Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice (http://www.radiomoris.com/forum/)
-   Discussions Générales (http://www.radiomoris.com/forum/discussions-generales/)
-   -   Comment to appel ene zome ki batte femmes? (http://www.radiomoris.com/forum/discussions-generales/5143-comment-appel-ene-zome-ki-batte-femmes.html)

Rocco 11/02/2007 12h51

Comment to appel ene zome ki batte femmes?
 
Ene lache.


VIOLENCE CONJUGALE
Défigurée pour être sortie « sans permission »
Elle voulait simplement sortir s’acheter quelque chose à manger. Mais ce sont les coups de son mari qu’elle a récoltés en rentrant chez elle vendredi soir.

ille. http://www.lexpress.mu/images/80646_1.jpg La victime est actuellement en observation à l’hôpital Victoria. Elle n’a pas tout de suite compris ce qui se passait. Encore moins le pourquoi des coups qui pleuvaient sans qu’elle puisse opposer une quelconque résistance. Sandra (prénom fictif), âgée de 42 ans et mère de deux enfants, tente aujourd’hui de se reconstruire et ne souhaite qu’une chose, vivre loin de ce compagnon violent.

Sa dernière confrontation avec ce dernier l’aura aidée à prendre cette « décision difficile ». Et pour cause, elle a eu le nez brisé sous les multiples coups qui lui ont été infligés.

Elle confie à ses proches vouloir aujourd’hui consacrer davantage de temps à ses deux filles qu’elle n’a pas eu le temps de voir grandir, car elle était trop occupée à éviter les coups d’un conjoint violent. Défigurée, elle récupère peu à peu sur son lit d’hôpital, et explique à ceux venus lui rendre visite, sa crainte d’être de nouveau victime de violence. Ces derniers tentent de la rassurer comme ils le peuvent, lui promettant même qu’elle n’aura plus jamais affaire à son compagnon.


Une violente dispute

Le drame s’est joué dans la nuit de vendredi. Sandra et son compagnon, âgé de 39 ans, se rendent dans un hôtel du littoral ouest où se tient un dîner de gala. De retour à leur domicile, Sandra fait savoir à l’homme dont elle partage la vie depuis maintenant neuf ans, qu’elle souhaite sortir acheter quelque chose à manger. Celui-ci lui fait savoir un peu sèchement qu’il est épuisé et qu’il souhaite partir dormir.

Les relations entre le couple ne sont plus au beau fixe depuis plusieurs mois déjà. « Il leur arrivait souvent de se disputer et même de se battre, mais cela n’était jamais allé plus loin », explique Sylvain, le père de Sandra. Le couple, affirme-t-il, continuait de vivre ensemble uniquement à cause de leur fille, âgée de 6 ans. Sandra a, pour sa part, une fille aînée, issue d’une précédente relation amoureuse. Cette dernière, qui ne s’entend pas avec son beau-père, a préféré vivre chez son grand-père.

Furieuse, Sandra attend que son époux se rende dans la salle de bains pour prendre la voiture et quitter la maison. « J’étais sur le point de regagner ma maison quand j’ai reçu un appel de mon gendre, me disant que ma fille était sortie sans sa permission avec sa voiture. Je lui ai dit de se calmer, mais il m’a répondu qu’elle en subirait les conséquences dès son retour à la maison », explique Sylvain.

Soucieux d’éviter une énième dispute entre sa fille et le conjoint de celle-ci, il décide de partir à sa recherche en commençant par un restaurant où elle a ses habitudes. « Quand je suis arrivé, je l’ai vue qui sortait du restaurant avec un take-away », poursuit Sylvain, visiblement choqué par les récents événements.

Il demande à Sandra de laisser sa voiture à cet endroit et décide de la ramener chez elle dans sa propre voiture. « J’ai appelé un ami de la famille pour qu’il vienne récupérer la voiture de Sandra et qu’il la ramène chez elle », explique le père de la quarantenaire qui confie regretter aujourd’hui son geste.

Et pour cause, une violente dispute éclate lorsque Sandra regagne le toit conjugal. « Mon gendre lui a donné un coup de poing à la figure. Elle n’a pas tout de suite réalisé qu’elle saignait abondamment », explique Sylvain, présent à ce moment. Ce n’est que lorsqu’elle regagne sa chambre que cette mère de famille aperçoit le sang qui lui recouvre la moitié du visage. Paniquée, elle se rue vers le salon et tente de s’en prendre à son conjoint.


Un coup de pied au visage

Au même moment, le collègue, qui est venu ramener la voiture, témoin de la scène, se jette sur Sandra pour tenter de la maîtriser. Selon les dires de Sylvain, c’est à cet instant que son gendre aurait porté un coup de pied au visage de sa fille. « Elle s’est tout à coup écroulée sur le sol. C’est absolument inacceptable que deux individus puissent traiter une femme de la sorte », laisse échapper le père de Sandra.

Blessée au visage, elle est immédiatement transportée à l’hôpital Victoria, Candos, où elle a été admise. « Son état de santé n’est pas très grave, mais les médecins ont préféré la garder en observation et lui faire subir quelques examens », nous explique Sylvain. Et d’ajouter qu’il a rempli une Form 58 et compte aller de l’avant pour que justice soit rendue à sa f

monica__95 11/02/2007 13h14

c'est non seulement enn lache c'est aussi enn malade qui doit se faire soigner et aider
Citation:

Agée de 42 ans et mère de deux enfants, tente aujourd’hui de se reconstruire et ne souhaite qu’une chose, vivre loin de ce compagnon violent.Sa dernière confrontation avec ce dernier l’aura aidée à prendre cette « décision difficile ». Et pour cause, elle a eu le nez brisé sous les multiples coups qui lui ont été infligés.

Mo souhaite li bien du courage, bien difficile de se reconstruire aprés avoir veçue des violence conjugale que ce soit physique ou verbale :confused:

Dev 11/02/2007 14h03

Citation:

Posté par monica__95 (Message 55982)
c'est non seulement enn lache c'est aussi enn malade qui doit se faire soigner et aider

Mo souhaite li bien du courage, bien difficile de se reconstruire aprés avoir veçue des violence conjugale que ce soit physique ou verbale :confused:

Idem comme toi Monica

.::K::. 11/02/2007 15h13

pa dimun sa.....

zazaluv 11/02/2007 16h10

Non pas dimun ça...

Problème dans ça bann cas de brutalité conjugale, beaucoup fam pas osé porte plainte ou si zot faire li, zot rétire zot plainte après. Mo fine tanne policier dire ki éna foi zot déçu ki bann fam retire zot plainte parski à force zot même zot né pli vine crédible.

Ene dimoue ki lève la mé lors so conjoint, li inadmissible.

Diam's 11/02/2007 19h13

C'est ene malade mental!!
Mo sir ene lisien pa sauvaze pareille couma li!!:mad:
Sa me rend malade d'entendre des trucs pareille!!!

Dev 13/02/2007 09h57

ACCIDENT DOMESTIQUE ?
Vanilla, 22 ans, succombe à ses brûlures

Les dernières paroles confiées à sa sœur laissent planer un doute sur la cause du décès de Vanilla Soobrattee, brûlée dimanche, chez elle. “C’est un accident”, affirme le mari.

http://www.lexpress.mu/images/80733_1.jpgLe feu qui a tué Vanilla était-il accidentel ? La police enquête.“Pran mo zenfan. Okip li bien.” Ce sont les dernières paroles de Vanilla Soobrattee, 22 ans, à sa sœur Preety, quelques heures avant sa mort. La victime, une habitante de Bel-Air-Rivière-Sèche, a subi de graves brûlures sur la majeure partie du corps, dimanche soir, à son domicile.

Selon Nasser, son époux, une bouteille contenant du kérosène serait tombée accidentellement à côté d’une cuisinière à gaz allumée. Le feu s’est propagé rapidement gagnant ainsi les vêtements de la jeune femme. Elle portait, à ce moment-là, son fils, âgé de 18 mois, dans ses bras. Nasser qui était également dans la maison, aurait tenté de porter secours à sa femme en enroulant son corps dans un drap. Mais malgré tout, Vanilla a subi de graves brûlures sur différentes parties du corps. Elle et son bébé ont été transportés d’urgence à l’hôpital de Flacq. L’état de Vanilla était considéré comme inquiétant. Quant au bébé, il a subi des brûlures superficielles.

Vanilla a rendu l’âme, hier vers 3 heures, après s’être confiée à sa sœur qui s’était présentée à son chevet. C’est à ce moment-là qu’elle lui aurait fait certaines confidences, avant de lui demander de veiller sur son enfant.

La Major Crimes Investigation Team (MCIT), placée sous le commandement du surintendant de police Prem Raddhoa, approfondit son enquête pour connaître les circonstances exactes de ce drame. Selon les enquêteurs, le témoignage de Preety s’avère crucial. Quant à Nasser, il a qualifié le drame de purement accidentel et déclaré qu’il a tout fait pour sauver son épouse.

“Lorsque je suis allée la voir à l’hôpital, elle était méconnaissable. Elle souffrait énormément. Elle n’a pas voulu me dire exactement ce qui s’était passé car elle avait peur que son époux ait des problèmes”, raconte Preety. Cette dernière nous confie qu’elle était très proche de sa sœur. Elle lui rendait souvent visite à son domicile.


“Un père insupportable”

Vanilla, dit-elle, lui confiait toutes ses peines et les misères qu’elle aurait subies. “ Elle me disait que les proches de son époux ne lui adressaient pas la parole et que ce dernier la frappait.” Mais Vanilla lui aurait demandé de ne rien dire à leurs parents. “Elle ne voulait pas qu’ils s’inquiètent pour elle. Elle me disait qu’elle voulait assumer pleinement ses responsabilités.”

En effet, selon Kush, le frère de Vanilla, cette dernière s’était marié civilement sans le consentement des parents. Ce n’est que trois mois plus tard, dit-il, que ces derniers ont appris la nouvelle.

Il nous raconte que Vanilla et Preety ont quitté le domicile familial pour aller vivre chez leur oncle à Bramsthan, depuis environ trois ans. “C’est parce que notre père devenait insupportable lorsqu’il buvait.”

Mais étant donné qu’elle avait trop de tâches ménagères chez leur oncle, elles ont décidé, un an après, de louer une maison à Bel-Air. C’est Preety, employée dans un magasin à Trou-aux-Biches, qui s’occupait de l’entretien de la maison, ainsi que des dépenses courantes, pendant que sa sœur étudiait. A partir de là, une relation amoureuse s’est développée entre Vanilla et Nasser.

Rocco 13/02/2007 10h05

Autan ke le mari fine essaie sauve so femme, ene mark bruler na pena lor li, enfin la veriter besoin sorti.

Rocco

Davidou 16/02/2007 13h09

Ces violences conjuguales sont attroces ... .
C'est bien tristes pour ces pauvres mamzelles qui n'ont rien demandé à part de l'amour ....

francine93 16/02/2007 13h46

bonjour zordi dans l'express ene femme qui ecope 4 ans de prison car li fine mette difé are so mari qui ti prend li pou un punching ball en + li laisse li sans manzer et laisse li dormi dehors....................zomme terribe sa.....!!!!!!!!!!!


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 13h38.

Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com