Kifere to pa dire zote vine plante banne transats la dans to jardin? - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 30/12/2008, 14h23
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Kifere to pa dire zote vine plante banne transats la dans to jardin?

Transats envahissants :
les autorités impassibles


IL faut se serrer sur les plages publiques.
Pour faire place aux transats et parasols. Alors que le pays ne compte que 40 kilomètres de plages publiques pour plus de 300 kilomètres de littoral, celles- ci sont de plus en plus grignotées par les loueurs de transats, surtout en cette période. Que ce soit à Flic- en- Flac, Péreybère, Mon- Choisy, Trou- aux- Biches, les parasols et transats se font plus présents.
Devant ce qui est considéré par beaucoup de gens comme un envahissement de la plage publique, la Beach Authority reste impassible. « Je ne comprends pas pourquoi les Mauriciens se plaignent. Il s’agit de stimuler le développement de petites et moyennes entreprises.
Il faut savoir ce que l’on veut. Nous avons pris une décision au niveau du conseil d’administration pour autoriser le développement de ce genre d’activités et nous l’appliquons » , déclare Soobash Seeruttun, directeur général de la Beach Authority. Selon lui, la location de transats et de parasols ne pose aucun problème puisqu’ « aucune plainte n’a été enregistrée jusqu’ici » . De plus, il souligne que des transats sont également présents devant les hôtels. « Si laba ena, mo pa kompran kifer ayer pa bizin ena » , affirme Soobash Seeruttun. Et d’ajouter qu’ailleurs dans le monde, il y a bien plus de transats sur les plages les plus prisées.
Mais, précise- t- il, personne ne peut empêcher qui que ce soit de s’asseoir là où il le souhaite sur une plage publique, même si c’est entre deux transats.
« Nous ne chassons personne »
Pourtant, Christophe Brasse récrimine encore contre ceux qui l’ont chassé de la plage. « Comme il n’y avait plus de place de disponible, je m’étais assis entre deux transats. A peine trois minutes plus tard, on m’a chassé de là » , se plaint- il. « Ou pa gaynn drwa vinn la ou.
Si ou pena moyen pou payer, ale. Al rod enn lot lendrwa » , lui aurait dit la personne qui s’occupe de la location de transats.
Après de vifs échanges, le trentenaire a rembarqué ses affaires et sa famille et lui ont quitté les lieux, déçus de ce qui devait être une journée de farniente à la plage.
Même si la loi ne fait pas provision pour l’émission de permis pour ce genre d’activités, la Beach Authority soutient que tout est en règle. « Nous avons recherché un avis de la State Law Office et il nous a été indiqué que c’est légal » , affirme le directeur général de la Beach Authority.
Du côté des prestataires de service, l’on soutient cependant respecter ceux qui se rendent à la plage, même s’ils ne louent pas de transats. « Nous ne chassons personne. Nous n’empêchons pas le public de circuler » , se défend Rajiv Nutcheddy, un des trois loueurs de transats de Mon- Choisy.
A Trou- aux- Biches et Péreybère, c’est une tout autre affaire. Là- bas, c’est la majeure partie de la plage qui est occupée.
Les transats s’étalent tout le long de la plage publique et même sur deux rangées. Et il faut dire qu’à Rs 500 par tête par jour, certains opérateurs se frottent les mains.
Surtout là où il y a peu de concurrence.
Rajiv Nutcheddy relativise. A Mon- Choisy, dit- il, le transat se loue à Rs 200 pour toute une journée en période estivale et à Rs 150 en hiver. « Comme il y a de la concurrence et comme ce n’est pas une plage très prisée par les touristes, les affaires ne vont pas aussi bien qu’ailleurs » , confie- t- il.
Et les frais sont élevés se plaignent certains opérateurs. Rs 1 000 par parasol et par chaise. Or, certains loueurs n’hésitent pas à ajouter des transats supplémentaires qu’ils ne déclarent pas.
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
banne, dans, dire, jardin, kifere, plante, transats, vine, zote

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Na pa vine fou ou folle, sinon zote pou attache toi come bouboulle dans lopital Rocco Discussions Générales 5 21/12/2008 12h50
Claque zote dans zote figures encore!!! Rocco Discussions Générales 0 10/09/2008 14h30
Moris pe vine coma ca banne p'tit villages de l'Indre et l'Afrique. Rocco Discussions Générales 3 31/03/2008 08h38
Dans ki banne pays rare ena encore nous banne compatriotes? Rocco Discussions Générales 2 12/02/2007 11h32
dire moi qui zot pensé lor banne organisateur soirée maurcienne eddytamby Discussions Générales 14 05/08/2006 18h48


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 18h04.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com