sithanen demisioné a 3 hrs - Page 2 - Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Précédent   Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice > Discussions > Discussions Générales

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11 (permalink)  
Vieux 17/02/2007, 14h22
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Sithanen confirme et attend le retour du PM







Rama Sithanen







Rama Sithanen, a confirmé, jeudi après-midi, avoir pris la décision de démissionner de ses fonctions de vice-Premier ministre et de ministre des Finances. Il a ajouté qu'au lieu de soumettre sa démission au président de la République, sir Anerood Jugnauth, selon les procédures, il a choisi de passer par le Premier ministre, Rashid Beebeejaun, à la demande expresse de Navin Ramgoolam, qui se trouvait au sommet France/Afrique à Cannes. Dans la conjoncture, le ministre démissionnaire n'a pas répondu aux questions des journalistes lors d'un point de presse jeudi, préférant attendre le retour du PM la semaine prochaine.
" Premye minis inn dir mwa li anvi koz ar mwa personelma. Li pe rantre semenn prosenn. Mo inn aksepte propozisyon Premye minis ki anvi koz ar mwa personelma ", a soutenu Rama Sithanen, qui a fait valoir la longue amitié qui le lie au Premier ministre. " Dimounn konn relasyon antr Rama Sithanen ek Navin Ramgoolam et antr Navin Ramgoolam ek Rama Sithanen. Se enn long amitye. Nou tre tre pros. Li lider mo parti. Linn soutenir mwa pou reform e dan bann moman difisil. Mo pe atann saki Premye minis pou dir mwa ", devait-il faire comprendre à la presse.
Auparavant, Rama Sithanen avait évoqué les procédures adoptées et la nomination de Rundheersing Bheenick en tant que gouverneur de la Banque de Maurice pour justifier sa décision de claquer la porte au gouvernement. " Ce n'est pas un coup de tête. C'est une décision réfléchie. Mo tris me mo pas egri. Mo ti minis de Finans. Mo inn al dan karo kann. Mo inn retourn minis finans ek depite. Se lavi ", devait-il déclarer.
Le vice-Premier ministre et ministre des Finances en instance de démission rappelle au sujet de la nomination du nouveau gouverneur de la Banque de Maurice : " Quand vous n'êtes pas d'accord avec un aspect fondamental, soit vous gardez le silence, soit vous partez. "
" Mo ti dir mo dezakor a Premye minis sur le choix du gouverneur de la Banque de Maurice et le processus de nomination. Se prerogativ Premye minis. Mo respekte so soi. Me mo pa dakor avek so soi. Kom enn politisyen, mo inn soumet mo demisyon ", a-t-il confirmé, en soulignant que les premiers dividendes de la réforme économique engagée se font déjà sentir.
Avant le début de cette conférence de presse-éclair, Rama Sithanen avait été salué devant les journalistes par les ministres James Burty David, Arvin Boolell, Vasant Bunwaree et Abu Kasenally. Face aux questions insistantes de la presse, le ministre " en instance de divorce politique " avec le gouvernement Ramgoolam a préféré quitter la salle de conférence du ministère des Finances.




RÉACTION : Sithanen : " La solution est difficile "


" Je suis très lucide. La solution est difficile ", a déclaré, au Mauricien, Rama Sithanen, réagissant à l'intervention du Premier ministre, de Cannes, au journal télévisé d'hier de la MBC.
" J'ai entendu la déclaration du Premier ministre à la télévision. Il pense qu'il a une solution. Je l'écouterai à son retour. Je pense que la solution est bien difficile ", a déclaré Rama Sithanen.
M. Sithanen s'est déclaré très ému par les multiples témoignages de sympathies qu'il a reçus par e-mail, par SMS ou de vive voix ainsi que par les manifestations de soutien venant de ses collègues et des parlementaires.
Il a également fait savoir que, jeudi, entre 11h00 et 15h00, il y a eu un flou. Ce qui explique qu'il ait reporté sa conférence de presse initialement prévue à 11h
Réponse avec citation
Google
  #12 (permalink)  
Vieux 19/02/2007, 17h16
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Comme mo fine déjà annonce zot notre cher vice PM et Ministre des finances Rama Sithanen pas fine encore démissioné officiellement. Oui c'est vrai c'est dure quitte ene poste ministre cot to bénéficié tous les avantages. Faudé arrete prend morisiens pour couyon
DÉMISSION ANNONCÉE
Rama Sithanen hésite toujours

Le ministre des Finances, Rama Sithanen, n’est pas resté insensible à l’appel du Premier ministre. Mais il n’a toujours pas pris de décision finale quant à sa démission.

Rama Sithanen se dit prêt à écouter les arguments du Premier ministre pour ensuite voir “si tous les élements sont réunis pour continuer” en tant que ministre des Finances. Partira, partira pas ? Après avoir annoncé sa démission, le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Rama Sithanen, n’a toujours pas pris de décision finale. La situation peut encore évoluer dans les jours à venir.

Rama Sithanen a annoncé son départ, jeudi, mais n’a pas encore remis sa lettre au président de la République, comme le stipulent les procédures. Il dit vouloir discuter avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam, à son retour de mission de l’étranger avant de passer à cette étape.

Entre-temps, il y a eu l’appel public, par le truchement de la télévision nationale, lancé de Cannes par le Premier ministre, vendredi. Celui-ci demande à son ministre des Finances de reconsidérer sa décision. Il lui réitère son soutien dans ses efforts de mener à terme son vaste projet de réforme économique entamé depuis le dernier budget.

Le ministre démissionnaire n’est pas resté insensible à l’appel de Navin Ramgoolam. Il fait comprendre qu’il est disposé à écouter les propositions de celui-ci. “Je suis très sensible à la déclaration du Premier ministre. Le Premier ministre m’a expliqué qu’il y a une solution. Je vais agir de manière responsable et l’écouter attentivement à son retour. Mais je suis un être humain. Je veux voir si les éléments sont réunis pour continuer”, a-t-il affirmé suite à l’appel via la télévision et à travers des communications privées.

Il est prêt, dit-il, à écouter ce que le Premier ministre aura à lui dire sur la nomination de Rundheersing Bheenick également. Le grand argentier a affirmé avoir pris la décision de quitter le gouvernement en raison de la nomination de Rundheersing Bheenick au poste de gouverneur de la Banque de Maurice. Rama Sithanen reproche à celui-ci une certaine philosophie peu libérale de l’économie.


Réponse avec citation
  #13 (permalink)  
Vieux 19/02/2007, 17h30
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
Ca meme ki appel politik ca mes freres, zote tous bien souder et C nous ki couyons.

Rocco
Réponse avec citation
  #14 (permalink)  
Vieux 24/02/2007, 11h59
Avatar de monica__95
Super Fan RM
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Ile de France...France
Messages: 3 939
Rama Sithanen reste aux Finances

C'est fini le suspense : Rama Sithanen reste aux Finances

Sunil Gopal


Tout est bien qui finit bien. En effet, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et son vice-Premier ministre et ministre des Finances, Rama Sithanen, ont mis fin au suspense autour de la "démission" de celui-ci au cours d'une déclaration à la presse au bureau du premier nommé vendredi. Annoncée pour 10h45, la rencontre avec la presse a été reportée à 14 heures, ce qui a fait durer le suspense pour quelques heures de plus.
Aucune question n'a été autorisée à l'issue de cette rencontre unilatérale avec la presse, le Premier ministre prétextant un manque de temps, lui et le mi-nistre des Finances devant se rendre à l'Assemblée nationale. Ce qui a une fois de plus laissé la presse sur sa faim.
L'appel du Premier ministre à son ministre des Finances a donc été entendu et celui-ci a décidé de reprendre son poste. "J'avais fait un appel à mon camarade Rama de reconsidérer sa décision. Je suis heureux qu'il l'a fait et qu'il mettra toute son énergie, sa compétence et son intelligence au service du pays", a dit Navin Ramgoolam.
Rama Sithanen a lui concédé que, la semaine dernière, son "mood" était de partir et qu'il avait même contemplé d'autres possibilités. Finalement, il a décidé de demeurer à son poste de ministre des Finances devait-il ajouter. "J'ai décidé de rester dans l'intérêt du pays. J'ai agi en responsable, afin d'éviter une crise et au sein du gouvernement et au sein du parti. Fort du soutien obtenu du Premier ministre, I will give my level best", a dit le Grand argentier.
Evoquant sa rencontre avec Rama Sithanen dans la journée de jeudi, le Premier ministre a nié qu'il y a eu des "négociations". Il a soutenu que la longue conversation entre le ministre des Finances et lui-même s'est déroulée à coeur ouvert et que cela a permis de dissiper les malentendus.
Il a expliqué n'avoir pas eu l'occasion de rencontrer le Grand argentier plus tôt vu qu'il ne voulait pas bousculer son agenda. Il a révélé avoir parlé à Rama Sithanen, au téléphone, à son retour du banquet offert par la Fédération des sociétés chinoises au Centre Vivekananda, à Pailles, jeudi soir. "Nou fine joine ène deuxième fois et rencontre là ti amical, chaleureux et franc", a estimé le Premier ministre.
Navin Ramgoolam a admis qu'il y a eu des malentendus entre lui-même et son ministre des Finances au sujet de la nomination de Rundheersing Bheenick au poste de gouverneur de la Banque de Maurice.
"D'autres noms avaient été mentionnés mais j'avais dit à Rama que j'allais nommer Bheenick. Peut-être a-t-il compris que j'allais le faire à mon retour de Cannes mais je ne pouvais attendre encore. Cette nomination aurait dû se faire depuis décembre. Cependant, les malentendus sont maintenant derrière nous", a insisté le Premier ministre. Il a déclaré avoir eu des conversations téléphoniques de Cannes avec Rama Sithanen pour l'assurer de son soutien et de sa confiance.
Il a par ailleurs annoncé la nomination de Rajah Ramdaursingh au poste de président de la State Bank of Mauritius (SBM). "C'est quelqu'un d'extrêmement valable. Il a été présenté à tort comme étant l'homme de Rama. Je le connais depuis le temps où il travaillait au secrétariat du Commonwealth. Il a une expérience dans le secteur bancaire et celui des finances. Il comprend les enjeux. C'est pour cette raison que je lui ai demandé de prendre la présidence de la State Bank et il a accepté."
Navin Ramgoolam a auparavant insisté sur le travail d'équipe et a rappelé que sa collaboration avec Rama Sithanen date du temps où ils étaient tous deux dans l'opposition. Il a souligné que depuis une solide amitié s'est développée entre eux.
"Nou éna même vision ek mo finne rassure li de mo soutien total", a réitéré le Premier ministre. Pour lui, il est impérieux de continuer les réformes enclenchées afin de tirer le pays du gouffre. Reconnaissant que la tâche du ministre des Finances est ingrate vu les décisions qu'il faut prendre, il a toutefois mis en garde contre toute tentative de surenchère politique. "Il faut considérer l'intérêt du pays avant tout et non pas la popularité", a-t-il ajouté.
Il a reconnu que la marge de manoeuvre du ministre des Finances est très ténue, surtout en raison du repaiement de la dette qui, a-t-il indiqué, a atteint 66 % du Produit national brut. "Le chômage est passé à 10 %. De plus, le Multi-Fibre Agreement a été démantelé. Le pays ne s'est pas préparé en vue de la réduction du prix du sucre par l'Union européenne. Nous n'allons pas fléchir devant notre devoir et notre responsabi-lité. Nous allons redresser l'économie."
Le chef du gouvernement a aussi évoqué sa rencontre avec le commissaire Louis Michel qui lui aurait fait part de la décision de l'Union européenne d'augmenter les mesures d'accompagnement destinées à Maurice de 15 % à 19,4 %. Ce qui représenterait une somme additionnelle de Rs 2,5 milliards.
Navin Ramgoolam a affirmé que toute cette philosophie a été discutée au conseil des ministres réuni hier matin. Il a ajouté qu'au Parti travailliste il n'y a pas de pensée unique et que les débats sont au contraire encouragés. "Tout le monde est libre de dire ce qu'il pense et il y a des différences d'opinion mais pas de désaccord."
Il a nié avoir assisté impassible aux attaques contre un de ses ministres à la réunion parlementaire de son parti. Il a d'ailleurs précisé que ces attaques n'étaient pas dirigées contre Rama Sithanen. Il a soutenu que le conseil des ministres n'est pas un one-man show et qu'il serait irresponsable de vouloir retour-ner à l'ancienne stratégie économique. Il a d'autre part dit avoir mis l'accent sur la solidarité à la réunion du conseil des ministres de vendredi matin. "Le gouvernement est solidaire. Tous les mi-nistres sont solidaires."
Rama Sithanen a parlé de "semaine très difficile" qui s'est davantage compliquée avec le décès d'un proche. Il s'est dit profondément bouleversé par les événements et le comportement de certains.
"Puis, il y a eu cette goutte d'eau qui a fait déborder le vase. J'avais pris la décision de partir comme ministre des Finances et de siéger comme backbencher du Parti travailliste au Parlement. Il y a eu beaucoup de pressions. Je voulais partir et démissionner. J'ai reçu de nombreux sms, e-mail et de visites me sollicitant de demeurer à mon poste. Beaucoup m'ont dit : Ou bizin rester Missié Sithanen. Certes, c'est un job ingrat car bon nombre de décisions difficiles et impo-pulaires doivent être prises. Il ne fallait absolument pas tomber dans la démagogie populiste", a-t-il dit.
Il a réitéré sa détermination de redresser la barre, surtout qu'il est con-vaincu du soutien des bailleurs de fonds internationaux au pays. Il a d'ailleurs maintenu que Maurice est un des rares pays à avoir préparé un "Country Strategy Paper".
"Rama to éna ène responsabilité. Li vrai ki to blessé dans to dignité mais oublier", lui auraient demandé ses proches collaborateurs. Il a aussi reconnu que ses rencontres avec le Premier ministre ont permis d'apporter certaines clarifications et d'obtenir un renouvellement de la confiance et du soutien de celui-ci. "Mes collègues m'ont compris. Lors de la rencontre avec le Premier ministre hier (NdlR jeudi), nous avons discuté de beaucoup de choses et ce matin au conseil des ministres nous avons mis l'accent sur la discipline et la solidarité."
Réponse avec citation
  #15 (permalink)  
Vieux 24/02/2007, 13h05
Avatar de bomli
Fan RM
 
Date d'inscription: septembre 2005
Localisation: FR
Messages: 1 276
Pa konné ki zes...pfffffffffff sa meme parfoi coze banana republic pou tizil ca ! pfffffffff, mari zoli zimaze ca .. Avant annonce pseudo démission la, Rama pa ti cave réfléchi ou bien meme ferme so la bousse avant li coze are so cher PM ?? Ine bizin fer sa kantité zes la, sa kantité tapaze la ki conforte instabilité pays ?? pffffffffff
Réponse avec citation
  #16 (permalink)  
Vieux 24/02/2007, 13h24
Avatar de Dev
Dev Dev est déconnecté
Rambo Morisien
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: région Parisienne IDF
Messages: 5 519
Envoyer un message via Yahoo à Dev
Couma to dire Bomlaye,ene tas palabres pour narien , oui banana republic sa pays là surtout pour ban dimoune soit disant malin qui fine fer des hautes études
Réponse avec citation
  #17 (permalink)  
Vieux 24/02/2007, 19h16
Super Fan RM
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: London UK
Messages: 3 908
Envoyer un message via Yahoo à Rocco
line reussi faire moi ryer dans banne moments difficiles.
Merci man.

Rocco
Réponse avec citation
Réponse

Tags
demisioné, hrs, sithanen

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Trackbacks are oui
Pingbacks are oui
Refbacks are non


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 07h10.


Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com