Dossier Drogues - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 13/10/2006, 14h26
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Dossier Drogues



SOCIÉTÉ DROGUES

Un nouveau profil de dealers et de consommateurs


Depuis quelques années, les autorités engagées dans la lutte contre la toxicomanie ont constaté l'apparition sur le marché local de nouveaux types de drogues, tels crack, LSD et ecstasy. Un trafic plutôt confidentiel et limité à des réseaux "privés" pour consommation personnelle. Face à la présence de ces produits sur notre territoire et la récente saisie de crack et d'ecstasy, les travailleurs sociaux tirent la sonnette d'alarme, craignant que de nouveaux profils de toxicomanes n'émergent de ces trafics.
Quelques semaines de cela, la Flying Squad interceptait une importante quantité de crack - cocaïne modifiée chimiquement -, soit 4 grammes. La drogue a été introduite sur notre territoire par un homme revenant d'Afrique du Sud et était dissimulée dans des confiseries. Depuis plusieurs années, les autorités suspectaient que cette drogue circulaient sur notre territoire et la récente saisie est venue confirmer leurs doutes. À lui seul, le crack vaut entre Rs 10 000 et Rs 15 000 le gramme. L'on note aussi la présence sur le marché local d'autres drogues, telles qu'ecstasy, LSD et haschisch.
Dealers. La structuration du trafic de stupéfiants varie d'un produit à l'autre. Toutefois, ce trafic est divisé en de petits marchés qui permettent d'approvisionner des consommateurs issus de milieux sociaux différents. Le profil des dealers renseigne bien souvent sur celui des acheteurs. "Il existe des dealers qui ne fournissent que des gens de la haute société. Toute la transaction est faite au téléphone, dans la discrétion la plus totale. Ils ne s'aventurent jamais dans les rues pour écouler leur marchandise, car ils ne vendent leurs produits qu'en grande quantité."
Ici, on est loin des petits dealers qui écoulent leurs produits dans les rues sombres, attendant les acheteurs, et qui sont toujours à l'affût du moindre mouvement suspect. Selon notre interlocuteur, ceux qui font entrer des drogues, tels crack, haschisch et ecstasy, n'ont pas le profil de dealers et sont souvent des gens que la société qualifie de "respectables". "Ces gens ne sont pas fichés à la police et sont au-dessus de tout soupçon. Parfois, grâce à des informateurs, nous réussissons à faire des arrestations. Des stewards et des businessmen ont déjà été interceptés, mais plusieurs dealers passent entre les mailles du filet, faute d'informations", raconte le policier.
Marché spécifique. D'autre part, des renseignements glanés de sources informées indiquent que chaque type de drogue a un marché spécifique à Maurice, leur prix variant aussi. Ainsi, l'officier de l'ADSU : "Les jeunes sont les principaux clients des party drugs. La plupart viennent d'une frange de la société très bourgeoise, car l'ecstasy et le LSD sont des drogues qui coûtent très cher et ne sont pas à la portée de tout le monde. Une pilule d'ecstasy se vend entre Rs 800 et Rs 1 000." Selon le policier, les dealers d'ecstasy savent exactement où se rendre pour écouler leurs produits. Il explique aussi que ces derniers ont leurs entrées dans plusieurs boîtes de nuit et sont parfois très proches des propriétaires. "Plusieurs types de drogue sont en circulation à Maurice. Chaque type possède son marché spécifique et une clientèle bien précise. Pour trouver l'ecstasy et le LSD, il suffit de se rendre à Grand-Baie et de connaître la bonne personne et les bonnes adresses", indique Brian, un habitué des boîtes de nuit du Nord. Selon lui, ces drogues sont aussi en circulation dans les rave parties qui ont lieu dans les chassés ou sur des îles avoisinantes.
Nouveaux profils. Face à l'arrivée de nouvelles drogues sur le marché local, les travailleurs sociaux tirent la sonnette d'alarme. Ils craignent que ces produits ne créent de nouveaux profils de dealers et de consommateurs. "Nous avons déjà un sérieux problème avec les usagers d'héroïne. Concernant les opiacés, la situation est grave et, avec cette interception de crack, nous craignons le pire", explique Dany Phillipe, du Centre de Solidarité (CDS).
Selon lui, l'introduction du crack à Maurice pourrait créer un nouveau profil de toxicomanes bien plus dangereux que les usagers d'héroïne. "Le crack peut causer beaucoup de dégâts car c'est une drogue qui a été chimiquement modifiée. On ne sait pas avec quoi on l'a coupée… elle est très dangereuse", ajoute le travailleur social. "Le crack a des effets secondaires engendrant une agressivité incontrôlée et une addiction au produit bien plus rapide que les autres drogues", indique Dany Phillipe. L'addiction est la relation de dépendance du consommateur au produit - drogue, tabac, alcool, médicament -, caractérisée par une conduite compulsive. Le crack est une forme de cocaïne consommée par inhalation qui apporte une sensation de plaisir intense, rapide et brève, puis, qui laisse place à une dépression parfois sévère, des états d'agitation évoluant vers l'agressivité. Le crack peut entraîner une insuffisance cardiaque congestive ou une hémorragie intracérébrale. Quant à l'ecstasy et le LSD, ils provoquent une accélération du rythme cardiaque. Aussi connu comme acide, le LSD entraîne des hallucinations chez le consommateur.
1982. En 1982, le Brown Sugar faisait son apparition dans l'île, époque où le marché de l'opium était en crise. En effet, au début des années 80, la baisse de l'opium sur le marché international avait poussé plusieurs fumeries à cesser leurs activités, laissant ainsi libre cours aux trafiquants de Brown Sugar d'écouler leur produit. Le plaisir intense et rapide procuré par le Brown Sugar lui fera très vite trouver une clientèle. Plus de 20 ans après, le Brown Sugar est devenu l'ennemi public No. 1 de la société mauricienne, qui en compte actuellement quelque 20 000-22 000 usagers par voie intraveineuse. Chiffres qui ont propulsé notre île au rang de 3e pays mondial et premier pays africain consommateur d'opiacés par rapport à sa population, selon les World Drug Reports 2005 et 2006 des Nations Unies. Après le Brown Sugar, Maurice fait face à la menace du crack, de la cocaïne et des nouvelles drogues. "Nous n'avons pas un grand marché pour l'ecstasy, le LSD et le crack. Leur introduction est généralement à usage personnel", ajoute l'officier de police. Il avance que, malgré ce fait, la situation risque de s'aggraver et de devenir incontrôlable, comme c'est le cas pour l'héroïne.


SUBUTEX : Substitut du Brown Sugar


Le Subutex est devenu la drogue de substitution des toxicomanes en cas d'indisponibilité d'héroïne ou de Brown Sugar. L'usage de ce stupéfiant a entraîné de graves problèmes ainsi qu'un certain nombre de décès de toxicomanes. Le Subutex, comprimé prescrit dans la désintoxication (sevrage médical) des toxicomanes - usagers d'héroïne, surtout - contient de l'amidon de maïs. Il peut entraîner diverses complications de santé, l'amidon de maïs se coagulant dans le corps et finissant par boucher les artères principales. Les caillots bloquent la circulation du sang dans le cœur et le système respiratoire, causant la mort.

Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
dossier, drogues

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Le Morne ( patrimoine national?) Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 40 05/11/2009 08h12
DROGUES Subutex et Cocaïne… Dev Discussions Générales 0 25/09/2006 15h36
Campagne 2006 : Non a Alchol & Drogues ZahoOL Emission Live 45 13/01/2006 14h23


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 00h44.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com