Ban morisien envie alle vive à l'étranger - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 07/10/2006, 17h20
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Ban morisien envie alle vive à l'étranger

Candidats au départ…



C'est une tendance lourde, trop marquante pour qu'on l'impute à l'action du seul gouvernement du jour. Mais ce dernier pourrait bien, s'il n'y prend garde, fortement accentuer ce désir d'émigrer qui semble gagner nos compatriotes. Selon un sondage effectué par l'institut TaylorNelson/Sofres, 42% des Mauriciens feraient des démarches pour vivre ailleurs s'ils en avaient la possibilité.
Parce que trop de Mauriciens rencontrés nous disent qu'ils veulent partir, qu'ils regrettent d'avoir passé l'âge de partir ou qu'ils encouragent leurs enfants à faire leur vie ailleurs, nous avions décidé, lundi dernier, de consacrer notre page 13 de ce samedi à ce phénomène. Ce n'est que deux jours après, toutefois, à la lecture de l'éditorial de Business Magazine, mercredi, que nous avons pris connaissance de l'existence d'un sondage sur cette même question. Sollicité pour plus de précisions, notre confrère Lindsay Rivière a très bienveillamment accepté de nous communiquer, en nous autorisant à la publier, cette partie des résultats d'un sondage plus large sur le moral de la nation.
39% de Mauriciens vivant en régions rurales et 46% de résidents urbains émigreraient s'ils en avaient la possibilité. S'il existe bien un écart de sept points entre les deux groupes, il n'en reste pas moins que la tendance n'est pas localisée. Du point de vue des communautés également, s'il existe des nuances de l'une à l'autre, le fait demeure que celle de nos communautés la moins portée au départ compte, malgré tout, 34% de ses membres qui, selon le sondage Sofres, souhaiteraient émigrer.
Autres indicateurs : 59,6% des parents souhaiteraient que leurs enfants émigrent ; dans la fourchette salariale sondée, le désir d'émigrer ne diminue pas mais augmente quand on passe des bas salaires aux revenus plus élevés ; 61,5% des détenteurs de HSC et 45% des titulaires de diplômes universitaires souhaiteraient émigrer.
À côté de ces indications quantitatives, on trouvera aussi en page 13 des propos de Mauriciens, évoquant les raisons pour lesquelles ils pensent qu'ils bénéficieraient - ou bénéficient déjà - d'une meilleure qualité de vie à l'étranger : outre les salaires supérieurs, on peut noter a) l'occasion d'être soustrait à des hausses hors de contrôle du coût de la vie, à l'insécurité et au favoritisme ; b) la qualité et la variété des offres culturelles ; c) la société ouverte et les possibilités de rencontre échappant aux pesanteurs mauriciennes ; d) le sentiment de plus grande liberté en matière de vie personnelle.
Nous le suggérions plus haut : ce qui est en train de se passer dans notre société n'est pas uniquement tributaire du retour au pouvoir de Navin Ramgoolam ou du budget de Rama Sithanen. Ce que nous récoltons aujourd'hui se prépare depuis une vingtaine d'années, depuis les premiers signes de la transformation des mentalités occasionnée par un boom économique dont il fallait être inconscient pour ne pas mesurer qu'il ne serait que ponctuel. Mais les politiques actuelles ne vont pas forcément arranger les choses.
La présente édition du Mauricien rend compte des prévisions du Group Chief Economist de la Mauritius Commercial Bank, Gilbert Gnany, qui prévoit que, dans les meilleurs des cas, ce n'est pas avant un an et demi, voire deux ans, que les réformes économiques annoncées sont susceptibles d'avoir des effets positifs ressentis. Par ailleurs, la nouvelle formule pour les subventions aux établissements secondaires privés est loin de nous rapprocher de l'égalité de traitement pour tous. Des politiques mal conçues - ou vicieusement élaborées - sont en train de détruire ce qu'il nous reste de lien social. À ce compte, le pourcentage de Mauriciens souhaitant partir pourrait bientôt devenir un des plus pertinents baromètres de l'échec du politique dans ce pays. 4 A+ pour aller dans les meilleurs collèges. Avant d'émigrer.

Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 07/10/2006, 18h04
Avatar de sistajah
Supervisor
 
Date d'inscription: juin 2005
Localisation: Flic en Flac- Ile Maurice
Messages: 402
On croit que :L'herbe est toujours plus verte ailleurs
Réponse avec citation
Réponse

Tags
alle, ban, envie, létranger, morisien, vive

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Dictionnaire Traduction Expressions Créoles - Français RadioMoris Discussions Générales 245 16/03/2011 15h29
message sondage au belgo morisien eddytamby Discussions Générales 4 02/04/2006 14h12


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 01h06.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com