conduite à Moris - Page 2 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11 (permalink)  
Vieux 22/12/2006, 21h10
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
merci Monica pour to l'article ,bob c'est ene bon principe qui besoin fer appliqué moris, boire ou conduire ilfaut choisir....
Réponse avec citation
Google
  #12 (permalink)  
Vieux 22/12/2006, 23h52
Avatar de xavlemorisien
Manev
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: france (42)
Messages: 25
Envoyer un message via MSN à xavlemorisien
----bour larak ou kondiré : ou bizin soiziré.---- lol
ca donn pa mal en kréol ossi. lol
Réponse avec citation
  #13 (permalink)  
Vieux 10/02/2007, 05h11
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Insécurité aux abords de la SSS

CAMP-DE-MASQUE
Insécurité aux abords de la SSS

Les étudiants sont exposés aux accidents après les heures de classe.
Quatorze heures quinze. Les étudiants s’empressent de quitter la cour de la SSS de Camp-de-Masque. Ils se dirigent vers l’arrêt d’autobus de la route Royale en marchant en groupe sur l’asphalte. Ce faisant, ils s’exposent aux accidents. Car sur ce tronçon de route, les voitures et les autobus roulent à vive allure.

“J’ai failli renverser un enfant”

Tous les jours, les parents, dont les enfants fréquentent cet établissement scolaire, vivent dans l’inquiétude. “Il ne faut pas attendre le pire pour réagir. Comme il n’y a pas d’abribus sur la route Royale, les étudiants se tiennent sur l’asphalte pour attendre le bus. Ils sont aussi exposés aux intempéries. Souvent, les autobus individuels n’embarquent pas tout le monde et les enfants doivent attendre au moins une heure”, fulmine Sewdanand Jaunky, président de l’Association parents-enseignants.

Sewdanand Jaunky réclame aussi l’aménagement d’une aire de stationnement pour bus sur la route Royale. Jeewan Conjoo Beeharry, lui, estime qu’il faut aussi installer des ralentisseurs en certains endroits parce que les véhicules roulent à tombeau ouvert.

Wahab Allybocus, autre parent, s’élève aussi contre l’insécurité aux abords de la SSS après les heures de classe. “Une fois j’ai même failli renverser un enfant alors que je venais chercher mon fils”, dit-il.

Le président de la PTA estime que deux policiers ne suffisent pas pour contrôler un millier d’enfants qui traversent la route.

PETITE-CABANE

Une aire de stationnement réclamée devant l’abribus

■ Le président de la PTA, Sewdanand Jaunky, réclame l’aménagement d’une aire de stationnement devant l’abribus utilisé par les étudiants se rendant aux villages voisins de Camp-de-Masque-Pavé et de Petite-Cabane. “On a laissé un passage de plusieurs pieds entre le mur de la SSS et l’abribus. Les étudiants doivent marcher sur l’asphalte pour entrer dans l’abribus. Quand il y a beaucoup de monde, ils doivent empiéter sur la route et sont exposés aux accidents”, explique-t-il. Pour corser le tout, des pollueurs déversent toutes sortes de déchets derrière l’abribus, dit Sewdanand Jaunky.
Réponse avec citation
  #14 (permalink)  
Vieux 10/02/2007, 10h01
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Dans bord plusieurs l'ecoles coma dire banne pieges, les municipaliters et conseils du villages na pa faire nenrien, fodrer ene accident fatal arriver, lerela to tanne tou sorte kaliter l'enketes.

Rocco
Réponse avec citation
  #15 (permalink)  
Vieux 21/04/2007, 07h22
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
La sécurité routière préoccupe les autorités

CAMPAGNE


La sécurité routière préoccupe les autorités


La semaine mondiale des Nations unies pour la sécurité routière sera célébrée du 23 au 29 avril. Le ministre des Infrastructures publiques et du Transport, Rashid Beebejaun, a annoncé hier qu’une série d’activités sera organisée dans ce contexte. Cette semaine vise à faire prendre conscience de l’impact sur la société et les coûts des blessures causées par les accidents de la route. Elle mettra en exergue les risques encourus en particulier par les jeunes usagers de la route.

Des clubs seront créés dans les écoles primaires et secondaires en vue de sensibiliser les élèves à la sécurité routière. Des comités régionaux et des campagnes de sensibilisation nationale seront également lancés. Les thèmes retenus sont l’excès de vitesse, l’alcool au volant, la sécurité des piétons, les téléphones portables, et la ceinture de sécurité, entre autres.

Par ailleurs, lors d’une récente visite en Inde, le ministre Beebeejaun a eu des discussions portant sur l’envoi d’un chef ingénieur de la marine indienne pour préparer des cours pour le Centre de formation marine, un programme d’échanges entre les centres de formation marine des deux pays et une aide technique pour un projet de smart card susceptible de remplacer les permis de conduire.

Le vice-Premier ministre a aussi discuté avec Tata Motors de la possibilité d’installer à Maurice une unité d’assemblage qui desservirait le continent africain. Il a visité le métro de Delhi et a discuté du projet d’un mode alternatif de transport, projet que les autorités indiennes sont prêtes à soutenir sous forme d’expertise technique.
Réponse avec citation
  #16 (permalink)  
Vieux 24/04/2007, 08h53
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Des chiffres effrayants sur la sécurité routière à Maurice

Des chiffres effrayants sur la sécurité routière à Maurice
Asha Gopee
Réduit, 23 avril

Depuis un siècle, plus 30 millions de personnes ont été tuées dans des accidents de la circulation. Le premier décès d'un piéton survint en 1896. Le premier accident mortel d'un conducteur se produisit deux ans plus tard. Si l'on arrête les comptes en 2002, les statistiques montrent qu'il y a en moyenne 1.2 million de morts par an et 50 millions de personnes handicapées à la suite des accidents de la route.
Une enquête prévoit qu'en 2020 les accidents seront le troisième facteur de décès et de handicap au niveau mondial, après les maladies nerveuses et cardiovasculaires.
La situation est devenue si alarmante qu'en 2004, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a attiré l'attention de la population mondiale sur le nombre de victimes - blessées dans des accidents et handicapées par la suite. Le slogan que l'OMS avait choisi était : "l'accident de la route n'est pas une fatalité".
En 2005, l'assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution portant sur l'amélioration de la sécurité routière. Ainsi, la première semaine des Nations unies sur la sécurité routière sera célébrée du 23 au 29 avril 2007. Cette semaine est consacrée aux "jeunes usagers de la route" qui sont particulièrement exposés aux risques d'être tués, blessés ou handicapés dans un accident de la circulation, et s'inscrit dans le cadre d'un effort mondial visant à attirer l'attention sur la vulnérabilité des enfants et des jeunes adultes sur les routes.
En effet, 40 % des morts par accidents routiers sont âgés de moins de 25 ans.
Maurice n'est pas épargné par ce phénomène mondial. Il y a eu 134 morts sur nos routes en 2006. "Ce chiffre est très alarmant. Certains experts affirment que le nombre de 75 morts sur nos routes est déjà de trop. Nous sommes arrivés à presque deux fois ce chiffre. Il est grand temps de mobili-ser tous les efforts pour remédier à la situation. Les peines seront plus sévères à ceux qui n'appliquent pas la loi", a souligné le Commissaire de police, Ramanooj Gopalsing, lundi lors du lancement de la semaine des Nations unies sur la sécurité routière à l'auditorium Octave Wiehe.
"Parmi nos morts, on compte 42 % de personnes âgées entre 20 et 39 ans. Nos jeunes sont très vulnérables. La prévention est donc de mise. Il est capital d'offrir un service de qualité visant à renforcer les premiers soins et un service continu aux victimes d'accidents", a indiqué Satish Faugoo, ministre de la Santéet de la Quqlité de la Vie, également présent lors de cet évènement.
Quant au vice-Premier ministre et ministre du Transport intérieur, du Transport maritime et des Infrastructures publiques, Rashid Beebeejaun, il a mis l'accent sur l'éducation des enfants et des jeunes sur l'importance de respecter le code de la route. Il a également réitéré l'engagement du gouvernement de financer les campagnes de sensibilisation. "Les accidents nous coûtent environ Rs 2.4 milliards annuellement. Dépenser quelques millions dans la prévention serait un investissement", a souligné le vice-Premier ministre.
Pour commémorer la semaine des Nations unies sur la sécurité routière, un manuel expliquant le code de la route sera distribué aux enfants du primaire mercredi. Par ailleurs, le gouvernement mettra sur pied un Road Safety Club (RSC) bientôt dans les institutions scolaires primaires et secondaires.
La journée de lundi a également été marquée par une exposition sur les mesures de prévention et d'intervention en cas d'accidents.


Le matinal
Réponse avec citation
  #17 (permalink)  
Vieux 09/07/2007, 13h10
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Securite Routiere

SECURITE ROUTIERE
Permis à points : une version modifiée en vigueur en 2008

Les sanctions d’une nouvelle formule du permis à points seront sévères et décidées par la cour, au lieu de la police. L’alcool au volant coûtera entre 8 et 15 points sur 16. La loi prend effet en 2008.

La police traquera les contrevenants de la route, lesquels devront s’attendre à subir des peines très lourdes pour les infractions commises. Les efforts pour promouvoir la sécurité sur nos routes s’intensifient. Le gouvernement a mis au point une nouvelle version du permis à points, revu et corrigé. Une nouvelle formule qui devrait entrer en vigueur vers le début de 2008, quand la trafic branch de la police sera informatisée.

Les procédures sont actuellement en cours aux casernes Centrales pour l’introduction de ce nouveau permis. C’est ce que le Premier ministre par intérim et ministre des Infrastructures publiques, Rashid Beebeejaun, a indiqué, hier, à l’express.

Selon l’ébauche soumise au parquet, le permis à points comportera 16 points au lieu des 12 prévus il y a deux ans. Un conducteur perdra des points pour des infractions au code la route. Les 16 points sont valables sur une période de trois ans. Si le conducteur perd tous ses points durant cette période, il sera contraint à repasser le permis dans un délai de six mois ou plus. Mais si au bout de ces trois années il détient un nombre de points autorisé, le compteur sera remis à zéro.


Portable au volant

Autre nouveauté : ce n’est pas la police qui décidera du nombre de points à enlever sur le permis du contrevenant. Son rôle se limitera à lui donner une contravention. Le conducteur devra se présenter en cour dans un délai défini, probablement entre trois et huit mois. C’est alors, le magistrat qui décidera du nombre de points à enlever, en se basant sur les règlements officiels régissant le permis à points. Entre-temps, le conducteur pourra continuer à prendre le volant sauf dans certains cas précis comme les homicides involontaires.

Par ailleurs, si le contrevenant accepte des sanctions fixes (fixed penalties) de la police, il bénéficiera d’une sanction allégée. Par exemple, dans des cas d’utilisation de portable au volant ou de voitures mal garées, le conducteur aura la possibilité d’accepter ses torts et de ne pas aller en cour, ce qui lui vaudra de perdre quatre points au lieu de huit.

Quant aux nouveaux détenteurs de permis, ils auront droit à 10 points pendant deux ans au lieu de 16 points. Points qu’ils perdront si des infractions sont commises. Idem pour les détenteurs du Learner qui apprennent à conduire.

Le nombre de points correspondant aux infractions sont comme suit : 8 à 15 points pour la conduite en état d’ivresse dépendant du taux d’alcoolémie présent dans le sang, 8 à 15 points également pour homicide involontaire et 6 à 10 points pour un feu rouge brûlé ou si un conducteur double sur une ligne blanche.


Approche souple

L’excès de vitesse donnera, quant à lui, lieu à des sanctions variables. Si le conducteur dépasse la limite de vitesse autorisée de 25%, il perdra entre 2 à 10 points. Mais si le dépassement atteint les 50%, il pourra perdre plus de 10 points..

D’autre part, certaines infractions ne seront, pour le moment, pas pénalisées par des points enlevés. C’est le cas de l’oubli du clignotant et de la ceinture de sécurité, entre autres.

Le gouvernement veut avoir une approche souple au début de l’introduction de ce permis à points. Dans un deuxième temps les lois seront plus rigides, devait indiquer Rashid Beebeejaun.

Ce système qui sera introduit à Maurice est hybride. Il est en effet basé sur les modèles britannique et français, avec des ajustements au contexte mauricien.






Bernard SAMINADEN
Réponse avec citation
  #18 (permalink)  
Vieux 10/07/2007, 13h43
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Les nouveaux radars viendront des Pays-Bas

SECURITE ROUTIERE
Les nouveaux radars viendront des Pays-Bas


Dans sept mois, les conducteurs devront prendre davantage de précautions sur les routes. En effet, outre l’introduction du permis à points prévue pour février 2008, des radars de contrôle fixes d’un type nouveau seront bientôt installés sur certains tronçons.

Ces appareils seront de modèle européen, plus précisément des Pays-Bas. Ils ont été choisis pour la fiabilité de leur fonctionnement. Le gouvernement a officiellement demandé des devis pour ces équipements en raison, explique un technicien du ministère des Infrastructures publiques à l’express, de leur coût moindre, de leur efficacité et de leur résistance aux intempéries.

Les résultats de ce type de radar n’auraient pas provoqué de contestation, comme certains en service dans d’autres pays. Un radar a déjà indiqué une vitesse supérieure à celle du véhicule au moment du repérage, un autre a donné une plaque minéralogique différente, entraînant l’envoi de la contravention pour excès de vitesse au propriétaire d’une voiture qui était, le jour du délit, dans son garage…

Dès réception des renseignements demandés, le gouvernement lancera l’appel d’offres international pour la vente et l’installation de ces appareils dans les zones à vitesse limitée (speed zones). Ces zones, où la vitesse est limitée à 30 kilomètres/heure, seraient au nombre d’une vingtaine dans le pays, a indiqué un haut gradé de la Traffic Branch de la police à l’express. Particulièrement dangereuses pour les piétons et les cyclistes, elles se situent en régions résidentielles. Il a été noté qu’elles ne sont pas toujours respectées, des conducteurs roulant souvent à une vitesse supérieure à trois la limite autorisée.

La même source a confié que les radars seront installés dans les lieux où les accidents sont les plus nombreux. Elle a cité Grand-Baie, Goodlands, Bel-Air, Montagne-Blanche, Rivière-du-Rempart, Camp-de-Masque-Médine, Alma, Quartier-Militaire, Mare-d’Albert, Rose-Belle, Rivière-des-Anguilles, Bambous, Petite-Rivière, Rivière-Noire, Tamarin, Flic-en-Flac et l’avenue Sivananda à Floréal. Certains tronçons d’autoroutes ou de voies rapides, comme à Grand-Baie, Plaine-Magnien, Terre-Rouge, Roche-Bois et Highlands seront aussi équipés.

Ces radars sont équipés d’un dispositif photographique. Ainsi, le conducteur en infraction peut être identifié au volant, que ce soit pour excès de vitesse, pour non-arrêt à un passage pour piétons, pour dépassement sur une ligne blanche ou pour tout autre type de délit.

Les contraventions seront expédiées par la poste et le conducteur aura le choix soit de payer l’amende, soit de la contester. Dans cette dernière éventualité, la photo prise au moyen du radar sera utilisée comme preuve documentaire.








Bernard SAMINADEN
Réponse avec citation
  #19 (permalink)  
Vieux 21/12/2007, 14h04
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Découragez vos amis de boire avant de prendre le volant

Découragez vos amis de boire avant de prendre le volant


Pas de fête sans Bob et surtout décourager fortement votre ami(e) de boire si il/elle doit conduire par la suite. C’est sur ce thème que le ministère des Infrastructures publiques, du Transport intérieur et de la Marine a démarré sa campagne de sécurité routière depuis le 19 décembre.

Intitulée "Ene bon kamarad pas laisse so kamarad boire et konduire", la campagne vise à sensibiliser le automobilistes du danger de prendre le volant sous l’effet de l’alcool.

Depuis l’année dernière, le concept Bob a véritablement été découvert par les Mauriciens. Cependant, au cours de l’année, des resquilleurs continuent de boire et de conduire. De janvier à novembre, la police a contrôlé 720 chauffeurs sous influence de l’alcool.

Bob est celui qui ne boit pas quand il conduit. Il devient ainsi le héros de chaque fête car il ramène toujours ses amis chez eux en sécurité.
Réponse avec citation
  #20 (permalink)  
Vieux 31/07/2008, 15h14
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
"Pas de contrôle sur les accidents fatals" Keseven ValaythenPort-Louis, 30 juillet Soixante-dix-huit accidents fatals ont été enre-gistrés depuis le début de l'année. Ces drames de la route ont tué 80 personnes. Les sept derniers mois de 2008 ont été fatals à 28 piétons et 26 usagers des deux-roues (16 motocyclistes et 10 cyclistes), 12 passagers et huit chauffeurs. Pour les autorités, la situation est alarmante car les campagnes d'information et de sensibilisation pour ces deux catégories n'ont pas eu l'effet escompté.
Lors de l'inauguration d'un séminaire sur le transport public, mercredi, le ministre a reconnu que "la guerre contre les accidents fatals n'a toujours pas été remportée. Chaque année, les chiffres sont les mêmes".
Le constat des autorités est alarmant et la solution est la formation d'une équipe pour la sensibilisation et le renforcement de la police. "La situation est très grave sur les routes. Le public est constamment informé des dangers de la route par différentes formes de publication. Mais la route continue d'être meurtrière", constate Rashid Beebeejaun.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
conduite, moris

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Eski le vrai Mauricianisme existe a Moris??? Rocco Divers. Miscellaneous. 10 15/09/2008 08h47
Bane Nouvo Sega Moris?????? Mauritiustyles 97... Discussions Générales 4 09/09/2008 12h04
faire zot quitte moris eddytamby Discussions Générales 85 26/02/2007 21h21
Le gagnant du concours Disque de l'Année Radio Moris 2004 DJ El-Syd Discussions Générales 12 02/01/2006 21h05
Fête de la Musique RadioMoris Discussions Générales 12 22/06/2005 18h55


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 18h05.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com