Médecins diplômés à Maurice - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 02/11/2006, 15h25
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Médecins diplômés à Maurice

Médecins diplômés à Maurice : la première cuvée en poste


Depuis février 2006, la première cuvée de médecins détenteurs du diplôme de médecine de l'Université de Maurice - après avoir terminé un deuxième cycle d'études en médecine à l'Université de Bordeaux 2 en France - est en poste comme médecins dans les hôpitaux de l'île. Dans les mois à venir, d'autres étudiants venant de l'UoM (voir encadré) et de la SSR Medical College compléteront leurs internats dans le service de santé publique à Maurice. Rencontre avec cinq nouveaux médecins et internes en l'occurrence Marie Joyce Neptune, Nigum Murugan, Mehleen Khaidoo, Mavindranath Kissoon et Rishi Doobaree, tous âgés entre 25 et 28 ans.
Soigner les malades, apaiser leur souffrance, les guérir de leurs maux. Être médecin, porter la blouse blanche, prononcer ce fameux serment d'Hippocrate… un rêve que caressent bon nombre de jeunes Mauriciens ; mais auquel des années durant et faute de moyens financiers, plusieurs d'entre eux ont dû renoncer. Le lancement du BSc Medical Science par l'UoM en 1997, et l'ouverture du SSR Medical College en 1999 (voir encadré) sont garants d'un nouvel espoir pour plusieurs jeunes qui souhaitent faire carrière en médecine. Depuis quelques années, l'Institut Louis Pasteur forme aussi des étudiants pour le premier cycle des études de médecine.
Mary Joyce Neptune fait partie des premiers médecins qui détiennent un BSc Medical Science de l'UoM. " Je viens d'une famille modeste. Et c'est grâce à l'option offerte par l'UoM d'offrir trois ans de cours à Maurice avant de poursuivre une formation en France que j'ai pu faire des études de médecine ", déclare, au Mauricien, Dr Neptune, affectée à l'hôpital Jawaharlall Nehru. Elle nous confie qu'elle se prédestinait à une carrière comme enseignante des mathématiques. " Mais vu que l'UoM proposait le BSc Medical Science, je me suis dit pourquoi ne pas m'inscrire ", indique cette jeune femme qui a fait sa scolarité du secondaire jusqu'à la Form V au Collège Lorette de Mahébourg avant de rejoindre le Collège Lorette de Quatre-Bornes.
" Défis "
" Ce fut un véritable challenge... ", que Mary Joyce a relevé avec brio. Son BSc (hons) Medical Science en poche, elle quitte Maurice en 2001 pour des études de deuxième cycle à Bordeaux. Études qu'elle a réussies brillamment. En 2004, elle rentre à Maurice et reçoit lors d'une cérémonie de remise de diplôme à l'UoM ce MBCHP pour lequel elle a bossé si dur. " J'ai alors fait un an d'internat dans les hôpitaux. Et depuis février, j'ai été recrutée comme médecin ", dit-elle avec simplicité.
" C'est un domaine qui est parsemé de défis. Rien n'est facile. On apprend, on apprend toujours. C'est tous les jours un challenge de faire le bon diagnostic, de donner le bon traitement aux patients. " À cela s'ajoutent les night duties. Mais Mary Joyce s'y adonne avec dévouement. Elle n'écarte pas la possibilité de poursuivre ses études à travers une spécialisation : " Pour l'instant je fais des "rotations" dans différents services et je n'ai pas encore trouvé le secteur qui me plairait le plus ", laisse-t-elle entendre néanmoins.
Un de ses collègues, le jeune Nigum Murugan, indique pour sa part que ses parents n'avaient pas les moyens de lui payer six ans d'études à l'étranger. " C'est pour cette raison que je me suis inscrit à l'UoM.D'ailleurs, c'est un programme qui mérite d'être salué car il donne la possibilité aux étudiants de bénéficier ensuite d'une formation française. Et le niveau de la médecine française est reconnu au plan mondial ", indique-t-il.
" sens de l'écoute "
Après une formation universitaire à Maurice, Nigum Murugan a d'ailleurs bénéficié d'une bourse de deuxième cycle du gouvernement français pour poursuivre ses études à l'université de Bordeaux 2.
" Ca s'est très bien passé malgré le fait que l'essentiel de notre cours à Maurice se déroulait en anglais ; je n'ai pas eu de grosses difficultés à m'adapter aux termes en français ", déclare cet ancien élève de la Souillac State Secondary School.
Tout comme Mary Joyce Neptune, notre interlocuteur a été recruté comme médecin généraliste dans les services de santé publique en février dernier. Pour le jeune homme, les qualités requises d'un bon médecin sont comme suit : " le sens de l'écoute, la gentillesse, et une bonne formation clinique et théorique " Le Dr Murugan envisage également de se spécialiser à l'avenir mais à ce stade, son choix de filière n'est pas encore fait.
La doctoresse Mehleen Khaidoo, quant à elle, est aussi en poste à l'hôpital Jeetoo depuis février. " Je pense que c'est une très bonne idée de commencer à Maurice avant de se rendre en France. Car durant les trois premières années, on est encore assez jeune, c'est bien d'avoir ses parents autour de soi. Pour le deuxième cycle on est beaucoup plus mature. Et cela nous permet aussi d'avoir la touche française ", déclare cette ancienne élève du Queen Elizabeth College. D'autre part, la jeune femme considère " formidable " la formation en France. " On a eu une excellente formation théorique et pratique ". Elle rassure ceux ayant des appréhensions sur le fait qu'après trois premières années d'études médicales en anglais, ils devront apprendre les concepts en français : " J'appréhendais cela. Mais tout s'est bien passé. Il suffit de s'y mettre. " Et d'ajouter : " D'ailleurs, après trois ans passés à Bordeaux, je me sens plus à l'aise en français qu'en anglais ! "
De retour à Maurice, Mehleen Khaidoo a fait son internat dans des hôpitaux et dispensaires, où elle a eu l'occasion d'être en présence de l'encadrement et des encouragements des chefs de service. " Et au bout de six ans d'études et d'un an d'internat je me sens tout à fait en confiance ", lance-t-elle.
Mavindranath Kissoon et Rishi Doobaree sont, pour leur part, en période d'internat. Le premier a fait un BSc Medical Science avant de se rendre à Bordeaux 2, alors que le second a fait ses cinq ans d'études à Maurice, au SSR Medical College. " C'est pour des questions de finances que j'ai décidé de m'inscrire aux cours de médecine de l'UoM ", confie Mavindranath. Un choix qu'il n'est pas prêt de regretter. " Nous avons eu une bonne formation à Maurice. C'est ce qui a facilité notre adaptation en France ", affirme-t-il. Rentré à Maurice l'an dernier, le jeune homme a commencé son internat en décembre 2005. " Durant l'internat on fait un peu le tour des différents services - ophtalmologie, psychiatrie, community medecine, chest medecine, dermatologie… Le but étant de mieux vous armer à offrir les premiers soins à un patient dans n'importe quelle situation ", indique-t-il. À la fin de son internat en décembre, le jeune homme espère travailler dans le service public.
Même souhait pour Rishi Doobaree. " J'espère après mon internat travailler dans le public ", déclare-t-il. Issu de la deuxième promotion du SSR Medical College, ce jeune homme classé après les lauréats aux examens du Higher School Certificate en 2000, déclare avoir toujours voulu être médecin. " J'ai fait le choix du SSR Medical College parce que c'était le moins cher. " Il reconnaît que " c'était un pari assez risqué à l'époque, car l'établissement venait tout juste de démarrer ses cours. " " On était parmi les pionniers. Mais je voulais à tout prix faire des études de médecine. Donc je me suis lancé. Et heureusement que tout s'est bien passé ", déclare-t-il. Rishi, lui, convient néanmoins que " c'est loin d'être un métier facile ". " C'est assez stressant ! Des fois, des généralistes travaillent 36 heures d'affilée ! De plus, le patient ne comprend pas toujours le fonctionnement du système médical. Et dès qu'il y a un problème on tend à tout mettre sur le dos du patient. " Mais ces défis, notre jeune interne entend les relever haut à la main. " Être médecin a toujours été mon rêve ", nous rappelle-t-il.
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 02/11/2006, 15h26
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
BSC Medical Science, tremplin vers les études médicales


L'Université de Maurice (UoM) propose depuis 1997 des cours de BSc (Hons) Medical Science. " On a démarré en 1997 avec 14 étudiants ", indiquent au Mauricien Dr Henri Li Kam Wah et Dr Meera Manraj, respectivement doyen de la faculté des sciences et head du département de médecine.
Initialement, l'UoM avait des accords de partenariats avec les universités britanniques de Newcastle et de Manchester. Après leurs trois ans d'études à Maurice, les étudiants se rendaient en Grande-Bretagne pour faire leurs MBCHB, qui étaient ensuite émis par ces universités britanniques. Cet accord représentait un avantage intéressant sur le plan financier. " Le coût de leurs études en Angleterre était de 40% moins cher que s'ils avaient fait les six ans d'études dans ce pays ", font ressortir nos interlocuteurs.
Depuis 2001, les étudiants en BSc Medical Science ont aussi l'option de poursuivre leurs études de médecine à l'université de Bordeaux en France. Un accord de coopération a été signé en ce sens entre le ministère de la Santé, l'UoM et l'université de Bordeaux 2. Soulignons que chaque année, le gouvernement français accorde aussi 3 à 4 bourses d'études de deuxième cycle aux meilleurs étudiants en BSc Medical science l'UoM.
À l'issue de leurs trois ans d'études en France, ils rentrent à Maurice où ils reçoivent leur MBCHP délivré par l'UoM. " Les étudiants qui entrent en quatrième année universitaire en France ne reçoivent pas le diplôme de médecine français car ils n'ont pas passé la première année du concours de médecine en France ", précisent nos interlocuteurs. De même, ils doivent aussi faire leurs internats à Maurice.
Depuis ces cinq dernières années, ils sont quatre groupes d'étudiants à s'être rendus à l'Université de Bordeaux, soit 7 en 2001 : 5 en 2002 : 4 en 2003 : 7 en 2004 : 7 en 2005. La première promotion est rentrée à Maurice en 2004. En décembre de la même année, ils ont commencé leurs internats dans les hôpitaux publics. Et depuis février dernier, ces jeunes médecins ont été recrutés par le service de santé publique. Le deuxième groupe complète actuellement son internat dans les hôpitaux.
" Nous avons déjà un excellent feedback des hôpitaux. Les consultants qui ont encadré ces jeunes médecins lors de leurs internats ou qui sont maintenant en poste n'ont relevé aucune fausse note. Ce sont de bons médecins ", assure le Dr Manraj. Et d'ajouter : " Nous avons aussi reçu le rapport du ministère de la Santé qui salue leurs excellents bagages théoriques et pratiques ".
Les étudiants en médecine à l'UoM ont aussi le choix maintenant de compléter leurs trois ans d'études à la Cape Town University ou à la Pretoria University, en Afrique du Sud. Un accord en ce sens a été signé en 2004. De 2004 à 2006, ils sont cinq détenteurs du BSc (Hons) Medical Science à s'être rendus à l'université de Cape Town, et un à avoir opté pour l'université de Pretoria. " Les étudiants qui se rendent en Afrique du Sud reçoivent leur MBCHP de l'université sud-africaine où ils sont inscrits ", indiquent les Dr Li Kam Wah et Manraj.
Depuis son démarrage, le BSc (Hons) Medical Science a accueilli 181 étudiants. Pour y être éligibles, les candidats doivent avoir obtenu au moins A A B dans leurs matières principales aux examens du Higher College Certificate. Ces matières doivent inclure la biologie et la chimie. " L'avantage de ce cours offert par l'UoM, c'est qu'il n'est pas payant. Il donne donc la possibilité à ceux qui n'ont pas les moyens de payer six ans d'études médicales à l'étranger d'en accomplir trois ans à Maurice avant de partir ", soulignent nos interlocuteurs. Pour être admis à l'Université de Bordeaux 2 ou à celles de Cape Town et de Pretoria, les étudiants doivent avoir un Upper Second Class Degree de l'UoM.
Soulignons que depuis 2004, l'accord entre l'UoM et les universités de Newcastle et de Manchester a été résilié. " Selon cet accord, l'UoM devait envoyer chaque année 10 étudiants dans ces deux universités. Malheureusement, compte tenu du coût élevé des études en Grande Bretagne, c'était très difficile, d'avoir le nombre. D'où l'annulation ", indiquent Henri Li Kam Wah et Meera Manraj.
Le SSR Medical College
Unique école de médecine de Maurice, le SSR Medical College a ouvert ses portes à Belle-Rive en septembre 1999 à l'initiative de Rudra Pratap Narain Singh. Les premiers médecins de la promotion complètent actuellement leurs internats dans les hôpitaux publics.
Le SSR Medical College qui a démarré avec 35 étudiants compte aujourd'hui une population estudiantine de plus de 500 jeunes venant de Maurice, Inde, Népal, et Afrique du Sud entre autres. L'établissement offre des formations de Bachelor of Medicine et Bachelor of Surgery (MBBS), qui sont dispensés par des chargés de cours venant de la Grande Péninsule.
Le cursus est basé sur les lignes directrices établies par le Medical Council de l'Inde. D'une durée de cinq ans, le MBBS du SSR Medical College est d'ailleurs reconnu par l'Organisation Mondiale de la Santé.
À l'issue de ces cinq années d'études, les étudiants reçoivent un MBBS émis par l'université de Maurice.
Pour être admis au SSR Medical College, les résultats du Higher School Certificate de l'étudiant doivent totaliser au moins 22 points (A : 10 points ; B 8 points, C 6 points ; et D 4 points). Ils doivent avoir comme matières principales la physique, la chimie, et les mathématiques. Le candidat doit aussi avoir réussi en biologie au niveau du School Certificate.
Le coût des études pour les 5 ans se chiffre à US $ 19 500 (Rs 741 000). L'admission pour l'année universitaire 2007 démarrera à la mi-janvier.
PME : les lauréats du Shell LiveWire Award connus le 22
Les gagnants du concours de la septième édition du Shell LiveWire Young Business Start Up Award seront connus le 22 novembre prochain.
Lancée à Maurice en 2000, cette initiative de la Shell s'insère dans sa politique de responsabilité sociale. Ce projet vise à encourager, développer et récompenser l'esprit d'entrepreneuriat chez des jeunes de 18 à 30 ans.
L'édition 2006 a enregistré 145 dossiers de candidature, soit un nombre nettement supérieur aux années précédentes avec notamment 5 entrées dans la catégorie meilleurs jeunes entrepreneurs de l'année ; 26 dans la catégorie meilleurs jeunes entrepreneurs en herbe (best business) parmi les professionnels ; 103 dans celle des meilleurs jeunes entrepreneurs en herbe (Best business plan) au niveau des collèges secondaires ; et 11 meilleurs jeunes entrepreneurs en herbe (best business plan) pour Rodrigues.
L'entrepreneur de l'année recevra un cash prize de Rs 35 000 et un voyage à Londres en juin 2007, tous frais payés. Parmi les jeunes professionnels, le gagnant recevra une somme de Rs 20 000 offerte par la Barclays, et au niveau des collèges secondaires c'est la Hongkong and Shanghai Bank qui offrira un cash prize de Rs 15 000. Le gagnant de Rodrigues recevra, pour sa part, Rs 15 000.
" Ce concours a attiré 354 participants depuis les six dernières années et a contribué à créer plus d'une centaine d'emplois ", précise un communiqué de presse de Shell LiveWire.
Rappelons que la philosophie de cette démarche de Shell consiste à aider les jeunes à mettre en place leur propre entreprise. Au-delà de la compétition, ce programme comprend aussi des cours de formation pour stimuler des idées d'entreprise, des services d'info sur l'entrepreneuriat, et plusieurs autres activités de soutien.
SCIENCE : le RGSC recrute des volontaires
Le Rajiv Gandhi Science Centre (RGSC) recrute des étudiants faisant des licences dans un sujet scientifique comme volontaires. Ces jeunes auront pour responsabilités d'agir comme guide auprès des visiteurs ; de leur faire découvrir les cinq galeries du centre ; de faire des démonstrations scientifiques avec du matériel du RGSC ; et d'aider à l'élaboration des activités scientifiques du centre.
Tout volontaire sera appelé à travailler de 10 h à 16 h 30 n'importe quel jour lui convenant, incluant les week-ends et les jours fériés. Il pourra aussi travailler sur un système de rotation s'il le désir. Il recevra une allocation de Rs 200 par jour.
Ce programme sera aussi l'occasion pour ces étudiants de communiquer leur passion de la science, d'avoir une interaction avec le public, et d'apprendre à diriger des programmes et à faire des démonstrations. " C'est aussi l'occasion pour eux d'avoir une expérience du monde du travail ", fait-on ressortir du côté du RGSC.
Ceux intéressés doivent prendre contact avec le RGSC, Old Moka Road, Bell-Village, ou en appelant sur le 213 27 73. Rappelons que le RGSC a pour but de promouvoir la culture scientifique dans les écoles et au sein du public mauricien.
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 02/11/2006, 15h39
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Trés bonne nouvelle ,enfin des jeunes medecins diplômer dans les hopitaux.
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 02/11/2006, 16h44
Avatar de Magel
Fan RM
 
Date d'inscription: mai 2006
Localisation: D'Ici et d'Ailleurs (Maurice/FRANCE)
Messages: 1 144
Envoyer un message via MSN à Magel Envoyer un message via Yahoo à Magel
Wi quelle nouvelle, Félicitation à ces jeunes Medecins !!!!!!!!!!
Réponse avec citation
Réponse

Tags
diplômés, maurice, médecins

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
De jeunes diplômés face à leur avenir Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 0 12/10/2006 07h11
L'UE évalue la situation des droits humains à Maurice Dev Discussions Générales 0 16/09/2006 21h39
Maurice évaluée dans 9 domaines liés à la bonne gouvernance Dev Discussions Générales 0 16/09/2006 21h36
Maurice ne vous quitte jamais Rocco Discussions Générales 2 05/09/2006 08h54
Paroles de "L'ile maurice" par Mighty Jah mamzelle_crapo Paroles. Classées 0 31/10/2005 21h35


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 21h17.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com