Culture : état Des Lieux - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Musicales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 01/09/2006, 12h45
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Culture : état Des Lieux


CULTURE : ÉTAT DES LIEUX

Le blues des artistes


Situation économique difficile, chômage et autres fléaux dominent la société de nos jours. Dans un tel contexte, alors que l'industrie artistique a connu de récents développements, les artistes professionnels éprouvent du mal à survivre. La situation, disent-ils, est peu encourageante, les initiatives gouvernementales à leur égard étant timides.
"Les conditions des artistes sont très très difficiles à vivre en ce moment." Parole de celle qui fait pourtant danser des miliers de Mauriciens. Selon Nancy Dérougère, qui vit de son talent de chanteuse, il faut compter sur les concerts à l'étranger pour pouvoir s'en sortir. "J'ai la chance d'avoir quelques invitations de nos compatriotes installés ailleurs. Cela me permet de me faire quelques sous. Autrement, à Maurice, il n'y a presque rien, à part quelques bals et mariages."
Pena larzan ! Même constat chez Kishore Taucoory. Les Bhojpuri Boys jouent traditionnellement dans les veilles de mariage. "Mais, aujourd'hui, les gens n'ont plus d'argent. Donc, s'il y a des frais qu'ils suppriment, c'est bien ceux de l'orchestre." Les concerts sont également devenus très rares, dit-il. "Depuis le début de l'année, nous avons joué une seule fois, en mars. À part ça, c'est le calme plat ! Si cela continue, c'est la mort certaine des musiciens."
Chute de la vente. Les CD, non plus, ne se vendent pas. Entre la période où ils ont sorti leur premier VCD et le dernier, datant de quelques semaines, la vente des Trioco a considérablement baissé. Alexandre Martin explique cela du fait que le coût de la vie est très élevé de nos jours : "Rs 150 fait beaucoup dans un budget familial."
Nancy Dérougère va dans le même sens : "Si les gens n'ont pas d'argent pour acheter à manger, comment vont-ils faire pour acheter des CD ?" Cette situation n'encourage pas la création, dit Kishore Taucoory, leader des Bhojpuri Boys, qui n'envisage pas d'enregistrer cette année, comme c'est la coutume. "Nous avons remporté le titre de disque de l'année pendant trois années consécutives. Cela démontre que les gens aiment notre musique. S'ils n'achètent pas nos CD, cela veut dire qu'ils n'en ont pas les moyens."
Piratage. Toutes ces conditions favorisent le piratage, l'un des plus gros problèmes des Trioco. "Depuis que l'inspecteur Tuyau dirige les opérations, il y a eu des progrès dans ce domaine. En deux mois, il a fait saisir 500 000 CD. Mais, en l'absence d'une loi sévère, les pirates continuent de sévir. Imaginez : on arrête un gérant de magasin avec des CD piratés d'une valeur de Rs 2 millions, le mec paie une caution de Rs 10 000 et il est libre."
Pas découragé pour autant, le comédien Alexandre Martin dit nourrir sa créativité et essayer, avec ses compères, de trouver de nouvelles idées, de nouveaux concepts. Il fait également ressortir que, dans la phase difficile que traverse le pays, les artistes ont un grand rôle à jouer. "Nous, humoristes, sommes là pour détendre l'atmosphère, déstresser, surtout dans les moments difficiles. Cela s'applique aussi pour les autres artistes. Écouter un peu de musique aide à se sentir mieux."
Soutien attendu… Pour ces raisons, Alexandre Martin est d'avis que les autorités auraient dû donner aux artistes l'accès aux salles. "Ce n'est pas évident pour nous de louer une salle de théâtre pour Rs 285 000 pour deux semaines, alors que nous ne savons même pas si nous arriverons à couvrir nos frais. Si on ne veut pas nous aider dans ce sens, qu'au moins le ministère organise, lui, des concerts et autres spectacles où il inviterait des artistes."
Le leader des Bhojpuri Boys refuse de jeter le blâme sur qui que ce soit. Il souhaite, toutefois, que le gouvernement fasse quelque chose pour aider les artistes à sortir de cette mauvaise passe. Nancy Dérougère, elle, n'y va pas par quatre chemins : "Le ministère doit investir davantage pour la culture. Il ne faut pas attendre des événements comme la commémoration de l'Abolition de l'Esclavage ou la Fête de la Musique pour organiser des concerts." Par ailleurs, la chanteuse avance qu'il faut rendre certains lieux accessibles. "Est-ce que je vais pouvoir louer le centre Vivekanada pour donner un concert ? Est-ce que mes fans vont pouvoir payer le billet pour cela ?"
Nancy Dérougère ajoute que les artistes aussi méritent l'attention des autorités. "On investit de grosses sommes dans le sport. Quand va-t-on investir dans la culture ?", se demande-t-elle.
Décourageant. De son côté, Alexandre Martin est d'avis que les Mauriciens ont également un rôle à jouer pour le respect des artistes. "Le public doit prendre conscience qu'en achetant des CD piratés, il est en train de tuer ses artistes. C'est décourageant pour nous."


Combien ça coûte ?


L'artiste vit à travers la scène. Mais, monter un spectacle de nos jours est devenu très périlleux. L'humoriste Lindsay Mootien en sait quelque chose. "Le seul endroit où nous pouvons nous produire, c'est le Théâtre de Port-Louis puisqu'à travers notre école de formation, nous avons des liens à la municipalité. Ailleurs, ce n'est pas possible, car monter un spectacle coûte énormément."
Il faut compter dans les Rs 40 000 à Rs 50 000 pour un tel événement, estime Lindsay Mootien. "Rien que pour monter le spectacle lui-même, cela coûte entre Rs 20 000 à Rs 26 000. Il faut ajouter les billets et les affiches à environ Rs 10 000. Plus un cachet aux acteurs, pour qu'ils aient au moins une satisfaction." Après tous ces investissements, c'est souvent la déception quand le public ne répond pas présent. "Il faut dire que les gens sont de moins en moins nombreux à venir assister aux spectacles. Cela s'explique du fait que la vie est devenue très difficile. C'est le même constat pour la vente de VCD." Des conditions décourageantes, mais la passion du théâtre le pousse à continuer la route. "Nous sommes des artistes. Créer c'est vivre. J'ai avec moi des jeunes talentueux qui viennent de différentes régions. Eux aussi sont là plus pour la passion que pour l'argent."
De son côté, Bruno Raya, leader des OSB qui s'est lancé dans l'événementiel depuis peu, affirme également que la situation est critique. "Avant de lancer un projet, il faut peser le pour et le contre pour voir s'il est viable. Si on investit dans un groupe peu connu, c'est perdu d'avance." Si les OSB ont un public fidèle qui les suit partout, les frais restent cependant élevés, regrette Bruno Raya. "Rien que le stade coûte au moins Rs 25 000 par jour. Pour un concert, il faut au minimum deux jours pour l'installation du matériel, etc. Il y a ensuite les Rs 75 000 à payer à la police, plus le CEB, le cachet aux artistes et la promotion." Bruno Raya estime les frais d'un concert d'artistes locaux à quelque Rs 300 000-Rs 350 000. Pour un artiste international, ajoute-t-il, le budget dépasse largement le million.
L'enregistrement d'un album de qualité requiert Rs 150 000 à Rs 200 000. "Encore une fois, si l'artiste n'est pas connu, c'est la perte assurée." Même s'il se dit guidé par la passion musicale, Bruno Raya est d'avis que les autorités auraient pu faire un effort envers les artistes. "Si on pouvait au moins nous épargner la grosse somme à payer à la police, ce serait déjà quelque chose !…"
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
culture, des, état, lieux

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Culture Plus LeChef Discographie des Artistes 1 23/10/2004 04h57


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 10h03.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com