Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice

Radio Moris Sega Music Mauritius Ile Maurice (http://www.radiomoris.com/forum/)
-   Discussions Générales (http://www.radiomoris.com/forum/discussions-generales/)
-   -   Lecon de vie (http://www.radiomoris.com/forum/discussions-generales/5051-lecon-de-vie.html)

monica__95 26/01/2007 13h17

Lecon de vie
 
Un jour, un vieux professeur de l'École Nationale d'Administration
Publique fut engagé pour donner une formation sur la
planification efficace de son temps à un groupe d'une quinzaine de
dirigeants de grosses compagnies nord-américaines.

Ce cours constituait l'un des 5 ateliers de leur journée de
formation. Le vieux prof n'avait donc qu'une heure pour "faire
passer sa matière ".

Debout, devant ce groupe d'élite (qui était prêt à noter tout
ce que l'expert allait lui enseigner), le vieux prof les regarda
un par un, lentement, puis leur dit : "Nous allons réaliser une
expérience".

De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof
sortit un immense pot de verre de plus de 4 litres qu'il posa
délicatement en face de lui. Ensuite, il sortit environ une douzaine
de cailloux a peu près gros comme des balles de tennis et les plaça
délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut
rempli jusqu'au bord et qu'il fut impossible d'y ajouter un caillou
de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda :

"Est-ce que ce pot est plein?".

Tous répondirent : "Oui".

Il attendit quelques secondes et ajouta : "Vraiment ?".

Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un
récipient rempli de gravier.
Avec minutie, il versa ce gravier surles gros cailloux puis brassa légèrement le pot.
Les morceaux de gravier s'infiltrèrent entre les cailloux... jusqu'au fond du pot.

Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et
réitéra sa question :

"Est-ce que ce pot est plein?". Cette fois, ses brillants élèves
commençaient à comprendre son manège.

L'un d'eux répondît: "Probablement pas !".

"Bien !" répondît le vieux prof.

Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table
un sac de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot.
Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le
gravier. Encore une fois, il redemanda : "Est-ce que ce pot est plein ?".

Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves
répondirent :

"Non!".

"Bien!" répondît le vieux prof.

Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le
pichet d'eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu'a ras
bord. Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda :

"Quelle grande vérité nous démontre cette expérience? "

Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce
cours, répondît : "Cela démontre que même lorsque l'on croit que
notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment,
on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire ".

"Non" répondît le vieux prof. "Ce n'est pas cela. La grande
vérité que nous démontre cette expérience est la suivante :

"Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite".

Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de
l'évidence de ces propos.

Le vieux prof leur dit alors : "Quels sont les gros cailloux dans votre vie ?"

"Votre santé ?"

"Votre famille ?"

"Vos ami(e)s ?"

"Réaliser vos rêves ?"

"Faire ce que vous aimez ?"

"Apprendre ?"

"Défendre une cause ?"

"Vous relaxer ?"

"Prendre le temps... ?"

"Ou... tout autre chose ?"

"Ce qu'il faut retenir, c'est l'importance de mettre ses GROS
CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas
réussir... sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier,
le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n'aura plus
suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie.

Alors, n'oubliez pas de vous poser à vous-même, la question :

"Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie?"

Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie)"

D'un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et quitta lentement la salle.

Dev 26/01/2007 14h48

Belle lecon de vie Momo

Rocco 26/01/2007 20h18

Mone gagne ene ti lecon gratis momo et merci.

Rocco

zazaluv 26/01/2007 20h44

Bon mo alle rode mo bann gros cailloux...

merci ;)

monica__95 29/01/2007 14h35

L'allégorie de la grenouille.....
 
Il était une fois une course ... de grenouille
L’objectif était d’arriver en haut d’une grande tour.
Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les soutenir.
La course commença.
En fait, les gens ne croyaient pas possible que les grenouilles atteignent la cime et toutes les phrases que l’on entendit furent de ce genre :
"Inutile !!!
Elles n’y arriveront jamais!"

Les grenouilles commencèrent peu à peu à se décourager,
sauf une qui continua de grimper et
Les gens continuaient :

"... Vraiment pas la peine !!! Elles n’y arriveront jamais!..."
Et les grenouilles s’avouèrent vaincues, sauf une qui continuait envers et contre tout …
A la fin, toutes abandonnèrent, sauf cette grenouille qui, seule et au prix d'un énorme effort, rejoignit la cime.
Les autres, stupéfaites, voulurent savoir comment elle avait fait.
L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander comment elle avait fait pour terminer l’épreuve.
Et découvrit qu’elle...
était sourde !
N'écoutez donc pas les personnes qui ont la mauvaise habitude d’être négatives ...
car elles volent les meilleurs espoirs de votre coeur!
Rappelez-vous du pouvoir qu’ont les mots que vous entendez
ou que vous lisez.
et soyez TOUJOURS
POSITIF !
En résumé :
Soyez toujours sourd quand quelqu’un vous dit que vous ne pouvez réaliser vos rêves.

Portez-vous bien !

bomli 29/01/2007 17h40

merci momo!:)

SISTA 29/01/2007 18h08

Faut toujours etre positif et croire en soi !

Rocco 29/01/2007 19h16

Ena toujours la lumiere au bout du tunel

Rocco

Dev 29/01/2007 21h10

Soyez toujours sourd quand quelqu’un vous dit que vous ne pouvez réaliser vos rêves.
c'est mo devise, merci Momo

monica__95 31/01/2007 12h11

Desiderata
 
Va, reste calme au milieu du bruit et de l'impatience et
souviens-toi de la paix qui découle du silence.

Si tu le peux, mais sans renoncement, sois en bons termes
avec tout le monde; dis ce que tu penses, clairement,
simplement; et écoute les autres, même les sots et les
ignorants, car eux aussi ont quelque chose à dire.

Évite les gens grossiers et violents car ils ne sont que
tourments pour l'esprit. Si tu te compares aux autres tu
pourras devenir vaniteux ou amer; mais sache qu'ici-bas,
il y aura toujours quelqu'un de plus grand ou de plus petit
que toi.

Sois fier de ce que tu as fait et de ce que tu veux faire.
Aime ton métier, même s'il est humble; c'est un bien précieux
en notre époque troublée. Sois prudent dans le monde des
affaires, car on pourrait te jouer de vilains tours. Mais
que ceci ne te rende pas aveugle; bien des gens luttent pour
un idéal et partout sur la terre on meurt pour ce que l'on
croit.

Sois toi-même, surtout dans tes affections. Fuis le cynisme
en amour car il est un signe de sécheresse du coeur et de
désenchantement.

Que l'âge t'apporte la sagesse et te donne la joie d'avoir
des jeunes autour de toi. Sois fort pour faire face aux
malheurs de la vie; mais ne te détruis pas avec ton
imagination; bien des peurs prennent naissance dans la
fatigue et la solitude. Et, malgré la discipline que tu
t'imposes, sois bon envers toi-même.

Tu es un enfant de l'univers, tout comme les arbres et les
étoiles et tu as le droit d'être ici; et même si cela n'est
pas clair en toi, tu dois être sûr que tout se passe dans
l'univers comme c'est écrit. Par conséquent, sois en paix
avec ton Dieu quelle que soit en toi son image, et à travers
ton travail et tes aspirations, au milieu de la confusion
de la vie, sois en paix avec ton âme.

Dis-toi qu'en dépit de ses faussetés, de ses ingratitudes,
de ses rêves brisés, le monde est tout de même merveilleux.
Sois prudent. Et tâche d'être heureux.

(Traduction d'un texte gravé sur l'église Saint-Paul de
Baltimore.)


"Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres.
Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés."
Confucius

monica__95 02/02/2007 12h49

la jarre abimée !
 
Un porteur d'eau indien avait deux grandes jarres, suspendues
aux 2 extrémités d'une pièce de bois qui épousait la forme de ses
épaules.

L'une des jarres avait un éclat, et, alors que l'autre jarre
conservait parfaitement toute son eau de source jusqu'à la maison
du maître, l'autre jarre perdait presque la moitié de sa précieuse
cargaison en cours de route.

Cela dura 2 ans, pendant lesquels, chaque jour, le porteur d'eau
ne livrait qu'une jarre et demi d'eau à chacun de ses voyages.

Bien sûr, la jarre parfaite était fière d'elle, puisqu'elle
parvenait à remplir sa fonction du début à la fin sans faille.

Mais la jarre abîmée avait honte de son imperfection et se
sentait déprimée parce qu'elle ne parvenait à accomplir que la
moitié de ce dont elle était censée être capable.

Au bout de 2 ans de ce qu'elle considérait comme un échec
permanent, la jarre endommagée s'adressa au porteur d'eau,
au moment où celui-ci la remplissait à la source.

"Je me sens coupable, et je te prie de m'excuser."

"Pourquoi ?" demanda le porteur d'eau. "De quoi as-tu honte ?"

"Je n'ai réussi qu'à porter la moitié de ma cargaison d'eau
à notre maître, pendant ces 2 ans, à cause de cet éclat qui
fait fuire l'eau. Par ma faute, tu fais tous ces efforts, et,
à la fin, tu ne livres à notre maître que la moitié de l'eau.
Tu n'obtiens pas la reconnaissance complète de tes efforts",
lui dit la jarre abîmée.

Le porteur d'eau fut touché par cette confession, et, plein
de compassion, répondit: "Pemndant que nous retournons à
la maison du maître, je veux que tu regardes les fleurs
magnifiques qu'il y a au bord du chemin".

Au fur et à mesure de leur montée sur le chemin, au long
de la colline, la vieille jarre vit de magnifiques fleurs
baignées de soleil sur les bords du chemin, et cela lui mit
du baume au coeur. Mais à la fin du parcours, elle se sentait
toujours aussi mal parce qu'elle avait encore perdu la moitié
de son eau.

Le porteur d'eau dit à la jarre "T'es-tu rendu compte qu'il
n'y avait de belles fleurs que de TON côté, et presque aucune
du côté de la jarre parfaite? C'est parce que j'ai toujours su
que tu perdais de l'eau, et j'en ai tiré parti.

J'ai planté des semences de fleurs de ton coté du chemin, et,
chaque jour, tu les as arrosées tout au long du chemin.

Pendant 2 ans, j'ai pu grâce à toi cueillir de magnifiques
fleurs qui ont décoré la table du maître. Sans toi, jamais
je n'aurais pu trouver des fleurs aussi fraîches et gracieuses."

Morale de l'histoire: Nous avons tous des éclats, des blessures,
des défauts. Nous sommes tous des jarres abîmées.

Certains d'entre nous sont diminués par la vieillesse, d'autres
ne brillent pas par leur intelligence, d'autres trop grands, trop
gros ou trop maigres, certains sont chauves, d'autres sont diminués
physiquement, mais ce sont les éclats, les défauts en nous
qui rendent nos vies intéressantes et exaltantes.

Il vaut mieux prendre les autres tels qu'ils sont, et voir ce qu'il
y a de bien et de bon en eux. Il y a beaucoup de positif partout.
Il y a beaucoup de bon en vous!

Ceux qui sont flexibles ont la chance de ne pas pouvoir être
déformés. Souvenez-vous d'apprécier tous les gens si différents
qui peuplent votre vie ! Sans eux, la vie serait bien triste.

Merci d'apprécier amicalement mes imperfections - et, plus
important pour vous - d'apprendre à aimer les vôtres! :)

SISTA 02/02/2007 13h41


Quelle leçon de vie !
Merçi à toi Monica de nous la faire partager !

:grin:

monica__95 05/02/2007 20h19

Me plaindre moi... Plus jamais !
 
source inconnue

J'ai vu aujourd'hui dans un autobus, une très jolie jeune fille, avec une chevelure blonde.
Je l'ai trouvé chanceuse, elle semblait si gaie ; j'ai regretté de n'être pas si jolie, quand soudainement elle s'est levée pour descendre.
Je l'ai vue boiter tout au long de l'allée s'appuyant sur une béquille; elle n'avait qu'une jambe. En passant, elle m'a souri.

Mon Dieu, excusez-moi de me plaindre, j'ai deux jambes, le monde est à moi.

Je suis entré dans une boutique pour acheter des bonbons. Le garçon qui m'a servi était très gentil.
J’ai conversé avec lui… que je sois en retard n'était pas important. Quand je l'ai quitté, il m'a dit:" Je vous remercie madame ; vous avez été des plus gentille. Ça fait du bien de parler à des gens comme vous parce que vous voyez… je suis aveugle".

Mon Dieu, excusez-moi de me plaindre, j'ai deux yeux, le monde est à moi.

Plus tard, marchant dans la rue, j'ai vu une jeune fille avec des yeux tellement beaux et tellement bleus.
Elle regardait les autres enfants jouer. Il me semblait qu'elle ne savait pas quoi faire.
Je lui ai demandé : ''Pourquoi ne jouez-vous pas avec les autres ?'' Comme elle ne me répondait pas, j'ai compris qu'elle était sourde.

Oh Dieu, pardonnez-moi si je me plains, j'ai deux oreilles, le monde est à moi.
J’ai deux jambes pour m'amener où je veux ; j'ai deux yeux pour voir se lever et se coucher le soleil ; j'ai deux oreilles pour entendre le chant des oiseaux.
Mon Dieu, pardonnez-moi si je me plains, vous êtes là et le monde est à moi.

monica__95 05/02/2007 20h23

Les Secrets De Rose, âgée De 87 Ans !
 
Ce qui suit est une très belle histoire... à lire jusqu'au bout car elle donne à réfléchir...


C'était le premier jour de la rentrée à l'université, et notre professeur s'était présenté en nous enjoignant de faire connaissance avec quelqu'un que nous ne connaissions pas encore.

En me levant pour regarder autour de moi, je sentis une main se poser doucement sur mon épaule. En me retournant, je vis une petite vieille toute fripée qui me regardait avec un sourire radieux irradiant de tout son être.

-"Bonjour, ma jolie", me dit-elle. "Je m'appelle Rose. J`ai quatre-vingt-sept ans. Me permets-tu de te donner l´accolade?" En riant, je lui répondis avec enthousiasme, -"Bien sûr que vous le pouvez!"

Et elle me gratifia alors d'une formidable étreinte. -"Pour quelle raison une personne si jeune et si candide comme vous est-elle à l'université? lui demandai-je.

Avec malice elle répondit,

-"Je suis là pour rencontrer un riche époux, me marier, faire deux enfants, et ensuite je profiterai de ma retraite pour voyager."

-"Non, sérieusement," lui demandai-je. J'étais curieuse de savoir ce qui avait pu la motiver à relever ce défi à son âge.

-"J'ai toujours rêvé d'avoir une formation universitaire, et aujourd'hui j'en reçois une !"; me dit-elle.

Le cours terminé, nous allâmes au foyer des étudiants siroter ensemble un milk-shake au chocolat.

Nous étions devenues amies tout de suite. Ces trois premiers mois, nous partions chaque jour après les cours dans d'interminables discussions!

J'étais inlassablement fascinée à l'écoute de cette "machine à remonter le temps" qui partageait avec moi sa sagesse et son expérience.

Après quelque temps, Rose était devenue la coqueluche du campus et elle n'avait aucun mal à se faire des amis partout où elle allait. Elle adorait se faire élégante et se réjouissait de l'attention que lui portaient les autres étudiants. Elle s'y prêtait de bonne grâce.

À la fin du second trimestre, nous avons invité Rose à prendre la parole au banquet de notre équipe de foot. Jamais je n'oublierai les mots qu'elle nous y a dit alors. Après avoir été présentée, elle est montée sur le podium. Alors qu'elle commençait le discours qu'elle avait préparé, elle a fait tomber par terre une partie de ses notes. Frustrée et légèrement embarrassée, elle s'est alors penché sur le micro en disant simplement; -"Excusez ma nervosité. Je ne bois plus de bière depuis le Carême, et ce whisky m'assomme ! Je ne vais jamais retrouver l'ordre de mes notes, alors permettez-moi juste de vous dire ce que je sais."

Tandis que tout le monde s'esclaffait, elle s'est éclairci la voix et a commencé :

-"Nous ne cessons pas de jouer parce que nous sommes vieux ; nous devenons vieux parce que nous cessons de jouer. Il n'y a que quatre secrets pour rester jeune, être heureux, et connaître le succès.

1 - Il vous faut rire et faire preuve d'humour chaque jour.

2 - Il vous faut avoir un rêve. Lorsque vous perdez vos rêves, vous mourez. Vous avez tant de gens autour de vous qui sont morts et qui ne le savent même pas!

3 - Il y a une énorme différence entre vieillir et grandir. Si à dix-neuf ans vous restez dans votre lit une année entière sans rien faire d'utile, vous atteindrez vos vingt ans. J'ai quatre-vingt-sept ans, et si je reste au lit toute une année sans faire quoi que ce soit, j'atteindrai mes quatre-vingt-huit ans.

Tout le monde sait vieillir. Cela ne nécessite ni compétence ni disposition particulières. L'idée est de grandir en trouvant toujours l'opportunité pour le changement.

4 - N'ayez aucun regret. Les personnes âgées n'ont habituellement pas de regrets pour ce qu'elles ont fait, mais bien plutôt pour ce qu'elles n'ont pas fait. Les seules à avoir peur de la mort sont celles qui ont des regrets."

Elle a terminé son discours en chantant bravement "La Rose".

A la fin de l'année, Rose a terminé la licence qu'elle avait entreprise durant toutes ces années. Une semaine après avoir obtenu son diplôme, Rose est morte paisiblement pendant son sommeil.

Plus de deux mille étudiants ont assisté à ses funérailles en hommage à la femme merveilleuse qui prêchait par l'exemple qu'il n'est jamais trop tard pour devenir tout ce qu'il vous est possible d'être.



monica__95 27/02/2007 13h16

un trésor entre les mains
 
C'est quand tu as perdue ta piéce d'or
que tu remues ciel et terre pour la retrouver
Et c'est la seulement que tu réalises
que tu avais un trésor entre les mains
Ne la perd jamais même si tu seras remplie
de joie de l'avoir de nouveau.
On n'est jamais certain de retrouver
le même trésor deux fois!

Dev 27/02/2007 20h57

Keep it on Monica :)

monica__95 11/03/2007 21h45

le petit garçon et les ballons
 
Un petit noir regarde un marchand de ballons dans la rue. Ses yeux
brillent. Il y a des ballons de toutes les couleurs, rouges, bleus,
blancs, noirs, jaunes...

Le vieux monsieur qui vend les ballons voit le garçon qui
hésite, puis prend son courage à deux mains et s'approche de lui.

"Dis Monsieur, est-ce que les ballons noirs volent aussi haut
que les autres ?"

Le vieux Monsieur a presque la larme à l'oeil. Il prend le garçon
dans les bras, l'installe sur un muret et lui dit :

"Regarde"

Il lâche tous ses ballons qui s'envolent en grappe et montent,
montent, montent dans le ciel jusqu'à disparaître tous tellement
ils sont hauts.

"Tu as vu ?"

"Oui"

"Est-ce que les ballons noirs sont montés aussi haut que les
autres ?"

"Oui Monsieur"

"Tu vois, mon garçon, les ballons, c'est comme les hommes.
L'important ce n'est pas leur couleur, ce n'est pas l'extérieur.
Non, l'important, c'est CE QU'IL Y A EN EUX. C'est ce qu'il y a
en toi qui fera toute la différence dans ta vie."

jrr 12/03/2007 00h34

Citation:

Posté par Dev (Message 55230)
Soyez toujours sourd quand quelqu’un vous dit que vous ne pouvez réaliser vos rêves.
c'est mo devise, merci Momo

Mwa mo sourd meme moi dev aster mo reve pe plis ki realiser en generale mo vas rest sourd meme alor :)

Dev 12/03/2007 10h30

Citation:

Posté par jrr (Message 57745)
Mwa mo sourd meme moi dev aster mo reve pe plis ki realiser en generale mo vas rest sourd meme alor :)

All the best pour toi Cher Jacques pour qui to ban reves continié réalisé:lol:

bounjourno 13/03/2007 09h54

un grand bravo pou toi ce tres interesant merci

monica__95 22/03/2007 15h31

L'ile aux sentiments
 
L'ile aux sentiments


Il était une fois, une île ou tous les différents sentiments
vivaient : le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les
autres, l'Amour y compris.

Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait couler.
Ils preparèrent donc tous leurs bateaux et partirent.

Seul l'Amour resta.

L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment.
Quand l'ile fut sur le point de sombrer, l'Amour décida d'appeler à
l'aide.

La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau.

L'Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?"

"Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pas
de place pour toi."

L'Amour decida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussi
dans un magnifique vaisseau, "Orgueil, aide-moi je t'en prie !"
"Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais
endommager mon bateau."

La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda, "Tristesse,
laisse-moi venir avec toi."

"Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'être
seule !"

Le Bonheur passa aussi à coté de l'Amour, mais il était si heureux
qu'il n'entendît même pas l'Amour l'appeler !

Soudain, une voix dit, "Viens Amour, je te prends avec moi."
C'etait un vieillard qui avait parlé.

L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oublia
de demander son nom au vieillard. Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre
ferme, le vieillard s'en alla.

L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir

"Qui m'a aidé ?"

"C'était le Temps" repondit le Savoir.

"Le Temps ?" s'interrogea l'Amour.

"Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé ?"

Le Savoir, sourit plein de sagesse, et répondit :

"C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien
l'Amour est important dans la Vie."


(Histoire proposée par Christian Boucher)

monica__95 23/03/2007 15h08

Pour être belle....quelques trucs
 
Voici ce qu'a écrit Audrey Hepburn, quand on lui a demandé de révéler ses «trucs» pour être belle...


1.. Pour avoir des lèvres attirantes, prononcez des paroles de bonté.

2.. Pour avoir de beaux yeux, regardez ce que les gens ont de beau en eux.

3.. Pour rester mince, partagez vos repas avec ceux qui ont faim.

4.. Pour avoir de beaux cheveux, faites qu'un enfant y passe sa main chaque jour.

5.. Pour avoir un beau maintien, marchez en sachant que vous n'êtes jamais seule.

6.. Vous le faites pour les choses, mais les gens en ont eux aussi besoin : réparez-les, bichonnez-les, redonnez-leur vie, sauvez-les; ne les jetez jamais.

7.. Pensez-y : si un jour vous avez besoin d'une main secourable, vous en trouverez une à chaque bout de vos bras. En vieillissant vous rendrez compte que vous avez 2 mains, l'une pour vous aider vous- même, l'autre pour aider ceux qui en ont besoin.

8.. La beauté d'une femme n'est pas dans les vêtements qu'elle porte, son visage ou sa façon d'arranger ses cheveux. La beauté d'une femme se voit dans ses yeux, car c'est la porte ouverte sur son coeur, l'endroit où est son amour.

9.. La beauté d'une femme n'est pas dans son maquillage, mais dans la vraie beauté de son âme. C'est la tendresse qu'elle donne, l'amour, la passion qu'elle exprime.

10.. La beauté d'une femme se développe avec les années.


Bonne journée !

toto77 23/03/2007 17h47

c jolie le photo dans le nord.Bisous

monica__95 23/03/2007 17h56

Citation:

Posté par toto77 (Message 58185)
c jolie le photo dans le nord.Bisous

Oui trés jolie la photo dans le Nord,mais pas seulement dans le Nord dans le Sud,l'est et L'ouest aussi partout zoli:lol:

monica__95 01/04/2007 12h04

Pour être Heureux
 
POUR ÊTRE HEUREUX:

de: Macha

Il ne faut que des fleurs
Un filtre de soleil
Et quelques grains de bonheur
Le cri d'un enfant, le toit d'une maison
Et la brise du vent.

Pour être heureux
Il suffit de s'entourer de vertus
S'emmitoufler d'amour
Se nourrir de passion
Prendre dans sa main celle d'un être cher
Regarder vers le ciel en oubliant la terre
Fermer les yeux sur la passé
Pour les ouvrir sur le rêve.

Pour être heureux
Il ne faut plus penser
Que l'on puisse être malheureux
Il faut changer une larme en sourire
Et aller droit de l'avant.

Pour être heureux
Entre nous...
Il faut si peu !

monica__95 02/04/2007 08h41

J'ai appris...
 
J'ai appris...

...qu’être bon est plus important
qu’être fort.

… que la vie est sérieuse mais qu’il
est nécessaire de rire souvent.

…qu’il est heureux que Dieu ne nous
accorde pas tout ce que nous voulons.

…que l’argent n’achète pas la classe et la distinction.
…que la meilleure façon de progresser
c’est de s’entourer de gens meilleurs que soi.

...qu'une réputation se construit en 20 ans...
mais se détruit en 5 minutes.

…qu’un sourire est une façon économique
d’améliorer son apparence.

…que ma vie sans mes ami(e)s serait
l’endroit le plus triste au monde.

…que souvent ce dont une personne
a besoin, c’est une main qui se tend
et un coeur qui écoute.

...que tenir un enfant endormi dans ses bras
est l'instant le plus apaisant et le plus
merveilleux au monde.

…que la vie est comme un rouleau
de papier de toilette. Plus tu arrives vers la fin, plus ça passe rapidement.

…que plusieurs petits bonheurs
valent souvent un très grand.

…que c’est l’amour qui guérit et pas seulement le temps.

…que plusieurs personnes entreront ou sortiront de ma vie
mais seulement les vrais amis laisseront
une empreinte dans mon cœur.

…que tout le monde veut vivre en haut de la montagne mais que le bonheur n'est présent que quand tu l’escalades.

…qu’hier est de l'histoire,
demain est un mystère ...
et aujourd'hui est un cadeau !

Dev 02/04/2007 10h13

Pour être heureux
Entre nous...

Il faut si peu !
Et combien de personnes qui veulent être heureux pour si peu mais qui n'arrivent pas......

monica__95 11/04/2007 09h23

L'histoire du cordon violet
 
Un prof avait l'habitude, en fin d'études, de donner un cordon
violet sur lequel on pouvait lire "Qui je suis fait toute la
différence" imprimé en lettres dorées.

Il disait à chaque étudiant à cette occasion pourquoi il
l'appréciait et pourquoi le cours était différent grâce à lui.

Un jour, il a l'idée d'étudier l'effet de ce processus sur la
communauté, et envoie ses étudiants remettre des cordons à ceux
qu'ils connaissent et qui "font la différence".

Il leur donne 3 cordons en leur demandant ceci :

"Remettez un cordon violet à la personne de votre choix en lui
disant pourquoi elle fait la différence pour vous, et donnez-lui
deux autres cordons pour qu'elle en remette un elle-même et ainsi
de suite. Faites-moi ensuite un compte-rendu des résultats."

L'un des étudiant s'en va, et va le remettre à son patron
(car il travaillait à mi-temps) un gars assez grincheux, mais
qu'il appréciait.

"Je vous admire beaucoup pour tout ce que vous faites,
pour moi vous êtes un véritable génie créatif et un homme juste.
Accepteriez-vous que j'accroche ce cordon violet à votre veste
en témoignage de ma reconnaissance ?"

Le patron est surpris, mais répond "Eh bien, euh, oui, bien
sûr..."

Le garçon continue "Et accepteriez-vous de prendre des 2 autres
cordons violets pour les remettre à quelqu'un qui fait toute la
différence pour vous, comme je viens de le faire ? C'est pour une
enquête que nous menons à l'université."

"D'accord"

Et voilà notre homme qui rentre chez lui le soir, son cordon
à la veste. Il dit bonsoir à son fils de 14 ans, et lui raconte :
"Il m'est arrivé un truc étonnant aujourd'hui. Un de mes employés
m'a donné un cordon violet sur lequel il est écrit, tu peux le voir,
"Qui je suis fait toute la différence". Il m'en a donné un autre
à remettre à quelqu'un qui compte beaucoup pour moi.

La journée a été dure, mais en revenant je me suis dit qu'il y a
une personne, un seule, à qui j'aie envie de le remettre.

Tu vois, je t'engueule souvent parce que tu ne travailles pas
assez, que tu ne pense qu'à sortir avec tes copains et que ta
chambre est un parfait foutoir... mais ce soir je voulais te dire
que tu es très important pour moi. Tu fais, avec ta mère, toute
la différence dans ma vie et j'aimerais que tu acceptes ce cordon
violet en témoignage de mon amour. Je ne te le dis pas assez, mais
tu es un garçon formidable !"

Il avait à peine fini que son fils se met à pleurer, pleurer,
son corps tout entier secoué de sanglots.

Son père le prend dans ses bras et lui dit "Ca va, ça va...
est-ce que j'ai dit quelque chose qui t'a blessé ?"

"Non papa... mais.. snif... j'avais décidé de me suicider
demain. J'avais tout planifié parce que j'étais certain que tu
ne m'aimais pas malgré tous mes efforts pour te plaire.
Maintenant tout est changé..."

monica__95 26/04/2007 14h08

Question de perspective !
 
Question de perspective !

Un jour, le père d'une très riche famille amène son fils à la
campagne pour lui montrer comment les gens pauvres vivent.

Ils y passent quelques jours sur la ferme d'une famille qui n'a
pas beaucoup à leur offrir.

Au retour, le père demande à son fils. : "As-tu aimé ton séjour?"

"C'était fantastique papa!"

"As-tu vu comment les gens pauvres vivent?" demande encore le père.

"Ah oui !" répond le fils

"Alors, qu'as-tu appris?"

Le fils lui répond :
"J'ai vu que nous n'avions qu'un chien alors qu'ils
en ont quatre.

Nous avons une piscine qui fait la moitié du jardin et ils ont
une grande crique.

Nous avons des lanternes dans notre jardin et eux ont des étoiles
partout dans le ciel.

Nous avons une immense galerie à l'avant et eux ont l'horizon.

Nous avons un domaine mais eux ont des champs à perte de vue.

Nous avons des serviteurs alors qu'eux servent les autres.

Nous achetons nos denrées et eux les cultivent.

Nous avons des murs autour de la propriété pour nous protéger.
Eux ont des amis qui les protègent."

Le père en resta muet.

Le fils rajouta : "Merci Papa de m'avoir montrer tout ce que nous
n'avons pas".

Trop souvent nous oublions ce qui nous est acquis pour nous
morfondrent sur ce que nous n'avons pas.

Ce qui est un objet sans valeur pour un peut très bien être un
trésor pour un autre. Ce n'est qu'une question de perspective.

C'est à ce demander ce qui arriverait si on rendait grâce
pour tout ce que nous avons au lieu d'en vouloir plus.

Apprenons à apprécier ce que nous "avons".

christian1 26/04/2007 18h52

Philosophiquement dit....
 
Tout a fait Momo, c'est une question de perspective! Il faut apprendre a apprecier ce que nous avons deja, au lieu d'etre envieux des autres (ceux qui sont riches)! Car le bonheur, je pense bien, comme tu l'expliques, est deja la dans notre vie, c'est a nous d'apprendre a l'apprecier!

SISTA 26/04/2007 19h24

Quelle leçon de vie !

monica__95 27/04/2007 08h58

N'arrêtez jamais...
 
N'arrêtez jamais...

N'arrêtez jamais de montrer vos sentiments
quand vous êtes heureux.
Plusieurs personnes seront ravies de votre bonheur.

N'arrêtez jamais d'essayer des nouvelles choses.
Vous pourriez être étonnés des résultats !

Ne prenez jamais le poids du monde entier sur vos épaules.
Il ne faut jamais se sentir menacé par l'avenir.
Il faut vivre un jour à la fois !

Ne vous sentez jamais coupable pour le passé.
Ce qui est fait est fait.
Il suffit d'apprendre de vos erreurs et vous dire que
n'importe qui aurait pu les faire à votre place.

Ne croyez jamais que vous êtes seuls.
Il y a toujours quelqu'un qui est là... et qui attend pour vous aider.

N'oubliez jamais que vous pouvez réaliser
de belles choses que vous ne pouvez même pas imaginer....
ce n'est pas aussi difficile que vous croyez.

N'arrêtez jamais d'aimer...
N'arrêtez jamais de croire...
N'arrêtez jamais de rêver.

Dev 27/04/2007 10h57

Oui Monica, il ne faut jamais s'arreter, il faut croire dans la vie et dire ce qu'on pense. belle lecon de vie une fois de plus merci Momo

monica__95 23/06/2007 10h31

La Trappe
 
LA TRAPPE


Une souris observait à travers la fente d'un mur le fermier et sa femme ouvrir un colis. Quelle est donc la nourriture que ce colis cache? se demanda la souris. Quel ne fut pas un choc que de découvrir qu'il s'agissait d'une trappe à souris!

Elle se hâte donc à la grange pour proclamer le sévère avertissement : Il y a une trappe à souris dans la maison! Il y a une trappe à souris dans la maison!

Le poulet caquetta, se gratta le dos et levant le cou il répondit:
"Monsieur Souris, je comprend que cela est un problème pour vous mais cela n'a aucune conséquence pour moi. Cela ne me dérange pas."

La Souris se tourna donc vers le cochon et lui dit :
Il y a une trappe à souris dans la maison! Il y a une trappe à souris dans la maison!

Le cochon se montra sympathique mais répondit :
"Je suis très peiné Monsieur Souris mais je ne peux rien faire si ce n'est de prier mais soyez assuré de mes prières."

La Souris se tourna alors vers la vache et lui lança son cri d'alarme : Il y a une trappe à souris dans la maison! Il y a une trappe à souris dans la maison!

Et la vache de répondre:
" Eh bien Monsieur Souris, je suis peiné pour vous mais cela ne me fait pas un pli sur le ventre!"

C'est ainsi que Monsieur Souris s'en retourna à la maison, la tête basse et découragé d'avoir à affronter seul la trappe à souris du fermier. Dans la nuit qui suivit, un bruit étrange fut entendu dans la maison, un bruit qui ressemblait à celui d'une trappe à souris qui avait saisi sa proie. La femme du fermier se précipita pour voir ce qui avait été attrapé mais dans la noirceur, elle ne vit pas que la queue d'un serpent vénéneux avait été happé par la trappe à souris. Affolé, le serpent mordit la femme du fermier qui s'empressa de la conduire à l'hôpital, mais hélas, elle revint à la maison avec une forte fièvre. Et tout le monde sait bien qu'il faut soigner une forte fièvre avec une soupe au poulet et le fermier sortit donc sa machette pour apporter le principal ingrédient pour la soupe.

Mais la maladie de la femme du fermier empirait à ce point que tous les amis et les voisins vinrent la veiller 24 heures sur 24 à son chevet. Pour les nourrir, le fermier dut faire boucherie avec le cochon. Mais la femme du fermier ne prit pas de mieux et elle finit par mourir. C'est ainsi que beaucoup de gens vinrent à ses funérailles et le fermier dût abattre la vache pour servir assez de viande à tout ce monde.
Monsieur Souris surveillait tout ce va-et-vient de par la fente du mur en ressentant une grande tristesse.


MORALE :
Ainsi donc, la prochaine fois que vous entendrez dire qu'une de vos connaissances est aux prises avec un problème qui ne vous concerne pas, souvenez-vous que lorsqu'un des nôtres est menacé, nous sommes tous en danger. Nous sommes tous impliqués dans ce voyage qu'on appelle la vie. Ayons l'oeil ouvert sur nos proches et faisons un effort pour s'encourager mutuellement.

source inconnue

monica__95 03/11/2007 09h03

Avez-vous en vous,des forces contradictoires?‏
 
Sur son lit de mort, le roi des Scythes réunit ses fils, et leur tendant un faisceau de nombreuses branches, leur demanda de le rompre. Malgré leur jeunesse, malgré leur vigueur, malgré leur acharnement,nul de ses fils n'y parvint. Le vieux père défit alors le faisceau, et en brisa une à une les branches avec une facilité déconcertante.

Il dit alors à ses fils intrigués: "Tant que vous serez unis, nul ne pourra vous vaincre. Mais le jour où vous ne serez plus solidaires sera le commencement de votre chute."

Ce conseil vaut, je crois, pour toute entreprise. Mais il vaut aussi et encore plus pour chaque être.

Car c'est connu l'homme est légion.

Nous avons en nous une multitude de personnalités. Et la plupart du temps elles sont contradictoires.

Une partie de nous sait qu'il est mauvais de fumer, qu'un jour nous en contracterons peut-être le cancer (de la bouche, du pharynx, des poumons), et pourtant une autre partie de nous-même ne peut résister à la tentation d'allumer une nouvelle cigarette, même si fumer ne nous apporte pas vraiment de satisfaction...

De même nous souhaitons être mince, par coquetterie, ou par un souci tout légitime de conserver notre santé, et pourtant nous faisons des excès qui compromettent notre idéal.., et notre tour de taille!

De manière plus subtile, nous désirons ouvertement le succès, mais lorsqu'une occasion en or se présente enfin, nous faisons tout en notre pouvoir pour la saboter, comme si nous ne nous croyions pas digne de réussir, comme si le succès n'était que pour les autres...

Il faut donc tenter d'être solidaire... avec soi-même!

D'éliminer la partie obscure de nous, la haine, la peur, l'ennui, et faire triompher la lumière qui nous habite, l'amour, la joie dont nous sommes faits: la Vie en somme.

Avoir un idéal, et le garder en tête, malgré les contrariétés, malgré les déceptions, malgré les retards...

Avoir un but et le poursuivre avec volonté, avec patience, avec foi et discipline.

Comme il a été dit des centaines de fois avant moi - ce qui n'enlève rien à la sagesse de cette vérité: "Qui sème une action récolte une habitude. Qui sème une habitude récolte un caractère. Qui sème un caractère récolte un destin".

"Caractère égale destinée", a dit Héraclite.

Et me rappeler que le bonheur lui aussi est une habitude.

Parce qu'il est un état d'esprit.

Pour être heureux, je dois être solidaire avec moi-même.

(extrait de Le bonheur et autres mystères, de Marc Fisher, Editions Un Monde Différent)

Tabalou 03/11/2007 11h02

Merci Monica. La vie n'est pas si simple et ça donne à réfléchir mais on peut quand même essayer de mettre tout ça en pratique.(faudrait pas écoute démon)lol

Dev 06/11/2007 14h59

"Caractère égale destinée", a dit Héraclite.

Et me rappeler que le bonheur lui aussi est une habitude.


Parce qu'il est un état d'esprit.

Pour être heureux, je dois être solidaire avec moi-même. "

A bien réfléchir et à mettre en pratique

monica__95 14/01/2008 15h20

Leçon De Persévérance
 
LEÇON DE PERSÉVÉRANCE



As-tu déjà observé l'attitude des oiseaux face à l'adversité ?

Pendant des jours et des jours, ils font leur nid, recueillant des matériaux parfois ramené de très loin.

Lorsqu'ils ont terminé et sont prêts à déposer les oeufs, les intempéries ou l'oeuvre de l'être humain ou d'un
quelconque animal détruit et envoie au sol ce qu'ils ont réalisé avec tant d'effort.

Que fait l'oiseau ? Il paralyse et abandonne la tâche ?

En aucune façon... Il recommence encore et encore jusqu'à ce que les premiers oeufs apparaissent dans le nid.

Parfois, très souvent, avant que naissent les oisillons, un animal, un enfant ou une tempête détruit une fois de plus le nid mais cette fois avec son précieux contenu.

Cela fait mal de recommencer depuis zéro, même ainsi, l'oiseau ne se tait jamais, ni ne recule, il continue de chanter et de construire, construisant et chantant.

As-tu parfois le sentiment que ta vie, ton travail, ta famille ne sont pas ce que tu avais rêvé ?
As-tu parfois envie de dire "assez", l'effort n'en vaut pas la peine. C'est trop pour moi !
Es-tu fatigué de recommencer, du gaspillage de la lutte quotidienne, de la confiance trahie, des buts atteints quand tu étais sur le point d'y arriver ?

La vie frappe ainsi parfois, mais ne te rends jamais. Dis une prière, mets ton espoir en avant et fonce. Ne te
préoccupe pas si dans la bataille, tu reçois une blessure, il faut s'y attendre. Réunis les morceaux de ton
espérance, reconstruis-la et fonce de nouveau.

Peu importe ce qui se passe, ne faiblis pas, va de l'avant.

La vie est un défi constant mais cela vaut la peine de l'accepter et surtout n'arrête jamais de chanter.







Source internet

Scheherazadex 14/01/2008 17h07

Citation:

Posté par monica__95 (Message 63095)
La vie frappe ainsi parfois, mais ne te rends jamais. Dis une prière, mets ton espoir en avant et fonce. Ne te
préoccupe pas si dans la bataille, tu reçois une blessure, il faut s'y attendre. Réunis les morceaux de ton
espérance, reconstruis-la et fonce de nouveau.

Peu importe ce qui se passe, ne faiblis pas, va de l'avant.



Maintenant que ZahoOl et toi le dites, je vais vous écouter alors... C'est vrai après tout...

monica__95 16/11/2008 14h37

...(l'âne)‏
 
L'âne

Un jour, l'âne d'un fermier est tombé dans un puits.
L'animal gémissait pitoyablement pendant des heures,
et le fermier se demandait quoi faire. Finalement, il
a décidé que l'animal était vieux et le puits devait
disparaître de toute façon, ce n'était pas rentable
pour lui de récupérer l'âne.

Il a invité tous ses voisins à venir et à l'aider.
Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à
enterrer le puits.

Au début, l'âne a réalisé ce qui se produisait et se
mit à crier terriblement.
Puis, à la stupéfaction de chacun, il s'est tu.


Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement
regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce
qu'il a vu.


Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui,
l'âne faisait quelque chose de stupéfiant. Il se
secouait pour enlever la terre de son dos et montait
dessus.


Pendant que les voisins du fermier continuaient à
pelleter sur l'animal, il se secouait et montait
dessus.


Bientôt, chacun a été stupéfié que l'âne soit hors du
puits et se mit à trotter!'
*

La vie va essayer de t'engloutir de toutes sortes
d'ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se
secouer pour avancer.


Chacun de tes ennuis est une pierre qui permet de
progresser. Nous pouvons sortir des puits les plus
profonds en n'arrêtant jamais.. Il ne faut jamais
abandonner!

Secoue-toi et fonce!

Rappelle-toi, les cinq règles simples!
À ne jamais oublier, surtout
dans les moments les plus sombres.


Pour être heureux / heureuse :

1. Libère ton coeur de la haine.
2. Libère ton esprit des inquiétudes.
3. Vis simplement.
4. Donne plus.
5. Attends moins.


Merci d'être là...
Ce texte m'a été envoyé, je l'ai trouvé beau,
je n'ai pas pu le garder pour moi et
j'ai voulu le partager à mon tour avec vous.





Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 08h49.

Édité par : vBulletin® version 3.7.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.1.0 Tous droits réservés.
Version française #12 par l'association vBulletin francophone
© 2003-2008 RadioMoris.Com