Remede grand mere à Moris - Page 2 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11 (permalink)  
Vieux 12/06/2007, 12h57
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
La médecine par les plantes

La médecine par les plantes

Vous êtes amateur de giraumon ? Tout y est bon. De l’huile des graines aux fruits consommés comme légume, en passant par les feuilles et les graines entières. Le cucurbita sp ( son nom scientifique) est indiqué contre de multiples maladies.

Le piment ? Pas qu’un condiment pour relever nos plats. Consommé frais avec les repas, il “aide à combattre la constipation et les douleurs abdominales”. Des essais cliniques ont démontré que la crème à base de piment serait utile contre certains types de douleurs musculaires. Non ce ne sont pas là des recettes mais un descriptif des propriétés médicinales de près de 200 plantes aromatiques : des épices, des légumes et même des mauvaises herbes. C’est le sujet de Plantes médicinales de Maurice et d’ailleurs, dernier ouvrage du Pr Ameenah Gurib-Fakim, professeur à l’université de Maurice. Le livre, aussi proposé en version anglaise, est disponible à Rs 600. Reprenant le format succinct et illustré auquel elle nous a habitués, Ameenah Gurib-Fakim va à l’essentiel. Identifie les parties de la plante qui sont utilisées, ainsi que le mode d’emploi : infusion, cataplasme ou encore consommées frais. Elle consigne également l’usage traditionnel que l’on en fait. Exemple : le “lalo”, en infusion légèrement sucrée est indiqué contre la constipation ou dans les cas d’infection urinaire. Chaque plante a droit à une page d’explication. Des notes en deux parties. C’est la seconde qui est consacrée aux aspects pharmacologiques des plantes.





Aline GROËME-HARMON
Réponse avec citation
Google
  #12 (permalink)  
Vieux 24/07/2007, 09h24
Avatar de bomli
Fan RM
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: FR
Messages: 1 276
TISANES
Pour ne plus attendre la mort
Les thés et tisanes aux vertus thérapeutiques ont toujours la cote. A la portée de tous, ils sont un moyen naturel se guérir de nombreux maux.

Le bétel, une plante aux vertus antioxydantes. Sarjua a récemment présenté son thé au bétel à l’étranger. Le thé au bétel, ça vous tente ? Les plantes nous veulent du bien. Sarjua Ltd l’a compris. Récemment, la compagnie mauricienne a présenté son thé au bétel hors de nos frontières. D’abord au Salon international de l’Alimentation en France et plus récemment aux Etats-Unis.

Succès sur toute la ligne pour ce thé auquel l’on prête des effets antioxydants. Ils aideraient à combattre les maladies cardiovasculaires ainsi que le diabète.

Loin de ce marketing, qui cible principalement les marchés européens, les traditionnels marchands de tisane ont toujours la cote au “bazar”. Face aux pharmacies, à l’éventail de médecines alternatives, ils tiennent bon. Proposant des recettes amaigrissantes ou des améliorants de la performance sexuelle, qui sont à la portée de tous.

Cannabady Naiken Gopala tient un étal au marché central depuis 40 ans. Jay Mootoosamy, “herboriste traditionnel” est là depuis 15 ans. Lui le sait. “Se kan dimoun finn fini al get dokter, fini al lafarmasi, lerla en dernie ki zot vinn get moi.” Justement une cliente s’approche. Montre de l’intérêt pour les plantes portant l’inscription “urée”. Première observation du marchand de tisanes : “Si dimounn la pe fer dializ mo pa pou donn ou sa latizan la.”


Oreille attentive

C’est comme une consultation. La cliente précise que la personne pour qui elle compte prendre des tisanes a 66 ans. “Pa fer narien”, rassure Jay Mootoosamy. “Nek li bizin kontrol disel dan manze. Attendez, je vais écrire le mode d’emploi sur le sachet. S’il suit ce que je dis, tout ira bien.” La cliente a aussi trouvé là une oreille attentive. Elle en profite pour raconter ce qui la tracasse.

“Dokter finn dir li so lerin pe vinn feb. Vous voyez, je cherche quelque chose qu’il pourrait prendre avant que cela n’empire, comme une précaution pour éviter que ses reins ne s’affaiblissent davantage.” Soulagée d’avoir pu dire ce qu’elle avait sur le cœur, la cliente s’en ira sans rien acheter à Jay Mootoosamy.

“Parfois les gens n’ont
pas les moyens d’aller
à la pharmacie”


Marguerite Lacloche, elle, a fait tout le chemin depuis Terre-Rouge pour s’acheter du “quatre-épingles”. Nous croyons mal comprendre. Mais la petite vieille fait : “Non pas quatre-épices, quatre-épingles”. Elle en cherche à cause de sa tension qui a grimpé. Pas de chance, le marchand lui propose de repasser lundi.

Et le bétel ? Cannabady Naiken Gopala explique : “Li bon pou touse, pour les bronches, pour la circulation du sang”. Son collègue Jay Mootosamy lui, s’il connaît les vertus de cette plante de la famille du poivrier, n’en utilise pas dans ses compositions. Préférant à la place l’eucalyptus, la citronnelle. Un herboriste qui a aussi noté que “de plus en plus de jeunes viennent chercher des tisanes”. Il a son explication du phénomène. Pour lui, les “trucs chimiques ont aussi des mauvais côtés, peut-être qu’il y a une appréhension qui est née de cela”.

Laure de Lestapis elle, n’a pas hésité. Touriste parisienne, elle a été “frappée par un article que je lisais dans l’avion en venant ici”. Une information sur le Dr Ameenah Gurib-Fakim et ses recherches sur les plantes médicinales. Alors, elle en a profité pour demander à une amie mauricienne de l’emmener au marché de Port-Louis. Elle a fait le plein de plantes recommandées contre l’insomnie et le stress. “Je vais aussi ramener des plantes pour la desintoxication de la famille.” La note : Rs 700.

“Parfois les gens n’ont pas les moyens d’aller à la pharmacie”, dit Cannabady Naiken Gopala. Alors lui conseille les clients pour Rs 25, Rs 50. Parmi eux : Fayaz Fauzel, guide touristique, venu chercher du “tiraita”, plante qui aide à éliminer les toxines. C’est son coach de karaté qui lui a parlé des bienfaits des soins par les plantes. Le jeune homme a essayé.“Le lendemain, j’ai vu que mon teint s’est éclairci, cela marche vraiment”, témoigne-t-il.
Réponse avec citation
  #13 (permalink)  
Vieux 25/07/2007, 15h15
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Merci ti soeur pour to l'article , mo besoin ramene ban tisanes depuis moris
Réponse avec citation
  #14 (permalink)  
Vieux 23/02/2008, 23h00
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
SOINS:Recettes de grand-mère revues au goût du jour

SOINS


Recettes de grand-mère revues au goût du jour

De tous temps, les Mauriciens, mais surtout les Mauriciennes, ont accordé beaucoup d'attention à leur chevelure, surmontant grâce aux recettes de grands-mères les difficultés que l'on avait, dans le temps, à trouver les produits de soins nécessaires. Avant même l'arrivée sur notre sol du brylcreem, dans les années 50, et du shampooing dans les années 70, nos compatriotes, principalement ceux d'origine asiatique avaient hérité de leurs ancêtres l'art de l'entretien des cheveux, notamment avec de l'huile de palme afin d'éviter qu'ils se dessèchent au lavage. En effet, le savon - pas toujours de Marseille puisque celui-ci coûtait cher et n'était accessible qu'à un petit nombre - était alors le seul produit utilisé pour se laver les cheveux ou la tête, comme on disait en ce temps, le terme " se faire un shampooing " étant évidemment encore inconnu. Aujourd'hui encore, bien des jeunes filles et jeunes femmes ont recours à un bain et un massage du cuir chevelu à l'huile de coco, voire à l'huile d'amande douce ou à l'huile d'olive, avant de se shampooiner. Sagesse ancienne qui, si elle faisait autrefois l'objet de moqueries à mettre au compte de l'odeur persistante que dégageait l'huile de coco ou à celui de l'ignorance des uns ou de préjugé culturel des autres, est néanmoins adoptée aujourd'hui par l'ensemble de la population, rendue à l'évidence de l'efficacité de ces techniques éprouvées eu égard au noir de jais et à l'aspect sain, bien au-delà d'un certain âge, des cheveux de nombre de nos compatriotes de cette tradition.

Au fil, des ans, avec l'ouverture des salons de coiffure modernes et conseillés par les professionnels, les Mauriciens toutes ethnies confondues devaient adopter des versions modernes et industrielles de ces recettes de grands-mères. Elaborés en laboratoire, elles donnent ce qui est connu aujourd'hui comme les produits bain de crème.

Le Mauricien 23/02/2008
Réponse avec citation
  #15 (permalink)  
Vieux 09/11/2008, 10h47
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Les plantes bienfaisantes

Les plantes bienfaisantes



Le jus de cranberry
On connaissait son pouvoir préventif contre la cystite mais pas celui contre l'ulcère. Selon une étude, le jus de canneberge (ou cranberry) empêcherait la bactérie hélicobacter pylori de se fixer sur la muqueuse de l'estomac. Le mucus peut jouer alors pleinement son rôle protecteur.
Chou, gingembre et pomme de terre
S'il a une action diurétique, dépurative et vermifuge lorsqu'il est utilisé à jeun, le jus du chou - pour ses propriétés cicatrisantes - est recommandé en cas d'ulcère gastroduodénal. Comme le jus du chou, le jus de la pomme de terre commune, faisant anciennement partie de l'arsenal thérapeutique, réduirait les douleurs gastriques. Certains ont aussi recours au gingembre, à la fois stimulant de la digestion gastrique et protecteur de la paroi digestive.
Le lin
Le lin (Linum Usitatissimum) présente une action anti-inflammatoire et émoliente qui favorise la régénération des muqueuses digestives endommagées. Il est recommandé de prendre les graines de lin en décoction comme complément, associées au traitement spécifique d'un ulcère gastroduodénal.
La papaye
Brute ou purifiée, la papaïne (l'un des deux principaux constituants de la papaye) est utilisée en thérapeutique digestive pour compenser les insuffisances des sécrétions gastroduodénales et pancréatiques. De même, en usage externe, c'est un anti-inflammatoire et un détersif favorisant la cicatrisation des plaies et on peut l'associer à des antibiotiques.
La camomille
Connue pour ses propriétés antispasmodique, anti-inflammatoire, stomachique, sédative, antalgique, la camomille, en infusion, facilite la digestion et combattrait également la bactérie Helicobacter pylori. Certains médecins affirment ainsi que non seulement elle peut soulager les symptômes, mais elle peut, lorsque le traitement est bien suivi, guérir un ulcère.
La mélisse La mélisse fait partie des plantes sédatives connue pour son action anti-stress lorsque l'ulcère est sensible à une composante psychologique.
Réponse avec citation
  #16 (permalink)  
Vieux 28/08/2009, 15h51
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
SANTÉ Naturopathie

SANTÉ Naturopathie


Se soigner par les plantes et les tisanes


La propagation de la grippe A (H1N1) est une occasion de rappeler qu'il existe à Maurice tout un éventail de plantes et de produits naturels avec des propriétés antivirales très bénéfiques. Des petits remèdes de grand-mère simples qui peuvent aider à soulager nos problèmes de santé, tels que grippe, toux, maux de gorge. Imran Abdool naturopathe nous donne quelques conseils pratiques pour lutter contre les infections virales.
À commencer par l'ail cru qui, fait ressortir Imran Abdool, a des propriétés antivirales et antiallergiques. " Le dosage pour les adultes est de moitié à une gousse, une à deux fois par jour. Râper ou couper en petits morceaux et éparpiller sur les aliments. On peut aussi faire du pain au beurre d'ail. Utiliser un quart à moitié de gousse pour les enfants. Mâcher quelques feuilles de menthe ou de persil en cas de mauvaise haleine résultant de la prise de ce condiment. " Utiliser une dose moindre en cas d'hypotension ou de problème gastrique. Autre bienfait de la nature, les agrumes tels que mandarines, oranges, limons qui contiennent de la vitamine C.L'importance d'en consommer au quotidien, explique l'intervenant, est que ces fruits contiennent des bioflavonoides et des polyphenols qui stimulent le système immunitaire. Ceux qui sont sensibles au froid, peuvent presser ces agrumes et les passer au bain-marie avant de les boire. Dans le même ordre d'idées, Imran Abdool poursuit qu'il est important de boire des boissons chaudes après les repas telles que des infusions de thé vert (antioxydant) ou de citronnelle (antivirale) ou du gingembre, qui favorisent la circulation sanguine tout en réchauffant le corps, alors qu'une infusion de thym agit comme un antiseptique.
Aujourd'hui, l'efficacité des plantes médicinales et des remèdes de grand-mère n'est plus à démontrer. Ainsi pour venir à bout d'une toux persistante, ou de la fièvre, le naturopathe dit qu'il est recommandé de faire bouillir de la citronnelle avec du gingembre au lieu de les infuser, et, de le consommer trois fois par jour. " Ce qu'il faut c'est alterner ce breuvage pour une moyenne de trois jours, surtout pour des personnes qui sont sujettes à des inflammations internes. Elles peuvent alterner s'il le faut avec une infusion d'une cuillère à café de cannelle et de girofle en poudre, la même poudre peut être utilisée une deuxième fois, toujours pour une moyenne de trois jours. Y ajouter toujours du miel. Couvrir le récipient après avoir versé de l'eau bouillante sur la poudre. Le jus de cresson passé au bain-marie est aussi comme remède de grand-mère très utilisé. "
En cas d'inflammation de la gorge, le tamarin et les agrumes sont efficaces.
Contre la grippe qui sévit, M. Abdool indique qu'il est très important de se laver les mains et d'éviter les embrassades. Faire une ablution plusieurs fois par jour en se lavant le visage, incluant les narines, la bouche, les oreilles. Au niveau de la maison, il faut toujours aérer les pièces et laisser entrer le soleil, qui élimine les microbes. " Pour désinfecter la maison, on peut aussi brûler des résines telles que le Loban sur un petit réchaud. Fermer les portes et les fenêtres en laissant la fumée produite pour une dizaine de minutes. On peut remplacer ces résines par des plantes aromatiques telles que cannelle, citronnelle, géranium, gingembre, clous de girofle, feuilles de Neem, thym ou racine de vétiver. "





Quelques recettes


Grippe et Rhume
Du gingembre, citron et miel… Il suffit de laisser infuser un morceau de gingembre dans une tasse d'eau bouillante pendant quelques minutes. Ensuite, ajoutez le jus d'un citron pressé et 1 cuillerée à café de miel, cela viendra à bout de votre rhume. Contre la grippe, il suffit de mettre une poignée de thym et des feuilles de citronnelle dans l'eau bouillante et les laisser bouillir quelques minutes. Infusez le breuvage auquel vous ajouterez du jus de citron vert pressé et du miel.
Toux
Cannelle et girofle en poudre, que vous mélangerez en quantités égales. Mettez cette mixture dans une tasse d'eau bouillante et laisser infuser. Ajoutez-y un peu de miel et quelques gouttes de citron. Gardez la poudre à réinfuser une deuxième fois. Ce breuvage peut être consommé 2 à 3 tasses par jour. (Maximum 3 jours pas plus, car un excès peut causer une inflammation).
Toujours contre la toux, prenez du safran vert que vous allez moudre, versez-y dans le lait à bouillir. Buvez. Ce procédé peut être répété pendant 3 jours.
Autre remède : faites bouillir de la citronnelle dans 1 litre d'eau, ajoutez-y une gousse de gingembre (qui va activer la transpiration), mélangez-y un peu de miel et buvez chaud.
Conjonctivite
La conjonctivite est une affection virale. Ceux atteints doivent éviter tout contact physique et surtout ne pas mettre sa serviette à la portée de son conjoint. Consommer de l'ail cru qui va diminuer l'effet de la conjonctivite. On peut aussi appliquer une décoction d'infusion de thé, de camomille ou de pétale de rose sur les yeux du malade. Il suffit de faire bouillir l'eau. À la première ébullition, retirer l'eau du feu. Faire infuser le thé, laissez refroidir ou alors mettre une goutte de camomille dans l'eau ou y ajouter des pétales de rose. Laissez refroidir, et, à l'aide d'un coton, appliquez la décoction pour laquelle vous avez opté sur l'œil ou les yeux atteints de conjonctivite.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
grand, mere, moris, reméde

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Bane ti Reméde Grand-Mére mirella Divers. Miscellaneous. 19 05/08/2008 15h59
Moris.net - Vine Forme Parti Plis Grand Evenement Mauriciens Sur Le Net !!! ZahoOL Annonces RM 7 05/07/2006 02h20
MrJ - REMEDE ASSURE! SATURDAY NITE FIVA EK KOT ZOT Sophia Discussions Générales 19 26/03/2006 18h44
Trike grand-mère/père bomli Discussions Générales 13 18/10/2005 15h00
Grand-meré& Grand-peré bisous Discussions Générales 13 16/10/2005 09h36


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 02h13.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com