moris besoin main d'oeuvre étrangere pour construction - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 13/10/2006, 13h41
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
moris besoin main d'oeuvre étrangere pour construction

BÂTIMENT
Les chantiers ont besoin de main-d’œuvre étrangère
Le nombre croissant de projets, notamment hôteliers et IRS, équivaut à l’import de travailleurs. Et au recours à la sous-traitance et aux compagnies étrangères.

Les projets IRS, comme ici à Médine, garantissent deux à trois ans de travail car ils se font en plusieurs phases.Le secteur du bâtiment se porte bien. Au point où les entreprises de construction doivent accentuer l’importation de la main-d’œuvre étrangère pour terminer les contrats à temps. Le secteur connaît une croissance, notamment aux niveaux hôtelier et d’Integrated Resorts Schemes (IRS).

Soodarsan Bhunjun, directeur de Bhunjun & Sons, prévoit “un boom” dans le bâtiment l’an prochain. Le Bureau central des statistiques prévoit une croissance de 5 % en 2006 après une contraction de 5,2 % en 2005, dans le sillage des projets hôteliers et d’IRS.

Selon Soodarsan Bhunjun, il y aura tellement de projets qu’il faudra même des compagnies de construction de l’étranger pour faire face à la situation. “Les grosses pointures auront très probablement à sous-traiter avec celles de petite taille.”

La plupart des projets viendront du privé. Côté autorités, les restrictions budgétaires freinent. Mais le gouvernement compte sur des bailleurs de fonds pour de gros projets d’infrastructures dans le port, l’aéroport et l’informatique.

Cette question a été abordée par Rama Sithanen, ministre des Finances, lors de son récent déplacement à Singapour pour la réunion annuelle de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. La proposition mauricienne pour le financement de ces infrastructures cadre avec l’Aid for Trade.

“Nous avons un projet d’un immeuble à Port-Louis, un hôtel à Ebène et allons construire nos bureaux dans cette localité. Pour cela, il nous faudra importer 200 à 300 ouvriers, probablement de Chine, le premier trimestre prochain”, souligne Soodarsan Bhunjun.


1 500 postes vacants

Fini le temps, dit-il, où l’on pouvait trouver un maçon pour Rs 300 à Rs 400 par journée. Beaucoup d’ouvriers préfèrent être de petits entrepreneurs. Là, cela revient à Rs 700 ou plus par jour au client.

“Les travailleurs mauriciens ne sont pas réguliers au travail, ils travaillent environ six heures par jour et les taux réclamés sont élevés”, estime Soodarsan Bhunjun.

“Si nous ne comptons que sur des Mauriciens, le risque est que le contrat à réaliser ne soit pas complété à temps.”

Rehm-Grinaker propose d’importer 300 travailleurs étrangers au début de l’an prochain pour exécuter ses contrats. Son carnet de commandes étant rempli, tout comme celui de la General Construction Co Ltd, elle a recouru il y a deux mois, pour la première fois, au recrutement d’une soixantaine de travailleurs indiens. “Nous avons mis des avis de recrutement dans les journaux, mais nous n’avons reçu personne”, apprend-on du côté de Rehm-Grinaker.

D’ailleurs, le sous-comité de l’Empowerment Programme a identifié 1 500 postes vacants dans le secteur. Ce sous-comité, chargé de la question de formation, est présidé par Raj Makoond, directeur du Joint Economic Council. Un exercice a été effectué pour repérer les chômeurs détenant le profil approprié pour ces postes. Une formation leur sera assurée si nécessaire. Le sous-comité a déjà eu des discussions avec des employeurs du bâtiment afin d’établir une liste détaillée des postes disponibles. Les chômeurs recrutés sont assurés d’un emploi d’au moins deux à trois ans, les projets hôteliers et IRS étant exécutés sur plusieurs phases.

Mais “les jeunes ne veulent plus travailler dans ce secteur. Il est généralement difficile de trouver localement des gens de moins 40 ans”, estime-t-on à Rehm-Grinaker. Opinion partagée chez Bhunjun & Sons et Building & Civil Engineering Co Ltd.

“Nous n’avons pas à nous plaindre. Il faut recourir à la main-d’œuvre étrangère même si cela coûte plus cher. Il y a beaucoup de contrats et il n’y a pas assez de main-d’œuvre mauricienne. Mais il serait souhaitable que des compagnies étrangères emploient aussi un certain nombre de Mauriciens”, reconnaît Roger Dalais, directeur de Building & Civil Enginerring Co. Ltd.

C’est aussi le cas pour Bhooshan Ramloll Co Ltd.
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
besoin, construction, doeuvre, étrangère, main, moris, pour

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
SPURS, pour réduire de 10% à 20% la consommation d'essence à Moris Dev Discussions Générales 1 05/09/2008 09h28
Besoin d'aide pour écouter Radio Moris? RadioMoris Divers. Miscellaneous. 62 23/09/2007 15h38
Enfants artistes à Moris Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 0 06/10/2006 09h26
Happy Birthday Mauritius RadioMoris Annonces RM 51 23/03/2006 09h21
Miscellaneous SheHzaD555 Discussions Générales 62 14/07/2005 18h32


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 03h39.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com