Vols avec violence. - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 11/10/2007, 12h42
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Vols avec violence.


VOLS A L’ENTREE NORD
C’est l’escalade

Des villages du Nord, surtout ceux de Baie-du-Tombeau, Riche-Terre et Terre-Rouge, sont dans le collimateur des voleurs. Ceux-ci ont recours à plusieurs astuces pour commettre leurs forfaits. Les automobilistes deviennent des cibles potentielles. La police leur recommande la plus grande prudence.

Les villages de Baie-du-Tombeau, de Riche-Terre et de Terre-Rouge, qui se trouvent à l’entrée Nord de la capitale, sont souvent les cibles de voleurs. Rien que pendant le mois de septembre, une quarantaine de personnes ayant commis divers forfaits, ont été arrêtées. En effet, il ne passe pas un jour sans que plusieurs vols ne soient enregistrés dans ces régions : vols de portables, de chaînes, de sacs à main, entre autres.

Les malfaiteurs ont recours à toutes sortes d’astuces pour commettre leurs forfaits. Outre les attaques contre des automobilistes, surtout lorsque leurs voitures sont arrêtées à quelque croisée, ils font aujourd’hui preuve de beaucoup d’imagination pour arriver à leurs fins. Les conducteurs devraient se méfier… Voici la mésaventure qui est arrivée à un employé de bureau il y a trois semaines : il était sur l’autoroute à proximité du rond-point de Roches-Bois. Un motocycliste heurte sa voiture à l’arrière. Lorsqu’il s’arrête pour constater la gravité de l’impact, des individus à moto l’entourent. Heureusement pour lui, une voiture de police passait par là. C’est ce qui a mis les filous en fuite.

Selon Bhojesh Domun, responsable de la CID de Port-Louis-Nord, c’est dans ces régions qu’il y a en ce moment le plus grand nombre de vols. Il attribue cela au fait que ces régions connaissent un développement rapide. “Il y a beaucoup de morcellements, des usines qui sont créés”. A Morcellement Raffray, la plupart des couples travaillent et les maisons restent sans surveillance. Autant de raisons pour attirer les voleurs.

De plus, souligne-t-il, Terre-Rouge est un village de transit. Chaque jour, des centaines de passagers passent par ce village pour changer de bus, soit pour se rendre à l’hôpital SSRN ou dans d’autres régions du Nord et de l’Est. Beaucoup de vols à la tire y sont enregistrés.

Selon la police, la grosse majorité des vols est le fait de drogués, et toujours par les mêmes personnes. Un drogué peut emporter une chaîne d’une valeur de Rs 10 000 pour la revendre quelques instants après pour Rs 500. L’argent servira à acheter sa dose. Bhojesh Domun souligne que son équipe est très sollicitée. “Chaque jour, il y a entre sept et dix cas de vols. Malheureusement, nous n’avons pas assez d’effectifs. Nous sommes souvent dépassés”, reconnaît-il.

L’inspecteur de police soutient qu’on ne peut faire des patrouilles partout et qu’on ne peut mettre des policiers dans toute la région, où, souligne-t-il, il y a beaucoup de buissons touffus ou des terrains vagues comme à la rue des Oursins à Riche-Terre, Baie-du-Tombeau notamment. Ce sont autant de cachettes pour ceux qui sont en quête d’un mauvais coup.

Il est d’avis que la loi doit être revue. “Un suspect est facilement libéré sous caution. Deux jours après, il commet un autre vol. Ou encore après avoir passé quelques mois en taule, il redescend sur le terrain pour commettre d’autres forfaits”.

Bhojesh Domun en a pour preuve le problème de vols de ferraille. Les autorités ont renforcé la législation et aujourd’hui, on n’a plus ou presque pas de vols de fer. Il insiste : si la loi était plus sévère et les cautions plus élevées, il n’y aurait pas autant de récidives.

Il propose également que ceux qui purgent des sentences aient la chance de se réhabiliter et soient formés pour effectuer certains travaux. Une fois libérés, ils pourraient alors se tourner vers un métier honorable.



Rocco
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 13/10/2007, 15h36
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Un voleur passé a tabac
Venu se remplir les poches, il est reparti sur une civière. Un voleur, qui venait de commettre son forfait dans un appartement à la rue Berthaud, à Quatre-Bornes, a été arrêté par les voisins de la victime, un menuisier d’une trentaine d’années. Ils lui ont, ensuite, donné une correction qu’il n’est pas près d’oublier…

Lorsqu’il est surpris, Eshan Langevin, un Vacoassien de 32 ans, a en sa possession des cartes de crédit, Rs 500, des bijoux, un ordinateur portable, des parfums et un appareil de massage. Surpris, il tente de s’échapper en agressant celui qu’il vient de dévaliser à l’aide de l’appareil de massage.

C’est sans compter avec la présence des voisins qui lui passent une bonne raclée jusqu’à l’arrivée des policiers. Ces derniers le conduisent à l’hôpital Victoria où il est sous bonne garde en attendant qu’il soit en mesure de répondre aux accusations qui pèsent sur lui.

Deven Anacootee, président des forces vives de Quatre-Bornes, affirme que le «neighbour watch» est devenu primordial. «Nous devons faire confiance à nos voisins car ils peuvent jeter un oeil sur notre maison quand nous sortons et vice-versa.»

Rocco
Réponse avec citation
  #3 (permalink)  
Vieux 22/12/2007, 16h58
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
LA TOUR-KŒNIG Hier après-midi


Braquage chez Bétonix, Rs 350 000 emportées


Un nouveau cas de braquage a été enregistré hier après-midi, chez la firme Bétonix, dans la région de La Tour-Kœnig. Les auteurs de ce hold-up ont emporté de Rs 350 000, alors qu'une employée de la firme a été agressée pour avoir tenté de leur résister et a dû se faire soigner à l'hôpital Jeetoo.
Selon les premières indications disponibles, il était environ 17 h 30, hier, quand trois individus circulant à motocyclette et portant des casques intégraux ont fait irruption dans les locaux de la compagnie Bétonix à La Tour-Kœnig. Armés de sabres, ils ont pris en otage une dizaine d'employés qui bouclaient leur journée de travail. Ils ont exigé que les recettes de la compagnie leur soient remises sur le champ. Une des employées, qui a tenté de leur résister, a été légèrement blessée par les agresseurs, qui ont fait main basse sur une somme de Rs 350 000 avant de repartir en vitesse.
L'employée a dû se faire soigner à l'hôpital Jeetoo. Des éléments de la SOCO et du Forensic Science Laboratory se sont rendus sur les lieux en début de soirée en vue de relever les indices. Des chiens renifleurs ont également été déployés pour tenter de remonter les traces des bandits.
Les responsables de l'enquête policière soutiennent que ce braquage ne peut qu'être l'œuvre de personnes qui ont une connaissance des rouages de cette entreprise vu l'heure tardive de son exécution. C'est le deuxième braquage majeur effectué avec des motocyclettes en moins de 24 heures. La police est toujours sur la piste des auteurs du hold-up de Shibani Finance Foreign Exchange de Quatre-Bornes, qui ont emporté une somme de Rs 100 000 jeudi.
Réponse avec citation
  #4 (permalink)  
Vieux 23/12/2007, 12h46
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Braquage : cinq minutes chrono !
Tout s’est joué en une poignée de secondes. Quatre individus se sont introduits dans le bureau de change de Shibani France, à Quatre-Bornes, jeudi, et ont volé, sans grandes difficultés, un peu moins de Rs 1 million. Un suspect a été arrêté vendredi.

Le bureau de change de Shibani France, à Quatre-Bornes, peu après le braquage. L’action s’est déroulée en moins de cinq minutes. Les quatre individus, dissimulés sous leurs casques intégraux, avaient tout planifié. Ils ont choisi d’agir en plein jour, sans se soucier des dizaines de personnes présentes à ce moment dans le bureau de change de Shibani France, à Quatre-Bornes. Une témérité qui étonne encore les enquêteurs qui essaient de comprendre comment ils ont réussi à se faire la malle avec un butin estimé un peu moins d’un million de roupies.

L’opération, semble-t-il, était bien rodée. Jeudi, vers 13 heures, deux individus, le visage dissimulé sous leurs casques, garent leur motocyclette devant le bureau de chan-ge de Shibani France, avant d’y faire irruption, aussitôt suivis par deux complices. L’un des suspects, armé d’un revolver, fait feu sur la vitre séparant le guichetier des clients. L’employé a juste le temps de plonger à terre pour éviter d’être atteint par la balle.

Sans dire un mot, l’un des braqueurs, armé d’un pied de biche, enjambe le guichet et entasse tout l’argent qu’il trouve dans un sac de couleur bleue. Deux coups de feu supplémentaires sont tirés. Dans l’action, l’un des agents de sécurité affecté au bureau de change, est blessé à la hanche.

Les braqueurs savent qu’ils ne disposent pas de beaucoup de temps. Les détonations ont vite fait d’attirer l’attention des passants qui ne manqueront pas d’alerter la police. Ils prennent donc la fuite aussi vite qu’ils sont arrivés. À cet instant précis, Rajiv, employé comme coursier dans une entreprise située non loin de là, passe justement devant le bureau de change. « J’ai entendu une détonation et les gens ont commencé à courir. J’ai même vu un homme sortir en courant de la succursale. Je n’ai compris ce qu’il se passait seulement quand j’ai vu les quatre hommes prendre la fuite sur leurs motos », explique-t-il.

Les suspects slaloment tant bien que mal entre les voitures et prennent la direction de St-Jean sous le regard ébahi des passants qui s’étaient regroupés à proximité du bureau de change pour tenter de savoir ce qui s’y passait. Presque au même moment, ceux qui se trouvaient à l’intérieur se ruent à l’extérieur en hurlant.


« Bien préparé leur coup »

Mais il est déjà trop tard, ces derniers sont déjà loin. Cependant, dans la panique, deux des braqueurs perdent le contrôle de leur moto et heurtent un véhicule. Sans hésiter un instant, ils l’abandonnent et s’enfuient à pied. Blessés, l’agent de sécurité et l’employé de la compagnie sont transportés d’urgence à l’hôpital Victoria, à Candos, pour y recevoir des soins. Leur état de santé n’inspire toutefois aucune inquiétude.

Les enquêteurs se disent surpris par la rapidité avec laquelle les braqueurs ont exécuté le vol. D’autant plus que, selon les dires des témoins, les agresseurs n’ont presque pas adressé la parole aux personnes présentes durant toute l’opération. « Ils savaient ce qu’ils avaient à faire et ils n’ont pas perdu de temps », fait ressortir un témoin de la scène, encore sous le choc des récents événements. « Ils avaient vraisemblablement très bien préparé leur coup. Agir comme ils l’ont fait, en pleine journée, démontre qu’ils étaient prêts à prendre beaucoup de risques », laisse entendre un policier proche du dossier.

Les soupçons semblent se diriger vers deux anciens détenus de la prison de Beau-Bassin, relâchés il y a peu. Un autre suspect, un videur de 24 ans, a par ailleurs été arrêté vendredi. Ce dernier, propriétaire de la moto abandonnée par les malfaiteurs, a expliqué se l’être fait voler jeudi dernier.

Il aurait consigné une déposition le même jour pour signaler le vol.
Réponse avec citation
  #5 (permalink)  
Vieux 23/12/2007, 12h48
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
VOLS AVEC VIOLENCE
Apprentis gangsters à 15 ans

Armés le plus souvent de cutters, ils attaquaient les personnes isolées ou sans défense pour leur voler leurs biens. Déjà coupable d’une dizaine d’agressions et de vols à la tire, cette bande de malfrats a été arrêtée mardi par la Criminal Investigation Division (CID) de Curepipe. Cette unité de police, qui connaissait le mode opératoire des malfrats, a monté pendant des semaines des opérations de surveillance pour découvrir l’identité des agresseurs présumés.

Au final, cinq personnes, soupçonnées de s’être rendues coupables de vols avec violence, ont été arrêtées mardi. Trois d’entre elles ne sont âgées que de 15 ans.

Depuis quelques semaines déjà, les agressions se multiplient un peu partout dans l’île. Rien qu’à Curepipe, pas moins d’une dizaine de cas ont été rapportés à la police depuis début novembre. S’il s’agissait, pour la plupart, de vols à l’arraché, certaines victimes ont expliqué avoir été passées à tabac, avant de se faire voler des objets de valeur. « Nous notons, comme chaque année à cette période, une augmentation des agressions et des vols. Il est important que les gens se montrent plus prudents et évitent de se balader avec d’importantes sommes d’argent », explique un haut gradé de la police qui souligne, par ailleurs, que les effectifs dans des endroits dits à risques ont été renforcés.


Roués de coups et immobilisés au sol

Les cinq individus arrêtés en début de semaine s’en seraient pris, selon les enquêteurs, à deux personnes, toujours à Curepipe. Selon les témoignages fournis par les victimes, les malfaiteurs se seraient jetés sur elles sans crier gare, avant de les rouer de coups. Immobilisés au sol, les malheureux n’auraient eu d’autre choix que de leur remettre argent et bijoux. Grièvement blessée, l’une des victimes a dû être transportée d’urgence à l’hôpital.

Interrogés un par un, les suspects, expliquent les enquêteurs, auraient reconnu les faits qui leur sont reprochés. C’est grâce au témoignage d’une des victimes que la police est parvenue à identifier les membres de ce gang. Les deux adultes arrêtés lors de l’opération policière, Mamade Rashid Toffy et Jean Winsley Lamoureux, ont, de leur côté, été placés en détention. Ils devront répondre d’une accusation d’agression et de vols avec violence.

Les enquêteurs de la CID sont actuellement à la recherche d’un sixième suspect qui, pensent-ils, aurait participé aux agressions. Les cinq personnes arrêtées devraient, une nouvelle fois, être interrogées, car les policiers les soupçonnent d’avoir participé à d’autres agressions de ce genre.
Réponse avec citation
  #6 (permalink)  
Vieux 24/12/2007, 11h00
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Vols à moto : de nouveaux cas rapportés
Trois personnes ont porté plainte en l’espace de deux jours pour des vols dont elles avaient été victimes. Deux d’entre elles ont été volées par des malfrats circulant à moto. La troisième victime s’est, elle, fait voler sa moto…

Une quinquagénaire résidant à Le Hochet, Terre-Rouge, a expliqué à la police, mercredi, que vers 16 h 30 ce jour-là, elle avait été agressée non loin de chez elle. Une motocyclette sur laquelle circulaient deux hommes se serait arrêtée à sa hauteur et l’un d’eux lui aurait arraché son sac à main. Le sac contenait, selon elle, son téléphone portable et Rs 4 500. Elle a, de plus, été blessée au cours de l’agression. Elle a, en effet, été projetée à terre et s’est blessée à la tête.

A Terre-Rouge toujours, c’est un vendeur qui a été agressé jeudi. Il se trouvait, dit-il, dans le véhicule de la firme qui l’emploie et faisait une tournée dans la région pour livrer des oeufs lorsque cinq hommes, armés de sabres, auraient fait leur apparition. Cet habitant de Rose-Belle affirme que les malfrats l’auraient menacé avant de le détrousser. Ils auraient ensuite pris la fuite sur deux motocyclettes dont il n’a pu relever les numéros de plaque. Ils auraient emporté Rs 5 000 qui se trouvaient dans les poches du vendeur ainsi que des chèques qu’il avait en sa possession.

Un homme de 27 ans habitant Beau-Bassin, a, pour sa part, dit avoir été agressé à hauteur de la rue Dupont, Beau-Bassin. Il affirme connaître l’un des deux hommes qu’il accuse de l’avoir détroussé. Ces derniers l’auraient menacé avec des objets tranchants.

Selon les dires du jeune homme, il était à motocyclette lorsque les deux individus l’ont arrêté. Après un bref échange, lors duquel il aurait été menacé, il se serait fait voler sa caméra digitale, son téléphone cellulaire et des bijoux. De plus, un de ses agresseurs serait reparti avec la motocyclette sur laquelle il circulait. L’autre serait, lui, reparti en voiture. Celle-ci a été abandonnée quelques mètres plus loin. La valeur totale des biens volés est estimée à Rs 130 000. La police enquête.
Réponse avec citation
  #7 (permalink)  
Vieux 29/12/2007, 09h59
Avatar de bomli
Fan RM
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: FR
Messages: 1 276
Vols extra dan tizil, mari bokou...meme dan l'endroit gardé éna vol, fodé croire ki sakène pé rode so boute roupie carré. Et daprès latest stats croissance économik ti 5.8%...Kom dab éna céki tape plin et bane séki nek pé trimé em.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
avec, violence, vols

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Virgin Atlantic : ce qui fait la différence sur les vols MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 1 18/09/2007 23h39
Vols organisés sur les chantiers à main-d’oeuvre chinoise MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 0 08/06/2007 22h21
Deux suspects de vols avouent un viol MorisPress Nouvelles de l'Ile Maurice 1 06/06/2007 17h15
Vols, agressions et braquages Dev Discussions Générales 14 01/09/2006 12h53
Meilleures solutions de vols pour Maurice (via la Réunion ?) kinky_buddah Discussions Générales 10 21/10/2004 22h33


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 03h34.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com