Rom la na pa bon meme, mais to pou gagne li kado - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1 (permalink)  
Vieux 15/08/2007, 00h06
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Rom la na pa bon meme, mais to pou gagne li kado

Rom la na pa bon meme, mais to pou gagne li kado pou banne deplacements politik, fete du travail, meeting publik et election.

Rocco
L’alcool dans le budget des foyers à la loupe

Gérard Lesage, da la NatreSA, le Chef commissaire et Gaëtan Jhabeemissur, Chef commissaire adjoint. A dr, un rayon de boissons alcoolisées bien achalandé. C’est un rapport qui contient des informations utiles sur les habitudes des buveurs, des fumeurs et des consommateurs de drogues dans l’île présenté par Anun Kumar Ghallu, directeur exécutif de la National Agency for the Treatment and Rehabilitation of Substance Abusers (NATReSA), samedi dernier à Rodrigues en présence du Chef commissaire, Johnson Roussety, du Chef commissaire adjoint, Gaëtan Jhabeemissur et des représentants d’organisations non-gouvernementales.

Le rapport contient une soixantaine de pages et est le résultat d’une étude effectuée par le Centre for Applied Social Research (CASR) en collaboration avec le Crac Anti-Group et le NATReSA

Ce rapport souligne que le coût des boissons alcoolisées pèse lourd sur le budget des buveurs. Ainsi 75 % des buveurs affirment qu’ils dépensent en moyenne Rs 50 chaque semaine et 24 % dépensent Rs 200 par semaine. Toutefois, l’étude démontre qu’en moyenne 35 % des buveurs dépensent Rs 500 par mois. De plus, 36 % sont aussi des fumeurs, ce qui augmente le coût du budget pour ces familles avec des revenus modestes.

A la question concernant le pourcentage des Rodriguais qui boivent, le rapport note que 48 % des sondés disent oui contre 52 %. De ce chiffre, 27% sont les femmes, alors que le pourcentage des hommes est de 73%.

La bière est la boisson la plus consommée par les Rodriguais. 51 % des buveurs consomment de la bière contre 27 % au rhum, suivi par d’autres spiritueux (27 %).

59 % des buveurs sont âgés entre 26 et 49 ans. Selon l’étude, 49 % des personnes interrogées, disent prendre de l’alcool très rarement, alors que 9 % affirment le faire fréquemment. Toutefois, les enquêteurs révèlent que 53 % des personnes interrogées avouent avoir bu que durant les sept jours précédant l’enquête. Ce qui démontre que toute la vérité n’est pas dite par les buveurs.
Réponse avec citation
Google
  #2 (permalink)  
Vieux 25/11/2007, 11h32
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
"Gayn kouraz dir Non" pour réduire les risques de l'alcool sur votre avenir

Campagne de sensibilisation contre l'alcool chez les jeunes à Rivière Noire


"Gayn kouraz dir Non" pour réduire les risques de l'alcool sur votre avenir

Jeudi dernier, une cinquantaine de jeunes, âgés entre 10 et 17 ans, ont participé à un atelier de travail sur les méfaits de l'alcool, mis en place par Noubaz, unité de prévention destinée aux jeunes, du Centre de Solidarité. Des cinquante enfants présents, une dizaine seulement n'auraient jamais touché à l'alcool. Les autres y ont goûté. Certains étant même des habitués… Face à ce constat, un groupe de parents, de Rivière Noire et de Tamarin tire la sonnette d'alarme. Scandalisés par l'ampleur du problème d'alcoolisme chez les jeunes et inquiets de la tendance que prend ce problème, ces parents leur lancent un appel pour dire non à l'alcool. "Gayn kouraz dir Non", demandent ces parents, afin de réduire les risques de l'alcool sur votre avenir.

Parce que les jeunes se laissent influencer par leur entourage. Parce que les parents ne sont pas assez responsables. Parce que l'alcool est vendu librement aux enfants dans les supermarchés et autres commerces, ce groupe de parents de la région ouest s'unit pour lutter contre l'alcool chez les jeunes. Corinne et Gabby Steel, initiateurs du projet avec la collaboration d'autres parents de la région expliquent "nous sommes un groupe de parents qui sommes scandalisés par le fait que la consommation de l'alcool est courante chez les jeunes de 10 à 17 ans. Les enfants ont libre accès aux boissons alcoolisées dans les commerces, malgré la loi qui interdit de vendre de l'alcool aux mineurs. Tout le monde ferme les yeux… Même les parents". En effet, lors de certaines soirées, racontent-ils, ils ont pu voir des jeunes de 14 ans consommant de l'alcool au vu et au su des adultes présents à ces soirées. "C'était quelque chose de normal pour tous ceux présents. Les enfants se présentaient au bar et commandaient leurs boissons", indique Corinne Steel. Pour ce couple, ceci est inadmissible et inquiétant. Ils en parlent avec quelques amis et constatent que c'est un sentiment partagé. L'alcool fait des ravages auprès des jeunes. Ils sont de plus en plus jeunes à en consommer. L'idée naît alors de mettre en place une campagne de sensibilisation auprès des jeunes de la région contre les méfaits de l'alcool. Ce groupe de parents a ainsi fait appel à Noubaz, afin de les aider dans leur combat. "Notre objectif est non pas d'interdire aux jeunes de consommer de l'alcool, mais de les sensibiliser aux méfaits de l'alcool", explique Corinne Steel.

Ainsi, jeudi dernier, après une session de travail en amont avec les parents, les animateurs de Noubaz, ont eu un atelier de travail avec de jeunes de Rivière Noire et Tamarin, au Morne Angler's Club. Animé par Danny Philippe, travailleur social et responsable de Noubaz et placé sous le thème: "Gayn kouraz dir Non", cet atelier de travail a vu la participation d'une cinquantaine de jeunes. Ces derniers, un peu timides au départ, ont ainsi eu l'occasion de s'exprimer sur le sujet, lors des carrefours, guidés par quatre jeunes animateurs de Noubaz, actuellement en formation, qui effectuaient leur première session de partage. Dans leur rapport, les enfants font ressortir que "l'influence des grands nous pousse à consommer de l'alcool". Claire, 15 ans, raconte "beaucoup de jeunes boivent et les parents ne se rendent pas compte. Consommer de l'alcool est courant chez nous, adolescents". Comme ses amis, elle indique que très souvent, les jeunes suivent l'exemple des grandes sœurs, grands frères. "On veut faire comme les autres. Ou c'est parce qu'on est timide. On a envie de se rendre intéressant devant ses amis", confient les jeunes présents. "Il y a un net rajeunissement constaté au niveau du problème de l'alcoolisme. Des enfants de 12, 13 ans, sont carrément saouls lors de fêtes !", indique Danny Philippe. De même, ajoute-t-il, le problème de l'alcoolisme se féminisme de plus en plus. Certains jeunes estiment que c'est une étape de leur vie, et qu'ils vivent, en consommant l'alcool, une expérience. Cela sans savoir que l'alcool fait partie des drogues, fait ressortir le travailleur social.

Les alcopops: une méthode pour initier autrement les jeunes à l'alcool

Pour éveiller la conscience des jeunes présents, les animateurs de Noubaz, parmi lesquels Raymonde Eynaud, ont ainsi effectué des présentations parlant des méfaits de l'alcool. "Les jeunes ne savent pas quels méfaits l'alcool cause sur leurs corps, leurs cerveaux", indique Danny Philippe. "Il n'est pas question d'interdire l'alcool à ces jeunes, mais de faire leur éducation afin de réduire les risques que l'alcool peut avoir sur leur avenir", souligne Raymonde Eynaud. Les jeunes ont eu droit à des explications sur comment l'alcool, consommé dès le jeune âge, affecte leur cerveau (avec des risques de comas éthyliques très souvent) et différentes parties de leurs corps. "Quand la cervelle est affectée, dès le très jeune âge, ce sont les études qui sont mises en péril. Et de là peut découler une série de dégâts, non seulement au niveau de la santé mais aussi du comportement social", rappelle le responsable de Noubaz. "Gayn kouraz dir Non", recommandent les animateurs de Noubaz. Outre la vente libre d'alcool dans les supermarchés ou encore les clubs, Danny Philippe déplore la vente des alcopops. "Il y a une certaine tendance à croire que ces boissons sont safe, mais ce n'est pas le cas. Les gens ignorent que le taux d'alcool dans une chopine d'alcopops est plus élevé que dans une chopine de bière", indique Danny Philippe, ajoutant que ce type de boissons pousse les jeunes à s'initier à l'alcool autrement et de plus en plus jeunes. L'initiatrice de ce projet de prévention auprès des jeunes, Corinne Steel fait, elle, ressortir que "les parents ont leur part de responsabilité dans cet état de choses. Outre les grosses sommes d'argent qu'ils donnent à leurs enfants pour se rendre à des soirées, ils jouent aux aveugles par rapport aux comportements de leurs enfants". C'est pourquoi, ce groupe de parents estime, qu'outre la campagne de prévention auprès des jeunes, il est également nécessaire de sensibiliser les parents à l'encadrement des enfants pour que ces derniers ne tombent pas dans l'alcool. Des sessions de rencontres seront organisées à cet effet.

Élargir la campagne

Les initiateurs de cette nouvelle campagne de prévention souhaitent également élargir son action. Regrettant que, malgré la campagne d'affichage menée dans l'endroit, très peu de jeunes de la région ouest, dont ceux de la cité, se soient pas déplacés pour ce premier atelier de travail, le groupe de parents ne comptent pas baisser les bras. "Nous ne sommes pas là pour faire un travail au niveau d'une communauté ou d'une religion, mais souhaitons emmener le plus de jeunes possibles à prendre conscience des méfaits de l'alcool", précise Corinne Steel. L'objectif visé est que cette campagne ait une répercussion nationale. "Nous démarrons à Rivière-Noire et Tamarin, mais espérons que d'autres parents des autres régions, nord, sud, etc., prennent le relais", souligne Corinne Steel. Pour les initiateurs de ce projet, l'encadrement des enfants est aussi important que la prévention, car "trop souvent nos enfants sont livrés à eux-mêmes tandis que les parents travaillent. Les enfants se retrouvent,t avec rien à faire et se tournent vers des plaisirs faciles". Pour encadrer les enfants, notamment pendant les grandes vacances, ce groupe de parents propose de donner une orientation aux jeunes en organisant une série d'activités. La première débutera dès la première semaine de décembre, avec la tenue d'un Festival de tennis. Cette activité, avec le soutien du champion de tennis Kamil Patel, se tiendra probablement au Riverland. "Ces activités sont ouvertes à tous. Nous souhaitons sensibiliser le maximum de jeunes", souligne Corinne Steel. D'autres activités, artistiques, sportives, et récréatives seront ainsi organisées afin d'éloigner les jeunes de l'alcool !
Réponse avec citation
Réponse

Tags
bon, gagne, kado, mais, meme, pou, rom

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Wai RM ena Fan meme la bas... wai la bas em sa ZahoOL Discussions Générales 9 27/12/2006 20h25
Kado Bonom Noel Zaa Discussions Générales 9 05/12/2006 17h45
Cado Kado Gift de la part de RM Team ZahoOL Annonces RM 18 19/04/2006 19h51
Kado Diwali [Extrait du Live DJ-Battle - Abe Kieter] SheHzaD555 Emission Live 10 30/11/2005 17h08
ki kado Zot in gagner dj ally-me-dife Discussions Générales 4 27/12/2004 14h13


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 07h29.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com