Ki li meriter ca sadik la? - Page 2 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11 (permalink)  
Vieux 20/08/2008, 12h31
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
CAP-MALHEUREUX
Deux jeunes arrêtés pour le rapt d’une fillette
Trois hommes ont tenté de kidnapper une fille de dix ans. Deux ont comparu en cour et ont été reconduits en cellule policière. Leur complice est recherché.

Après leur comparution, hier, en cour de Mapou, Atish Calleka (à g.) et Akbar Bodhe ont été reconduits en cellule. Ils sont âgés de 23 et 19 ans respectivement et ils sont provisoirement accusés d’avoir enlevé une fillette de dix ans, jeudi dernier. Akbar Bodhe et Atish Calleka ont été arrêtés aux petites heures, hier matin, par la Delta Squad. Un troisième homme, soupçonné d’avoir transporté l’enfant dans la voiture, est recherché.

Après leur comparution en cour de Mapou où ils ont argué de leur droit au silence, les deux présumés kidnappeurs ont été reconduits en cellule policière à Rivière-du-Rempart. La police a objecté à leur remise en liberté sous caution.

Le rapt a eu lieu au complexe Pavillon de la NHDC de Cap-Malheureux, à proximité de la maison de la victime. La voiture utilisée est de couleur bleue et immatriculée 47 JUN 97.

Dans un premier temps, la police avait arrêté quatre personnes, à l’aube hier, dont deux ont été autorisées à partir après une confrontation avec la fillette. A la police, elle a indiqué que Akbar Bodhe était au volant de la voiture et Atish Calleka assis sur le siège arrière.

La fillette, élève de Standard VI dans une école primaire située dans le Nord, est encore sous le choc mais elle n’a heureusement pas été blessée. Mais lors d’une rencontre avec elle, hier, elle a eu peine à parler mais elle mentionne que ses kidnappeurs «ti ena la drog dan enn sac plastik blan».

Ni la fillette, ni ses parents ne connaissent les motifs des kidnappeurs. L’un d’eux confie, toutefois, avoir souvent vu trois hommes roulant dans une voiture dans les environs de sa maison.

Selon les recoupements de la police, les trois hommes ont épié la fillette plusieurs fois avant de passer à l’acte. Le rapt a lieu, jeudi, alors qu’elle revenait de la boutique, située, à l’entrée du complexe Pavillon qui et désert.

L’un des trois s’approche d’elle et la bâillonne de ses deux mains. Elle se débat en vain et elle est conduite de force dans la voiture où elle est immobilisée par un autre individu. Elle aperçoit sa cousine dans la cour, elle crie dans sa direction mais celle-ci ne l’entend pas.

Puis, c’est la délivrance. Alors que la voiture s’apprête à quitter la cour déserte du complexe, une des proches de la fillette et son mari la découvrent prisonnière des trois malfrats. Ils s’interposent et parviennent à faire sortir l’enfant du véhicule. Aussitôt, les kidnappeurs s’enfuient.

Ce n’est que cinq jours plus tard, soit hier, que la police est parvenue à mettre la main au collet de deux d’entre eux, hier à l’aube. Celui qui a enlevé l’enfant est introuvable.

L’enquête est menée par le sergent Kailash Derochoonee de la Delta Squad, sous la conjointe supervision du surintendant Devanand Reekoye et de l’assistant commissaire de police, Mahadeo Ramchurn.
Réponse avec citation
Google
  #12 (permalink)  
Vieux 05/09/2008, 09h33
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Un garçonnet abusé sexuellement par son beau-père

Un garçonnet abusé sexuellement par son beau-père

Témoin oculaire de l’agression sexuelle de son fils de six ans, une femme hésite à porter plainte. Ce jour-là, elle a pourtant conduit l’enfant à l’hôpital Jeetoo pour des soins. Le même jour et après l’examen et les conclusions de sodomie, elle a expliqué avec réticence que l’agresseur n’était autre que son mari et le beau-père de son fils.

Le médecin traitant a ensuite alerté le poste de police de Pope-Henessy après avoir admis la victime à l’hôpital. C’est un officier du poste de Pope-Hennessy qui a consigné la déposition en se basant sur le rapport de l’examen médical effectué à l’hôpital Jeetoo. Actuellement, la victime et sa mère bénéficient du conseil des psychologues de la Child Development Unit.

Le beau-père a déjà été interrogé par la brigade des mineurs mais aucune charge provisoire n’a pu être retenue contre lui compte tenu de l’indécision de sa femme quant à d’éventuelles poursuites au criminel.

Selon les premiers renseignements, le couple est marié depuis un an. Mercredi après-midi, alors que la jeune femme rentrait à la maison, son mari et son fils se trouvaient dans la chambre. En entendant son enfant résister à son mari, elle a cru que celui-ci lui donnait la fessée. Ce n’est qu’en s’approchant qu’elle aurait surpris son mari sodomisant son fils.


La mère se rétracte

Son époux aurait alors quitté la chambre en hâte tandis que la mère s’est occupée de son enfant qui se plaignait «d’avoir mal». Elle l’a ensuite conduit à l’hôpital.

Si la mère a tout raconté aux policiers, elle s’est rétractée au moment de déposer formellement pour incriminer son mari. Elle veut, a-t-elle dit, «régler cette affaire en famille». Selon elle, son mari a déjà pris l’engagement de trouver un autre endroit où habiter d’ici samedi. Il lui aurait aussi fait savoir qu’il va faire une demande de divorce le plus tôt possible.

La police attend la décision de la jeune femme pour décider de la marche à suivre. Toutefois dans les milieux proches des enquêteurs on laisse entendre que même si la mère maintient sa position de ne pas aller de l’avant, la police peut toujours poursuivre le suspect.

«La police peut aussi poursuivre la mère pour complicité. Il y a déjà eu des cas dans le passé où ceux qui ont choisi de se taire ont été poursuivis pour complicité. Surtout s’il y a des preuves médicales qui confirment l’agression», explique un ancien haut gradé de la police.

Notre interlocuteur ajoute toutefois que le témoignage de la mère en tant que témoin oculaire de l’agression sexuelle, «vaut tout son pesant d’or».





Nilen KATTANY
Réponse avec citation
  #13 (permalink)  
Vieux 09/09/2008, 12h10
Manev
 
Date d'inscription: août 2008
Localisation: London
Messages: 12
Tahe..Zeness moris kave kumsa taa..Li manke rol ca beta kiii??
Réponse avec citation
  #14 (permalink)  
Vieux 14/09/2008, 00h49
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Une élève de 12 ans abusée sexuellement à Cap-Malheureux
Sur le chemin de l’école, elle aurait suivi quelqu’un qu’elle connaissait. L’homme l’aurait agressée. Elle a cependant pu rentrer en bus. Sans se douter de rien, son père la gronde pour son retard...

Un vendeur de 21 ans travaillant dans un magasin au Caudan Waterfront à Port-Louis est activement recherché par la police de Grand-Baie. Il est soupçonné d’avoir eu des relations sexuelles avec une fillette de 12 ans mardi matin, dans un buisson à Cap-Malheureux. La petite victime, blessée, a dû être opérée à l’hôpital du Nord. Elle a pu rentrer chez elle jeudi après-midi.

Le jour de l’agression, la fillette était en chemin pour l’école lorsqu’elle a rencontré le suspect, qu’elle connaissait. L’homme l’emmène d’abord à Trou-aux- Biches, puis à Cap-Malheureux où, dans un buisson, il se serait dévêtu avant d’abuser d’elle sexuellement.

Son crime commis, l’homme abandonne sa petite victime sur place. La fillette, en proie à de terribles douleurs, prend place dans un autobus pour regagner son domicile. Entre-temps, le responsable du collège que fréquente la fillette avertit son père de l’absence de l’enfant.

Les parents, pour le moins inquiets, attendent des nouvelles toute la journée. Dans l’après-midi, après les heures de classe, le père va attendre à l’arrêt d’autobus. Et il voit sa fille descendre d’un car.


Hemorragie

Sans attendre d’explications, le père réprimande sa fille, laquelle n’a pas le temps de s’expliquer. Elle perd connaissance et doit être conduite à l’hôpital du Nord. Là, l’on constate qu’elle fait une hémorragie et qu’elle doit subir une intervention chirurgicale.

Après l’opération, ayant repris ses sens, la fillette relate alors sa mésaventure. Des policiers de Grand-Baie se sont rendus à son chevet pour enregistrer sa déposition, dans laquelle elle donne les détails de la journée de son agression.

Hier après-midi, elle a été conduite sur les lieux indiqués dans sa déposition, à Trou-aux-Biches et à Cap-Malheureux, pour désigner aux enquêteurs les péripéties du mardi 9 septembre. Les constables Jean François et Rakesh Burramdoyal, respectivement photographe et dessinateur de la police, participaient à cette reconstitution des faits.

Mercredi matin, la collégienne a été examinée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, Principal Police Medical Officer. Les hommes du chef inspecteur Manmohun Seeballuck de la police de Grand-Baie sont maintenant sur la piste du suspect. Une accusation provisoire de relations sexuelles avec mineure de moins de 16 ans sera retenue contre lui.
Réponse avec citation
  #15 (permalink)  
Vieux 28/09/2008, 09h47
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Tous employees ki ena connection avec banne institutions scolaire ti besoin gagne ene certificat de caraktere(CRB) de la police tous les ans.
Rocco


ALLÉGATION DE PÉDOPHILIE
Un inspecteur des écoles sous les verrous
Son attirance alléguée pour les jeunes garçons lui a coûté cher. Cet inspecteur des écoles a été dénoncé par un jeune adolescent. Et malgré son excellente réputation, il a passé sa première nuit au centre de détention d’Alcatraz vendredi soir.

Il sera présenté en cour de Rose-Hill demain. S’il ne veut pas rester en détention, il devra présenter une motion pour être libéré sous caution.

En fait, cet inspecteur des écoles aurait pu s’en sortir. Mais c’était sans compter les photos compromettantes que des enquêteurs auraient trouvées sur son ordinateur. Ces clichés les auraient convaincus de ses penchants pédophiles.


Il fasait l’objet d’une surveillance

Par ailleurs, cet homme n’est pas un inconnu de la police. Depuis un certain temps, il fait l’objet d’une surveillance discrète. Il y a quelques années, une allégation d’attouchement avait été faite contre lui. Cependant, aucune suite n’y avait été donnée vu la bonne réputation dont jouit l’inspecteur des écoles.

Qu’à cela ne tienne, le mode de vie et les habitudes de cet homme auraient renforcé la thèse selon laquelle il aurait le profil type d’un pédophile. Sa proximité avec le milieu des enfants est connue. Par exemple, il est très actif dans le scoutisme, un mouvement éducatif qui assure un complément de formation auprès des enfants et des adolescents.

Ce travailleur social est également d’une grande générosité, puisqu’il donne des leçons particulières sans réclamer un sou des bénéficiaires. D’autre part, il donne aussi des cours dans le domaine des valeurs humaines. Ce qui explique la confiance que certains placent en lui. Après les allégations contre lui, il devra maintenant défendre son honneur.
Réponse avec citation
  #16 (permalink)  
Vieux 28/09/2008, 10h48
Avatar de SISTA
Super Fan RM
 
Date d'inscription: novembre 2004
Localisation: paris
Messages: 1 742
Envoyer un message via Yahoo à SISTA
a qui peut on faire confiance ??
Réponse avec citation
  #17 (permalink)  
Vieux 29/09/2008, 11h03
Avatar de fergeo
Fan RM
 
Date d'inscription: juillet 2006
Messages: 975
Citation:
Posté par SISTA Voir le message
a qui peut on faire confiance ??
Sista le jour où tu le sais veux-tu bien me le faire savoir!!!
Réponse avec citation
  #18 (permalink)  
Vieux 29/09/2008, 13h22
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Citation:
Posté par fergeo Voir le message
Sista le jour où tu le sais veux-tu bien me le faire savoir!!!
Malheureusement aujourd'hui , on ne peut pas faire confiance à tout le monde
Réponse avec citation
  #19 (permalink)  
Vieux 30/09/2008, 11h08
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Une adolescente de 13 ans victime de sévices sexuels
Cela fait deux ans qu’il est en liberté après avoir été condamné une première fois pour viol. Et il est à nouveau arrêté, accusé d’avoir eu des gestes indécents à l’égard d’une adolescente de 13 ans. Sanjiv Koyla, un habitant de l’Est, a comparu en cour de Flacq, hier, sous une accusation provisoire d’attentat à la pudeur. La police objectant à sa remise en liberté, il a été reconduit en cellule policière.

Sanjiv Koyla, âgé de 28 ans, avait déjà purgé une peine de trois ans de prison pour le viol d’une adolescente de 12 ans en 2003. Marié à une femme de 48 ans, Sanjiv Koyla est père d’un garçonnet de 9 ans. Dimanche dernier vers 14 heures, il est seul chez lui. Sa femme et leur fils sont allés rendre visite à la famille dans une autre région de l’île. L’homme en profite pour se rendre chez l’adolescente de 13 ans. Celle-ci ne se méfie pas, car la femme de Sanjiv est proche de ses parents.

L’ancien prisonnier sait que la mère de la jeune fille est allée travailler. Mais il fait croire à cette dernière que sa mère est chez lui et qu’elle a besoin d’elle. Ne se doutant de rien, la jeune fille accompagne Sanjiv chez lui. Une fois à l’intérieur de la maison, elle se rend compte qu’il n’y a personne. Et lorsque l’homme verrouille la porte, elle prend peur et lui demande des explications : «Mo mama pa la, kifer to ferm la port ?»

Sanjiv aurait alors entraîné de force la jeune fille dans le lit conjugal, où il l’aurait déshabillée et abusé d’elle. Elle aurait tenté de se sauver, mais ses tentatives se seraient avérées vaines. Son agresseur l’aurait blessée, mordue à la lèvre. Ce n’est qu’une fois le crime accompli que l’adolescente serait parvenue à s’enfuir. Entre-temps, son père la cherche, et c’est la petite sœur qui lui apprend que Sanjiv est passé plus tôt. Le père se dirige alors vers la maison du suspect et voit sa fille courir vers lui en pleurant. Elle lui raconte ce qu’elle a subi. En apprenant cela, le père est allé porter plainte au poste de police de la région. Sanjiv avait déjà été arrêté lorsque sa femme est rentrée chez elle vers 18 h 30.

Les proches de la victime sont très irrités. «Sa boug la bizin pa gayn libere lor cosyon sa. Pa premye fwa li fer sa. Li ti viol enn zenfan 12 ans dan le passe», lâche une des proches, furieuse. Elle confie que l’adolescente est très affectée et pleure souvent en repensant à ce qu’elle a vécu. Ses parents ne souhaitent qu’une chose, c’est de tout faire pour l’aider à oublier cette mauvaise expérience. La jeune victime n’est pas allée à l’école hier, car elle a dû subir des tests à l’hôpital Victoria, Candos. Elle a été examinée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, Principal Medical Officer de la police.
Réponse avec citation
  #20 (permalink)  
Vieux 30/09/2008, 16h16
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Citation:
Posté par Rocco Voir le message
Une adolescente de 13 ans victime de sévices sexuels
Cela fait deux ans qu’il est en liberté après avoir été condamné une première fois pour viol. Et il est à nouveau arrêté, accusé d’avoir eu des gestes indécents à l’égard d’une adolescente de 13 ans. Sanjiv Koyla, un habitant de l’Est, a comparu en cour de Flacq, hier, sous une accusation provisoire d’attentat à la pudeur. La police objectant à sa remise en liberté, il a été reconduit en cellule policière.

Sanjiv Koyla, âgé de 28 ans, avait déjà purgé une peine de trois ans de prison pour le viol d’une adolescente de 12 ans en 2003. Marié à une femme de 48 ans, Sanjiv Koyla est père d’un garçonnet de 9 ans. Dimanche dernier vers 14 heures, il est seul chez lui. Sa femme et leur fils sont allés rendre visite à la famille dans une autre région de l’île. L’homme en profite pour se rendre chez l’adolescente de 13 ans. Celle-ci ne se méfie pas, car la femme de Sanjiv est proche de ses parents.

L’ancien prisonnier sait que la mère de la jeune fille est allée travailler. Mais il fait croire à cette dernière que sa mère est chez lui et qu’elle a besoin d’elle. Ne se doutant de rien, la jeune fille accompagne Sanjiv chez lui. Une fois à l’intérieur de la maison, elle se rend compte qu’il n’y a personne. Et lorsque l’homme verrouille la porte, elle prend peur et lui demande des explications : «Mo mama pa la, kifer to ferm la port ?»

Sanjiv aurait alors entraîné de force la jeune fille dans le lit conjugal, où il l’aurait déshabillée et abusé d’elle. Elle aurait tenté de se sauver, mais ses tentatives se seraient avérées vaines. Son agresseur l’aurait blessée, mordue à la lèvre. Ce n’est qu’une fois le crime accompli que l’adolescente serait parvenue à s’enfuir. Entre-temps, son père la cherche, et c’est la petite sœur qui lui apprend que Sanjiv est passé plus tôt. Le père se dirige alors vers la maison du suspect et voit sa fille courir vers lui en pleurant. Elle lui raconte ce qu’elle a subi. En apprenant cela, le père est allé porter plainte au poste de police de la région. Sanjiv avait déjà été arrêté lorsque sa femme est rentrée chez elle vers 18 h 30.

Les proches de la victime sont très irrités. «Sa boug la bizin pa gayn libere lor cosyon sa. Pa premye fwa li fer sa. Li ti viol enn zenfan 12 ans dan le passe», lâche une des proches, furieuse. Elle confie que l’adolescente est très affectée et pleure souvent en repensant à ce qu’elle a vécu. Ses parents ne souhaitent qu’une chose, c’est de tout faire pour l’aider à oublier cette mauvaise expérience. La jeune victime n’est pas allée à l’école hier, car elle a dû subir des tests à l’hôpital Victoria, Candos. Elle a été examinée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, Principal Medical Officer de la police.
Prison a vie pou sa bougue la , et dans prison li va conne so dialsa
Réponse avec citation
Réponse

Tags
meriter, sadik

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 03h01.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com