Quand les mauriciens sont impliques - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 15/02/2009, 13h23
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Quand les mauriciens sont impliques

MEURTRE EN SUISSE
La tortionnaire était mauricienne

Guillaume GOUGES

Avec l'aide de ses complices, Jennifer, une Suissesse de 21 ans de mère mauricienne, a lacéré le visage d'un sexagénaire Italien, avant de verser du parfum et du vin sur ses blessures. Le petit ami de la jeune femme aurait ensuite poignardé le vieil homme à une vingtaine de reprises. Un crime qui est qualifié de « pire scénario d'horreur jamais vu » en Suisse, selon le premier substitut du procureur.
Le canton de Vevey, en Suisse, réputé calme, a suivi avec passion le 6 février dernier le procès de l’ « assassinat de Clarens » , comme l’a surnommé la presse locale. Ce fait- divers, qui remonte à 2006, avait choqué l’opinion publique. La victime, un ressortissant italien âgé d’une soixantaine d’années, avait été rouée de coups, torturée avant d’être poignardée à une vingtaine de reprises.
Parmi les cinq accusés figure une jeune femme de 21 ans, de mère mauricienne.
Condamnée à 20 ans de réclusion, sa peine a toutefois été suspendue au profit d’un traitement thérapeutique en prison.
Les faits remontent au 29 mai 2006.
Jennifer, alors âgée de 18 ans, se rend, dans la nuit, au domicile du ressortissant italien qu’elle a rencontré quelques jours auparavant. Elle est accompagnée de son petit ami, Louri, un Serbo- Croate de 17 ans, et d’un ami, Roberto. Il ressortira, lors de l’enquête policière, que le trio voulait se venger du sexagénaire qui aurait fait des avances à Jennifer.
Une fois au domicile de l’Italien, la discussion tourne court et dégénère aussitôt.
Les deux adolescents, sous l’emprise de l’alcool, s’acharnent sur le vieil homme jusqu’à ce qu’il perde connaissance. Le trio torture par la suite leur victime pendant plus d’une heure. Une heure de tortures pendant lequel Jessica « participe largement » , soulignent les médias suisses.
« Vous me donnez la nausée »
Jessica, en effet, lui menotte les poignets.
Ses deux complices le rouent de coups de pied, lui lacèrent le visage à l’aide d’un tesson de bouteille et d’un rasoir, avant de verser une bouteille de vin et du parfum sur ses blessures. Le sexagénaire hurle de douleur. Pour ne pas éveiller les soupçons, les adolescents allument la radio et mettent le volume à fond pour couvrir les cris. Louri poignarde par la suite la victime à une vingtaine de reprises. Un acharnement qui choque aujourd’hui encore les habitants de Vevey.
Alors que la victime agonise, Jessica s’empare de sa carte de crédit et descend rejoindre deux autres individus au pied de l’immeuble, avant de se rendre au guichet le plus proche. Elle ne pourra retirer que 400 francs. Un bien maigre butin compte tenu de l’atrocité de leur geste.
De retour à l’appartement de leur victime, les adolescents mettent à sac les lieux à la recherche d’objets de valeur, avant de s’en aller. Ils reviendront chez l’Italien deux jours plus tard pour mettre le feu, dans une tentative de dissimuler leur acte. Mais la police et les sapeurs- pompiers interviendront rapidement et parviendront à empêcher que l’incendie ne se propage aux autres appartements de l’immeuble.
Arrêtés et traduits en justice, les cinq acolytes font, tout au long des deux années de procès, preuve d’une « froideur extrême » . « Vous me donnez la nausée » , déclare, lors du procès, le président du tribunal, Philippe Goelmer, devant l’impassibilité des accusés. Et de poursuivre : « Si on persiste à torturer quelqu’un, c’est qu’on y trouve du plaisir. Vous aimiez ce que vous faisiez ? » « Non » , aurait répondu la jeune femme, avant d’avouer en sanglots : « Tout ce que je voulais, c’était prendre l’argent pour acheter de la cocaïne. Je ne pensais pas que cela allait dégénérer comme ça. » Pour le ministère public, la jeune femme et son coaccusé sont les coauteurs d’un assassinat particulièrement sordide. « Il s’agit du pire scénario d’horreur qui nous ait jamais été donné de voir » , a déclaré Daniel Stoll, premier substitut du procureur, devant le Tribunal de l’Est vaudois, à Vevey.
Montrer qu’elle avait du « pouvoir »
Selon les psycho- criminologues qui l’ont examinée à plusieurs reprises, Jennifer aurait activement participé à la torture du sexagénaire pour montrer qu’elle avait du « pouvoir » . Dans cette affaire, c’est le cas de Jennifer qui aurait été le plus difficile à juger, fait ressortir la presse suisse. Elle a tour à tour été qualifiée de « moteur » du groupe, de « leader » et de « barbare » . Une publication de Vevey parle ainsi de Jennifer : « Personne n’a vraiment réussi à savoir ce qu’il y avait derrière son petit visage pâli par la peur et par la fatigue. Assise sur le banc aux côtés des trois autres prévenus, tous des hommes, ( Jennifer) est de marbre. »
Considérée comme dangereuse
Au moment des faits, l’adolescente est enceinte de trois mois. Le père de son enfant n’est autre que Louri, l’un des principaux accusés dans cette affaire. Son bébé, né en prison, a été confié à la tante de la jeune femme. Jessica, semble- t- il, pourrait ne jamais se voir confier la garde de son enfant. Elle a toutefois obtenu des services sociaux de rendre régulièrement visite au nouveau- né, et cela sous haute surveillance.
Le jury, qui a rendu son verdict vendredi, a donc condamné Jennifer à 20 ans de réclusion. Mais cette condamnation a par la suite été suspendue. La jeune femme devra se soumettre à un traitement psychothérapeutique en milieu carcéral. Une décision motivée par le fait qu’elle n’aurait pas porté le coup fatal. En clair, elle sera détenue tant qu’elle sera considérée comme dangereuse et pourrait être libérée avant les 15 ans incompressibles prévus si la thérapie est un succès.
L’avocat de Jennifer, Me Marc Cheseaux, qui n’a pas contesté la mesure thérapeutique a cependant jugé « excessive » la peine requise. Il a rappelé que sa cliente n’était pas le « chef de meute » que l’on a voulu faire croire et qu’elle n’était pas présente au moment où les coups fatals ont été portés.
Des peines de trois et quatre ans et demi de prison ont été requises à l’encontre des deux autres complices majeurs et accusés d’omission de prêter secours.
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 16/02/2009, 12h04
Avatar de fergeo
Fan RM
 
Date d'inscription: juillet 2006
Messages: 975
Triste nouvelle que ce post nous décrit.Osera-t-on encore blaguer une connaissance mauricienne,sans crainte des représailles semblables???
Réponse avec citation
Réponse

Tags
impliques, les, mauriciens, quand, sont

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Voyages : ces Mauriciens qui sont mal accueillis à l’étranger Dev Nouvelles de l'Ile Maurice 3 10/09/2008 09h58
Quels sont vos opinions sur les Clips Porno Mauriciens?? (The Show 1&2) ChachaSorpa Discussions Générales 0 24/08/2008 16h47
Es-ce que les mauriciens sont vraiment religieux? Rocco Discussions Générales 7 12/03/2008 00h14
Les hôtels de luxe mauriciens sont les meilleurs au monde MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 09/06/2007 11h00
Les Mauriciens sont machos ? mikel Discussions Générales 24 02/09/2005 16h23


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 00h54.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com