L’État espère offrir des ordinateurs autour de Rs 15 000 d’ici la fin de l’année - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Nouvelles de l'Ile Maurice

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 05/10/2006, 09h39
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
L’État espère offrir des ordinateurs autour de Rs 15 000 d’ici la fin de l’année

L’État espère offrir des ordinateurs autour de Rs 15 000 d’ici la fin de l’année
Le gouvernement souhaite améliorer le taux de pénétration des ordinateurs dans les foyers. Un projet, initié par Microsoft Indian Ocean, a été pris en main par le ministre de la Technologie informatique et des Télécommunications. Il vise à diffuser des ordinateurs à bas prix pour les familles modestes. Le prix devrait se situer autour des Rs 15 000. Ce projet devrait être prêt d’ici la fin de l’année.

Prétendant au titre de cyber-île, Maurice n’a en effet pas de quoi être trop fière du taux de pénétration des ordinateurs dans les maisons. Les chiffres travaillés par les opérateurs du secteur montrent que seul un foyer sur quatre est équipé d’un PC. C’est certes très honorable lorsque l’on compare avec d’autres pays africains, mais pas très reluisant lorsque la comparaison est faite avec certains pays asiatiques en voie de développement ou des pays développés.

À titre d’exemple, la France affiche un taux de pénétration de 50 %, le Danemark, 80 % et le Portugal, réputé pour être un des pays les moins développés de l’Union européenne, en est à 41 % actuellement et progresse à grande vitesse.

“Maurice n’est pas dans la moyenne. Ce serait bon d’atteindre les 40 %”, commente Marc Henri Ravaux, country manager de Microsoft Indian Ocean. Soucieux de l’incapacité des familles modestes et à revenus moyens d’acquérir un PC, il a initié un projet en début d’année et voulait le concrétiser en août.

Ce projet visait initialement à proposer des ordinateurs à environ Rs 13 000, incluant un forfait Internet de six heures par mois et une version de Windows. Des pourparlers avaient été engagés avec la Banque de développement de Maurice pour la mise sur pied d’une formule d’emprunt où l’acheteur n’aura qu’à débourser au maximum Rs 400 par mois. Cela devait permettre aux familles ayant un revenu global et mensuel d’environ Rs 15 000 de monter dans le train de la cyber-île.

Mais depuis, il y a eu du changement. Le projet a été pris en main par le ministère de la Technologie informatique et des Télécommunications. “Ils étaient intéressés et j’ai donc accepté de leur refiler le dossier”, explique Marc Henri Ravaux. Le projet ne connaîtra pas de mutations majeures, même si certains points seront revus. “On garde le cadre général et on peaufine certains aspects précis. Ce sera un projet qui rendra l’informatique accessible au grand public et nous démocratiserons ainsi encore davantage son usage”, déclare un proche du dossier.


Des PC “low-cost” au Brésil et en Inde

Selon les recoupements, deux offres seraient travaillées. La première s’adresserait aux familles à revenus modestes. Ces dernières pourront acheter un PC à un prix très modeste. La seconde offre serait destinée à des foyers un peu plus aisés. Ceux-là pourront accéder à un ordinateur ayant une configuration un peu plus puissante.

Maurice n’est pas le seul pays qui envisage cette option pour disséminer la culture informatique parmi la masse. D’autres ont déjà travaillé dans ce sens, à l’instar du Brésil.

En 1999, le gouvernement brésilien a eu l’idée de développer un PC bon marché qui permettrait à un grand nombre de Brésiliens de se connecter à l’internet, de combattre l’illettrisme, permettant ainsi à l’économie du Brésil de s’améliorer tout en boostant un nouveau secteur, celui des nouvelles technologies. Six années plus tard, aucun projet dans ce sens n’avait eu le succès espéré. L’Inde a fait la même expérience avec son Simputer, qui n’avait pu décoller faute d’une technologie inadéquate.

Mais le grand avantage de Maurice est sa superficie. Annuellement, la vente des Pc se situe qu’à 27 000. En vendant 10 000 à 15 000 ordinateurs de plus, à travers le projet du gouvernement, le taux de pénétration s’en trouverait déjà grandement amélioré.

À titre comparatif, en 2005, plus de 5 millions d’ordinateurs ont été vendus au Brésil. Encore faut-il avoir l’appui du secteur privé. Et a priori, celui-ci est partant. Depuis quelques années, les grands du secteur, à l’instar de Microsoft, Dell, IBM ou encore AMD ont mis au point des projets de low-cost PC. Comprenant que l’avenir du secteur passe en partie par les pays en voie de développement, ceux-ci sont plus enclins à donner un grand support à des projets de ce type. C’est ainsi que le Massachusetts Institute of Technology a pu développer plusieurs ordinateurs à bas prix dont un laptop vendu à $ 100 (voir photo), destiné aux pays émergents.
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 27/11/2008, 20h38
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
L’ordinateur à Rs 10 000, une réalité

INFORMATIQUE
L’ordinateur à Rs 10 000, une réalité
Désormais chaque foyer mauricien pourra acquérir un ordinateur qui coûtera entre Rs 10 000 et Rs 16 000. Ce projet commun de trois sociétés s’inscrit dans la démocratisation de l’accès à l’informatique.
Tout vient à point à qui sait attendre. Trois ans après que l’idée a été lancée par le gouvernement, c’est enfin l’heure du concret. L’ordinateur à Rs 10 000 sera disponible sur le marché vers mi-décembre. Cela grâce à un partenariat entre le géant des microprocesseurs, Advanced Micro Devices (AMD), un des leaders dans la fabrication d’ordinateurs, Acer, et enfin Microsoft, le roi des logiciels.

Les trois grandes sociétés ont mis en commun leurs compétences pour élaborer deux modèles de PC et un laptop. Outre celui à Rs 10 000, le second est à Rs 13 000 alors que l’ordinateur portable sera mis en vente à Rs 16 000. Les trois modèles portent la griffe d’Acer. Deux entreprises locales, Data Communications Ltd et Kaira, s’occuperont de la distribution de ces ordinateurs.

L’objectif est d’écouler 100 000 exemplaires en l’espace de trois ans afin de donner un énorme boost au taux de pénétration de l’ordinateur dans les foyers mauriciens. La Banque de développement devrait également apporter sa contribution en proposant des emprunts à faible taux d’intérêt pour aider au financement de l’achat.

Au total, ce sont 250 000 personnes qui sont visées. «Avec une population de 1,2 million, atteindre autant de gens avec notre solution abordable fera un impact positif sur la vie du pays», explique le directeur d’Acer, Graham Braum. «Le but du projet est d’atteindre des foyers qui n’auraient pas les moyens d’acheter un PC à cause des contraintes financières. Quand AMD nous avait approchés pour qu’on devienne leur partenaire, nous savions que cela allait aboutir à une situation win-win pour tous, allant du gouvernement à l’usager.»


Combler le fossé numérique

Rien que pour les quinze derniers jours de décembre, les promoteurs espèrent vendre environ 2 000 pièces pour ensuite passer à un rythme de 3 000 ordinateurs par mois. «Nous voulons que les gens à faibles revenus puissent accéder à l’outil informatique. Ce projet est un des moyens pour y parvenir», soutient Ganesh Ramalingum, directeur de DCL. Pour mener à bien ce projet, chaque partie prenante a accepté de faire des concessions sur les marges de profit autant que possible.

N’y a-t-il pas cependant le risque d’avoir des outils au rabais ? Les promoteurs soutiennent que non. «On parle de dumping quand il s’agit de refiler des ordinateurs qui ne se vendent pas ailleurs ou qui sont dépassés. Pas question de faire ça», précise-t-on du côté des promoteurs du projet. En fait, les modèles proposés ont été lancés tout récemment sur le marché mondial.

Mais, à ce prix-là, qu’achète-t-on ? Le PC d’entrée de gamme est équipé d’un processeur AMD Cempron LE/200 et contient un disque dur de 80 gigas, un DVD rewriter, une carte modem et d’un écran de 17 pouces, entre autres. Il est pré-installé avec le logiciel Vista Starter edition. Le second modèle est doté d’un AMD Atlon 4050E, avec un disque dur de 180 gigas, un DVD rewriter et il carbure sur Vista Home.

Quant au laptop, il s’agit d’un Acer Aspire 5535, équipé d’un AMD Veriton M220. Celui-ci possède un disque dur de 160 gigas, un modem, un DVD rewriter, une connexion Wifi et également Microsoft Vista Home.

Si le projet gouvernemental avait beaucoup stagné, l’arrivée d’AMD en début d’année lui a donné un coup d’accélérateur. Cette société, qui a négligé le marché local pendant un bon bout de temps, a vu en ce projet le moyen idéal de rafler une bonne part de marché à son rival, Intel.

Le fossé numérique est une réalité à Maurice. Une famille avec des revenus modestes ne peut s’acheter un ordinateur sans faire de grands sacrifices financiers. Même si des initiatives ont été prises pour rapprocher l’ordinateurs des gens, notamment en équipant les bureaux de poste de mini-cybercafés, l’outil informatique demeure encore une terre inconnue pour un très grand nombre de Mauriciens.

En rendant l’ordinateur abordable, le gouvernement espère que ces familles pourront monter sur le train du développement informatique. Selon une étude faite par le Central Statistics Office l’année dernière, 35 % des foyers indiquaient qu’ils n’avaient pas d’ordinateur chez eux à cause du prix trop élevé.







Patrick HILBERT
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 10/12/2008, 10h02
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Nouvelles technologies : 100 000 ordinateurs à Rs 10 000 chacun Amrish Bucktowarsing
12/10/08 Gunness Ramalingum, directeur de DCL, expliquant le concept de ce nouveau projet
Alors que le « $ 100 laptop » peine à démarrer en Afrique, un partenariat entre AMD, Acer et Microsoft permet, à Maurice, le lancement de l’ordinateur à Rs 10 000.
A la base, ce n’était qu’un vœu énoncé par le National Computer Board lors de la dernière édition de l’événement Infotech. Ce vœu n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, car le géant informatique AMD a lancé une opération globale – commerciale certes – pour que chaque foyer mauricien puisse s’offrir un ordinateur à un moindre coût.
Répondant à un appel d’offres international, AMD s’est associé avec Acer pour le côté hardware et l’incontournable Microsoft pour le côté software. Au final, l’ordinateur à Rs 10 000 voit le jour. Et les spécifications n’ont pas à pâlir face aux autres ordinateurs sur le marché : processeur AMD Sempron, mémoire vive de 1 Gb ddr2, disque dur de 80 Gb, une carte graphique Radeon et une version de Windows Vista incluse.
Certes, ce n’est pas l’ordinateur le plus performant sur le marché, mais à Rs 10 000 c’est une bonne affaire. Surtout que le projet « $ 100 laptop » pour l’Afrique continue à buter sur des considérations commerciales des entreprises impliquées.
Après la conception de cet ordinateur, le partenariat AMD-Acer-Microsoft a lancé un appel d’offres à Maurice pour décider de l’entreprise qui assurera la distribution sur le marché local. Et c’est Data Communications Ltd. (DCL) qui a finalement été retenue.
« Ce projet implique une mince marge de profit, qu’on ne se voile pas la face. C’est d’ailleurs la raison qui a poussé les autres société présélectionnées à se retirer de cette initiative » explique Guness Ramalingum, directeur de DCL. « Même si au départ nous hésitions, nous avons finalement décidé de nous embarquer dans l’aventure. C’est un peu notre plan de responsabilité sociale. »
DCL s’est déjà associé à plusieurs partenaires à divers endroits à Maurice pour la distribution, notamment La Poste, qui dispose de plus de 90 bureaux à travers le pays. Le projet comporte aussi une deuxième version d’ordinateur, relativement plus performant que le premier, pour Rs 13 390, tva exclue, et un ordinateur portable à Rs 16 900, tva exclue.
Destiné principalement aux foyers mauriciens, ces ordinateurs seront, toutefois, accessibles aux entreprises également. Si le projet est mené à terme avec succès, la démarche sera éventuellement réprise dans la région Sub-saharienne.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
000, autour, des, d’ici, espère, fin, l’année, l’État, offrir, ordinateurs

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 04h32.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com