Eske nos policiers ena asses formation pou apporte et utilise arms a feu? - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 17/11/2008, 13h23
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Eske nos policiers ena asses formation pou apporte et utilise arms a feu?

DIOP BHOYROO


Des questions qui appellent des réponses urgentes


Le Mauricien et Le Défi ont rapporté l'information le samedi 8 novembre : Diop Bhoyroo a eu la vie sauve grâce à son portable, qui a dévié la balle tirée par un sniper de la police, au cours de l'opération policière montée à Grand-Port pour arrêter Yannick et Diop Bhoyroo.
Diop Bhoyroo n'est pas un enfant de chœur et il a, selon les témoignages d'anciens complices, immolé José Bhoyroo à La Chaumière. Quoi qu'il en soit, il peut être bon de rappeler que la police des États-Unis de Bush, qui avait arrêté des présumés "terroristes", dans le sillage de l'attentat du 11 septembre, torturés à Guantanamo, avait été obligée de se plier aux conventions des droits humains, tel que décrétés par les Nations unies. Et le president-elect Barack Obama a d'ores et déjà dit son intention de démanteler les prisons inhumaines de Guantanamo et d'opter pour des cours de justice plus démocratiques sur le sol américain.
Les plus vils terroristes, meurtriers, violeurs ou voleurs ont le droit d'être traités humainement, malgré les pires exactions qu'ils auraient pu avoir commis. Sinon leurs accusateurs ne seraient en rien différents d'eux, puisqu'ils se seraient habillés des mêmes habits infâmes. Dans le cas de Diop Bhoyroo, nous avons eu la désagréable impression d'assister à un triste remake de ce qui s'est passé à Chamarel, quand un ancien bodybuilder, Mr Mauritius au plus fort de sa carrière, en l'occurrence Rajen Sabapathee, fut abattu par la police. À l'époque, le dénommé Rama Valayden, alors dans l'opposition, parla de Commission Justice et Vérité sur l'affaire Sabapathee. Mais aujourd'hui, au gouvernement, il a manifestement d'autres chats à fouetter.
Téléréalité
Nous faisons le parallèle avec l'affaire Sabapathee, car on peut se demander si le sniper qui a tiré sur Diop Bhoyroo l'a fait pour l'immobiliser ou pour tuer. Nous nous expliquons : ceux qui regardent les films, qu'ils soient Américains, Européens ou Indiens, savent que, quelle que soit la circonstance, la police doit d'abord demander à un suspect de se rendre. S'il a une arme, il lui sera demandé de la jeter, de lever les bras en l'air et ensuite de s'allonger par terre. Cela se voit dans n'importe quel film américain, ou dans un documentaire de téléréalité américaine. Dans un deuxième temps, si le suspect n'obtempère pas, et que la police comprend qu'il peut être un danger pour eux, les policiers lui tirent dessus, de préférence aux jambes, afin qu'il ne puisse s'enfuir. Ou aux bras, pour qu'il ne puisse utiliser l'arme qu'il aurait sur lui.
Dans le cas de Diop Bhoyroo, en nous basant sur les comptes rendus de la presse, et jamais démentis par la police, il semblerait que le sniper a été "obligé" de tirer sur Diop parce qu'il était (ou se sentait) menacé. Revenons un moment en arrière : les jumeaux Bhoyroo sortent de chez les Bheem, après avoir pris des provisions. Les jumeaux ne sont pas sur leurs gardes, car ils ne savent pas que la police est là. De plus, Diop a vu sa petite amie. Et il a l'air heureux. Ils ignorent que la police a déjà encerclé les lieux, et qu'il y a des snipers de la SMF sur les toits des maisons (nous basant toujours sur ce que la presse a rapporté). Donc, même si Diop voulait tirer sur la police (Mo fini zot bann p…), il n'aurait eu aucune possibilité de fuir. Alors donc pourquoi ce sniper, qui avait une vision en hauteur de la scène, aidé par les floodlights qui aveuglaient Diop et permettaient à ces mêmes snipers d'avoir dans leur ligne de mire le fugitif, a visé à hauteur du téléphone, dans un poche, à hauteur du cœur et non dans les pieds de Diop ?
Rappelons-nous ce que rapportent donc Le Mauricien et Le Défi : c'est le portable de Diop qui a dévié la balle qui lui était destinée, et qui a ensuite terminé sa course dans son épaule. Donc, le sniper a visé au cœur. Est-ce conforme aux règlements dans de pareils cas ? Pourquoi le sniper n'a pas visé la main de Diop, qui tenait le pistolet ? Pourquoi ne pas lui avoir tiré aux pieds ? S'il y avait au moins cinq snipers sur le toit de cinq maisons, cela donnait cinq possibilités pour la police de blesser Diop à la main (un sniper) et aux pieds (un sniper pour chaque pied). Pourquoi donc avoir visé la partie haute du corps de cet homme ? Quelle explication le Commissaire de police donnera-t-il en Cour à l'avocat de la défense ? Et éventuellement à la population mauricienne ?
Rama Valayden, qui était jusqu'à tout récemment ministre des Droits humains, et qui se souciait, entre autres, du sort de Marcelin Humbert et de Bernard Joly, commencera-t-il à s'interroger sur ce qui s'est vraiment passé à Grand-Port, quand Diop Bhoyroo a reçu une balle, une balle, selon la police, arrêtée par un téléphone, à hauteur du cœur ? Cela ne vous rappelle-t-il pas Chamarel, monsieur l'Attorney General ?
N'était-ce son portable, Diop Bhoyroo n'aurait été aujourd'hui qu'un cadavre. Et la police aurait publié un communiqué pour dire qu'elle a été "obligée" de lui tirer dessus parce qu'il était dangereux. Diop et Yannick Bhoyroo ont peut-être (ou sûrement, ou pas du tout) commis des crimes, dont celui de José Bhoyroo. Et ils doivent payer pour cela. Mais le travail de la police est de les emmener devant les tribunaux, où ils seront présumés innocents. Le rôle de la police n'est pas de faire justice elle-même. Dhun Iswar Rampersad doit faire comprendre cela à ses hommes. Et les politiques, Premier ministre, leader de l'opposition et parlementaires, doivent commencer par comprendre qu'ils sont aussi payés pour inculquer le sens de la justice à la police.
La police devrait donner des explications sur ce qui s'est véritablement passé à Grand-Port. Pourquoi le sniper a-t-il visé Diop Bhoyroo sur la partie haute de son corps, incluant le cœur, et non pas la partie basse, dont ses pieds, qui peuvent en premier l'empêcher de fuir ?
Réponse avec citation
Google
Réponse

Tags
apporte, arms, asses, ena, eske, feu, formation, nos, policiers, pou, utilise

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Eske banne facteurs morisiens volere? Rocco Discussions Générales 15 09/10/2008 21h25
Formation pour jeunes défavorisés MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 13/05/2007 10h10
Eske les filles obliger marier a ene certaine age? Rocco Discussions Générales 2 26/01/2007 11h19
ALPHABÉTISATION Quand l'encadrement humain apporte un nouvel espoir Dev Discussions Générales 0 11/09/2006 09h32
cherche formation a distance mikel Discussions Générales 2 02/03/2005 23h45


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 19h45.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com