Barack Obama, Hilary Clinton ou John Mc Cain - Page 3 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #21 (permalink)  
Vieux 02/11/2008, 16h58
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Jour J-2 heureusement qui zotte fine continié sa post la , mo pas fine gagne le temps mo ti envie écrire un peu lors Barrack.
Comme a dit Martin Luther King I had a dream , moi aussi mo pé attane qui mo réve réalisé le 4 nov trouve enfin ene président noir ki dirige les états unis. Mo fine passe 15 jours aux states fin avril de cette année et mo ti bien impréssioné et mo fine gagne ene lot vision des USA.
Allez Barrack on est avec toi fine assez get président noir uniquement dans films mais besoin trouve dans la réalité YES WE CAN
Réponse avec citation
Google
  #22 (permalink)  
Vieux 03/11/2008, 08h19
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
A J-1, tout le monde retient son souffle

A J-1, tout le monde retient son souffle



Evidemment, plus on approche du jour du scrutin américain, plus les écarts se resserrent, et les sondages semblent tout à coup moins fiables. Prédicateurs et commentateurs de tout poil s'affolent. De fait, le candidat démocrate Barack Obama, qui caracolait en tête des sondages nationaux la semaine dernière, semble se faire rattraper par le républicain John McCain. En revanche, Etat par Etat, là où se joue l'élection, le sénateur de l'Illinois garde l'avantage.

Bien sûr, le nombre de grands électeurs considérés comme lui étant acquis s'est quelque peu tari ; de plus de 300, on est passé à 291, selon le site Real Clear Politics (RCP)*. Obama conserve néanmoins une avance moyenne de cinq points dans l'Ohio, le Colorado, le Nevada, la Floride et la Virginie. Dans l'Indiana et le Missouri, où George W. Bush l'avait emporté en 2004, il vient même grignoter sur l'avance de McCain. « Il continue à avoir l'avantage », considère Roger Persichino, auteur des Elections présidentielles aux Etats-Unis (éd. FolioActuel).

«Effet Bradley»

Le doute persiste pourtant. Et si les sondages avaient tout faux ? Et si le fameux « effet Bradley », qui veut que les sondés n'osent pas avouer lors de l'enquête que dans l'isoloir ils ne voteront pas pour le candidat noir, n'avait pas été suffisamment pris en compte ? « Bien sûr, cette élection, qui devrait voir une plus grande participation de groupes habituellement plus abstentionnistes, les 18-30 ans et les Afro-Américains, est compliquée à analyser. Mais une erreur comme le fait d'attribuer la Floride aux démocrates en 2000 reste rare », affirme Roger Persichino.

La police dirait même craindre des émeutes.

Tout de même, si Obama perdait l'élection ? D'après The Hill, la blogosphère démocrate bruisserait d'appels à la désobéissance civile en cas de victoire de McCain. Dans certaines villes, comme Oakland, Detroit ou Chicago, la police dirait même craindre des émeutes. Un scénario qui convainc peu Roger Persichino « dans un pays où la contestation s'exprime surtout par voie judiciaire, même si des tensions sporadiques ne sont pas exclues ».
Au sein du staff Obama, la perspective est carrément hors de propos. Ainsi, ce week-end, David Plouffe, directeur de la stratégie électorale du candidat, a annoncé le lancement de publicités télévisées... en Arizona, le fief de McCain. Preuve que pour l'équipe démocrate, désormais, on peut aussi se permettre de faire dans le superflu. « Obama récolte les fruits d'une campagne extrêmement fine tactiquement, tant au niveau du financement de sa campagne, que de la mobilisation des électeurs. Par exemple en Virginie, quand McCain a 19 bureaux de partisans, Obama en a plus de 70, c'est aussi là-dessus que se joue l'élection », souligne Roger Persichino.


document.getElementById("legendePhotoVisible").inn erHTML = document.getElementById("legendePhotoInVisible").i nnerHTML;
Armelle Le Goff - ©2008 20 minutes
Réponse avec citation
  #23 (permalink)  
Vieux 03/11/2008, 17h22
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev

MAISON-BLANCHE.


McCain y croit encore

Oui, Barack Obama est le favori et le reste du monde l’a adoubé. Mais ce sont les Américains qui votent. Les républicains veulent encore croire à la victoire de leur champion, malgré le handicap constitué par Sarah Palin, sa colistière.



Béatrice Houchard | 03.11.2008, 07h00



Et si John McCain devenait le 44 e président des Etats-Unis ? Vu de France et d’Europe, où Barack Obama est devenu en quelques mois une star adulée et magnifiée, le scénario fait hausser les épaules. Dans tous les sondages, le reste du monde choisit massivement le jeune (47 ans) candidat démocrate, dont on attend beaucoup trop, peut-être pour changer l’image de l’Amérique, tant et tant discréditée pendant les huit années de présidence de George W. Bush, avec la guerre en Irak pour point d’orgue. Mais ce sont les Américains qui votent. Et ce vieux routier de John McCain, 72 ans, héros de la guerre du Viêt Nam, parlementaire chevronné depuis un quart de siècle… et blanc de peau, est loin d’avoir dit son denier mot. Certes, les sondages lui sont défavorables et il lui arrive de tenir des propos qui sont déjà ceux d’un vaincu. Mais le mode de scrutin est complexe, il faut avoir non pas une majorité de suffrages mais une majorité de grands électeurs, Etat par Etat, et on peut même gagner en étant minoritaire en voix, comme ce fut le cas pour Bush en 2000 face à Al Gore.

Pris de court par la crise financière

Mais malgré la prudence des observateurs, échaudés lors de scrutins antérieurs, la dynamique est bien dans le camp démocrate. Il faut dire que McCain a subi ces dernières semaines deux coups durs : spécialiste des affaires internationales, il a en revanche été totalement pris de court par la crise financière où, face à son adversaire, ses arguments ont sombré dans le flou et l’improvisation.

Ensuite, lui qui croyait faire un joli coup politique en choisissant Sarah Palin pour candidate à la vice-présidence, traîne en réalité un boulet dans la campagne. Certes, c’est la première fois qu’une femme figure sur un « ticket » présidentiel américain, et Palin était susceptible, au-delà des oppositions partisanes, de rallier aux républicains le vote d’une partie des femmes. Mais ses gaffes, son inexpérience et sa candeur un peu ridicule sont de nature à faire réfléchir les électeurs au moment du choix décisif : John McCain, 72 ans, n’est pas en très bonne santé. Quand les Américains ont réalisé qu’en cas d’empêchement, c’est Sarah Palin qui occuperait le bureau ovale de la Maison-Blanche, la bonne idée de McCain s’est retournée contre lui comme un boomerang.


Le Parisien
Réponse avec citation
  #24 (permalink)  
Vieux 04/11/2008, 11h11
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Barack Obama - John McCain: qui tient la corde?

Barack Obama - John McCain: qui tient la corde?







AFP/Infographie ¦ L'évolution du duel Obama-McCain dans les sondages


De notre correspondant à New York

A la veille d'une élection présidentielle historique, 20minutes.fr fait le point sur les derniers sondages, les chances de l'un et l'autre candidat de l'emporter...

- Selon l’un des derniers sondages (réalisé entre le 26 octobre et le premier novembre), celui du Pew center, Obama mène de 6 points chez les votants «probables», et de 11 points chez les inscrits. Il devance John McCain parmi les électeurs indépendants et les électeurs hispaniques (61%). Le candidat républicain de son côté semble revenir légèrement, en rattrapant un peu de son retard chez les jeunes, et en faisant pencher vers lui les électeurs indécis. Obama devance largement chez les électeurs ayant voté en avance, tandis que John McCain paraît tenir la corde parmi ceux qui voteront le 4 novembre.

- Mais plus l’élection se rapproche, plus la question se pose: l’affluence record en vue aux bureaux de vote pourrait-elle faire dérailler l’élection? Il y a six ans, les autorités fédérales avaient lancé une remise à plat des systèmes de vote, très diversifiés en fonction des Etats et souvent inadaptés. Du coup, ce mardi constituera un test grandeur nature. Les deux tiers des électeurs devront marquer leur choix sur une feuille de papier scannée par un lecteur optique. Et l’on craint déjà des ruptures de stock de bulletins qui pourraient rallonger le dépouillement dans nombre d’Etats clé. Un quart des électeurs votera avec une machine électronique à écran digital. Et déjà, rapporte le New York Times, des dysfonctionnements ont été rapportés en Virginie occidentale, dans le Colorado et au Tennessee.


Le point sur les Etats où tout va se jouer:

Pennsylvanie
Nombre de voix au collège électoral: 21
Quadrillage du terrain (nombre de bureaux de volontaires pour chaque candidat): Obama 78, McCain NP
A voté Kerry en 2004

Les proches de McCain clament depuis plusieurs semaines que la Pennsylvanie reste à sa portée. L’ensemble des sondages va pourtant en sens inverse, même s’ils se sont tassés ces derniers jours.
Selon le site Real Clear Politics, Obama reste à 51,3% et McCain à 43,7%. Cela n’a pas découragé McCain, qui y a dépensé plus de 20 millions de dollars en publicités et l’a sillonné en long et en large avec Sarah Palin. McCain mise sur les électeurs démocrates locaux avec lesquels Obama a toujours du mal (Hillary Clinton avait recueilli le vote de 70% d’entre eux dans certains coins plutôt conservateurs). Le candidat républicain espère beaucoup du soutien des bastions conservateurs du sud (rural) et de l’ouest (industriel) de l’Etat.

Contre lui, plusieurs facteurs néanmoins: McCain s’attaque à un Etat où 52% des électeurs sont démocrates (davantage que les républicains et les indépendants réunis). Le staff d’Obama a mené une opération d’enregistrement de nouveaux électeurs record. Et Philadelphie, qui concentre 5,8 millions d’habitants dans sa zone urbaine élargie (sur 12 millions d’habitants en Pennsylvanie), devrait voter en masse pour lui.

• Ohio
Nombre de voix au collège électoral: 20
Quadrillage du terrain (nombre de bureaux de volontaires pour chaque candidats): Obama 74, McCain 46
A voté Bush en 2004

Clasico de tous les Etats tangents, l’Ohio ne dérogera pas à la règle cette année. Qui prévaudra? Les grandes centres urbains démocrates –Columbus, Dayton et Cleveland– ou les zones rurales conservatrices du centre et de l’ouest de l’Etat? La crise économique qui a frappé durement cet Etat industriel en déclin (en août, six comtés sur 88 comptaient des taux de chômage à deux chiffres) tranchera-t-elle en faisant basculer les électeurs contre le parti au pouvoir? En 2006, déjà, l’Ohio avait élu un gouverneur et un sénateur démocrates.

Real Clear Politics montre qu’Obama conserve une légère avance (49%) sur McCain (45,8%). Mais les démocrates se méfient particulièrement des sondages dans un Etat où ils ont déjà été sacrément été déçus.

.

Gilles Bouvaist
Réponse avec citation
  #25 (permalink)  
Vieux 04/11/2008, 11h13
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Floride
Nombre de voix au collège électoral: 27
Quadrillage du terrain (nombre de bureaux de volontaires pour chaque candidat): Obama 100, McCain 80
A voté Bush en 2004

La Floride demeure l’un des rares Etats où John McCain est presque aussi bien implanté qu’Obama en termes de logistique. Pas étonnant, tant, depuis le fiasco du recompte des voix en 2000, l’histoire récente en a fait l’un des lieux les plus contestés des élections américaines. L’Etat se divise grossièrement entre un Nord majoritairement républicain et un Sud démocrate. Là encore, la crise économique pourrait peser, l’Etat connaissant actuellement son taux de chômage le plus élevé depuis quatorze ans. Et c’est également en Floride que la crise immobilière a explosé en premier.

Néanmoins, John McCain bénéficie des faveurs d’un important électorat militaire, d’un grand nombre de retraités et d’une population cubaine nettement plus républicaine que le reste de la population hispanique. Le parti y est très bien implanté et, depuis 2000, connaît bien les règles du jeu pour remporter une victoire à l’arraché. Obama dépense actuellement une fortune en publicités pour tenter de maintenir sa légère avance de 48,6% contre 46,8% pour McCain.

Nevada
Nombre de voix au collège électoral: 5
Quadrillage du terrain (nombre de bureaux de volontaires pour chaque candidat): Obama 15, McCain 13
A voté Bush en 2004

Le Silver state et la légendaire ville de Las Vegas vont peser lourd cette année. Un phénomène dû en partie à la crise économique qui a frappé le Nevada (l’un des plus forts taux de saisies de propriété en défaut de paiement) et un fort taux de chômage. La croissance importante d’une population latino (un habitant du Nevada sur quatre) qui a massivement abandonné le partie républicain joue contre McCain. 25% des habitants du Nevada résident à Las Vegas et sa grande banlieue, dans un comté solidement acquis aux démocrates.
RCP donne 49,6% à Obama, 43,4% à McCain.


Missouri
Nombre de voix au collège électoral: 11
Quadrillage du terrain (nombre de bureaux de volontaires pour chaque candidat): Obama 41, McCain 16
A voté Bush en 2004

L’histoire donnera-t-elle raison cette année encore au Missouri? Cet Etat a toujours choisi le gagnant lors des présidentielles américaines. Pour l’instant, McCain est en tête avec la plus infime des marges ( selon RCP, 48% contre 47,5% pour Obama).
Généralement, les votes se divisent selon un schéma géographique simple: les démocrates gagnent dans les grandes villes comme Saint-Louis et Kansas City, tandis que les républicains marchent fort dans les comtés ruraux, notamment au sud de l’Etat. Trois habitants de l’Etat sur huit se décrivent comme chrétien évangélique, et devraient voter pour McCain. La partie s’annonce donc difficile pour Obama. Les 100.000 personnes venues assister récemment à l’un de ses meeting devraient l’encourager, mais se traduiront-ils en vote pour autant? A suivre, donc.

Colorado
Nombre de voix au collège électoral:9
Quadrillage du terrain (nombre de bureaux de volontaires pour chaque candidat): Obama 41, McCain 12
A voté Bush en 2004

Même si les électeurs républicains sont plus nombreux que les démocrates, même si McCain peut encore compter sur une base conservatrice religieuse importante et une proportion non-négligeable d’électeurs mormons traditionnellement républicains, le Colorado incarne le type d’ancien bastion que le parti de McCain n’arrive plus à gagner. L’Etat est même cité en exemple, comme le Nouveau Mexique, de la stratégie de reconquête des Etats de l’ouest américain par le parti démocrate après avoir un élu un gouverneur et deux sénateurs démocrates. Le Colorado s’est rajeuni à grande vitesse, avec un électorat urbain solidement démocrate ce qui aide Obama. La tenue de la convention démocrate à Denver a suscité un engouement puissant pour le sénateur de l’Illinois. La proportion importante d’électeurs hispaniques (17%) pourrait également jouer en sa faveur. 46% des électeurs ont déjà voté. Reste à savoir pour qui pencheront les indépendants, très nombreux dans cet Etat.
Selon RCP, Obama est à 50,8%, McCain à 45,3%.



Gilles Bouvaist
Réponse avec citation
  #26 (permalink)  
Vieux 04/11/2008, 11h14
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Virginie
Nombre de voix au collège électoral: 13
Quadrillage du terrain (nombre de bureaux de volontaires pour chaque candidat): Obama 70, McCain 21
A voté pour Bush en 2004

Il a fallu bien du chemin à cet Etat qui n’a jamais voté pour un président démocrate depuis Lyndon Johnson en 1964 pour passer à la portée d’un candidat démocrate. Signe du chemin parcouru, leur ancien gouverneur, Mark Warner a donné le speech d’ouverture de la convention démocrate, et semble bien parti pour être élu sénateur. En 2006, un des grands espoirs du parti républicain, le sénateur George Allen a été envoyé aux oubliettes pour une remarque raciste, et c’est un démocrate modéré, Jim Webb, un temps mentionné comme colistier possible d’Obama qui a été élu.

Cet Etat jadis majoritairement rural a changé démographiquement, en se transformant en grande banlieue de Washington DC. Dans le nord de l’Etat, la population a grossi de 15% ces huit dernières années. Ce qui a entraîné un afflux de jeunes professionnels de classe moyenne supérieure. La moitié des nouveaux électeurs cette année ont moins de 25 ans. La population hispanique, elle, a augmenté de 40% entre 2000 et 2006. Néanmoins, ce ne sera pas une partie de plaisir pour Obama et les derniers sondages semblent signifier que l’écart se resserre (4% selon Survey USA) entre Obama et McCain.
Selon RCP, Obama est à 49,8%, McCain à 45,5%

Caroline du Nord
Nombre de voix au collège électoral: 15
Quadrillage du terrain (nombre de bureaux de volontaires pour chaque candidat): Obama 46, McCain 35
A voté Bush en 2004

Attention, Etat très très serré. L’Etat natal de John Edwards va se jouer à une poignée de votes. Selon RCP, l’Etat penche à 48,3% pour Obama contre 47,7% pour McCain. Obama a mis en place l’un de ses dispositifs de terrain les plus larges. Normal: Bush a remporté à deux reprises avec des marges significatives cet Etat. Celui-ci compte plus de 20% de chrétiens évangélistes, et un nombre important de bases militaires enclines à voter McCain. Et c’est dans les zones des Appalaches de cet Etat conservateur qu’Hillary Clinton a remporté ses meilleurs résultats, en dépit de sa défaite, lors des primaires démocrates. Obama a donc beaucoup de facteurs à surmonter.

Mais le triangle de haute technologie concentré dans trois villes importantes de Caroline du nord –Raleigh, Durham et Chapel Hill– ainsi que le centre de l’industrie financière (Charlotte), concentre l’électorat jeune et hautement qualifié qui raffole d’Obama. 21% de la population est afro-américaine, et leur degré de participation va jouer un rôle important pour faire pencher la balance. Une proportion record d’électeurs ont déjà voté en avance, deux fois plus côté démocrate que républicain.
Réponse avec citation
  #27 (permalink)  
Vieux 04/11/2008, 17h38
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
L'élection américaine en direct sur Radio Moris John McCain, Sarah Palin, Barack Obama et Joe Biden... tout le monde a voté


REUTERS/Joe Skipper¦ Des électeurs à Boca Raton en Floride, le 4 novembre 2008


Le jour J est enfin arrivé. L'Amérique va élire son 44e Président ce mardi 4 novembre. Un évènement à suivre en direct sur 20minutes.fr


18h20: Georges W. Bush fait profil bas
Déjà absent des médias depuis plusieurs jours, l'impopulaire président américain sortant a prévu de suivre les résulats des élections depuis ses appartements personnels de la Maison Blanche. Quel que soit les résultats, il ne devrait pas mettre le nez dehors: c'est sa porte-parole, Dana Perino, qui fera une déclaration.

18h15: Hillary Clinton vote, et ne plaisante pas
Hillary Clinton et son mari Bill ont voté dans l'Etat de New-York. Très précisément à Chappaqua, la ville où ils résident. «Il nous faut un président sérieux pour traverser ce moment grave», a-t-elle déclaré.


18h05: Yes, they can

En orbite à 354 km de la Terre, les deux astronautes américains de la Station spatiale internationale ont voté. Ils ont encouragé leurs concitoyens à se rendre aux urnes, selon une retransmission de la télévision de la Nasa. «En ce jour d'élection, prenez le temps d'aller voter car si nous pouvons voter, vous pouvez le faire aussi», ont-t-ils expliqué.
18h: le «cerveau» de Bush prédit la victoire d'Obama
Karl Rove, éminence grise de W. Bush, a publié sur son
site ses prévisions: 388 super-délégués pour le sénateur démocrate. A lire également sur le blog La Nuit américaine.

17h50: Google change de look
Pas la peine de vous fatiguer les yeux, le G de Google ne soutient ni Obama, ni McCain. Il y a seulement écrit "Vote" sur son badge.


17h30: Sarah Palin vote en Alaska
Sarah Palin, candidate républicaine à la vice-présidence, vient également de voter. Elle l'a fait dans la ville de Wasilla, au coeur de son fief: l'Alaska dont elle est la gouverneure.
17h20: les McCain votent en Arizona
John McCain, accompagné par sa femme Cindy, a voté dans un bureau de Phoenix en Arizona, un Etat acquis à la cause républicaine.


17h15: les habitants de Harlem font la queue

Il fallait se lever tôt pour voter dans le quartier de Harlem à New York. Au pire de la matinée, 1.000 électeurs faisaient la queue pour déposer leur bulletin dans l'urne. Selon le New-York Post, certains sont arrivés dès 4h du matin. Et c'est la même chose dans tous les Etats-Unis.

16h45: le Bronx en plein stress
«Ce matin, à 7 heures, c'était la folie dans le Bronx», témoigne Monica auprès de 20minutes.fr. «On a jamais vu autant de noirs voter! Hier, j'ai prix deux taxis et les deux m'ont rappelé qu'il était très important d'aller voter. Les gens sentent venir la victoire d'Obama, mais c'est le stress. On ne sait jamais, mais j'ai déjà pris rendez-vous avec des potes pour fêter ça ce soir!». D'autres témoignages sur le blog USA 2008 en cliquant
ici.

16h30: Tous ensemble pour Obama
Jean-Claude Juncker, chef de file des ministres des Finances de la zone euro, vote pour Obama. Enfin, il le ferait s'il était aux Etats-Unis. Soutien plus embarassant, Fidel Castro choisit lui-aussi le candidat démocrate «plus intelligent et cultivé» que John McCain selon lui.

15h55: Obama se prépare à célébrer Obama
Les habitants de la ville japonaise d'Obama espèrent voir le candidat démocrate triompher. Ils s'apprètent à fêter dignement l'événement.
Réponse avec citation
  #28 (permalink)  
Vieux 04/11/2008, 18h46
Avatar de fergeo
Fan RM
 
Date d'inscription: juillet 2006
Messages: 975
Ce jour va être le plus long pour beaucoup de personnes qui attendent un changement pour leur pays.Espérons que le vote ne subisse pas de magouilles comme cela est déja arrivé.
Réponse avec citation
  #29 (permalink)  
Vieux 05/11/2008, 08h35
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Barack Obama président: les résultats, les réactions, la liesse, minute par minute

Reuters¦ Barack Obama est le 44e président des Etats-Unis.


C'est fait! Comme tous les sondages l'annonçaient Barack Obama a été élu président des Etats-Unis. Toute la journée de mercredi, 20minutes.fr suit minute par minute toutes les suites de cette élection historique.

9h10: Les gouvernements irakiens et israéliens à l'unisson
Le Premier ministre israélien sortant Ehud Olmert a salué mercredi la victoire «éclatante et historique« de Barack Obama. Il espère un «resserrement» des relations bilatérales et des progrès dans le processus de paix. Le gouvernement irakien a exprimé quant à lui «le sincère désir» de coopérer avec Obama, dans l'interêt des deux pays. 9h00: Le périple du nouveau président
Vous voulez connaître les futures aventures d'Obama? Cliquez ici.

8h50: Record de participation depuis 1908
Près 66% des électeurs américains ont participé à l'élection présidentielle de mardi, un record jamais dépassé depuis 1908, selon le site spécialisé indépendant RealClearPolitics. En 2004, pour la réélection du républicain sortant George W. Bush, la participation avait été de 55,3%. Et pour info, en 1960, le taux de participation pour l'élection de John Fitzgerald Kennedy s'était établi à 63,1%.

8h40: Comme au basket, Obama a visé juste
La victoire d'Obama ne déplaira certainement pas aux basketteurs du monde entier. Le 44e président américain est un joueur émérite, supporté pendant la campagne par nombre de showmen de la NBA (Chris Paul, Chauncey Billups, Greg Oden, Lebron James...) ou de glorieux anciens comme Karim Abdul-Jabbar, Bill Walton et son altesse sérenissime Air Michael Jordan. Vous doutez encore du talent d'Obama sous le panier? Jugez plutôt:


8h30: Monica et les gens de Harlem en transe
L'ambiance est chaude dans le célèbre quartier new-yorkais. Voilà ce que raconte Monica, 29 ans, qui a quitté son Bronx pour la soirée: «C'est le meilleur endroit pour fêter la victoire de Barack. J'ai suivi les résultats de bar en bar à Harlem, c'était la folie. Ensuite, on s'est donné rendez-vous devant un écran géant placé vers le Adam Clayton Powell Building, je n'ai jamais vu autant de monde et il n'y avait que de l'amour. Les gens dansaient, criaient depuis les fenêtres, s'embrassaient, il y avait de la musique africaine dans les rues. Je n'avais jamais vu une telle ambiance. Les gens sentent qu'ils vont changer les choses ensemble. Je n'ai pas peur de la déception car la plupart d'entre nous savent qu'il ne faut pas attendre de miracle mais que nous pourrons agir collectivement pour changer les choses.»

8h20: L'Allemagne déclare sa flamme
Après le président Köhler et le ministre des Affaires étrangères Stenmeier, c'est au tour de la chancelière Angela Merkel de féliciter Obama pour sa victoire «historique». Réaffirmant au passage son attachement au partenariat avec les Etats-Unis. Rappelons que l'Union Européenne, après la réunion des 27 ministres des Affaires étrangères lundi à Marseille, va envoyer un document dans la journée pour proposer un véritable partenariat stratégique entre l'Europe et les Etats-Unis. Un acte fort et inédit.

7h45: Bons baisers de France
On se presse outre-Atlantique pour féliciter Obama. Bertrand Delanoë voit dans son élection «un formidable message d'espoir et de sursaut dans un monde en proie au doute et à la confusion». Remplacez «monde» par PS… «Symboliquement, cette élection illustre la force et la richesse d'une société multi-culturelle, quand elle sait puiser dans toutes ses ressources», estime le maire de Paris.

Patrick Lozès, président du Conseil représentatif des organisations noires (le CRAN) salue un résultat qui «soulève un immense espoir non seulement pour les Noirs mais pour la justice dans le monde». Il souhaite que ce «rêve américain» devienne aussi une réalité en France. Retrouvez son point de vue sur son blog 20minutes.fr.

7h30: Au Kenya, un jour férié pour Obama
Liesse incroyable au pays du père d'Obama et notamment au village de Kogelo, où vit celle qu'Obama tient pour sa grand-mère maternelle, Sarah, la troisième épouse de son grand-père, ou encore son demi-frère Malik. «La victoire du sénateur Obama est la victoire de notre pays, en raison de ses racines, ici au Kenya», explique le président, Mwai Kibaki. Qui décrète un jour férié pas piqué des hannetons «afin de permettre aux Kényans de célébrer l’exploit historique du sénateur Obama et de notre pays».

7h20: Big hug pour le président Barack
Allez, une petite session congratulations pour Obama. Le président allemand Horst Köhler lui dit bravo, Barack peut compter sur l'Allemagne «comme partenaire fiable et ami de longtemps». Taro Aso, le Premier ministre japonais a transmis ses «sincères félicitations» au président élu. Le Premier ministre britannique Gordon Brown salue ses «valeurs progressistes et sa vision pour l'avenir».

Hu Jintao, le président chinois, y est allé de son petit mot. «Dans cette nouvelle période historique, j'espère, grâce à nos efforts communs, renforcer sans cesse le dialogue, les échanges bilatéraux, la confiance et la coopération mutuelles et porter la relation constructive entre la Chine et les Etats-Unis à un nouveau niveau». La présidente des Philippines, Gloria Arroyo, est plus lyrique: «Son appel au changement a ouvert une nouvelle phase de la politique américaine, signe d'espoir et d'inspiration non seulement pour le peuple américain mais aussi pour les citoyens du monde entier».

Réponse avec citation
  #30 (permalink)  
Vieux 05/11/2008, 08h38
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
7h10: Le Congrès est obamanien
Les électeurs américains se rendaient également aux urnes ce mardi pour élire leur président et renouveler 35 de leurs 100 sénateurs, ainsi qu'une partie des 435 représentants de la Chambre basse. Et dans les deux chambres, les démocrates, qui avaient déjà la majorité, ont vu leur marge progresser: retrouvez les résultats ici.

7h00: Chicago se la joue France 1998
A Chicago, l’ambiance est à la liesse populaire. Le discours de Barak Obama a provoqué une véritable émotion dans la foule de personnes qui s’étaient réunies dans les bars et le parc jouxtant la tribune du démocrate. Une fois l’intervention du nouveau président américain terminée, les rues se sont remplies à l’image de ce qui s’était passé en France au soir du 12 juillet 1998 après le sacre mondial des Bleus. La police montée se charge de gérer dans le calme ce flux de personnes. Une chose est sure : la nuit sera longue...

6h50: Mahmoud Abbas et l'espoir Obama
Le dirigeant palestinien appelle le président américain élu, Barack Obama à accélérer les efforts en vue d'un règlement du conflit israélo-palestinien. Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, souhaite quant à lui que le nouveau président américain «tire la leçon des erreurs» des précédentes administrations, et «notamment celle de Bush», envers le monde arabo-musulman. Le président afghan Hamid Karzaï, soutenu par les Américains, félicite lui aussi Obama, affirmant que sa victoire allait faire entrer le monde dans une «ère nouvelle».
6h40: L'hommage de la fille de Martin Luther King
Bernice King, la fille du militant de Martin Luther King, vient de saluer l'élection d'Obama avec émotion. «Je sais que mon père aurait été fier de l'Amérique pour cela», a-t-elle confiée sur CNN.«Cela veut dire que le travail pour lequel mon père et ma mère se sont sacrifiés n'a pas été vain», a dit Bernice King, avant de conclure: «Et c'est un nouveau jour qui se lève sur l'Amérique.»

6h30: Ces Américains qui «respirent»
«On respire pour la première fois en huit ans», s'exclame Eddie, depuis une fête démocrate à Los Angeles. A côté d'elle, une fille en larmes appelle sa mère et une grand-mère black pensait ne jamais voir ce jour.

6h13: «Yes, we can»
Barack Obama revient sur toutes les grandes épreuves qu'a dû affronter l'Amérique au XXe siècle, l'émancipation des femmes, la crise des années 1930, Pearl Harbor, la ségrégation raciale, répétant inlassablement le slogan "Yes, we can».

Le 44e président des Etats-Unis honore Anne Nixon Cooper, une femme de 106 ans qui vit en Géorgie et a voté pour lui aujourd'hui. Elle était à Selma pour entendre Martin Luther King.

«A ceux qui font preuve de cynisme et de doute, nous leur disons "Yes, we can". Que Dieu vous benisse et que Dieu bénisse les Etats-Unis d'Amérique.»


6h07: les défis à venir
Après avoir dédié sa victoire au peuple, il aborde les challenges qui l'attendent. Et de citer «les guerres, la crise financière...» «La victoire en elle-même n'est pas le changement que nous attendons. Elle nous donne seulement l'opportunité de mettre en marche ce changement (...). Il ne faut pas retomber dans le même individualisme politique que par le passé. Il ne peut pas y avoir un Wall Street flamboyant, quand Main Street souffre.»

Barack appelle ensuite à l'unité du pays et à l'humilité.
«A ceux qui veulent nous détruire, je dis. Nous allons vous battre. La force de l'Amérique, n'est pas dans sa force militaire mais dans la démocratie, la liberté et l'espoir.»

A ceux qui n'ont pas voté pour lui, Barack Obama dit qu'il sera aussi leur président. S'adressant à la planète, il ajoute : «Notre histoire est singulière mais nous partageons le même destin. Une nouvelle ère de leadership s'ouvre aujourd'hui.»


6h05: Viennent ensuite les remerciements
Barack Obama salue son adversaire John McCain «pour tout ce qu'il a donné à son pays» ainsi que Sarah Palin. Il félicite son colistier Joe Biden et sa femme. Et indique à ses filles qu'elles ont gagné un chien, conformément à la tradition. Il remercie pour finir son staff de campagne, «le meilleur de l'histoire de la politique».

Après avoir rendu hommage à sa grand-mère décédée la veille, il remercie les gens qui ont voté pour lui.
«Je n'oublie ceux à qui je dois vraiment cette élection. Vous», continue Barack Obama. «C'est votre victoire.»




Réponse avec citation
Réponse

Tags
barack, cain, clinton, hilary, john, obama

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Long John Silver Rocco Discussions Générales 6 16/12/2007 09h08
En souvenir de Mary-Ann Both-John monica__95 Paroles de Chansons. Song Lyrics. 0 29/07/2007 15h40
DEM Paroles des chansons de John Kenneth Nelson Danfonggg Paroles de Chansons. Song Lyrics. 0 11/02/2007 02h23
Mrs. John Louis! Rocco Discussions Générales 7 27/10/2006 21h47
John Kenneth Nelson ine kit nou danny Discussions Générales 12 06/01/2006 20h40


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 15h25.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com