Drogue a moris - Page 2 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11 (permalink)  
Vieux 27/07/2008, 15h05
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Saisie record de Rs 22 millions de comprimés Subutex

Le présumé cerveau Sada Curpen activement recherché



Saisie record par l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) de Rs 22 de comprimés millions de Subutex à Maurice. En effet, les éléments de l'ADSU, menés par l'inspecteur Jagai, ont effectué une saisie record de 21 755 comprimés de Subutex, dont la valeur a été chiffrée à Rs 22 millions. Ceux-ci sont entrés sur le territoire mauricien par le truchement de Marie Cindy Legallant, une nutritionniste de 31 ans, licenciée de la Sorbonne et domiciliée à St-Antoine, Goodlands. Elle revenait de France mercredi matin. Cette dernière a été interceptée alors qu'elle embarquait ses bagages contenant les comprimés dans son véhicule. Un deuxième suspect, Bernard Gaëtan Roger Joly, un Bouncer de 26 ans, a été appréhendé alors qu'il était venu récupérer la marchandise de Marie Cindy Legalland. Lors de leurs interrogatoires respectifs, ils ont tous deux incriminé Sada Curpen, suspected drug baron comme étant celui à qui la cargaison de Subutex était destinée. A hier, Sada Curpen était activement recherché. Selon nos renseignements, des "négociations" seraient, à l'heure où nous mettions sous presse, en cours pour sa reddition.
Sada Curpen est de nouveau Wanted par la police. Arrêté en 2006 avec une cargaison de Subutex excédant Rs 3 millions, celui-ci, qui est connu dans la capitale comme étant le propriétaire d'un salon de coiffure sis en face de la Happy World house, Curpen était en liberté sous caution. Il avait interjeté appel contre la sentence de ... 18 mois de prison qu'il avait reçue concernant la saisie de 2006. Cette saisie était alors la plus grosse de Subutex ayant été effectuée sur le territoire mauricien jusqu'ici. Comment est-ce que l'ADSU a fini par remonter jusqu'à Sada Curpen. Les dessous de l'affaire...
Mercredi matin, Marie Cindy Legallant, qui travaille comme nutritionniste pour le compte d'une compagnie connue de la capitale, arrive à Maurice à bord du vol AF 966 d'Air France. Elle passe tranquillement le contrôle douanier et s'apprête à embarquer tranquillement ses bagages à bord de sa BMW immatriculée 1050 MR 04 quand elle est interceptée par les constables Kauderally et Baichoo, de la Customs Drug Unit (CDU). Une équipe de l'ADSU, menée par l'inspecteur Jagai veille également au grain et suit de très près tout ce qui se passe. Lorsque Marie Cindy Legallant est informée de l'identité des policiers et des douaniers, elle lâche immédiatement le morceau et avoue avoir importé illégalement des comprimés de Subutex pour le compte de Sada Curpen. Une fouille de ses bagages, effectuée dans les locaux de l'ADSU de l'aéroport confirme les soupçons que les limiers de l'ADSU avaient depuis des semaines. Ils mettent la main sur 21 755 comprimés de Subutex dissimulés dans du papier cadeau. C'est une saisie record.
Rs 1,5 million
Interrogée, Marie Cindy Legallant passe aux aveux. C'est la quatrième fois, aurait-elle laissé entendre, qu'elle a transporté du Subutex pour le compte de son ami Sada Curpen, qu'elle connaissait depuis longtemps. Ils avaient tous deux vécu à Paris, à l'époque où Marie Cindy Legallant étudiait le droit à la prestigieuse université de la Sorbonne. Elle a laissé entendre aux enquêteurs de l'ADSU qu'elle croulait sous les dettes et que, pour la présente transaction, elle allait empocher la coquette somme de Rs 1,5 million, qui lui aurait permis de se refaire une santé financière. Les enquêteurs de l'ADSU soupçonnent que son train de vie - à savoir une belle maison dans le quartier bourgeois de Saint-Antoine, une berline, son goût du luxe, l'aura rapidement entrainé dans une spirale de dettes les plus conséquentes que les autres.
A partir de son arrestation mercredi matin et sa volonté de co-opérer avec les limiers de l'ADSU, ces derniers mettent au point une opération de Controlled Delivery visant à coincer Sada Curpen. Elle appelle ce dernier et attend qu'il reprenne contact de nouveau avec elle pour réceptionner les comprimés. Curpen, rusé, rappellera effectivement, mais pour dire que ce n'est pas lui qui viendra au rendez-vous, mais un des hommes de main. Ce dernier est un bouncer qui s'appelle Bernard Gaëtan Roger Joly. Ce dernier a un casier judiciaire pour vol. Il se pointe au lieu de rendez-vous, à savoir le parking de l'hypermarché Jumbo, à Riche-Terre, à 7h25 le même jour. Il est tout de suite encerclé et appréhendé. Lorsqu'il est cautioned, il dira, tout comme Marie Cindy Legallant, qu'il avait reçu des instructions de Sada Curpen. Il est également à noter qu'en plein exercice de Controlled Delivery, un membre du gouvernement a appelé l'ADSU, recherchant des informations sur l'opération en cours. Mais nul ne pipera mot au politicien en question...
Marie Cindy Legallant et Bernard Joly ont comparu, jeudi, en cour de Grand-Port et de Pamplemousses, respectivement, sous des accusations provisoires de unlawful possession of dangerous drugs. Ils ont été tous deux remanded to police cell jusqu'au 31 courant. A hier soir, Week-End a appris que des tractations sont en cours en vue de la reddition de Sada Curpen. Il est également à noter que ce dernier avait obtenu, tout dernièrement, une autorisation de la cour afin d'effectuer un voyage. Il s'était rendu en... France le 24 juin et a regagné Maurice le 11 juillet.




Week-End 27/07/2008
Réponse avec citation
Google
  #12 (permalink)  
Vieux 28/07/2008, 09h44
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Encore des magouilles quand on entend parler d'intervention d'un membre du GM......et bientôt on n'entendra plus cette affaire
Réponse avec citation
  #13 (permalink)  
Vieux 28/07/2008, 09h53
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Subutex : un trafic qui prolifère en l’absence de lois efficaces

Subutex : un trafic qui prolifère en l’absence de lois efficaces

«Le trafic du Subutex est très lucratif. Beaucoup plus que celui de l’héroïne.» Le constat fait l’unanimité au sein de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU). La buprénorphine, plus connue sous le nom de Subutex, est de plus en plus répandue chez les toxicomanes mauriciens. Son importation a connu une expansion rapide, provoquée principalement par l’absence de peines dissuasives.

Le Dangerous Drugs Act prévoit qu’un importateur de Subutex risque au maximum un emprisonnement de cinq ans alors que le trafic d’héroïne, de cannabis et de cocaïne est passible d’une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 45 ans. Cette disparité entre les peines s’explique par le fait que le Subutex est à la fois considéré comme un médicament et une drogue. Et cette ligne de démarcation entre les bienfaits du produit et son utilisation abusive est souvent difficile à établir.

Ainsi, par exemple, une personne arrêtée avec Rs 20 millions de Subutex est passible d’une peine d’emprisonnement n’excédant pas 5 ans. Si cette même personne était arrêtée avec Rs 3 millions de cannabis, la peine d’emprisonnement serait beaucoup plus élevée.


Trafic et possession

Plusieurs jugements rendus au cours de ces deux dernières années démontrent cette disparité. Le Tanzanien Hamza Jummah Mohamedin a écopé de 30 ans de prison pour avoir importé 187 grammes d’héroïne. Le Rocheboisien Désiré Fangamar a, lui, été condamné à 26 ans de prison pour trafic de Rs 3 millions de cannabis, mais a fait appel. Sada Curpen, que la police souhaite interroger dans le cadre de la récente saisie de Rs 21 millions de Subutex, a été condamné à 18 mois de prison l’année dernière. Il avait en sa possession Rs 3 millions de Subutex. Il a lui aussi fait appel.

Pourquoi une telle disparité ? D’après le Dangerous Drugs Act, Louis Désiré Fangamar et le Tanzanien Hamza Jummah Mohamedin sont des trafiquants, alors que Sada Curpen ne l’est pas. Pour être considéré comme un trafiquant, la drogue saisie doit avoir une valeur marchande de plus de Rs 1 million. Mais attention ! Le trafic de Subutex n’est pas un délit pour lequel on peut être poursuivi. Par contre, on peut être poursuivi pour possession de ce produit. Et c’est là toute la subtilité sur laquelle jouent les importateurs.

L’article 3 de cette loi stipule que toutes les drogues listées sont classifiées par rapport à leur degré de nocivité sur la santé et à leur utilisation en tant que médicament.


Détail technique exploité

Le Subutex ne figure pas dans la même catégorie que le cannabis, l’héroïne et la cocaïne. Le Subutex est classé sous la Schedule 2 alors que le cannabis, l’héroïne et la cocaïne sont listés sous la Schedule 1. Même si la vente du Subutex est interdite à Maurice, il demeure un produit de substitution très efficace pour certaines drogues dures, au même titre que la méthadone.

Les trafiquants de Subutex ont su exploiter ce détail technique du Dangerous Drugs Act. Avec un prix de vente 50 fois inférieur dans certains pays d’Europe, le Subutex est une aubaine pour les trafiquants. L’importation de cette drogue peut leur rapporter des millions. Les peines qu’ils encourent sont loin d’avoir un effet dissuasif sur eux.

Comment alors combattre le trafic de Subutex ? Les dispositions légales actuelles risquent de ne pas être d’une grande aide. A la brigade anti-drogue, on soutient avec force qu’il est grand temps d’amender le Dangerous Drugs Act. «Soit on libéralise le Subutex, soit on durcit les peines.» C’est une question délicate pour les autorités. Libéraliser la vente du médicament ou durcir les peines relatives au trafic de la drogue : le dilemme demeure entier. Entre-temps, ce sont les trafiquants de Subutex qui s’en réjouissent.







Nilen KATTANY
Réponse avec citation
  #14 (permalink)  
Vieux 28/07/2008, 10h10
Avatar de SISTA
Super Fan RM
 
Date d'inscription: novembre 2004
Localisation: paris
Messages: 1 742
Envoyer un message via Yahoo à SISTA
Affaire à suivre mais bon !!!!
Réponse avec citation
  #15 (permalink)  
Vieux 01/08/2008, 07h38
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Wanted : Sada Curpen pour trafic de Subutex

Wanted : Sada Curpen pour trafic de Subutex

Sada Curpen est soupçonné d’être le cerveau d’une affaire de trafic de Subutex pour laquelle a été arrêtée une femme le 23 juillet.Neuf jours se sont écoulés depuis la saisie de 21 755 comprimés de Subutex à l’aéroport de Plaisance. Et Sada Curpen, celui dont le nom a été balancé comme le cerveau par la présumée passeuse arrêtée ce jour-là, n’a toujours pas été arrêté. Les choses prennent donc une autre tournure. Ce n’est plus uniquement la brigade anti-drogue qui le traque mais toutes les unités de la police. Sa photo est affichée dans tous les postes de police depuis hier.

La police lance, du reste, une mise en garde à toute personne qui hébergerait le fugitif. Elle commettrait, de ce fait, un délit passible d’une peine d’emprisonnement de pas plus de cinq ans et d’une amende de Rs 100 000.

Sada Curpen, un habitant de Port-Louis âgé de 33 ans, connu pour ses liens avec la classe politique, a déjà été impliqué dans une autre affaire de Subutex. Il avait été arrêté le jeudi 10 août 2006 pour importation de 3 500 comprimés de Subutex d’une valeur de Rs 3,5 millions équivalant à 150 000 doses de drogue généralement utilisées en injection. Dans le cadre de cette affaire, il avait été condamné, en juin 2007, à 18 mois de prison.

Il fait appel et demande, alors qu’il lui est interdit de quitter le pays, la permission d’aller en France rendre visite à ses enfants et s’occuper de ses affaires. Six mois plus tard, soit en décembre 2007, Sada Curpen est libéré et est même autorisé à quitter le pays bien que le Directeur des poursuites publiques s’y soit opposé.

Sept mois environ après la remise en liberté du suspect, soit le 23 juillet, Cindy Legallant, une nutritionniste de 31 ans, est arrêtée à l’aéroport pour possession de 21 755 comprimés de Subutex d’une valeur de Rs 21 millions. Un autre suspect, Bernard Joly, est aussi arrêté. Dans sa déposition, Cindy Legallant devait, par la suite, désigner Sada Curpen comme le cerveau de cette affaire. Elle devait relater sa relation avec ce dernier et expliquer comment elle l’avait rencontré. Bernard Joly a, lui, clamé son droit au silence. Il donnera sa version à la cour en présence de son avocat.



Jonathan RAJARAM
Réponse avec citation
  #16 (permalink)  
Vieux 04/08/2008, 09h02
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
«Valayden, un proche de Sada Curpen»

«Valayden, un proche de Sada Curpen»

«Il y a un gang Sada Curpen», a affirmé samedi Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien (MMM) lors d’un point de presse samedi. Il s’est notamment appesanti sur l’affaire Sada Curpen, soulignant que le ministre de la Justice, Rama Valayden, connaîtrait personnellement le fugitif. Ce dernier est soupçonné par la police d’être le cerveau présumé dans l’importation de Subutex.

«Il loge chez eux à Paris», fait valoir Paul Bérenger en explicitant le lien allégué qui unirait le ministre de la Justice à la famille Curpen. Ce que dément le ministre Valayden. Contacté hier, ce dernier explique qu’il connaît en effet la mère et le frère du suspect, mais n’a à aucun moment eu quelque contact avec ce dernier ni n’a logé chez lui à Paris.

Le leader des Mauves accuse également le ministre d’ingérence. Il affirme que l’Attorney General a appelé l’Anti Drug and Smuggling Unit le jour de l’arrestation de Cindy Legallant, au sujet de cette affaire. Rama Valayden explique, pour sa part, que ce sont les parents d’un autre suspect dans le cadre de cette même affaire, à savoir Bernard Joli, qui sont venus le voir afin de savoir où se trouvait leur fils.


«Le nouveau CP a là une chance...»

Par ailleurs, Paul Bérenger allègue qu’un gang Curpen, comprenant quatre policiers, un agent de change et un bookmaker, seraient impliqués dans l’approvisionnement du pays en Subutex. Prenant pour exemple une affaire de possession de Subutex en France, Paul Bérenger fera une comparaison avec Maurice. Pas moins de 24 personnes avaient été arrêtées, parmi se trouvaient six médecins et 12 pharmaciens, souligne-t-il. A l’opposé, on n’arrive pas à mettre la main sur le cerveau présumé d’une importation massive de Subutex, ajoute le leader mauve. «Je ne serai pas étonné d’apprendre que cette drogue-là aussi était destinée à Sada Curpen», allègue Paul Bérenger, en faisant un lien entre l’affaire de drogue en France et celle de Maurice.

Le leader du MMM se demande également comment un fugitif peut rester aussi longtemps dans la nature dans une «aussi petite île». Il en appelle à la police et au nouveau commissaire, Dhun Iswar Rampersad, à qui il dit faire confiance. «Le nouveau commissaire a là une chance de montrer son indépendance et sa valeur», affirme Paul Bérenger.
Réponse avec citation
  #17 (permalink)  
Vieux 06/08/2008, 14h31
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Cindy Legallant : " Rs 1,5 M pour chaque livraison de Subutex "







Cindy Legallant, passeuse présumée de
21 755 comprimés
de Subutex d'une valeur marchande de Rs 22 millions







En attendant la confrontation formelle entre Cindy Legallant, passeuse présumée de 21 755 comprimés de Subutex d'une valeur marchande de Rs 22 millions, et Sada Curpen, le commanditaire allégué de cette importation de drogue, la première maintient sa version des faits en impliquant formellement ce dernier. C'est-ce qui transpire des milieux proches des enquêteurs de l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) deux semaines après le coup de filet policier à l'aéroport. Tout semble indiquer que cet exercice devra se dérouler en fin de semaine avec la sortie de clinique de Cindy Legallant, annoncée pour cet après-midi. De leur côté, Sada Curpen et son présumé complice Bernard Joly continuent à exercer leur droit au silence lors des interrogatoires dans les locaux de l'ADSU.
En vue d'étayer ses accusations précises à l'encontre de Sada Curpen, Cindy Legallant, peu avant son admission en clinique en début de semaine, a donné des indications spécifiques sur cette Subutex Connection, soit l'importation illégale de cescomprimés cachés dans des emballages de produits pour bébé et enfants. Les recoupements d'informations effectués par Le Mauricien indiquent que Cindy Legallant aurait affirmé que, lors de chacune des précédentes livraisons de Subutex de France à Maurice, Sada Curpen lui aurait remis la somme de Rs 1,5 million.
À cet effet, la prévenue a fait ressortir que les deux précédentes livraisons avant celle qui a avorté le mercredi 23 juillet dernier sur le parking de Jumbo, à Riche-Terre, avaient eu lieu respectivement au rond-point de Calebasses sur l'autoroute du Nord et à Goodlands. Rappelons que lors de sa réponse hier à l'Assemblée nationale à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l'opposition, Paul Bérenger, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, avait fait allusion à quatre transactions de Subutex entre Cindy Legallant et Sada Curpen.
Les limiers de l'ADSU ont déjà procédé à des vérifications des faits avancés par Cindy Legallant, nutritionniste habitant Saint-Antoine, Goodlands. Cet exercice s'est déroulé au niveau des transcations bancaires opérées par Cindy Legallant et des contrôles du passeport et des informations sur les fichiers du Passport and Immigration Office (PIO).
Des Judge's Orders ont été sollicités après consultations avec les autorités du State Law Office en vue de soumettre une requête officielle aux autorités compétentes pour l'obtention des relevés téléphoniques à partir des portablesattribués à Cindy Legallant et Sada Curpen et également ceux, au nombre de deux, utilisés par le suspect Bernard Joly au moment de son interpellation à Riche-Terre le 23 juillet dernier. Les appels téléphoniques sur ces numéros devraient être versés au dossier à charge pour soutenir les accusations de Cindy Legallant contre Sada Curpen dans cette affaire de Subutex.
Par ailleurs, la passeuse présumée - qui est détentrice d'un permis de résidence en France et expirant le 10 juillet 2015 -, a également donné des indications sur le système mis en place en France pour la livraison des cargaisons de Subutex à être transportée à Maurice. " À chaque fois, les colis contenant le Subutex m'ont été remis par un ressortissant mauricien à l'aéroport peu avant le départ de l'avion ", devait-elle faire ressortir dans ses explications à l'ADSU.
Les informations relatives au réseau d'approvisionnement de Subutex devront faire l'objet d'une communication avec les autorités françaises en vue d'un complément d'enquête, comme ce fut le cas lors de l'arrestation d'un steward français avec Rs 40 millions de Subutex. Dans les milieux autorisés à l'ADSU, l'on affirme que dès son retour à Maurice demain, le directeur général de l'ADSU, le DCP Ravine Sooroojebally, fera de l'affaire Sada Curpen la priorité des priorités.
À ce stade, Sada Curpen, qui s'est constitué prisonnier lundi matin, exerce son droit au silence de même que le suspect Bernard Joly, qui était venu prendre livraison de la cargaison de Subutex lors de l'exercice de Control Delivery. L'affaire du vol de motocyclette appartenant à un constable, qui est avancée comme la raison de l'appel téléphonique de l'Attorney General, Rama Valayden, à l'ADSU, remonte à l'année dernière. Des sources policières affirment que Bernard Joly avait été interpellé pour le vol de cette motocyclette le 8 août 2007, soit presque un an déjà, délit qui figure dans l'Occurrence Book Entry portant le numéro OB 5063/2007. Au matin du mercredi 23 juillet, à 7 h 25, Joly s'était rendu à Riche-Terre à bord d'un véhicule utilitaire immatriculé 3834 AG 06 pour récupérer les 21 755 comprimés de Subutex de 8 mg répartis dans deux emballages cadeaux, soit 10 400 dans l'un et 11 115 dans l'autre. Après avoir dénoncé Sada Curpen comme étant la personne qui lui aurait donné des instructions pour se rendre au parking de Jumbo, Bernard Joly s'est rétracté.
Réponse avec citation
  #18 (permalink)  
Vieux 06/08/2008, 15h44
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Richard Duval : « Mon chauffeur n’est pas allé récupérer Cindy Legallant à l’aéroport

Richard Duval : « Mon chauffeur n’est pas allé récupérer Cindy Legallant à l’aéroport »
Richard Duval sort de son mutisme dans l’affaire Sada Curpen. Dans une déclaration sur Radio Plus, le Secrétaire parlementaire privé de l’Alliance sociale reconnaît qu’il connaît la passeuse qui a été arrêtée avec 21 577 comprimés de Subutex à l’aéroport le 23 juillet. Mais il réfute les allégations du leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, selon lesquelles il aurait rencontré Cindy Legallant à Paris. Encore moins que son chauffeur est allée la récupérer à l’aéroport.

« Selon mes renseignements, c’est le frère d’un employé de mon épouse qui est allé récupérer Cindy Legallant à l’aéroport. Je connais la famille Legallant et bien entendu, Cindy. Ce n’est pas pour autant qu’on doit me mêler mon nom à cette affaire. J’attends à ce que Paul Bérenger rectifie ses attaques. »
Réponse avec citation
  #19 (permalink)  
Vieux 07/08/2008, 13h25
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
TRAFIC DE SUBUTEX Confrontation à l'ADSU


Cindy Legallant ce matin : " Li mem Sada Curpen-la ! "







Sada Curpen a été formellement identifi é par Cindy Legallant ce matin, mais le cerveau allégué de la fi lière Subutex à Maurice a nié toute implication







Une étape majeure a été franchie ce matin, au QG de l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), dans l'affaire d'importation illégale de Subutex d'une valeur marchande de Rs 22 millions, affaire qui aurait, selon certaines allégations, des ramifications sur l'échiquier politique. En effet, la passeuse présumée Marie Cindy Legallant, 31 ans, a été confrontée formellement au cerveau allégué de la filière Subutex à Maurice, Sada Curpen, en présence de Me Raouf Gulbul, dont les services ont été retenus par celui-ci depuis son incarcération lundi dernier. Par ailleurs, cette saisie de 21 755 comprimés de Subutex sur le parking du Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport le mercredi 23 juillet, qui a fait l'objet d'une Private Notice Question (PNQ) du leader de l'opposition, Paul Bérenger, mardi dernier, reviendra de nouveau sur le tapis lors du prochain Question Time, mardi prochain, avec des interpellations spécifiques sur les deux principaux protagonistes, Sada Curpen et Cindy Legallant.
L'exercice de confrontation et d'identification, qui était prévue à 9 heures ce matin, s'est déroulé avec un léger retard vu que Me Gavin Glover, qui assure la défense de la passeuse présumée, avait exprimé le souhait d'être présent à cette occasion. L'avocat avait fait comprendre aux officiers de l'ADSU qu'il n'allait être disponible que vers 13 heures. Entre-temps, Me Gulbul était déjà arrivé aux Casernes centrales et après consultations avec son confrère, il fut convenu que cette étape de l'enquête n'allait pas être reportée.
" Li mem Sada Curpen-la ! " devait affirmer Cindy Legallant une fois à l'intérieur de la salle de confrontations et en présence des responsables de l'enquête à l'ADSU. Sur ce, Sada Curpen devait clamer son innocence et nier toute implication dans cette affaire d'importation illégale de Subutex. " Saki sa dimoune-la pe dir, li fos sa ! " devait-il soutenir en guise de défense.
Cindy Legallant, tout de blanc vêtue, devait ensuite être ramenée à sa cellule, où elle est en détention policière depuis son inculpation provisoire d'Unlawful Possession of Dangerous Drug (Subutex) devant le tribunal de Mahébourg, le jeudi 24 juillet.
Après cette étape incriminatoire l'impliquant dans cette importation de Subutex, Sada Curpen - qui est déjà sous le coup d'une condamnation de 18 mois de prison pour une précédente cargaison de Subutex d'une valeur de Rs 3,5 millions - subira un interrogatoire serré. Cet exercice a en principe été confié à l'assistant surintendant Azima.
Jusqu'ici, le suspect Sada Curpen a exercé son droit au silence et pourrait maintenir la même position lorsqu'il sera confronté aux allégations portées contre lui par Cindy Legallant. Comme on le sait, cette dernière a affirmé dans ses dépositions " Under Warning " qu'elle bénéficiait de paiements de Rs 1,5 million pour chaque livraison de Subutex à Sada Curpen, qu'elle en était au moins à sa troisième " mission de livraison " et qu'elle ne connaît pas l'identité du ressortissant mauricien qui lui remettait, peu avant son départ de l'aéroport Charles de Gaulle à Paris, les colis contenant les comprimés de Subutex sous emballage de produits pour bébé,.
Depuis l'enquête initiée par l'ADSU suite à la saisie de Subutex et les premières confessions de Cindy Legallant à sa descente du vol AF 966 d'Air France à 5 h10 le 23 juillet dernier, l'affaire Sada Curpen a pris une dimension politique. Le suivi est assuré à travers des interpellations parlementaires de l'opposition sur les connexions politiques alléguées de Cindy Legallant avec certaines personnalités à l'Hôtel du gouvernement.
Une première tentative du député MMM Alan Ganoo avait été repoussée, mardi dernier, d'un revers de la main par le Premier ministre, Navin Ramgoolam. Alors que le chef de fil du MSM à l'Assemblée nationale, Nando Bodha, reviendra à la charge mardi prochain. Il demandera au Premier ministre de révéler à la Chambre le nombre de déplacements effectués par Cindy Legallant vers la France au cours de ces dernières années.
Accès VIP
Nando Bodha voudrait obtenir confirmation si cette passeuse présumée de Subutex a bénéficié des facilités d'accès au VIP Lounge du Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport lors de ces occasions. En cas d'une éventuelle confirmation d'accès au VIP Lounge de l'aéroport, l'interpellation supplémentaire logique qui en découlera devrait être axée sur l'identité de la personnalité politique qui serait à l'origine de ces demandes d'accès. D'aucuns s'attendent ainsi à ce que le volet politique allégué soit relancé la semaine prochaine.
Pour sa part, Rajesh Bhagwan, député du MMM, se concentrera sur les voyages à l'étranger effectués par Sada Curpen depuis 2005 à ce jour. Il demandera au Premier ministre d'établir la liste des pays visités par Sada Curpen et, plus important encore, ses " Last Ports of Embarcation " avant d'atterrir à Maurice. Le volet financier de l'affaire Sada Curpen intéresse également Rajesh Bhagwan. Il demandera au vice-Premier ministre et ministre des Finances, Rama Sithanen, de révéler si la Financial Intelligence Unit ou d'autres institutions compétentes ont déjà entamé des Audit Trails sur les transactions financières opérées au nom de Sada Curpen par rapport à d'éventuels délits de Money Laundering.
Réponse avec citation
  #20 (permalink)  
Vieux 07/08/2008, 16h05
Avatar de zotsaaa
Fan RM
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 580
Merci Dev, ti pou alle rate sa bane nouvelles important la...
Réponse avec citation
Réponse

Tags
drogue, moris

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
zoué vidéo ene la drogue pour zenfants Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 5 23/10/2006 09h22
Lutte contre la drogue Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 1 16/10/2006 09h23
campagne anti drogue violence etc Dev Discussions Générales 6 21/09/2006 12h29
"Fléo la drogue" Album OBLIZE(2005) Alain RAMANISUM Rovy Paroles. Classées 1 19/02/2006 08h14
Paroles de "La drogue" par Mighty Jah mamzelle_crapo Paroles. Classées 0 14/09/2005 23h00


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 00h29.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com