Encore enn fam à l'honneur! :D - Page 2 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11 (permalink)  
Vieux 05/03/2007, 00h04
Avatar de Princesslafaya
Enflé
 
Date d'inscription: février 2007
Localisation: London, UK
Messages: 165
Distinction internationale : Ameenah Gurib-Fakim, lauréate des Prix L'Oréal-Unesco.

Congratulation on your success Ameenah!

V
Réponse avec citation
Google
  #12 (permalink)  
Vieux 08/03/2007, 08h03
Manev
 
Date d'inscription: novembre 2003
Messages: 1
bonjour ticia, ma réponse n'a rien à voir avec le sujet ci-dessus. J'ai vu que vous habitez Montpellier. Or ma question est de vous demander si vous ne connaitriez pas une mauricienne qui s'appelle Jacqueline Carrière qui a quitté Maurice il y a plus de 40 ans. Je suis à sa recherche depuis plus de 30 ans. Merci par avance. A bientôt. Voici mon adresse e-mail: Jeannine@lecanet.com
Réponse avec citation
  #13 (permalink)  
Vieux 08/03/2007, 15h26
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Question à… Ameenah Gurib-Fakim


" Sans quotas, les femmes peuvent difficilement émerger "


Ameenah Gurib-Fakim a reçu le 22 février dernier, à Paris, le Prix L'Oréal-Unesco, qui récompense annuellement des femmes scientifique des cinq continents. Première Mauricienne à recevoir ce prix, elle estime que, sans quotas, les femmes peuvent difficilement émerger dans le domaine de la recherche scientifique. Pro-Vice Chancelor de l'Université de Maurice, elle a centré son travail de chimiste sur l'inventaire et la validation de la diversité des plantes médicinales mauriciennes et de l'océan Indien.
Quelle place occupe la femme dans le monde scientifique ?
Les filles ont de très bons résultats dans les matières scientifiques. Mais un préjugé qui voudrait qu'elles ne puissent pas faire des sciences dites dures - physique, chimie et mathématiques - se développe quand elles sont encore jeunes. Si l'on observe le monde hospitalier à Maurice par exemple, il est incontestable que les femmes sont représentées. Il y a des femmes médecins, infirmières. Quelques spécialistes aussi. Les domaines de la biologie et de la nutrition sont aussi féminisés. Mais il n'y a pas ou trop peu de femmes dans les sciences dures. Certaines font leur thèse mais elles ont disparu du monde du travail dix ans après. C'est là où le bât blesse. Il faut remédier à ce problème. D'autant que les filles sont statistiquement meilleures au niveau des résultats.
Cette tendance est-elle strictement mauricienne ?
Non, elle se retrouve sur l'ensemble du continent africain. C'est différent en Chine ou en Inde. Dans les années 70, l'Inde avait déjà une femme Premier ministre. C'est pour cela que j'ai été agréablement surprise que L'Oréal et l'Unesco veuillent, à travers le prix décerné à cinq femmes scientifiques dont une Africaine, faire quelque chose pour les femmes. Il y a un gros travail à faire dans l'éducation de la fille.
Vous pensez que le prix L'Oréal-Unesco que vous venez de recevoir peut contribuer à changer les mentalités ?
Peut-être qu'effectivement mon prix va amorcer un changement. Le prix est décerné dans les cinq continents, je crois que cela va aider. Vous savez, c'était très éloquent quand j'ai appris que seul 2,3 % des prix Nobel ont été décernés à des femmes. Sur 500 prix Nobel distribués, seuls onze l'ont été à des femmes. Les modèles manquent. Il en faut de nouveaux. Marie Curie en est un. Mais elle est morte il y a longtemps (en 1934) !
Quelles femmes ont représenté des modèles pour vous ?
Marie Curie évidemment. Elle restera longtemps un modèle pour beaucoup. Elle a eu deux prix Nobel. C'est exceptionnel. Surtout lorsqu'on a en tête l'époque à laquelle elle a vécu. C'était encore moins évident d'être une femme scientifique reconnue à cette époque. C'est donc un vrai modèle. Je l'imagine toujours avec sa longue robe noire dans son laboratoire. Une autre femme retenait mon attention : Doroty Hodjkin. Elle était chimiste dans le même domaine que moi. Elle a travaillé à Cambridge de manière remarquable mais elle restait très humble. Elle n'a sans doute pas eu le renom qu'elle méritait mais elle est un modèle pour moi.
Contribuez-vous personnellement aux tentatives de modification des mentalités ?
J'y contribue. À travers des institutions comme l'Unesco, à laquelle j'ai proposé de donner un coup de main. Le message a été reçu. J'y contribue à travers ma carrière aussi. Je suis devenue une référence au niveau des plantes médicinales et j'ai été nommée au Conseil de l'Union Africaine. J'ai par ailleurs déjà formé deux femmes, qui ont fait des thèses. Actuellement, deux doctorantes travaillent avec moi. De nombreux mémoires ont abordé des sujets qui touchent mon travail. De toute façon, s'il y a quelque chose à faire pour éduquer la fille, je suis prête à aider. J'ai l'impression que les choses bougent un peu. Des anonymes me téléphonent pour dire merci ou bravo. Des jeunes filles ont dit qu'elles voulaient devenir comme moi. Peut-être que je sers de modèle. C'est déjà positif mais il reste beaucoup à faire.
La méthode des quotas est-elle envisageable ? Cette question revient souvent. Faut-il accorder des places réservées à des femmes ? La première chose, c'est que la question ne se poserait pas si les femmes ne souffraient pas de discrimination. La seconde, c'est que, dans la pratique, les quotas existent déjà. Actuellement, certains bailleurs de fonds n'accordent des financements qu'à la condition que, à hauteur minimale de 30 %, des femmes soient partie prenante du projet. On voit bien que les quotas sont déjà là. Attention, je ne dis pas qu'il faut coûte que coûte que des quotas soient respectés. Il faut se donner les moyens de former des femmes compétentes. La méthode des quotas, si elle s'applique, doit être accompagnée de mesures parallèles d'éducation, de formation. Mais, pour l'instant, sans quota, je ne vois pas bien comment les femmes peuvent émerger. Ou difficilement.
Réponse avec citation
  #14 (permalink)  
Vieux 13/03/2007, 17h15
Avatar de Ticia
Fan RM
 
Date d'inscription: janvier 2005
Localisation: Montpellier, France
Messages: 812
Gramatin avant mo alle lafac mo ti p guette l'emission "les Maternelles" sur la 5... Et ala mone gaigne surprise kan mone trouve Ameenah la-dans!
Line coze lor so travail et comment li p rode développe phytomédecine Maurice...
Li enn fam ki en impose et ki enna de la classe! Mo ti bien fier la aussi...
(bon il est vrai ki line mette enn tigitt trop lapoud lor so figire... mais ça reste kan meme une très belle femme )
Réponse avec citation
  #15 (permalink)  
Vieux 13/03/2007, 17h19
Avatar de Ticia
Fan RM
 
Date d'inscription: janvier 2005
Localisation: Montpellier, France
Messages: 812
http://www.france5.fr/maternelles/videos/

Ala l'adresse site la: zott cav guette l'emission de 2day (13/03) pou trouve Ameenah so zoli sourire...
Réponse avec citation
  #16 (permalink)  
Vieux 13/03/2007, 21h26
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Citation:
Posté par Ticia Voir le message
http://www.france5.fr/maternelles/videos/

Ala l'adresse site la: zott cav guette l'emission de 2day (13/03) pou trouve Ameenah so zoli sourire...
Merci Titi pour le lien capave get sa zoli sourire de nous professeur Ameenah. Pour le moment serveur france 5 fine bloqué avec tout sa ban demande cam RM
Réponse avec citation
  #17 (permalink)  
Vieux 29/03/2007, 13h20
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
une dame d'honneur

Ameenah Gurib-Fakim : une dame d'honneur
LMNS
Pointe-aux-Piments

Le groupe Ireland Blyth Limited (IBL) a organisé un cocktail de gala samedi, à l'hôtel Le Méridien à Pointe-aux- Piments. Ce cocktail était l'occasion de saluer le mérite du Professeur Ameenah Gurib-Fakim, lauréate du concours ''For Women In Science 2007'', dans le cadre du partenariat entre l'Oréal et l'Unesco. IBL se trouve au coeur de cette belle aventure et depuis cinquante ans, est l'agent de l'Oréal.
Ce concours réunit les femmes scientifiques des cinq continents. Elles sont récompensées sur la qualité de leur travail et leurs recherches, entre autres. Et c'est la première fois qu'une Mauricienne devient lauréate pour la région Afrique. Cette récompense, Ameenah Gurib-Fakim l'attribue à son inventaire des plantes de l'île Maurice et sa recherche sur leurs applications biomédicales. En juillet dernier, elle est nominée à Paris. "Sa convivialité, sa simplicité, sa maîtrise de la langue française ont fait d'elle une parfaite ambassadrice de l'île Maurice. Elle s'inscrit au coeur des grands défis et donne envie aux femmes de tous les pays de s'engager dans cette voie", a souligné à cette occasion Patrice d'Hotman de Villiers, CEO du groupe IBL.
Ameenah Gurib-Fakim incarne la réussite des femmes. La femme moderne au-delà de la réussite professionnelle, mais aussi la réussite en tant que mère. Chercheuse, elle enseigne la chimie organique et est Pro vice-Chancelier à l'université de Maurice. La direction du groupe IBL lui a remis un souvenir pour cette nomination. "L'Oréal s'intéresse à l'excellence physique et intellectuelle. Ce prix crédibilise une filière non pas crédible au moment où je me suis lancée dedans", a souligné la récipiendaire. La soirée haut en couleurs s'est achevée par un spectacle de danse artistique et un défilé de mode par les mannequins de l'agence Heat.
Après un doctorat en chimie organique obtenu à l'université d'Exeter au Royaume Uni, Ameenah Gurib-Fakim décide de retourner au pays et commence l'inventaire des plantes médicinales locales et étudie leurs propriétés pharmacologiques. Le Professeur Gurib-Fakim est également l'un des membres fondateurs de l'Association African Medicinal Plants Standards, dont l'objectif est de mettre sur le marché mondial des produits à base de plantes africaines traditionnelles respectant les normes commerciales actuelles.
L'association est composée de scientifiques et de représentants de cette industrie. Ameenah Gurib-Fakim a été influencée par de grands personnages et des événements scientifiques.
"Je me souviens du jour où Neil Armstrong a marché sur la lune et de sa célèbre phrase : 'C'est un petit pas pour l'homme, mais un grand pas pour l'humanité'. J'ai également été marquée par la naissance de Louise, le premier bébé-éprouvette né au début des années 1970. Ces événements sont venus confirmer mon choix de carrière en me faisant prendre conscience que la science peut faire une grande différence dans l'amélioration de nos vies", a-t-elle expliqué. Elle admirait également Marie Curie, figure emblématique des femmes scientifiques. "Elle vivait à une époque où il était impensable que les femmes travaillent, et encore moins qu'elles réussissent dans le domaine scientifique. Elle bénéficiait du soutien de Pierre, son mari, lui aussi scientifique. Pour moi, ce soutien est essentiel à la réussite de toute femme", a-t-elle ajouté.
Elle exhorte aux jeunes filles et aux femmes de croire en elles, de n'avoir jamais peur et de travailler dur en faisant preuve d'honnêteté et d'intégrité. Cela, selon elle, est la clef de la réussite.
Réponse avec citation
  #18 (permalink)  
Vieux 10/06/2007, 09h34
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
L’engagement scientifique d’Ameenah Gurib-Fakim


L’engagement scientifique d’Ameenah Gurib-Fakim

La compétence d’Ameenah Gurib-Fakim, la lauréate pour l’Afrique du programme Pour les femmes et la science, prix L’Oréal – Unesco, est sollicitée par l’Agricultural Science and Technology for Development. Cet organisme est engagé dans un vaste programme d’évaluation des moyens indispensables pour lutter contre la faim et la pauvreté, et pour améliorer la qualité de vie en région rurale. C’est dans ce contexte, qu’en ce moment en Afrique du Sud, un credible group of experts passe en revue la pertinence, la qualité et l’efficience des connaissances agricoles, de la science et de la technologie et aussi celle des secteurs privés et publics. Le président de cette évaluation n’est autre que le Pr Robert Watson, scientifique en chef de la Banque mondiale.
Réponse avec citation
  #19 (permalink)  
Vieux 11/06/2007, 09h40
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Ameenah partout en ce moment, l'ADP (aeroport de paris) ti faire ene campagne d'affichage lors so terminaux CDG 1, 2 et 3 cot ti ena photo Ameenah toute seule et avec groupe de femmes que l'unesco ti primé.
Réponse avec citation
  #20 (permalink)  
Vieux 07/12/2007, 16h24
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Ameenah Gurib-Fakim primée

Ameenah Gurib-Fakim primée

Pour avoir contribué à promouvoir l’image de Maurice à l’étranger et s’être distinguée sur le plan national et international, Ameenah Gurib-Fakim a reçu hier le National Distinction Award 2007 du National Economic and Social Council (NESC). La pro vice-chancelière de l’université de Maurice étant en mission en Namibie pour le compte de Banque mondiale, c’est son père, Assenjee Gurib, qui a récupéré la récompense en son nom. S’il s’est dit touché par ce choix, Assenjee Gurib a toutefois tenu à rappeler que lorsque Ameenah Gurib-Fakim a commencé ses recherches, «elle était la risée de tous à Maurice. Maintenant, elle est reconnue à Maurice et au-delà de nos frontières». Fière de sa fille, Assenjee Gurib espère que sa réussite rejaillira sur toutes les femmes de Maurice et qu’elle sera un exemple pour elles. De ses parents, Ameenah Gurib-Fakim avait dit dans le passé : «Je dois tout à la clairvoyance de mes parents pour qui éduquer une fille, c’est éduquer une famille.»

Mohamad Vayid, président du NESC, a rappelé qu’Ameenah Gurib-Fakim est reconnue à travers le monde pour ses recherches sur les plantes médicinales. Le jury présidé par sir Victor Glover et composé de Vidula Nababsing, d’Audrey d’Hotman et de Goolam Mohamedbhai a choisi la lauréate parmi une vingtaine de nominés pour cette récompense. Le National Distinction Award récompense la personne la «plus remarquable» dans le domaine social, économique ou scientifique.






Valérie OLLA
Réponse avec citation
Réponse

Tags
encore, enn, fam, lhonneur

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Ene morisien à l'honneur bomli Nouvelles de l'Ile Maurice 4 17/05/2007 08h54
Zot encore rapelle le course ? SheHzaD555 Divers. Miscellaneous. 11 28/04/2007 14h42
c encore moi lauparis Discussions Musicales 3 20/12/2006 13h12
encore 1 bb lor rm SheHzaD555 Divers. Miscellaneous. 25 22/05/2006 11h59
Enkor enn mauricien a l'honneur! Ticia Discussions Musicales 3 26/12/2005 21h32


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 21h22.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com