Petite Enfance : Modes De Garde - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 23/03/2007, 13h06
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Petite Enfance : Modes De Garde



PETITE ENFANCE : MODES DE GARDE

Le bien-être de l'enfant avant tout


Trouver la formule idéale pour la garde de son enfant lorsqu'on travaille est devenu une nécessité. Entre la crèche, la grand-mère et la nourrice, chaque mode de garde diffère. Comment faire le bon choix ? Sylvette Davy, puéricultrice, Sylvette Capiron, grand-mère, et Véronique Wan Hok Chee, psychologue, nous en disent plus.
"Qu'elle confie son enfant à une crèche, une nourrice ou une grand-mère, une mère est irremplaçable. Parce qu'elle est la maman et qu'elle a sa façon à elle de faire les choses. Les auxiliaires des crèches ne sont ni des mères de remplacement, ni des mamans par intérim, mais des personnes de référence qui ont une formation de puéricultrice", fait ressortir Sylvette Davy, directrice de la crèche Bethléem. De son côté, Sylvette Capiron, grand-mère, reconnaît que son rôle est de donner de la tendresse à ses petits-enfants, dont Yohan, duquel elle s'est occupée jusqu'à l'âge d'un an. "Il ne suffit pas de l'encadrer, je me sens aussi responsable de lui. Je dois surveiller qu'il ait sa nourriture à l'heure voulue, son bain, faire attention qu'il ne se blesse pas. Je suis là pour lui faire des câlins, jouer avec lui, lui raconter une histoire." Le désavantage, "c'est qu'il sait qu'il peut toujours avoir le dernier mot sur sa grand-mère, parce que souvent, je cède à ses caprices."
Un des atouts de la crèche, selon Sylvette Davy, est que l'emphase est mis sur l'individualité de chaque bébé. "Ici, on prépare l'enfant à l'apprentissage de l'éveil et de l'écoute, pour qu'en grandissant, il arrive à socialiser avec les autres. Chaque enfant représente une individualité qu'il faut apprendre à connaître pour pouvoir le situer dans le milieu collectif."
Intégration. Selon Véronique Wan Hok Chee, psychologue, il n'existe pas de mode de garde plus intéressant ou plus valable, tout dépendant du contexte et des avantages. Avant de souligner qu'il faut former continuellement les personnes qui ont en charge de jeunes enfants : "Avec une grand-mère ou une nourrice, les liens se créent. Alors que la crèche fait partie du paysage éducatif. Cela permet aux enfants d'acquérir, dès leur jeune âge, un principe de base essentiel à leur épanouissement. En sortant de la garderie, les enfants vont à la maternelle. Déjà, à la crèche, ils vivent dans un milieu où ils sont entourés des autres enfants et ils savent ce qu'est le respect. Ils deviennent plus disciplinés et cela favorise en quelque sorte leur intégration."
Sylvette Davy poursuit que la crèche est avant tout synonyme de lieu d'accueil et de dialogue dans les différents aspects de la vie quotidienne de l'enfant. "Un enfant, c'est d'abord, une vie et on ne le traite pas comme une valise à la consigne. C'est pour cela qu'on encourage les mères à jouer au moins une vingtaine de minutes avec eux, leur parler, les rassurer et non juste les déposer et partir au boulot." L'intervenante insiste sur le fait que le bon choix d'une crèche ne repose pas sur le matériel. "Ce qui compte, c'est que l'auxiliaire ait les compétences voulues, et la façon dont elle s'y prend pour rassurer l'enfant, tout en travaillant dans l'ordre, l'hygiène et la propreté."
Milieu collectif. Dans le même ordre d'idées, Sylvette Davy explique que la crèche est un milieu collectif et sécurisé. "On peut accueillir une vingtaine de bébés, mais on ne confie pas plus de quatre enfants à une auxiliaire. Il y a aussi une maternante remplaçante, au cas où l'auxiliaire de service est malade." Elle note également que "c'est l'âge où l'enfant a besoin de repères… On prend soin de son développement sur les plans psychologique, moteur et intellectuel. On lui apporte les soins adéquats, on veille sur ses repas. On se charge de rythmer sa vie". Elle ajoute que l'auxiliaire a appris à faire cela, pas la mère, chez qui tout est instinctif. "L'apprentissage dans la collectivité permet d'acquérir des repères dans le temps et l'espace. Il y a cette parole qui va rassurer l'enfant, qui se sent alors sécurisé. À la crèche, on permet au petit de se connaître, de se découvrir, parce qu'il sait qu'il aura toujours une réponse qui rassure. Par contre, on ne va pas céder aux caprices de l'enfant, comme le font souvent les grands-mères".
Avis que partage Sylvette Capiron, la grand-mère : "Les petits enfants savent comment embêter les grands-mères". Tout en soulignant qu'on ne se prépare pas à être grand-mère, mais "qu'on retrouve l'instinct maternel face à ses petits-enfants". Selon elle, "une grand-mère est aussi là pour parler, communiquer avec son petit-enfant et lui permettre de dire peut-être ce qu'il n'oserait pas dire à maman ou papa". Sylvette Capiron dit que Yohan étant âgé de deux ans, elle a choisi de le mettre à la crèche, non sans pincement au cœur. Raison évoquée : "La crèche permet à l'enfant d'aménager son espace, de gérer son temps, alors que nous, grands-mères, nous nous contentons de les encadrer affectivement. Ce qui leur manque aussi à la maison, c'est le développement par le jeu et un apprentissage en interaction avec les autres enfants."
Et Sylvette Davy de conclure : "La formation est aussi indispensable pour les soins de la petite enfance. Il faut savoir comprendre les enfants, veiller à leur épanouissement psychologique et social."



Les limites à respecter


Véronique Wan Hok Chee fait ressortir qu'à la crèche, il n'y a pas d'ingérence dans la vie du couple. "L'enfant s'attache à l'auxiliaire, mais l'après-midi, il retrouve sa mère et le contact se renoue. Alors qu'avec la grand-mère, très souvent, cette dernière s'ingère sans faire exprès dans la vie des parents. Bien souvent, on voit des grands-mères intervenir dans la pratique éducative des enfants. Elle pense qu'elle a plus d'expérience et se permet, sans mauvaise intention, de donner ses points de vue. Il faut, dès le départ, savoir garder ses distances." Sylvette Capiron, elle, reconnaît : "Une grand-mère doit connaître ses limites. Le dimanche, je n'interviens pas : c'est ma fille et mon gendre qui s'occupent du petit. On peut, pendant la garde, faire remarquer à sa fille ou belle-fille les petits bobos que le petit a eus durant la journée. Mais, on ne doit jamais s'immiscer dans l'éducation de l'enfant, sans l'accord des parents." Tout en ajoutant : "Souvent, on tend à oublier que les pères aussi jouent un rôle important…".



Intégration en douceur

Sylvette Davy accepte uniquement des enfants de 3 à 6 mois et de 1 1/2 à 3 ans dans sa crèche. Raison évoquée : "7 à 8 mois, c'est la période de doute, d'angoisse où l'enfant n'accepte pas l'absence de sa mère. Il vit ce moment comme un abandon. À 8 mois, il pleure. Il croit que sa mère l'a abandonné, il n'est pas encore mûr sur le plan de l'intellect. Il a besoin de temps pour progresser, pour aller vers les étrangers. Entre 3 et 6 mois, il est dans sa phase d'intégration. Là, les auxiliaires arrivent à préparer les mamans pour la séparation d'avec son enfant. Et le petit à l'intégration progressive à la crèche. À 18 mois, il acquiert plusieurs possibilités. Il dit "non" pour s'affirmer, il exprime sa volonté : refuse de manger ou de dormir. C'est le moment pour les parents de lui expliquer ses limites".


Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 30/06/2008, 03h07
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Crêche

Faciliter la création de crèches pour les petits



La Soroptimist International Ipsae a lancé la publication d'une Crèche Toolkit, mercredi, à 11 heures, à MACOSS, Port-Louis. Ce guide vise à aider tous ceux qui veulent créer des crèches dans leurs régions respectives.
C'est afin d'encourager la création de plus de crèches à Maurice que la Soroptimist a publié le guide Crèche Toolkit. Selon la présidente de la société, Colette Le Chartier, "il y a une demande croissante de crèches efficaces et sécurisées pour permettre aux mères d'y laisser leurs enfants en sûreté pour aller travailler". Le guide est présenté en anglais, français aussi bien qu'en Créole.
Il contient des modules tels que la situation des mères Mauriciennes et l'importance d'établir une crèche sécurisée, accessibles à la communauté et les conseils pour bien aménager une crèche. Les qualifications requises d'un personnel compétant et le budget des crèches est aussi proposé. Le guide fait aussi mention des endroits où le personnel peut bénéficier d'une formation, tels que le Ministère de la femme et la crèche Bethléem à Port-Louis, entre autres.
L'équipe qui s'est occupée de la réalisation de la "Crèche Toolkit " se compose de Jacqueline Pilot, présidente de l'Association "Crèche Baie du Cap" ; Alyssa Fine, chercheuse de Fulbright et Vimla Hanoomanjee, consultante en économie sociale. Cette association internationale qui a fait ses débuts à Maurice en 1998, est une société féminine qui vise au développement et à l'émancipation des femmes dans le monde. "Awareness", "Advocacy", et "Action" sont leurs devises. Depuis son installation à Maurice, la société a créé des crèches ; en 1992, à Rivière Noire et en 2000, à Baie du Cap. L'officier des Relations Publique, Jane Valls déclare "We hope that with the help of corporate Social Responsibility Programmes, funs will be made available to support such initiatives, as well as training through the Empowerment Programme."


Week-End 29/06/2008
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 12/02/2009, 20h37
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Marylyn Appa : préparer des futurs élèves et de bons citoyens

Marylyn Appa : préparer des
futurs élèves et de bons citoyens
Robert D’ARGENT
MARYLYN Appa est depuis la rentrée de janvier la nouvelle directrice de L’Age d’Or, école maternelle réputée de Beau- Bassin. Elle a pris le relais de Nicole Ahnee ( Ndlr : aujourd’hui conseillère pédagogique au sein de l’établissement) qui a pris sa retraite. Une juste récompense pour celle qui y a consacré vingt ans à la petite enfance.
Marylyn Appa découvre l’univers de la maternelle et des enfants par l’intermédiaire de son mari, qui était enseignant de formation.
A la fin des années 70, elle choisit de l’accompagner en Côte d’Ivoire où il se rend comme pionnier de la foi baha’ie.
Pour gagner sa vie, Marylyn Appa s’occupe de la comptabilité dans une usine de matelas. « Je me suis vite rendue compte que les enseignants avaient beaucoup de congé. Nos congés ne coïncidaient pas, mon mari et moi. C’est ainsi que j’ai décidé de passer mon diplôme d’éducatrice » , raconte- t- elle. Grâce à Educatel, elle suit des cours par correspondance et, une fois sa formation terminée, réussit sa reconversion dans une école maternelle ivoirienne, Les heures claires.
Marylyn Appa rentre à Maurice en 1989. Tout naturellement, elle choisit de poursuivre dans la même voie. Et elle prend de l’emploi à L’Age d’Or qui est dirigée par Nicole Ahnee. « L'école existe depuis plus de trente- cinq ans. Elle est située à la rue Latham Koenig à Beau- Bassin.
Elle est fréquentée par une cinquantaine d'élèves âgés de deux ans et demi à cinq ans » . Marylyn Appa est fière et heureuse de la confiance placée en elle. Un défi qu’elle relève, consciente de la « mission » qui est la sienne dans cette étape cruciale de la découverte de la scolarité et des premières acquisitions sur le plan éducatif. « Je suis très honorée que les parents me fassent confiance en envoyant leurs enfants à L'Age d'Or. Ma mission est de faire d’un enfant qui entre à la maternelle un futur élève de l'école primaire et aussi un bon citoyen » , observe- t- elle.
Son objectif est qu’un enfant acquière « de bonnes bases » et puisse ainsi « poursuivre son parcours dans n’importe quel établissement primaire » . Le monde dans lequel nous vivons devenant de plus en plus exigeant, les deux parents travaillent aujourd’hui. « Les enfants ont besoin d’être encadrés » , soutient Marylyn Appa. Un besoin plus grand s’entend. Le défi est effectivement grand puisqu’il s’agit de préparer de futurs élèves, de futurs collégiens, de futurs étudiants et de futurs citoyens. « Nous faisons de notre mieux afin que les enfants deviennent autonomes, soient épanouis et parés des qualités principales que sont la sagesse, la bonne conduite, l’intégrité et la droiture » . La petite enfance est un stade du développement où les enfants ont besoin d’amour et de sécurité. « J’étais en Côte d’Ivoire alors. Une maman choisit d’abandonner son enfant à l’école. Elle n’est jamais venue le récupérer. La directrice a pris soin de lui et a fini par l’adopter. Cet enfant fréquentait aussi ma maison.
Nous l’aimions comme notre propre enfant » , raconte- t- elle. Et les enfants le lui rendent bien. Puisqu’ils sont nombreux plusieurs années après leur passage à L’Age d’Or à y faire un petit saut pour dire bonjour ou annoncer qu’ils vont bientôt s’envoler pour des études supérieures.
Une autre belle récompense pour celles qui ont contribué à rédiger les premières lignes de ces success stories .


Le Mauricien 12/02/2009
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 12/02/2009, 20h51
Avatar de devhi
Foreman
 
Date d'inscription: avril 2006
Messages: 393
Oui Monica
En effet il faut developper les crèches, les haltes garderies pour l'éveil de ces enfants et pour permettent aux parents de travailler ou chercher un emploi mais il faut penser aussi à nos vieillards parfois oubliés qui sont dans le besoin, repas, accompagnement etcc que de choses qui restent à développer encore à Maurice........
Amitiés sis
Réponse avec citation
Réponse

Tags
enfance, garde, modes, petite

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Un monde sans NOIR (petite histoire , lol) Just comme sa :-) babas Discussions Générales 10 05/05/2009 10h41
Poubelles Pou Garde Roche-Bois Propre Magel Nouvelles de l'Ile Maurice 1 30/11/2006 22h33
Petite question qui s'adresse à tout le monde fille et gars Bisoulili Discussions Générales 15 01/11/2005 17h05
petite diversion avec la langue mamzelle_crapo Discussions Générales 9 25/05/2005 13h38
Paroles de "Garde l'espoir" par Negro Pou La Vi bisous Paroles. Classées 1 02/02/2005 19h11


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 03h30.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com