tout mon soutien à la famille !
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 11/05/2007, 14h33
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
CRASH AU CAMEROUN
Kenya Airways a-t-elle été sabotée ?

Qu’est-il arrivé au Boeing 737-800 de Kenya Airways, en cette triste nuit du 5 mai entre l’aéroport de Douala et le village de Mbanga-Pongo, et dont le crash aura coûté la vie à ses 114 passagers ?

À Mbanga Pongo, près de la ville camerounaise de Douala, les restes des victimes du vol Kenya Airways sont récupérés par les secours.Sur le site de l’accident, dans l’enceinte de l’aéroport de Douala où affluent les familles camerounaises et étrangères pour s’informer des circonstances de l’accident, à la cellule de crise à Bonanjo et dans les salles de rédaction des médias, tout le monde va de supputations en conjectures pour essayer de comprendre comment un avion qui a ouvert un énorme cratère dans le marécage en plongeant, s’est en même temps désagrégé en répandant ses débris sur près de mille mètres à la ronde…

En définitive, on est comme obligé de revenir à une question fatidique : s’est-il agi d’un accident d’ordre technique dû à l’état de l’appareil, dû aux perturbations atmosphériques, … ou à un sabotage ? L’analyse a priori conduit à l’annulation de la première hypothèse si l’on croit à ce qui est dit sur l’état de l’appareil qui n’avait que six mois d’âge et prend en compte que l’équipage n’avait signalé aucune anomalie technique.

L’hypothèse des perturbations atmosphériques tient la route quand on sait que cette nuit du 5 mai était particulièrement orageuse dans la région, et que l’appareil, comme ceux de Air France, Camair et Air Maroc qui étaient également en partance, aurait dû attendre la fin de la tempête, ainsi que la tour de contrôle le leur aurait conseillé.

Mais, cette seconde hypothèse doit être fortement relativisée par le spectacle découvert sur le site du crash. Les débris d’avion sur près de mille mètres à ronde et les corps déchiquetés des passagers incitent à penser que l’appareil a explosé, soit avant de descendre, soit au moment de sa chute, juste avant de plonger dans la mangrove.


Al Qaeda

Dans ce cas, la foudre apparaît a priori comme facteur de l’explosion. Mais, rien n’interdit d’imaginer qu’il y ait eu sabotage. Et s’il y avait eu un incendie à bord par exemple ? Des rumeurs que les enquêteurs auraient tort de ne pas prendre en compte allèguent que certaines personnes auraient aperçu comme une flamme à l’arrière de l’appareil au moment où il s’éloignait de la piste de décollage. Et ce serait bien dommage que, en apprenant la disparition de l’avion, ces personnes ne se soient pas présentées pour témoigner.

Quoi qu’il en soit, cette hypothèse qui n’est invraisemblable qu’en apparence, nous ramène à la question de savoir pourquoi l’équipage n’a pas écouté le sage conseil de la Tour de contrôle ? Cet équipage au demeurant venait d’embarquer à Douala, en remplacement de celui qui venait d’Abidjan. On ne peut donc pas ici évoquer une faute humaine due à la fatigue. Dans ce cas, la pression commerciale pouvait-elle être un argument suffisant pour prendre des libertés avec la vie des passagers ?

Le comportement de cet équipage, ou d’un de ses membres, et pourquoi pas le commandant de bord ressemble plus à celui d’un kamikaze… Peut-être faudra-t-il que les autorités kenyanes ou de Kenya Airways prennent cette piste au sérieux dans la recherche des responsabilités. D’autant plus qu’il y a quelques semaines des islamistes du Al-Qaeda qui s’étaient réfugiés au Kenya pour échapper à l’armée éthiopienne et américaine en Somalie, ont été arrêtés et extradés aux Etats-Unis. Des islamistes kenyans avaient alors marché, jurant de s’attaquer à certains symboles.

Le Cameroun a-t-il intérêt à passer outre la moindre piste dans cette catastrophe dont il a de nouvelles leçons à tirer pour sa politique de sécurité et de prévention ?



Jean-Baptiste SIPA
(Source : Cameroon info.net)






FACE À LA PRESSE

“ Les familles seront dédommagées”

“A toutes les familles endeuillées, nous transmettons les condoléances de Kenya Airways. Le Cameroun a perdu beaucoup de ses fils dans ce crash ; nous sommes de tout cœur avec vous… Nous avons pris des dispositions pour faciliter les conditions de voyage et d’hébergement des familles et proches des victimes en provenance de l’étranger”. Ces propos de Titus Naikuni, directeur général de Kenya Airways, mardi 8 mai en fin d’après-midi, montrent que la compagnie aérienne kenyane se soucie des parents des victimes du crash.

Le directeur général de Kenya Airways a aussi entretenu les hommes de médias sur le mécanisme de dédommagement des familles des victimes. “ Nous pensons qu’il est encore tôt de dire ce qui sera fait en terme de dédommagement des familles des victimes, qui seront cependant dédommagées.

Au sujet des causes de la catastrophe, le directeur général de Kenya Airways s’est refusé de spéculer. “ Soyons patients et attendons que l’enquête soit menée.
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 11/05/2007, 16h41
Avatar de tifi-mauricienne
Sirdar
 
Date d'inscription: mai 2006
Localisation: belgique liége
Messages: 257
condoléence
Réponse avec citation
Réponse

Tags
cameroon, crash, les, mauricien, parmi, victimes

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
82 % des enfants se disent victimes de violence Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 8 14/11/2009 19h13
Welcome parmi nous sur Radiomoris. Rocco Discussions Générales 55 24/06/2008 08h27
ban rodriguais victimes de ventes à la barre? Dev Discussions Générales 0 25/09/2006 09h39
Fan club d'une legende parmi les internautes mauricien / Fan club of RadioMoris _phi_ Divers. Miscellaneous. 109 08/08/2005 07h01
AIDER LES VICTIMES DU CYCLONE HENNIE Rocco Discussions Générales 1 25/03/2005 09h44


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 04h16.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com