Encore des armes découverts à Moris - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 02/11/2006, 11h06
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Encore des armes découverts à Moris

Semaine dernière, nous ti pe cause les armes à Moris avec ene famille ki ti ena 14 fusils déclarés. azordi fine découvert ene entrepot d'armes ......

ADSU Lors d'une opération à Beau-Bassin


Importante saisie d'armes à feu et de munitions hier







Une partie des armes saisies par l'escouade de l'ADSU








L'escouade de l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) menée par l'inspecteur Hector Tuyau a, lors d'une opération, hier après-midi, procédé à la saisie d'un véritable arsenal - des armes à feu et des munitions - stocké illégalement chez un habitant de Beau-Bassin. Jacques Claude Yves David, 38 ans, qui a justifié la présence de ces armes à son domicile en déclarant aux limiers de l'ADSU qu'elles s'y trouvent pour réparation, a passé la nuit d'hier à aujourd'hui dans une cellule de l'Alcatraz Detention Centre, aux Casernes centrales, en attendant de comparaître devant le tribunal de Rose-Hill sous une inculpation provisoire de possession illégale d'armes à feu et de munitions. Un retraité de 65 ans, qui se trouvait sur les lieux lors de la perquisition, a été remis en liberté après avoir consigné une déposition. Fait troublant dans cette affaire, outre l'impressionnante quantité de munitions découverte : la présence de quatre Ammunition Metal Boxes, devant contenir des balles à usage exclusif de la force policière et de la Special Mobile Force (SMF).
Un premier relevé des armes et munitions saisies lors de la perquisition d'hier montre la présence de pas moins d'une trentaine de carabines et de revolvers, dont un pistolet 6.35 Serial Number 205425 qualifié de véritable bijou balistique par les experts, une dizaine de Double Barrel Guns de différentes marques, dont des Verne Crron with Firing Spin, Baker et autres Arquebusier. Outre ces armes à feu, l'ADSU a saisi un sac en plastique contenant 17 parties de fusils et autres carabines, une douzaine de lunettes à être ajustées sur les fusils et un autre sac contenant des pièces détachées d'armes à feu. Deux autres sacs contenaient respectivement 25 Small Parts of Rifles and Shotguns et 37 douilles vides de différents calibres.
L'ADSU a également saisi une boîte en carton contenant treize manuels de différents titres et deux brochures traitant de la fabrication et de l'entretien d'armes à feu. Des pièces de métal entrant dans la fabrication illégale de balles et des équipements de précision figurent également parmi les pièces à conviction.
Au chapitre des munitions saisies, l'ADSU fait état de 385 Lead Pellets, neuf Large Pellets, 42 Circle Shaped Carrons, 16 Corn Head Lead, 23 wads, 10 Live Rounds de calibre 350 de la marque Sako ; un sac en plastique contenant 59 douilles utilisées et de différents calibres, de même que 1 030 Empties de calibre 12 ; 116 de calibre 16 et vingt-cinq pétards.
Les objets qui intriguent le plus et qui ont été découverts au domicile de Jacques Claude Yves David sont les quatre Ammunition Metal Boxes, qui devaient contenir des munitions à usage exclusif de la force policière. Selon les Standing Orders de la police, ces contenants ne devaient en aucun cas se retrouver sous la responsabilité de civils. Avec les informations contenues sur les boîtes qui sont à l'adresse du commissaire de police, l'enquête de l'ADSU tentera de remonter les contacts entre le suspect David et des membres de la police pour expliquer la présence de ces Ammunition Boxes hors du contrôle policier et d'élucider une possible Breach of Standing Orders.
Entretien
Jacques Claude Yves David, qui a retenu les services de Me Racheed Daureeawoo, a fait comprendre que ces armes à feu se trouvent chez lui pour des besoins de réparation, dont il est, dit-il, un spécialiste. Il a produit à l'ADSU les ports d'armes d'une dizaine de personnes qui lui auraient laissé leurs armes à feu pour entretien.
Après l'audition du prévenu David, qui ne détient pas les permis pour l'entretien et la réparation d'armes à feu ou encore de celui de Firearms Dealer, l'ADSU devra convoquer les propriétaires d'armes pour des inculpations provisoires sous les dispositions du Firearms Act. Ce texte de loi stipule des conditions très strictes quant au stockage des armes à feu et des munitions. En aucun cas, est-il souligné, les armes n'auraient dû être confiées à une tierce partie non reconnue par loi, qu'importe la raison. Du côté de la communauté des chasseurs, les principaux détenteurs de port d'armes, l'on rappelle les difficultés d'ordre pratique pour la réparation des armes à feu. Alors qu'aux Casernes centrales, l'on s'appesantit sur le fait que les réparations et autres travaux d'entretien doivent se faire par un Authorised Dealer et nulle part ailleurs. Les propriétaires de fusils avancent que cette disposition présente des difficultés pratiques d'où des recours à des spécialistes non enregistrés. Mais les clauses du Firearms Act sont intraitables sur la question.
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 02/11/2006, 11h23
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Les fusils saisis appartiennent à des détenteurs de port d’armes

Les fusils saisis appartiennent à des détenteurs de port d’armes
Il a passé une nuit au centre de détention d’Alcatraz avant d’être libéré sous caution hier matin. Jacques Yves Claude David, 38 ans, avait été arrêté alors que 25 fusils, trois revolvers, des pièces détachées des munitions avaient été saisis à son domicile à Beau-Bassin, mardi. Il avait expliqué que ces armes lui avaient été confiées pour réparation. L’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) a procédé à la vérification des identités des personnes dont les armes à feu lui ont été confiées et celles-ci sont bien détentrices de port d’armes.

Mais le suspect Jacques David, n’étant pas un armurier, a commis un délit sous le Firearm Act, expliquent des enquêteurs de l’Adsu. Il a été présenté au tribunal de Rose-Hill, hier matin. Deux accusations provisoires de possession illégale d’armes à feu et de munitions sont retenues contre lui. La police n’a pas objecté à sa remise en liberté sous caution. Le magistrat l’a fixée à Rs 10 000 et la reconnaissance de dette s’élève à Rs 25 000.

L’Adsu précise que les propriétaires d’armes à feu ont également commis un délit en confiant leurs armes à un “unlicensed gunsmith”. Après la découverte des morceaux de bois en forme de crosse chez le suspect, les enquêteurs soupçonnent que le suspect Jacques David s’adonne également à la fabrication d’armes à feu et de munitions. Les enquêteurs s’intéressent aussi à la provenance de quatre boîtes de munitions en métal réservées exclusivement à la force policière et trouvées chez l’“armurier”.

La déposition du suspect qui devait se faire hier a été renvoyée, son homme de loi, Me Rascheed Daureeawoo, étant indisponible.


Manuels sur l’entretien des armes saisis

Le suspect Jacques David avait été arrêté mardi à la suite d’une perquisition policière à son domicile à la rue André Moutia, Beau-Bassin par les hommes de l’inspecteur Tuyau, sous la supervision de l’assistant surintendant de police, Mario Sawmy. Ce raid a aussi permis de saisir des manuels sur l’entretien des armes à feu et leur fabrication.

A l’arrivée des policiers chez Jacques David, un Rosehillien de 62 ans qui se trouvait sur place a aussi été interpellé. Il a été autorisé à rentrer chez lui le même jour après avoir consigné une déposition. Les armes à feu, les pièces détachées et les munitions ont été expédiées au Forensic Science Laboratory aux fins d’analyse.
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 04/11/2006, 13h29
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
RECONSTITUTION DES FAITS
Munitions : Jacques Yves David s’explique
Des enquêteurs se rendant au domicile de Jacques Yves David à Beau-Bassin. Une reconstitution des faits a eu lieu hier matin à Beau-Bassin, là où le suspect Jacques Yves Claude David allègue avoir ramassé les quatre boîtes vides de munitions, qui sont réservées à la police, saisies chez lui. Le réparateur d’armes à feu a montré aux hommes de l’inspecteur Hector Tuyau, de l’Anti-Drug & Smuggling Unit, les endroits à proximité de sa maison à la rue André Moutia. Il était accompagné de son homme de loi, Me Rascheed Daureeawoo.

Dans sa déposition consignée jeudi, le suspect David a déclaré avoir ramassé quatre boîtes vides dans une poubelle à proximité de la maison d’un ancien haut gradé de la police. Il avait été arrêté à son domicile mardi. 25 fusils, trois revolvers de différents calibres, des cartouches avaient été saisis à son domicile.

Jacques Yves David a nié être un fabricant d’armes. Depuis 15 ans, soutient-il, il répare et s’occupe de l’entretien d’armes à feu de détenteurs de port d’armes. En liberté sous caution, il est inculpé pour possession illégale d’armes à feu et de munitions.
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 04/11/2006, 14h34
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Zarmes la ena partou ca, mais zote pa capave arette banne dimounes la en cas ki zote pe arette banne fami des personnes important.

Rocco
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 06/11/2006, 14h40
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Jacques Y. David : " J'ai ramassé une des 30 armes à Balfour "

ADSU Saisie d'armes à feu


Jacques Y. David : " J'ai ramassé une des 30 armes à Balfour "







Jacques Y. David








L'escouade de l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) menée par l'inspecteur Hector Tuyau tente d'élucider une triple zone d'ombre dans l'affaire de l'arrestation de Jacques Yves David et la saisie d'une trentaine d'armes à feu et d'une quantité conséquente de munitions lors d'une perquisition à Beau-Bassin, mardi dernier.
Les trois points en question ont trait à la quantité de munitions non autorisées retrouvées chez le prévenu ; la thèse à l'effet qu'il avait ramassé une des armes saisies dans les environs du jardin Balfour à Beau-Bassin ; et que les quatre ammunition metal boxes destinées à la force policière avaient été également ramassées dans la poubelle d'un ancien haut gradé de la police, qui avait habité le voisinage jusqu'à récemment.
Par ailleurs, avec l'identification des propriétaires des fusils retrouvés chez Jacques Yves David, l'escouade de l'ADSU s'apprête à les convoquer individuellement aux Casernes centrales pour consigner leurs interrogatoires.
Après une première descente des lieux au domicile de M. David en fin de semaine dernière, les limiers de l'ADSU se sont rendus en compagnie du prévenu, ce matin, dans les parages du jardin Balfour. Le but de ce déplacement était de procéder à une reconstitution pour un autre volet de la déposition au sujet des armes, car l'ADSU a enregistré les explications détaillées au sujet de la présence de chacune des armes ou " parts of a rifle " saisies lors de la perquisition.
" J'ai ramassé une des armes, qui était en pièces détachées à Balfour ", avait fait comprendre Jacques Yves David à des enquêteurs de l'ADSU peu convaincus de ces explications. Dans la matinée, le prévenu, qui a été remis en liberté provisoire après sa comparution devant le tribunal de Rose-Hill, a indiqué aux policiers les circonstances dans lesquelles il aurait fait la découverte de cette arme.
En marge de cet exercice, l'ADSU devait prendre contact avec l'ancien haut gradé de la force policière, vu que son nom avait été cité formellement par Jacques Yves David par rapport aux quatre ammunition metal boxes de la police retrouvées chez lui. Dans ses explications initiales, il avait soutenu qu'il les avait ramassées dans la poubelle de cet ancien officier de police, qui habitait non loin de chez lui.
Techniquement, ces boîtes de cartouches n'auraient jamais dû quitter l'enceinte du département de la police responsable de la distribution des munitions. Après la version de ce retraité de la force policière, étape qui devrait être franchie en ce début de semaine, les responsables de l'ADSU décideront s'il faudra ou non maintenir cette line of inquiry après avis du State Law Office. Un inventaire pourrait même être entrepris à l'armurerie des Casernes centrales et de la Special Mobile Force en vue d'établir s'il n'y a pas eu manquements aux procédures établies.
Mais le volet le plus complexe de l'enquête de l'ADSU demeure les explications de Jacques Yves David au sujet du nombre élevé de munitions ou encore d'ingrédients entrant dans la fabrication de ces munitions. L'inventaire des objets saisis par l'ADSU à ce chapitre est édifiant à plus d'un titre, soit " an electric apparatus make Lee containing small lead balls ", un petit sac en plastique contenant 37 douilles vides de différents calibres, " a metal tin suspected to be used for making bullets ", 1 030 douilles de calibre 12, 116 de calibre 16 et des pétards, un " bullet holster, ten live rounds bore 12 and one empty ", " 389 lead pellets, 9 large pellets, 42 circle shaped carrons, 16 corn head lead, 23 wads, 20 circle shaped made of carpet materials " et trois autres douilles déjà utilisées. Cette étape de l'interrogatoire du suspect est considérée comme très cruciale pour la suite de cette affaire. En effet, ne détenant pas de permis d'arms dealer ou de gunsmith, Jacques Yves David n'était nullement autorisé à stocker un nombre aussi important de munitions, même s'il se présente comme un spécialiste de la réparation des armes.
Réponse avec citation
  #6 (permalink)  
Vieux 06/11/2006, 14h52
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Citation:
Posté par Dev
ADSU Saisie d'armes à feu


Jacques Y. David : " J'ai ramassé une des 30 armes à Balfour "







Jacques Y. David








L'escouade de l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) menée par l'inspecteur Hector Tuyau tente d'élucider une triple zone d'ombre dans l'affaire de l'arrestation de Jacques Yves David et la saisie d'une trentaine d'armes à feu et d'une quantité conséquente de munitions lors d'une perquisition à Beau-Bassin, mardi dernier.
Les trois points en question ont trait à la quantité de munitions non autorisées retrouvées chez le prévenu ; la thèse à l'effet qu'il avait ramassé une des armes saisies dans les environs du jardin Balfour à Beau-Bassin ; et que les quatre ammunition metal boxes destinées à la force policière avaient été également ramassées dans la poubelle d'un ancien haut gradé de la police, qui avait habité le voisinage jusqu'à récemment.
Par ailleurs, avec l'identification des propriétaires des fusils retrouvés chez Jacques Yves David, l'escouade de l'ADSU s'apprête à les convoquer individuellement aux Casernes centrales pour consigner leurs interrogatoires.
Après une première descente des lieux au domicile de M. David en fin de semaine dernière, les limiers de l'ADSU se sont rendus en compagnie du prévenu, ce matin, dans les parages du jardin Balfour. Le but de ce déplacement était de procéder à une reconstitution pour un autre volet de la déposition au sujet des armes, car l'ADSU a enregistré les explications détaillées au sujet de la présence de chacune des armes ou " parts of a rifle " saisies lors de la perquisition.
" J'ai ramassé une des armes, qui était en pièces détachées à Balfour ", avait fait comprendre Jacques Yves David à des enquêteurs de l'ADSU peu convaincus de ces explications. Dans la matinée, le prévenu, qui a été remis en liberté provisoire après sa comparution devant le tribunal de Rose-Hill, a indiqué aux policiers les circonstances dans lesquelles il aurait fait la découverte de cette arme.
En marge de cet exercice, l'ADSU devait prendre contact avec l'ancien haut gradé de la force policière, vu que son nom avait été cité formellement par Jacques Yves David par rapport aux quatre ammunition metal boxes de la police retrouvées chez lui. Dans ses explications initiales, il avait soutenu qu'il les avait ramassées dans la poubelle de cet ancien officier de police, qui habitait non loin de chez lui.
Techniquement, ces boîtes de cartouches n'auraient jamais dû quitter l'enceinte du département de la police responsable de la distribution des munitions. Après la version de ce retraité de la force policière, étape qui devrait être franchie en ce début de semaine, les responsables de l'ADSU décideront s'il faudra ou non maintenir cette line of inquiry après avis du State Law Office. Un inventaire pourrait même être entrepris à l'armurerie des Casernes centrales et de la Special Mobile Force en vue d'établir s'il n'y a pas eu manquements aux procédures établies.
Mais le volet le plus complexe de l'enquête de l'ADSU demeure les explications de Jacques Yves David au sujet du nombre élevé de munitions ou encore d'ingrédients entrant dans la fabrication de ces munitions. L'inventaire des objets saisis par l'ADSU à ce chapitre est édifiant à plus d'un titre, soit " an electric apparatus make Lee containing small lead balls ", un petit sac en plastique contenant 37 douilles vides de différents calibres, " a metal tin suspected to be used for making bullets ", 1 030 douilles de calibre 12, 116 de calibre 16 et des pétards, un " bullet holster, ten live rounds bore 12 and one empty ", " 389 lead pellets, 9 large pellets, 42 circle shaped carrons, 16 corn head lead, 23 wads, 20 circle shaped made of carpet materials " et trois autres douilles déjà utilisées. Cette étape de l'interrogatoire du suspect est considérée comme très cruciale pour la suite de cette affaire. En effet, ne détenant pas de permis d'arms dealer ou de gunsmith, Jacques Yves David n'était nullement autorisé à stocker un nombre aussi important de munitions, même s'il se présente comme un spécialiste de la réparation des armes.
Si li mette costume avec cravatte, li pou correcte li, zarmes pousser a moris coma champignon.

Rocco
Réponse avec citation
  #7 (permalink)  
Vieux 07/11/2006, 20h54
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Ayo bar moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii pou empeche moi gagne coute dizef dans mo figure!
Acote la police tine decouvert ca arsenal la a Beau Bassin, aujourd'hui la police fine alle decouvert 4 caisses armer cote li encore.
Et deviner ki marker lor zote? POLICE FIRE ARMS.
La, ena ene haute cadre de la police dans collimateur.
Heureusement ki coruption fine dimunier!!!!!!!!!!!!

Ayo, mo nepli capave, trappe moi tension mo tomber

Rocco
Réponse avec citation
Réponse

Tags
armes, découverts, des, encore, moris

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
RECETTES DE MAURICE !!!! kinsou Discussions Générales 354 30/09/2013 23h32
Bane Nouvo Sega Moris?????? Mauritiustyles 97... Discussions Générales 4 09/09/2008 12h04
faire zot quitte moris eddytamby Discussions Générales 85 26/02/2007 21h21
Fête de la Musique RadioMoris Discussions Générales 12 22/06/2005 18h55
1 lote cyclone pe menace Moris encore Rocco Discussions Générales 23 05/04/2005 21h51


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 09h40.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com