Laureats Cuvee 2007 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 09/02/2008, 19h47
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Laureats Cuvee 2007

LAUREATS CUVEE 2007
Ils gardent confiance en l’avenir

Les lauréats de la cuvée 2007, connus hier, n’ont pas passé ces deux dernières années le nez plongé dans leurs livres. Ils se sont intéressés à ce qui se passe dans le pays et sont conscients des dangers qui les guettent, de même que des défis qui doivent être relevés. La plupart garde confiance en l’avenir.


Les élèves du Collège Royal de Port-Louis crient leur joie d’avoir eu cinq boursiers, autour de leur rectrice, Nitranee Kushiram, hier dans l’enceinte de l’établissement.
Maurice fait face à de nombreux problèmes et les lauréats le réalisent bel et bien. Ils les évoquent sans complexes. Plusieurs citent l’insécurité, les troubles à l’ordre et à la paix publique, le taux de criminalité en hausse et la violence. C’est le cas de Fong Lien Ng Kwee Kwong, d’Ayesha Aumeeruddy, de Jenny Sandra Cho Lin Wing, de Steffi Ah-Tieng, de Rachel Chan Moy Fat, d’Esha Luxmi Gopee du Queen Elisabeth College (QEC). Un avis que partagent également Kaneesh Munbodh du collège St-Andrews et Iannish Dhana Sadien du Collège Royal de Curepipe.

D’autres craignent la montée du «communalisme» à l’instar de Marie Béatrice Karen Yvon du QEC, qui estime que «les politiciens doivent cesser d’alimenter le ressentiment communal car les divisions entre communautés ne feront pas avancer le pays». Bhushan Chiniah du Collège St-Joseph estime lui que le «communalisme» est «un des plus grands dangers et que pour progresser, il faut être unis». De son côté, Abdool Karrim Namdarkhan du Collège Royal de Port-Louis se dit «attristé par les manifestations de certains groupuscules».

Pour Barkha Mossaë du QEC, «l’inconscience des Mauriciens vis-à-vis de leur environnement fait peur». Nilofer Husnoo du QEC s’inquiète notamment de la congestion routière alors qu’aux yeux d’Avish Durbarry, du Collège Royal de Curepipe, «le danger très présent est la corruption».


Mentalites etriquees

Les mentalités étriquées constituent un problème pour Yohan Denis René au Collège du St-Esprit (CSE). «On juge trop les gens sur leur apparence, leur milieu ou leurs contacts.» Adrian Chu Sin Chung du même établissement scolaire, n’est pas rassuré par «la dépréciation du pouvoir d’achat des Mauriciens». Sylvie Pin Harry du Collège de Lorette de Quatre-Bornes est plus catégorique : le handicap vient de la non-continuité des projets entrepris. «Chaque cinq ans, quand il y a un changement de gouvernement, on arrête les projets commencés et c’est de l’argent et du temps gaspillés. Pour que le pays progresse, il faut impérativement la continuité». Iannish Dhana Sadien parle de la nécessité d’avoir «de bonnes personnes pour prendre les bonnes décisions». Le chômage à Rodrigues préoccupe grandement Cedric Pierre Louis.

Mais malgré ces problèmes, beaucoup, pour ne pas dire presque tous, ont foi en l’avenir et expliquent où résident les solutions. Les plus optimistes sont Kaneesh Munbodh qui considère que «l’économie est devenue plus stable et que le pays est sur la bonne voie» et Avish Durbarry qui trouve «qu’il y a beaucoup d’investisseurs et les indicateurs économiques sont bons». Visham Appadoo du Mahatma Gandhi Institute croit lui dans les réformes du ministre Sithanen. «Je pense qu’elles porteront leurs fruits.» Iannish Dhana Sadien le pense aussi mais considère qu’il faut les «échelonner sur le long terme». Tout comme il pense qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier, c’est-à-dire «ne miser que sur le tourisme» mais plutôt «diversifier davantage dans le secteur des services».

Cédric Lecordier, du CSE, croit dans le potentiel humain. «Comme le dit l’écrivain Paul-Loup Sulitzer, là où il y a de l’esprit, il y a de l’avenir. Je pense qu’à Maurice, il y a beaucoup d’esprits et donc beaucoup d’avenir». Il est rejoint par Anouchka Appanah, du QEC, qui pense que ce sont «les jeunes qui feront la différence», à commencer par eux, les lauréats, qui «doivent donner l’exemple ». Ayesha Aumeeruddy lui fait écho. «Si davantage d’étudiants rentraient au pays avec leur savoir, on aurait moins de problèmes». Pour Marie Roxana Collet, le développement de Rodrigues passe par l’unité des jeunes «qui doivent travailler main dans la main».

La plus radicale d’entre toutes est Aryama Mokoonlall du collège Dr Maurice Curé. Elle n’entrevoit un avenir brillant pour Maurice que si «de nouvelles personnes prennent en charge le pays». Elle ne pense cependant pas au monde politique. «Le pays a besoin de nouvelles idées dans tous les domaines. Seuls les jeunes pourront amener ces idées mais ils devront être encadrés par les plus âgés qui ont de l’expérience». Tous les rêves sont permis…


Pages realisees par : Christel Dialava, Pauline Etienne, Patrick Hilbert, Joyce Jhabeemissur, Olivier Masson, Valerie Olla, Marie-Annick Savripene Et Kursley Thanay

L'express 09/02/2008
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 11/02/2008, 16h16
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Lauréats : là où on les attendait !



HSC 2007

Lauréats : là où on les attendait !


Elles se taillent toujours la part du lion ! Les filles du Queen Elizabeth College se sont octroyé 12 des 15 bourses attribuées dans leur catégorie. Autre établissement toujours au rendez-vous avec un nombre important de lauréats est le collège Royal de Port-Louis avec 5 boursiers. Encore une fois, les collèges stars n'ont pas créé la surprise. Celle-ci est venue du collège St Andrews avec un lauréat après 36 ans.
Ils étaient 8 517 candidats à avoir pris part aux examens de Higher School Certificateen 2007 et 77,75% d'entre eux ont réussi aux épreuves. Si la dernière cuvée présente une légère baisse dans le taux de réussite comparé à 2006 (79,3%), il revient que le nombre de candidats prenant part aux épreuves de fin de cycle du secondaire cette année-là était inférieur par quelques centaines.
RCC : "Nous nous attendions à 5 au minimum"
Les années se suivent et se ressemblent au Queen Elizabeth College. L'établissement de Rose-Hill a raflé 12 des 15 bourses offertes chez les filles. La plupart des lauréates ont suivi leurs études secondaires au QEC depuis la Form I. "Nous nous attendions à ces résultats",concède le recteur, Locknatsing Dwarkan. Le QEC a enregistré un taux de réussite de 99,39%. Des 165 candidates, 164 ont décroché leur certificat.
Visiblement ravie du nombre (5) de lauréats au collège Royal de Port-Louis, sa rectrice, Mitranee Kushiram, s'attendait, dit-elle à cette performance. "Nous avons eu une très bonne cuvée qui s'est montrée consciencieuse car la compétition ailleurs était très grande !" Des 227 candidats du RCPL, 205 ont réussi leurs examens, soit 90,31%.
Au Saint Esprit, où le collège a célébré ses trois lauréats, le recteur, Jacques Malié, ne cache pas sa joie non plus. "Ce sont des résultats conformes à nos attentes. Depuis des années, nous calquons nos examens internes sur Cambridge, ce qui nous permet de repérer les potentiels. Nous aurions cependant souhaité avoir un lauréat côté sciences…",dit-il. Avec 96,93% de réussite (158 candidats sur 163) le collège de Quatre-Bornes enregistre la meilleure performance chez les garçons.
Du côté de Curepipe, c'est avec un certain regret dans la voix que la rectrice, Hafeeza Nabheebucus, du collège Royal, confie : "Nous n'avons eu que trois lauréats !" En effet, le RCC, dit-elle, s'attendait à plus de trois lauréats. "5 lauréats au minimum", précise-t-elle. "Nous misions beaucoup sur un autre élève également, mais je pense qu'il a eu trop confiance en lui. Tout cela relève parfois du facteur chance." Le RCC obtient 95,81% de réussite : des 191 candidats, 183 ont décroché leur certificat.
Toujours à Curepipe, cette fois-ci, au collège Saint Joseph, qui compte un lauréat, le recteur, Serge Ng Tat Chung, concède que 2007 a présenté "une excellente génération." Souhaitant que la réussite du lauréat motive et encourage les autres élèves à tous les niveaux, il est d'avis "qu'un lauréat n'est pas celui qui sort premier" et "qu'il faut rendre hommage à ceux qui ont aussi réussi les examens." L'élite, souligne-t-il encore, ne doit pas être confinée aux critères de la performance académique et l'attribution du titre de lauréat. Sur 149 candidats, 117 élèves du collège ont réussi leur HSC, ce qui donne 78,52% de taux de réussite.
MGI : "Not easy to compete with QEC and Royal colleges"
D'habitude, les bourses dans la filière des sciences côté filles reviennent principalement aux éléments du QEC. Cette fois-ci, deux candidates de la SSS Dr Maurice Curé ont émergé. Le collège enregistre un taux de réussite de 95,03% : 153 des 161 filles ont obtenu leur certificat. Pour sa part, Josiane How Kong Fa, rectrice du collège Lorette de Quatre-Bornes, ne se dit pas déçue du fait que l'établissement ne compte qu'une lauréate, en l'occurrence Sylvie Pin. "Il y a 3 ans de cela, sa mère m'avait confié que Sylvie sera lauréate. Cela s'est avéré !" confie cette dernière. Même avec une lauréate, le LCQB, ajoute la rectrice, peut s'enorgueillir de ses 94,71% de réussite au HSC (161 des 170 candidates ont réussi leurs examens) et 100% de réussite au dernier SC. "Après tout, les meilleures élèves vont au QEC !" lâche Josiane How Kong Fa.
Le MGI compte également un lauréat qui enregistre 91,46% de réussite pour 150 candidats sur les 164 qui ont participé aux examens. "It's a very good year for the MGI ! Its not easy to compete with the QEC and Royal Colleges, as thy put the best candidates",s'exclame, tout heureux, T. Mauree, responsable de l'institut.
Et s'il est un lauréat qui a créé la surprise en inscrivant son nom sur la liste des boursiers et gratifiant du coup un lauréat au St Andrews après 36 ans, c'est bien Kaneesh Munbodh ! Suivant les traces du Dr John Ng Lung Kit, directeur de la Clinique Mauricienne, le jeune homme, d'origine modeste, a fait la fierté de ses enseignants et de la rectrice Mirella Couronne, qui l'ont tous soutenu. "Il y en a d'autres, trois ou quatre, encore qui sont capables de faire autant",affirme cette dernière. Le collège St Andrews obtient un taux de réussite de 76%, soit 133 des 175 candidats se sont distingués. Par ailleurs, c'est unanimes que les recteurs disent souhaiter que les lauréats de leur établissement respectif reviennent au pays après leurs études à l'étranger. Toutefois, ils font remarquer que face à de meilleures perspectives d'emploi en Europe, aux Etats-Unis, entre autres, et des salaires justifiant leurs qualifications, il est compréhensible que les lauréats choisissent de faire carrière à l'étranger. Les secteurs de l'offshore et des Tic pourraient, selon certains, encourager les jeunes à rentrer après leurs études.
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 11/02/2008, 16h17
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Après 37 ans, un lauréat au St Andrews



Après 37 ans, un lauréat au St Andrews

Kaneesh Munbodh : "Être lauréat, c'est une bouée de sauvetage pour mes études à l'étranger"


Il a créé la surprise, vendredi dernier, à l'annonce des résultats. Malgré son dur labeur, il ne s'attendait pas à être lauréat dans la filière Science, malgré l'assurance que lui donnait ses proches. D'origine modeste, Kaneesh Munbodh fait en effet la fierté du St Andrews College. Après 37 ans, ce collège mixte, géré par le diocèse anglican, décroche un lauréat. Le premier, en 1970, fut John Ng Leung Kit, actuel directeur de la Clinique Mauricienne. Remerciant son collège pour tout le soutien accordé, ainsi que sa famille, Kaneesh Munbodh explique que cette bourse d'études obtenue suite à sa performance exemplaire, représente une bouée de sauvetage pour ses études à l'étranger. Il envisage des études de médecine pour devenir, probablement, dit-il, chirurgien.
"Je dois d'abord remercier le collège. Mes enseignants, mes amis, et mes parents", dit le jeune lauréat. Un peu timide et visiblement encore très ému, Kaneesh Munbodh, classé 839e aux examens du C.P.E, avec 6 unités au SC, se dit extrêmement heureux de sa réussite. "C'est grâce à l'encadrement de mon collège que j'ai atteint ce but. Je pensais bien travailler, mais être lauréat, c'est une grande surprise", dit-il. D'ailleurs, ajoute-t-il, "si mes enseignants ne m'avaient pas donné des leçons particulièrement gratuitement, je n'aurai pas réussi aussi brillamment". Kaneesh Munbodh, qui envisage des études de médecine, probablement en Australie, fait ressortir qu'il projetait, par rapport à la situation financière de sa famille de poursuivre, comme sa sœur aînée, ses études à l'université de Maurice, voit aujourd'hui d'autres horizons s'offrir à lui. Ce jeune Vacoassien, issu d'une famille de deux enfants, est le fils d'Amrita, femme au foyer et Hemraj, Quality controller dans une usine des Plaines Wilhems. Hemraj Munbodh ne cache pas sa joie en parlant de la réussite de son fils. "J'étais sûr qu'il allait être lauréat. Lui, il avait des doutes, mais quand j'ai vu ses 6 unités en Form V, et sa performance à l'école, je savais qu'il allait réussir comme il l'a fait. C'est une grande fierté pour notre famille. Ce sera notre médecin", dit-il. Il a fallu beaucoup de sacrifices à la famille pour que Kaneesh Munbodh atteigne son rêve. Son père confie qu'il a fait des heures supplémentaires pour payer d'autres leçons particulières. "Nous avions confiance en lui, car il a du potentiel. On ne pouvait pas baisser les bras. Et ses enseignants, et le personnel du St Andrews l'ont beaucoup aider", dit-il. Comme la famille Munbodh, la rectrice du St Andrews College, Mirella Couronne ne manque pas de souligner la fierté du collège d'avoir décroché un lauréat. "Je suis très heureuse pour lui d'abord et pour sa famille, ainsi que le collège. Il le mérite. Maintenant son avenir est assuré", dit-elle. Mirella Couronne estime que la réussite de Kaneesh Munbodh représente un boost pour tout le collège. "Même si la compétition est très féroce à ce niveau, Kaneesh nous a démontré que devenir lauréat n'est pas un rêve inaccessible, quand on a du potentiel et de la bonne volonté", estime la rectrice.
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 18/02/2008, 09h20
Fan RM
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: finlande
Messages: 595
Mo koné noune deza debat lor sa sujet la mé mo envie relev sa encore ene foi.
8500 participants reve pou fer parti des 30 boursiers.
Tous les ann nou check la liste é pran conte commié zélev collez nou ti frékenté lor la liste.
Moi mo pa envie imazine ou reviv pression sa ban zenfants la.
Ene fé ki parmi ban laureats ena ene groupe zenfants tidimoune kine sacrifié zot lenfance pou gagne sa bourse la,big respé à zot.
La majorité ban lezote sé ban zenfants dont ban parents ena moyen pou finnance zot letude mem si zot pa parmi ban laureats.Zot pan kokin sa zot merite li parseki zot parmi ban meyer.
Plis ki 70% pa pou retourne moris,parski li evident ki ban possibilité pou ene lemploi en fonction to degree li meyer lot koté dilo ki dan tizil.
Mem si dan zot discour apré resilta zot pou dire ki zot p revini,sa nou tandé tou les ann.
Morice p gagne bientot 40 anns.Pensé commié laureats nou fine ena plis lezot ki fine ale etudié ayer.
Koma nou pei fine profite sa?li fine suffit?
Ene longue discourt simpleman pou dire, ki la verité lavenir morice sé pa ziss sa mille ou deux ki alé tous les ann la,mé sa disaine de milliers ki resté dan bato la.
Zot bizin laide,support.Are zot ki bizin investir largent ki gaspiyé dan foss trik.
Lannée allé lannée vini problem kontinié mem,seki dan dif tassé mem, seki ena trap serré.Politiciens(souvent ex-laureats) continié aide pou cultive mentalité saken so ban (comminalism).
Donc se pa ban laureats ki pou sov nou pei mé ledication toute la jeunesse ,ene pep.Pran konte ziss lelite é pei p ramasse bezé ek problem delincance dan tou so forme.
la drogue,corruption,communalism.Pareye ou mem pire ki depi 40 ann.
Malgré ki sak lannée nou plis ki 70% reussite dan hsc ek 30 bourssiers.
Sorri si mo fine longue.

Réponse avec citation
Réponse

Tags
2007, cuvee, laureats

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
RMMA Awards 2007 MarieLaure Annonces RM 23 02/06/2008 10h34
Présidentielles 2007 bomli Discussions Générales 45 12/05/2007 23h19
HIPPISME Saison 2007 MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 15/04/2007 23h50
Bollywood : Les étincelles de 2007 MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 1 09/04/2007 15h07
Laureats 2006 SheHzaD555 Discussions Générales 15 08/02/2006 11h45


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 04h24.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com